Syrie : Washington entre scène


WashingtonCa y est, Washington se décide. Le timing était parfait et la répartition des rôles impeccables. Ceux qui persistent à prendre les dirigeants de ce monde pour des imbéciles devraient revoir leur copie. Ceux qui doutent encore d’un plan coordonné où chacun joue sa partition déjà écrite, devraient se pencher sur ce qui se passe en ce moment dans la guerre syrienne.

Synopsis : Les mercenaires syriens, qu’on ne présente plus, se font durement malmener à Al Qusayr, au point que, si rien n’est fait, c’est la défaite totale, après deux ans d’engagement, de la toute puissante Amérique avec tous ses alliés et donc de la remise en cause de l’ordre actuel du monde. Trop facile… Il fallait être naïf pour croire que les choses allaient en rester là. Une intervention, d’une manière ou d’une autre, ne serait-ce que pour avoir des atouts de négociation, était absolument nécessaire.

Pour intervenir, il faut des prétextes et une préparation militaire. La préparation, on la connait à travers les exercices ‘’Eager Lion’’ en Jordanie. Pour les prétextes, le terrain avait été préparé depuis très longtemps à partir de rien. Souvenez-vous. La première fois, il y a quelques mois, que l’on a commencé à parler des armes chimiques de Bachar Al Assad, tout le monde s’était marré, tellement c’était farfelu et hors de propos dans le contexte d’alors. Beaucoup disaient :  « ils sont fous, ils ne savent plus quoi inventer, etc. ». Mais peu à peu, tout le monde a fini par intégrer l’équation chimique, aussi farfelue soit-elle, dans le la guerre syrienne. Nous en sommes maintenant à attendre des preuves de l’innocence de Bachar Al Assad, puisque, de toute manière, ces gaz ont bel et bien été utilisés par les rebelles, ce que tout le monde sait.  D’où l’utilité d’avoir gardé un certain flou dans la composition des rebelles. Qu’il y ait parmi eux un groupe terroriste, reconnu comme tel, permet toutes les horreurs (puisqu’ils sont déjà inscrits comme terroristes), sans jamais remettre en cause l’aide apportée contre le gouvernement syrien.

Ensuite, c’est la France et la Grande- Bretagne qui entrent dans la danse. Dans un premier temps supprimer l’embargo pour les épisodes à venir. Ensuite commencer une campagne, grâce au journal ‘’Le Monde’’, pour familiariser avec les gaz sarin. L’absurdité des arguments et des faits ne changent rien, puisque, avec le temps, seule reste la préoccupation de la recherche des preuves qui, si elles sont trouvées, confirmeront le franchissement d’une ligne rouge elle aussi mise en place bien à l’avance sans aucune raison. Mais tout ça, aujourd’hui, s’emboite et s’emboitera encore mieux quand nous en serons à compter les morts et à n’avoir comme préoccupation que de savoir qui avance et qui recule.

Bien joué l’équipe Fabius, Hague , Obama et Nétanyahou.

Avic

3 réflexions sur « Syrie : Washington entre scène »

  1. Bien joué, mais pour combien de temps? Viendra bien le jour où il faudra rendre comptes aux simples citoyens messieurs Hollande et Fabius!

  2. Le moment est venu de porter l’estocade à notre gouvernement pourri.
    Mesures élémentaires à prendre :
    1- Transférer nos comptes bancaires à l’étranger. C’est parfaitement légal des lors où ceux -çi sont déclarés à l’administration fiscale.
    2- Ne plus investir un Euro en France.
    3- Réduire l’effectif personnel au maximum possible.
    4- Bien entendu , ne plus créer d’emplois
    5- Réduire pour un temps au maximum l’ensemble de ses dépenses personnelles (voiture, vacances, achats de biens d’équipement etc)

    1. Mon cher Odin, l’estocade ils se la portent eux-même. Prenons la dernière du jour: les retraites. Que dit le rapport? Travailler plus pour gagner moins. Il faudrait m’expliquer comment on peut allonger la durée de côtisation, mais sans toucher au départ à 60 ans…Ex: Un jeune diplômé part sur le marché du travail à 25 ans, il doit côtiser 44 annuités; et c’est là qu’intervient le clown Flamby puisque, pour lui, 25+44=….60!!!

      Ou alors je m’a trompé, j’ai pris le problème à l’envers: 60-44= 16! Il faut donc commencer à travailler à 16 ans! Où, je ne sais pas…peut-être dans les usines d’Angela…

      Et en plus, il n’est fait mention nulle part des régimes spéciaux, qui, comme l’a dit Flamby, rentreront dans le moule tout seul d’ici 2017-2020.

      La gauche a voulu le pouvoir, maintenant qu’elle l’a, elle repousse tout à 2017.

      Vu qu’ils ont l’air d’être obnubilés par la « résistance » syrienne, si on les envoyait là-bas pour combattre le méchant Assad? Mais tous, Hein! n’oublions pas Tapie et sa copine Lagarde…

      Salutations…

Postez un commentaire. Restez dans le sujet de l'article svp. Les agressions personnelles et les insultes seront bannies.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s