Le Mossad est capable de provoquer des crises dans le monde arabe, selon un général israélien


mossad_1793358cLe Mossad a tissé un réseau d‘espionnage particulièrement efficace, en plaçant ses hommes au sommet de plusieurs Etats arabes, notamment au Maroc, en Tunisie, en Egypte, au Liban, en Syrie, au Yémen, et en Irak. Cette révélation a été faite au cours d’un entretien accordé à une chaîne israélienne (chaîne 7) par le général Amos Yadlin, ancien patron de Aman, une section des services secrets israéliens.

Amos Yadlin
Amos Yadlin


 

Selon Yadlin, dont les propos ont été repris par le quotidien londonien Al Quds Al Arabi, Israël dispose : « d’agents disséminés dans plusieurs pays arabes à différents niveaux, dans les milieux politiques, économiques, culturels et sociaux et qui peuvent faire la promotion d’Israël, tout comme ils peuvent provoquer des destructions », a dévoilé le général israélien. « Nous sommes capables de provoquer et d’exacerber des crises tribales, confessionnelles et des tensions sociales et ainsi maintenir ces pays sous pression interne ».

Oumma.com

Le-printemps-des-sayanims-1Les sayanim

Les sayanim –informateurs en hébreu– sont des juifs de la diaspora qui, par « patriotisme », acceptent de collaborer ponctuellement avec le Mossad, ou autres institutions sionistes, leur apportant l’aide nécessaire dans le domaine de leur compétence. L’Etat d’Israël possède ainsi un réservoir extraordinaire et inépuisable d’agents bien introduits dans tous les domaines et pratiquement tous les pays. Il suffit d’évoquer le Bnaï Brit (franc-maçonnerie juive internationale) et ses 500000 membres, tous prêts à défendre Israël à n’importe quel prix. Il y aurait 3000 sayanim en France. Imaginons la contribution de plusieurs milliers de sayanim aux Etats-Unis, ne serait-ce que dans les domaines financier et cinématographique.

Le premier intérêt du récit, c’est de mettre en lumière cette nébuleuse aussi mystérieuse qu’efficace. Car à moins de se référer à quelques livres écrits par des spécialistes –en particulier anglo-saxons– du fameux Mossad, on ne trouve nulle trace de ces sayanim. Même leur nom n’apparaît pratiquement jamais. Pourtant leur rôle est primordial dans les entreprises d’espionnage et/ou de manipulation médiatique du Service qui les emploie. Cette occultation peut déjà être considérée en soi comme une victoire de ces réseaux. Ils peuvent ainsi agir dans l’ombre, évitant de fait toute contre-attaque, ou même une tentative de créer des réseaux hostiles pour les contrer. On peut aussi se poser des questions sur les médias français qui ont réussi l’exploit de parler d’Israël et du Mossad sans jamais mentionner cette espèce de 5e colonne.

Il va sans dire que l’auteur n’a eu aucun accès ni à des documents confidentiels ni à des témoignages directs. Mais le fait de connaître l’existence des sayanim, et leur dévouement exemplaire à Israël, lui a permis une lecture particulière de certains événements. Un exemple significatif : L’auteur a été approché par des francs-maçons juifs du Grand Orient, sur la base de son identité évidente. En 2002, alors qu’Israël réprimait violemment la seconde intifada, ces frères français voulaient créer une loge juive et sioniste (en violation des règles du GODF) pour aider leur patrie de cœur. Il était évident qu’ils agissaient pour le compte de structures sionistes. D’ailleurs, les conditions d’installation et de fonctionnement de cette loge montrent à quel point celle-ci a bénéficié de la complaisance des instances supérieures de l’obédience de la rue Cadet.

Le Printemps des Sayanim met également en scène des personnages connus médiatiquement, dont l’influence est considérable, tant par leurs moyens financiers que par leurs réseaux, et qui, sans relâche, défendent la politique israélienne. On l’a vu récemment avec l’attaque brutale de la « flotille humanitaire ». Il s’est trouvé un grand philosophe pour évoquer « la pureté des armes sionistes », et un autre humaniste pour déplorer les « attaques antisémites ».

Il est impossible de tout citer. Mais on ne peut passer à côté de ce fait longuement détaillé dans le récit : Comment SOS Racisme est devenu un auxiliaire des institutions sionistes françaises, notamment l’Union des étudiants juifs de France, avec qui il travaille main dans la main.

Jacob COHEN

http://www.interet-general.info/spip.php?article18779

5 réflexions sur « Le Mossad est capable de provoquer des crises dans le monde arabe, selon un général israélien »

  1. Cela ne fait aucun doute! ils sont spécialistes de tous les coups fourrés et de toutes les ignominies! Ils ont abjects et infâmes.

  2. La « guerre contre le terrorisme » est une guerre contre les peuples !

    A la faveur de la « guerre mondiale contre le terrorisme » déclarée par le Président G. W. Bush, suite à l’attentat emblématique du 11 septembre 2001 contre les deux tours du Centre d’affaires de Manhattam, des Etats d’Europe, dont la France, ont pris des mesures pour déployer sur les lieux publics des brigades de gendarmes et de militaires, tout en renforçant leurs législations répressives. L’accusation sans preuves d’un Ben laden et de son groupe Al Quaida n’était-elle pas inventée pour justifier une intervention militaire en Afghanistan ?
    Le goupe «Al-Qaïda» n’existe pas en tant qu’organisation, et l’on a tort de donner un nom générique à une constellation d’individus et de groupuscules autonomes. Le terrorisme est une « invention » des États-Unis et de l’Arabie saoudite qui l’instrumentent et le financent. D’ailleurs, malgré une chasse à l’homme par toute une armée parait grotesque, on constate qu’il leur échappe !!!
    D’autres centres d’affaires, ou abritant des institutions internationales, seraient-ils visés en Europe ? Craint-on de nouveaux attentats un peu partout en Europe ? Non, c’est sous la pression des USA que cette affaire se développe un peu partout, en bafouant les droits de l’homme. Les USA se transforment en dictature !
    Quelles sont les sources et les inspirations de la « guerre au terrorisme » mise en place par Washington ? A-t-elle commencé en 2001 après les attentats du 11 septembre ou bien était-elle en germe auparavant dans le parti néoconservateur américain? – c’est le livre de Samuel Huttinton !
    Pour le politologue libanais Youssef Aschkar, la politique menée actuellement par les États-Unis au Proche-Orient n’est que l’application à plus grande échelle de ce qu’Israël pratique en Palestine depuis les années 90 : une guerre menée contre les peuples, déstructurant les sociétés pour mieux dominer ou éliminer des populations. M. Aschkar nous livre son point de vue sur le développement de cette stratégie, sur la menace immédiate qu’elle fait peser sur le Liban, la Syrie et l’Iran.

    Les Etats-Unis envisagent l’éventualité de frappes nucléaires préventives

    « Un nouveau projet de doctrine nucléaire américaine envisage l’éventualité d’effectuer des frappes nucléaires préventives contre des adversaires gouvernementaux ou non gouvernementaux afin de les dissuader d’utiliser des armes de destruction massive. » Le document, daté du 15 mars, a été rédigé par une commission du Pentagone chargée d’adapter les procédures en cours aux changements rapides survenus après les attentats du 11 septembre 2001. Avec la pespective d’imaginer des scénarios qui justifieraient la demande d’un accord présidentiel pour effectuer une frappe nucléaire… préventive !

    la suite…

    http://webduweb.free.fr/terreur.htm

Postez un commentaire. Restez dans le sujet de l'article svp. Les agressions personnelles et les insultes seront bannies.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s