Netanyahou « brandit un revolver qui, chacun le sait, est vide » – Uri Avnery


topelementBenyamin Netanyahou a suscité en moi un sentiment de pitié. De mes 10 ans de membre de la Knesset, je sais comme c’est désagréable de parler devant une salle vide.

Ses partisans purs et durs – un résidu pathétique de magnats de casino et de sionistes fêlés d’extrême-droite – se sont assis dans la galerie et une délégation israélienne pour la façade s’est assise dans la salle, mais ils ne font que souligner le vide général. Déprimant.

Quelle différence avec la réception du président Hassan Rouhani! La salle était alors bondée, le Secrétaire général et les autres dignitaires sont descendus de leurs sièges pour le féliciter à la fin, les médias internationaux n’en avaient que pour lui.

Une grande partie du malheur de Netanyahu n’était pourtant due qu’à la malchance. C’était la fin de la séance, tout le monde était impatient de rentrer chez lui ou aller faire du shopping, personne n’était d’humeur à écouter encore une autre conférence sur l’histoire juive. Trop c’est trop.

Pire encore, le discours a été totalement éclipsé par un événement qui était en train d’ébranler le monde – la paralysie de l’administration fédérale. L’effondrement du célèbre système de gouvernance américain – quelque chose comme un 9/11 administratif. C’était un spectacle fascinant. Netanyahu – Netanya qui ? ( Netanya who? )- ne pouvaient tout simplement pas rivaliser.

Il y avait peut-être aussi un petit peu de délectation dans la réaction des délégués vis-à-vis de notre premier ministre.

Dans son discours de l’Assemblée générale de l’année dernière, il avait joué le rôle d’un instituteur pour le monde, utilisant des outils scolaires primitifs sur le podium, tirant un trait à l’encre rouge sur une présentation caricaturale d’une bombe.

Pendant des semaines, la propagande israélienne disait aux dirigeants du monde qu’ils sont puérilement naïfs ou tout simplement stupides. Peut-être qu’ils n’ont pas apprécié qu’on leur dise cela. Peut-être qu’ils ont été renforcés dans leur conviction que les Israéliens (ou pire, les Juifs) sont dominateurs, condescendants et paternalistes. Peut-être que c’était juste un discours arrogant de trop.

Tout cela est très triste. Triste pour Netanyahu. Il a investi beaucoup d’efforts dans ce discours. Pour lui, un discours devant l’Assemblée générale (ou le Congrès américain) est comme une grande bataille pour un général renommé, un événement historique. Il vit d’un discours à l’autre, pesant à l’avance chaque phrase, répétant encore et encore le langage du corps, les inflexions, comme l’acteur accompli qu’il est.

Et il était là, le grand Shakespearien, déclamant «Être ou ne pas être » devant une salle vide, brusquement perturbé par les ronflements de l’unique spectateur de la deuxième rangée.

Notre ligne de propagande aurait-elle pu être moins ennuyeuse?

Bien sûr que Oui.

Avant de mettre le pied sur le sol américain, Netanyahu savait que le monde avait poussé un soupir de soulagement avec les signes de la nouvelle attitude iranienne. Même s’il était convaincu que les ayatollahs trichaient (comme il a l’habitude de dire) était-il avisé d’apparaître comme un rabat-joie en série?

Il aurait pu dire: «Nous nous félicitons du nouveau ton pris par Téhéran. Nous avons écouté avec beaucoup de sympathie le discours de M. Rouhani. Ensemble avec le monde entier, représenté par cette auguste assemblée, nous espérons que la direction iranienne est sincère, et qu’à partir de négociations sérieuses une solution juste et efficace peut être trouvée.

« Cependant, nous ne pouvons pas ignorer la possibilité que cette offensive de charme n’est qu’un écran de fumée derrière lequel les ennemis intérieurs de M. Rouhani continueront à fabriquer la bombe nucléaire, ce qui nous menace tous. Nous devons donc tous observer la plus grande prudence dans la conduite des négociations …  »

C’est le ton qui fait la musique.

Au lieu de cela, notre premier ministre a menacé à nouveau – et plus fortement que jamais – avec une attaque israélienne sur l’Iran.

Il brandit un revolver qui, chacun le sait, est vide.

Cette possibilité – comme je l’ai souligné à maintes reprises – n’a jamais vraiment existé. La géographie, les circonstances économiques et politiques mondiaux font qu’une attaque contre l’Iran est impossible.

Mais même si cela avait été vrai à un certain moment – il en est tout à fait hors de question maintenant. Le monde est contre. Le public américain est très certainement contre.

Une attaque par Israël agissant seul, face à l’opposition résolue des américains, est aussi probable qu’une colonie israélienne sur la lune. Très peu probable.

Je ne sais pas à propos de la faisabilité militaire. Est-ce faisable ? Notre armée de l’air peut-elle le faire sans l’aide et le soutien américain? Même si la réponse était positive, les circonstances politiques l’interdisent. En effet, nos chefs militaires semblent singulièrement indifférents à une telle aventure.

Le point culminant de ce discours était la grandiose déclaration de Netanyahou: «si nous devons rester seul, nous resterons seuls ! »

Qu’est-ce que ça me rappelle? À la fin de 1940, il est apparu en Palestine – et, je suppose, dans tout l’Empire britannique – une superbe affiche de propagande. La France était tombée, Hitler n’avait pas encore envahi l’Union soviétique, les Etats-Unis était encore loin d’intervenir. L’affiche montre Winston Churchill, intrépide, et un slogan: «Très bien alors, tout seul ! »

Netanyahu ne pouvait pas se rappeler de cela, même s’il semble avoir une mémoire prénatale. Je l’appelle «la maladie d’Alzheimer à l’envers» – se rappeler vivement des choses qui n’ont jamais eu lieu. (Une fois, il a raconté en détail comment il a, étant petit, eu une discussion avec un soldat britannique dans les rues de Jérusalem – alors que le dernier soldat britannique a quitté le pays plus d’un an avant sa naissance.)

L’expression que Netanyahu cherchait date de 1896 – l’année où Theodor Herzl publia son travail d’époque « L’Etat juif ». Un homme d’Etat britannique avait inventé le slogan «Le splendide isolement» pour caractériser la politique britannique du temps de Benjamin Disraeli et de son successeur.

En fait, le slogan est originaire du Canada, quand un politicien avait parlé de l’isolement de la Grande-Bretagne pendant les guerres napoléoniennes: « jamais ‘’l’Ile Empire’’ n’a semblé si magnifiquement grande – elle se tenait par elle-même, et il y avait une splendeur particulière dans la solitude de sa gloire !  »

Est-ce que Netanyahu se voit comme la réincarnation de Winston Churchill, debout fier et intrépide contre un continent englouti par les nazis?

Quelle est la place de Barack Obama dans tout ça ?

Nous la connaissons. Netanyahu et ses partisans nous le rappellent sans cesse.

Obama est le Neville Chamberlain moderne.

Chamberlain le Conciliateur. L’homme qui avait brandit un morceau de papier à l’automne 1938 et avait proclamé « Peace in Our Time ». L’homme d’Etat qui a presque provoqué la destruction de son pays.

Dans cette version de l’histoire, nous assistons maintenant à un deuxième Munich. Une répétition de l’accord infâme entre Adolf Hitler, Benito Mussolini, Edouard Daladier et Neville Chamberlain, dans lequel les Sudètes, une province appartenant à la Tchécoslovaquie mais habitée par des Allemands, avaient été remise à l’Allemagne nazie, laissant la petite démocratie de Tchécoslovaquie sans défense. Six mois plus tard, Hitler envahissait et occupait la Tchécoslovaquie. Encore quelques mois et la Seconde Guerre mondiale éclatait quand il avait marché sur la Pologne.

Les analogies historiques sont toujours dangereuses, surtout dans les mains des politiciens et commentateurs n’ayant qu’une connaissance historique superficielle.

Voyons pour Munich. Dans l’analogie, la place de Hitler est prise par Ali Khamenei, ou peut-être Hassan Rouhani. Vraiment? Ont-ils la machine militaire la plus puissante du monde, que Hitler avait déjà à cette époque?

Et Netanyahu lui-même ressemble-t-il à Eduard Benes, le président tchèque qui tremblait devant Hitler?

Et le président Obama, ressemble-t-il à Chamberlain, le leader d’une Grande-Bretagne affaiblie et pratiquement sans défense, ayant désespérément besoin de temps pour se réarmer? Obama devra-t-il se rendre à un dictateur fanatique?

Ou, est-ce l’Iran qui abandonne – ou fait semblant d’abandonner – ses ambitions nucléaires, mis à genoux par un ensemble de sévères sanctions internationales dictées par les Etats-Unis ?

(Soit dit en passant, l’analogie de Munich était encore plus louche quand elle a été récemment appliquée, en Israël, à l’accord américano-russe sur la Syrie. Là, Bachar al-Assad a assumé le rôle d’un Hitler victorieux, et Obama a été l’Anglais naïf avec le parapluie. Pourtant, c’est Assad qui a renoncé à ses précieuses armes chimiques, alors que M. Obama ne donnait rien, sauf un report de l’action militaire. Quel genre de « Munich » était-ce?)

Pour en revenir à la réalité: il n’y a rien de splendide dans l’isolement d’Israël ces jours-ci. Notre Isolement signifie faiblesse, une perte de puissance, une diminution de la sécurité. C’est le travail d’un homme d’Etat de trouver des alliés, d’établir des partenariats, de renforcer la position internationale de son pays. Netanyahu s’est pris récemment à citer nos anciens sages: «Si je ne suis pas pour moi, qui est pour moi ? » Il oublie la partie suivante de cette même phrase: «Et si je suis pour moi-même, que suis-je ? »

Uri Avnery

Traduction Avic

http://www.counterpunch.org/2013/10/04/netanyahu-at-the-un/

30 réflexions sur « Netanyahou « brandit un revolver qui, chacun le sait, est vide » – Uri Avnery »

  1. En réalité ce qui frustre Netanyahu , c’est d’abord le changement de cap iranien stratégique inattendu le prenant au dépourvu et montrant la supériorité diplomatique de ce pays, et aussi le fait que les Etats Unis d’habitude récalcitrants ont pratiquement adopté la démarche importante de Téhéran et sont conscients que l’Iran a fait des efforts pour ces concessions . Netanyahu se sentant isolé dans sa démarche inopportune, et imbue de sa fierté n’a pas d’abord le courage de s’aligner sur l’opinion internationale sur le sujet iranien . et ensuite le bouc émissaire pour ses menaces n’existant plus , comment allait-il dans le futur proposer des attaques sur son ennemi.

  2. Dans cette tribune Avnery regrette la maladresse de Netanyahu. Il ne critique pas son opposition envers l’Iran qui comme tout pays a le droit légitime de posséder une industrie nucléaire civile. Pas un mot sur le fait qu’Israël soit le seul état de la région à posséder toute la palette des ADM.
    Avnery critique la forme, pas le fond. Il ne remet pas en question « le droit à l’exception juive ». C’est ce qui me dérange.

    1. Ury Avnery est un sioniste. Comme Chomsky. Comme Gresh. Comme tant de progressistes. Ils ne remettent pas en question l’établissement des juifs en Palestine et la créaton de l’État d’Israel. Ils critiquent la politique d’Israël.

      1. Hi Yasmina,
        Alain Gresh est un sioniste?
        Je vais le répéter à Sarah…
        La pôvre, elle va nous faire une syncope en direct.
        Mais je suis d’accord.
        Et j’ai pris la résolution de ne plus mettre les pieds aux NO. Je lirai peut-être les articles, mais sans plus. Je pense même à résilier mon abonnement au Diplo…

        Salam…

        1. Oui c’est comme ça. en fait, La ligne est tracé par les progressistes du genre » les Juifs pour la paix » Ils donnet le la et indiquent ce qui est politiquement correct. Voyez comment Gilad Atzmon est lynché par Dominique Vidal par exemple.

          Vous avez pris la bonne décision.

        1. Bon, je crois qu’il est temps de diminuer la dose d’anti-dépresseur.
          Mais je vous comprends, le retour à Bruxelles, aprés avoir passé l’été sur les bords de la méditerranée doit être difficile.
          Mais la capitale belge est une ville méditerranéenne. Ahhh, le retour au port des bateaux de pêche, la cale remplie d’oursins, de congres et autres rascasses à plumes…

  3. L’auteur a une mémoire sélective (comme tant de ses congénaires…). La Tchécoslovaquie n’était qu’un état artificiel créé par le Traité de Versailles… et qui a récemment éclaté à nouveau (et sans doute définitivement..) après avoir été reconstitué de force (toujours par les mêmes protagonistes..) en 1945. Comment ce monsieur peut il se sentir cohérent en reprochant à Hitler d’avoir voulu regrouper le peuple allemand et en même temps se revendiquer soi-même d’une nation qui se prétend chez elle sur une simple base biblique.. Saurions rappeler enfin que l’immense majorité actuelle du peuple israélien (dont peut -être ce monsieur lui-même) est constituée de descendants de Khazars originaires d’Europe centrale, qui se sont convertis au judaïsme vers le VIIe siècle après JC et qui n’ont ABSOLUMENT AUCUNE RACINE en Palestine….

    1. Dès qu’on parle de Hitler, tout Israélien perd sa capacité de raisonnement. Ce nom agit comme un inhibiteur. Malheureusement ils ne sont pas les seuls. Les clichés sur les Sudètes, la Pologne, les vraies responsabilités des uns et des autres, etc ont encore une longue vie.

      1. Bonjour Avic,

        Peut-on mettre dans la même phrase israéliens et capacité de raisonnement? Hormis les armes et la colonisation, bien entendu.

          1. Le seul israélien qui trouve grâca à mes yeux, en ce moment, est Ariel Sharon.
            Il raconte pas trop de conn…mais il traine qqs casseroles quand même.

            1. Ça ressemble fort au slogan des westerns américains « un bon indien est un indien mort », ou presque…

            2. Non. Loin de moi cette idée. Si je le pensais, je ne vaudrai guère mieux qu’un sioniste.
              C’est juste que j’adorre le silence, et Sharon ne fait pas beaucoup parler de lui depuis sept ans, et il ne parle pas beaucoup non plus.
              Quant à éradiquer le sionisme, je ne pense pas qu’ils se laissent faire, et le remède serait pire que le mal…

            3. Non seulement les Juifs nous ont donné le Christ et Karl Marx, mais en plus ils se sont offert le luxe de ne suivre ni l’un ni l’autre. 😉 😉

            4. Karl Marx n’était pas de religion juive, car ses parents ex-juifs allemands s’étaient converti à la chrétienté ! Mais, kol nidre oblige, peut on faire confiance ? D’après Bakounine qui fut son compagnon de lutte quelques temps, Marx était manipulateur et bouffi d’orgueil ! Bakounine, anti sémite forcené et éclairé, a pris ses distances d’avec ce subtil sophiste agent de destruction qu’était en fait, Marx ! Quant à Jésus de Nazareth le Galiléen, je m’oppose totalement à votre assertion ! NON, Jésus n’était pas Juif ! Il était Galiléen ethniquement, et philosophiquement il vient en totale opposition aux juifs ou plutôt aux pharisiens, aux lévites, car le mot juif n’existe pas à son époque ! D’ailleurs, pour s’en convaincre il vous suffit de chercher ce qui dit le talmud à propos de Jésus et de sa mère Marie !
              Lisez Douglas Reed, la controverse de sion, il y consacre tout un chapitre et c’est fort instructif et totalement cohérent avec les insanités qui qualifient Jésus dans le talmud !
              Pour Bakounine, visionnez ceci :

            5. ça confirme ce que je dis alors !!!

              j’ajoute araméen ; touthankamon et aussi ses parents !!!

              c’est de là qu’il faut partir opex . 🙂

        1. Dès qu’il s’agit de l’État d’Israël, il y a comme un voile sur les yeux qui empêchent de bien voir. Mais , patiemment le voile est en train d’être déchiré et les yeux dessillés….

          1. Non,Non et re non, cela infirme ce que vous écriviez ! Les « juifs » ne nous ont pas donné Jésus ! Relisez bien ma réponse svp et lisez « la controverse de sion » en voilà un extrait concernant spécifiquement Jésus :
            http://www.controversyofzion.info/Controversy_Book_French/Controversybook_fr/Controversybook_fr_10.htm
            Et pour finir, s’il vous plait, cessez de semer de la confusion en mélangeant tout et n’importe quoi, sans argumenter ni sourcer ! De plus je n’ai pas la prétention de maitriser une période Historique aussi vaste (6000 ans) pour rentrer dans cette stérile polémique !
            Il faut plus que quelques vidéos fumeuses sur le net et quelques sites consultés pour appréhender l’histoire des Égyptiens, des Judéens etc… un doctorat de 10 années à plein temps n’y suffit déjà pas !
            Vous pratiquez, peut être sans le savoir, la casuistique dialectique ou dit autrement l’art de noyer le poisson dans l’eau en coupant les cheveux en 4 !

      2. Oui, hélas. Une partie de l’Histoire récente a été écrite par des politiciens et non par des historiens. La version officielle est coulée en force de loi et la remettre en question expose aux sanctions des tribunaux et à la stigmatisation. Normal qu’il y ait des flottements lorsqu’on aborde la question.

  4. Avnery Blablate c’est le propre de la pensée juive! perdre les autres par des questionnements sans fin pour n’apporter au final aucun changement, aucune proposition vraiment concrète. « Le peuple élu » n’en peut plus de se croire « élu » a tel point que sa pensée est aussi lumineuse que celle d’un hamster dans une cage.

    1. Un soir à Bruxelles, place Debroukère, un affrontement entre flamands et wallons dégénère en véritable bataille rangée. Des cars de police

      arrivent, le bourgmestre sort furieux et crie dans un porte-voix :
      – A présent ça suffit : séparez-vous ! Les flamands à ma droite, les wallons à ma gauche, et je ne veux plus en voir un seul qui bouge !
      A ce moment-là, on voit le rabbin sortir de la schoule, suivi de ses fidèles qui demande :
      – Et nous, Monsieur le bourgmestre, nous les vrais belges, on se met
      où ? 🙂

      1. « … place Debroukère… »

        N’est-ce pas en ce lieu: « on voyait l’omnibus, avec des femmes, des messieurs en gibus? » 😉
        Et pour info, je n’aime pas les échecs. Non, moi il me faut un jeu plus prolétaire…le monopoly. 😉

  5. Pipoul typique ! Ou la casuistique dialectique ! Plus prosaïquement : comment enfumer du goyim ! Ces gens sont vraiment des « Artistes » du sophisme ! Revolver vide ?!? Ah oui et qui a plus de 200 têtes nucléaires dans la région et les vecteurs pour s’en servir ? Et qui menace et agresse ses voisins ces 40 dernières années ? Quel inversion ! Quel toupet ! Chutzpah !
    Et une fois de plus ad nauséum le point Godwin !!
    http://rutube.ru/video/aa724b0c0579f88b5c57c0cf7e63f144/

    1. Victor Hugo en savait-il plus qu’on ne le croyait sur le conflit entre Ea/Enki/Ptah et Anu/Yahvé/Jéhovah ?

      Saturne, un globe horrible et solitaire,

      Les prendra pour le temps où Dieu voudra punir,
      Châtiés à la fois par le ciel et la terre,
      Par l’aspiration et par le souvenir !

      Saturne ! sphère énorme ! astre aux aspects funèbres !
      Bagne du ciel ! prison dont le soupirail luit !
      Monde en proie à la brume, aux souffles, aux ténèbres !
      Enfer fait d’hiver et de nuit !

      Son atmosphère flotte en zones tortueuses.
      Deux anneaux flamboyants, tournant avec fureur,
      font, dans son ciel d’airain, deux arches monstrueuses
      D’où tombe une éternelle et profonde terreur.

      Ainsi qu’une araignée au centre de sa toile,
      Il tient sept lunes d’or qu’il lie à ses essieux ;
      Pour lui, notre soleil, qui n’est plus qu’une étoile,
      Se perd, sinistre, au fond des cieux !

      Les autres univers, l’entrevoyant dans l’ombre,
      Se sont épouvantés de ce globe hideux.
      Tremblants, ils l’ont peuplé de chimères sans nombre,
      En le voyant errer formidable autour d’eux !

  6. Excellent choix d’article… Il faut toujours essayer de se mettre dans la peau d’autrui… Merci avic…

Postez un commentaire. Restez dans le sujet de l'article svp. Les agressions personnelles et les insultes seront bannies.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s