La langue maghrébia date de plus de 25 siècles !!


Tribune libre Hannibal Genséric

L’Algérie française a duré cent trente deux ans. L’arabisme dure depuis treize siècles !
L’aliénation la plus profonde, ce n’est plus de se croire Français mais de se croire Arabe.
Or il n’y a pas de race arabe,ni de nation arabe. Il y a une langue sacralisée, la langue du Coran, dont les dirigeants se servent pour masquer au peuple sa propre identité….

———————————————————KatebYacine

rome_antique_guerre_punique
La Numidie carthaginoise (Algérie – Tunisie) a joué un très grand rôle dans le monde antique. Elle a eu une forte influence culturelle au cours d’un itinéraire marqué par une grande longévité historique (plus de 1.000 ans). La place privilégiée qu’elle a occupée à l’époque pré-romaine est liée au destin exceptionnel de Carthage,  qui a profondément marqué de son empreinte des domaines aussi divers que la langue, l’écriture, l’agriculture, l’artisanat, la navigation, le commerce, la religion, les institutions politiques et l’art.

Embarcation punique
Embarcation punique

La prestigieuse métropole était à la tête d’un empire couvrant le Maghreb, les grandes îles méditerranéennes, et une partie de l’Europe,  et des Carthaginois auraient même découvert l’Amérique 1500 ans avant Christophe Colomb ! En effet, après la prise de Carthage par les Romains, en l’an 147 avant J.C., un groupe de  Carthaginois partit en exil et s’installa dans des comptoirs atlantiques (au Maroc actuel), à partir desquels ce groupe aurait entamé une croisière de trois ans, au large de l’Océan Atlantique, pour parvenir à une  terre ferme , qui s’appellera le Brésil.

L’héritage linguistique punique 

La langue berbère de nos premiers ancêtres est devenue minoritaire aujourd’hui. Quasiment éradiquée en Tunisie, elle est bien vivante au Maroc et en Algérie. On connaît au moins un glossaire agricole d’inspiration punique dans le kabyle moderne. On a identifié un nombre conséquent de patronymes berbères dans les stèles écrites en punique et vice-versa. La question du rapport linguistique entre le berbère et le punique est un champ complexe. Parallèlement à la langue, comment peut-on ne pas être saisi par la présence obsédante du signe de Tanit dans les bijoux berbères traditionnels ? Que dire des poteries kabyles à « oreilles », et de « la main de fatma », copie conforme du symbole punique ?

 

Les Maghrébins parlent, en majorité, une langue commune, la darija ou derji. Cet ensemble de parlers populaires est appelé maghribipar les linguistes, ou langue maghribia ou maghrébia

Dans ce qui suit, nous allons nous intéresser tout particulièrement à un lexique punique traduit en français et en maghrébi. En examinant cette liste de mots puniques, nous constatons la parenté, et même parfois l’identité, des mots dans les trois langues : punique, maghrébia, arabe. On remarquera aussi que plusieurs termes puniques se retrouvent dans la maghrébia actuelle parlée dans nos campagnes. Les mots puniques sont souvent exactement les mêmes que nous utilisons aujourd’hui. Plusieurs siècles plus tard, la langue arabe reprendra les mêmes mots.

Marseille punique

Cet aspect linguistique explique pourquoi « l’arabisation » de la Numidie s’est faite rapidement et facilement. En fait d’arabisation, les populations punico-berbère des villes et des côtes parlaient déjà le Maghrébi, une langue très proche de l’arabe, car ces deux langues sont issues d’une même souche : la langue phénicienne, branche majeure de la famille sémitique. On connaît les fameux exemples : Utique signifie, عتيقة, Carthage   قرية حداش ,  Qariat Haddach ou  Qaria Haditha (Cité nouvelle).

Le lexique suivant vient d’un dictionnaire sur Internet : http://www.canaanite.org/dictionary/. Nous y avons remplacé l’anglais par le français. En rouge, figure le mot punique, translittéré (ré-écrit) en caractères latins.

 

 A travers  (عبر) XBR, Prononcé, « Xabr », « عبر« 

 Abondance ( وَفْرَة) : CBX, Prononcé «Cabax » ; «  شبع » ;  PQT, Prononcé « Paqta;بقتا »  avec P;

 Adam  ( آدم) `     DM, Prononcé « Êdem », Le premier homme

 Adjacent  (مُتَاخِم , مُتَّصِل) ` ṠL, Prononcé « Aṡl », « أصل » Synonyme: Mitoyen, Proche, Limitrophe

 Adroit, Fin (ماهر) MHR, Prononcé « Mehir », « ماهر« 

 Affable, gentil (رَحُوم, حنون) HNN, Prononcé « hanoun », « حنون« 

 Agrandir (كَبُرَ , وسع) RhB, Prononcé « Rahab », « رحب« 

 Aide      (مُسَاعَدَة , مُعَاوَنَة)     XZR, Prononcé « Xazar », « عازر »

 Aider  (ساعَدَ , سانَدَ , عاوَنَ) XZR, Prononcé « Xazar », « عازر« ) XZRT, Prononcé « Xezrat », « عزرت« 

 Aller (إذهب،إنصرف) RḢ, Prononcé « Rouh », « رح« 

 Allumeur de lampe  (المضيء) MQDh, Prononcé « Miqdeh », « مقدح« 

 Amour  (حب) ḢHB, Prononcé « Hob », « حب« 

 Amoureux  (مُحَبّ , حَبِيب) MHB, Prononcé « Mouhib », « محب« 

 Ancêtre    (أَسْلاف , جَدّ , جَدٌّأَعْلَى , سَلَف)   `B, Prononcé « Ab », « أب » . Voir aussi : Père

 Ancien, Vieux  (قديم) QDM, Prononcé « Qadiim », « قديم« 

 Argent  (فضة) KSP, Prononcé « Kesep », « كساب« , avec  P non B à la fin

 Autel      (مذبحMZBḢ, Prononcé « Mazbaḣ », « Mazba », « مزبح« 

 Barbe     (لِحْيَةZQN, Prononcé « Zaqn », « زقن« , devient menton en arabe

 Bataille  (حَرْب , مَعْرَكَةMLḢMT, Prononcé « Malḣamit », « ملحمت« 

 Bâtir     (أَشَادَ , أَقَامَ , أَنْشَأَ , بَنَى) BNY, Prononcé « Bini », « بني »

 Bâtir, ériger (أَشَادَ , أَقَامَ , أَنْشَأَ , بَنَى) BNY, Prononcé « Bini », « بني » ; NsB, Prononcé « Nasab », « نصب« 

 Bélier  (الْوَعِل , أيل) `YL, Prononcé « Ayyil », « أيل »  YBL, Prononcé « Yibil », « يبل« 

 Bénédiction (بركة) BRKT, Prononcé « Barkêt », « بركات » ; NXMT, Prononcé « Nixmet », « نعمت« 

 Bénir    (بارك)     BRK, Prononcé « Birek », « بىرك« 

 Blanc  (أَبْيَض) LBN, Prononcé « Laban », « لبن« 

 Bon (جيد) MNH, Prononcé « Mniih », « منيح« 

 Bouclier  (مِجَنّ , دِرْع) MJN, Prononcé « Mjann », « مجن« 

 Bouger  (تحرك) RGL, Prononcé « Rajal », « رجل« 

 Bovins   (ماشِيَة, بقر) BQR, Prononcé « Baqar », « بقر« ,

 Bras   ( يَد) YD, Prononcé « Yed », « يد »

 Cadeau (هَدِيَّة, بركة) BRK, Prononcé « Barky », « بركي »

 Cent  (مئة) M`T, Prononcé « Mi`at », « مئة« 

 Chaque, tout (كل) KL, Prononcé « Kil », « كل »

 Chaque, Tout, Tous :  (كل) KL, Prononcé « Kil », « كل »

 Charpentier   (نجار) NGR, Prononcé « Nujjar », « نجار« 

 Charrette (مَرْكَبَة, عَرَبَة) XGLT, Prononcé « Xajlit », « عجلت »

 Chèvre (جدي) GD, Prononcé « Jady », « جدي »  XZ, Prononcé « Xazzi », « عزي« 

 Chien (كلب) KLB, Prononcé « Kalb », « كلب« 

 Cisaille (tondre)  (جَزَّ , جَلَمَ) JLM, Prononcé « Jalam », « جلم »

 Clan      (أُسْرَة, أَهْل , عَشِيرَة) DR, Prononcé « Dar », « دار »

 Clôturer, ceinturer  ( حَصَرَ , حَظَرَ, أَحَاطَبِـ) ḢGR, Prononcé « Hajr », « حجر » ; ḢHSR, Prononcé « Ḣaṡr », « حصر« 

 Coeur  ( صَمِيم , لُبّ , نَوَاة , فُؤَاد , قَلْب) LB, Prononcé « Lib », « لب »

 Colonne ( عَمُود) XMD, Prononcé « Xamud », « عمود« 

 Comme  (مَثَل , كما) KM, Prononcé « Kama », « كما« 

 Compatriote    (مُوَاطِنُ) BN XM, Prononcé « Bin Xam », « بنعم« 

 Comptable ( محاسب) MḢCB, Prononcé « Mḣecib;محاشب »

 Confisquer (صادَرَ) GZL, Prononcé « Jazal », « جزل« 

 Consacrer (قَدَّسَ , كَرَّسَ) QDC, Prononcé « Qaddach », « قدش« 

 Consommer  (أكل) `KL, Prononcé « Akal », « أكل »

 Coût    (ثَمَن , سِعْر) « TMN« , Prononcé « Taman », « تمن« 

 Courtier (سمسار , وَسِيط) SRSR, Prononcé « Soursar », « سرسار« 

 Couverture    (كَسَا) KSY, Prononcé « Kisi », « كسي »

 Creuser (نَقَبَ) NQB, Prononcé « Naqab », « نقب« 

 Cuisine  (مطبخ) MTBKh, Prononcé « Matbakh », « مطبح« 

 Cumin    (كمون)   KMN, Prononcé « Kammun », « كمون« 

 Dans  (في) B, Prononcé « B », « ب« 

 De (la part de) : (من) BD, Prononcé, « Bid », « بد »  MN, Prononcé « Min », « من« 

 Déesse (إلهة) `LT, Prononcé « Iylit », « إيلة« 

 Delivrer (أَوْصَلَ) CLM, Prononcé « Chellem », « شلم« 

 Demander   (سَأَلَ , طَلَبَ)     ‘RC, Prononcé « Erec », « ارش » ; C`L, Prononcé « Ca`al », « شأل« 

 Dérangement (إِرْباك , إِزْعاج , إِقْلاق) XKRT, Prononcé « Xakrate », « عكرت« 

 Descendre, revenir  (هَوَى , وَقَعَ , نزل) YRD, Prononcé « Yered », « يرد »

 Détruire  (أبد, يبيد, يدمر) ; BD, Prononcé « Abed », « أبد »

 Dévaster  (أبد, يبيد, يدمر) ; BD , Prononcé « Abed », « أبد »

 Dieu  ( اله) `L, Prononcé « Iil”, « ايل« 

 Dire  (يقول) `MR, Prononcé « Amr », « امر »  DBR, Prononcé « Dabar », « دبر »

 Dos       (ظهر)      ṠHR, Prononcé « Ṡohr », « صهر« 

 Eau  (ماء) MM, Prononcé « Miim », « ميم« 

 Ecrire  ( خَطَّ, كَتَبَ) ḢṪ, Prononcé « Ḣaṫṫ », « حط » ◊ (������) KTB, Prononcé « Katab », « كتب« 

 Ecriture  ( كِتَابَة) KTBT, Prononcé « Ktebit », « كتابت » See also: Letter

 Effacer ( مَحَى , مَسَحَ) MhY, Prononcé « محي« , ou MhQ, Prononcé « محق« 

 égorger (ذبحTBH , Prononcé « Ṫabaḣ », « طبح » See also: Slaughter

 égorger, massacrer  (ذبح) ṪTBhḢ, Prononcé ṪTabehḣ, طبح . Voir aussi Boucher

 Emprisonnement    (مَلْجَأ ,حرز) ḢHRZ, Prononcé « Hirz », « حرز »

 Endroit  (مكان،مقام) MQM, Prononcé « Maqam », « مقام« 

 Enfant    (فَتًى, ولد) YLD, Prononcé « Yalad », « يلد« 

 Entend  (سَمِعَ) CMX, Prononcé « Cmax », « شمع« 

 Epouse  ( عَقيلَة , قَرِينَة , زَوْجَة) `CT, Prononcé « Ecta », « إشت » See also: Woman

 ère, époque (دَوْر , دَوْرَة , زَمَان , زَمَن , طَوْر, وقت) DR, Prononcé « Dor », « دور »

 Et (و) W, Prononcé « Ww », « و« 

 Être (le verbe « être ») (كان) KN, Prononcé « Ken », « كان« 

 Excellent (ممتاز) NXM, Prononcé « Naxxum », « نعوم« 

 Family (أُسْرَة, أَهْل , عائِلَة) `HL Prononcé « Ahel », « أَهْل » ; `ZRT, Prononcé « ozrat », « أزرة« ,

 Fantassin  (الجُنُودُالمُشاة) DRK, Prononcé « Darak », « درك« 

 Femme  ( سَيِّدة , اِمْرَأَة) `CT, Promounced, « Ecta », « إشت« 

 Ferme  (مزرعة) MZRX, Prononcé « Mazrax », « مزرع« 

 Filiation  (بنين) BNM, Prononcé « Baniim », « بنيم« 

 Fille    (اِبْنَة , بِنْت) BT, Prononcé « Bitt », « بت« 

 Fils  (اِبْن) BN, Prononcé « Bin », « بْن« 

 Forteresse (حِصْن , قَلْعَة , مَعْقِل) ḢMT, Prononcé « hamet », « حامات » ḢMYT, Prononcé “Hemyet », « حاميات« 

 Fortune, Richesse  (ثَرْوَة) `NM, Prononcé « Anim », « أنيم« 

 Frère     ( أخ) `Ḣ, Prononcé « Akh » « أح« 

 Gardien, Protecteur    (القيم) XRB, Prononcé « Xurrab », « عراب« 

 Grand  (كبير) KBR, Prononcé « Kbiir », « كبير« 

 Grand (قدير, عظيم) `DR, Prononcé « Adiir » « أدير« 

 Grand pére (أبقدير) “`B `DR« , Prononcé « Ab Adiir », « أبأدير »

 Groupe  (ثُلَّة , جَمَاعَة) ṠSRB, Prononcé « Sourby:, « صربي« 

 Guérir    (أَبْرَأَ , أَسَا , أَسَى , أَلْأَمَ , أَنْقَهَ , بَلْسَمَ , داوَى , شَفَى) `SY, Prononcé « Isi », « إيسي« 

 Guérir (شَفَى) RP`, Prononcé « Rapa` », « ربأ« 

 Guerre  (حَرْب , مَعْرَكَة) MLḢMT, Prononcé « Malhamet », « ملحمت »

 Guerrier  (مُحَارِب , مُقَاتِل) JBR, Prononcé « Jabbur », « جبور« 

 Habit      (كَسَا)       KSY, Prononcé « Kisy », « كسي »

 Homme  (إِنْسِيّ , اِبْنُآدَم) `DM, Prononcé « Edam », « إدام » GBR, Prononcé « Jeber », « جابر »

 Huile  (زَيْت) CMN, Prononcé « Chamn », « شمن« 

 Humain  (إنسان) `DM, Prononcé « Edam », « إدام »

 Ici  (هنا) HN, Prononcé « Han », « هان« 

 Immeuble (بِنَاء, مبنى) BN, Prononcé « Bena », « بنا » ;   MBNT, Prononcé « Mebnet », « مبنت » ; MQR, Prononcé  « Maqarr », « مقر« 

 Inscrire, graver  (حَفَرَ , خَطَّ , نَقَشَ) RCM, Prononcé « Racam », « رشم« 

 Intacte  (سليم , سَوِيّ , مَوْفُور) CLM, Prononcé « Chelim », « شالم« 

 Jour    (يوم) YM, Prononcé « Yawm », « يوم« 

 Juste, Vertueux  (صالِح , صِدِّيق , طاهِر) ṠSDQ, Prononcé « Siddiq », « صديق« 

 Labour  (حِرَاثَة , حَرْث) ḢRC, Prononcé « Harch », « حرش« 

 Lait  (حليب) ḢHLB, Prononcé « Haliib », « حليب« 

 Langue  (لسان) LCN, Prononcé « Lchen », « لشان« 

 Lettre  (حَرْف) KTBT, Prononcé « Ktebit », « كتابت »

 Lumière (نور) `R, Prononcé « Our », « أوور »  QDh, Prononcé « Qadah », « قدح« 

 Main  ( يد) YD, Prononcé « Yad », « يد »

 Maison  (بيت) BT, Prononcé « Bet », « يت »

 Manger (أكل) `KL, Prononcé « Akal », « أكل »

 Mer  (بَحْر , خِضَمّ , يَمّ) YM, Prononcé « Yam », « يم« 

 Mère  (‘M; أم) `M, Prononcé, « Imm », « إم« 

 Mille  (ألف) `ELP, Prononcé « Elep », « إلب« 

 Moi (أنا) `N, Prononcé, « Ana », « أنا« 

 Mort  (موت) MT, Prononcé « Mot », « موت » Noter que « Mot » est aussi le Dieu de la mort

 Mot  ( كلمة) `MR, Prononcé « Umer », « اومر« 

 Mourir  (مات) MT, Prononcé « Met », « مات« 

 Mouton  (خَرُوف , شَاة , ضَأْن , غَنَم) Ṡ`SN, Prononcé « Saa`n », « صأن« 

 Mur  (جِدَار , حائِط) JDR, Prononcé « Jdar », « جدار« 

 Myrrh  (المر) MR, Prononcé « Murr », « مر« 

 Non  (كلا) L`, Prononcé « La` »  « لأ« 

 Nous  (نحن) NHN, Prononcé « Nihna »,  « نحن« 

 Nouveau  (جَدِيد , حديث) ḢHDC, Prononcé « Ḣadiic », « حديش« 

 Nuit  (ليل) LL, Prononcé « Leil », « ليل« 

 Odeur, parfum  (رائِحَة) RḢ, Prononcé « Rouh », « روح »

 Offre  (منحة, تقدمة) MNHT, Prononcé « Minhat », « منحت« 

 Oignon  (بصل) BSL, Prononcé « Basal », « بصل« 

 Oindre   (دهن ,مسح) MCḢ, Prononcé « Macaḣ », « مشح« 

 Olive  (زَيْتُون) ZT, Prononcé « Zet », « زت« 

 Orphelin  (يَتِيم) YTM, Prononcé « Yatiim », « يتيم« 

  ,  ( أين) `Y, Prononcé « Ay », « أيى« 

 Ouvert  (فتح) PTh, Prononcé « Patah », « بتح » (avec un P)

 Paire, Jumeaux  (زَوْج) T`M, Prononcé « Ta`im » « تأم« ,

 Paix  (أَمَان , سلام) CLM, Prononcé « Chalem », « شلام« 

 Partir  (رَحَلَ, برح) BRH, Prononcé « Berah », « برح« 

 Passage  (مسلك, معبر) MXBR, Prononcé « Maxbar », « معبر« 

 Paternité  (أُبُوَّة) `BT, Prononcé « Abat », « أبت« 

 Pauvre  (مسكين) MSKN, Prononcé « Maskiin », « مسكين« 

 Père (أب) Prononcé comme en arabe

 Perturber (شَوَّشَ , عَكَّرَ) XKR, Prononcé « Xakkar », « عكر »

 Petit-fils (حَفِيد) BNBN, Prononcé « Bin bin »qui veut dire « fils de fils » « بنبن« 

 Plant  (بَتِيلَة , شَتْلَة) « CTL » Prononcé « Chatla », « شتلي« 

 Plein (مَلَأَ) ML`, Prononcé « Mala` », « ملء« 

 Possède  (اِقْتَنَى , اِمْتَلَكَ) MLK, Prononcé « Malak », « ملك » See also: Own

 Poudre  (مَسْحُوق , دُقَّة , ذَرُور , سَحِيق) DQ, Prononcé « Diq », « دق« 

 Pour, afin de (ل) L, Prononcé « Lé », « ل« 

 Premier-né (بكر) BKR, Prononcé « Beker », « بكر« 

 Prêtre  (KHN; كاهن) KHN, Prononcé « Kehin », « كاهن« 

 Prêtresse (كاهنة) KHNT, Prononcé « Kehinit » « كاهنة« 

 Procréer (enfanter)   (نَسَلَ , وَلَدَ) YLD, Prononcé « Yolod », « يولد« 

 Puissance  (أَزْر , إِيَاد , بَأْس , جَبْر) JBRT, Prononcé « Jabrut », « جبروت »  XZ, Prononcé « Xizz », « عز »

 Puissance, force  (أَزْر , إِيَاد , بَأْس , جَبْر) GBRT, Prononcé « Jabrut », « جبروت »

 Pur  (طاهر) ṪTHR, Prononcé « Taher », « طاهر« 

 Purée  (هَرِيسَة) BLL, Prononcé « Balal », « بلل« 

 Quarante (أربعين) `RBXM, Prononcé « Arbxiim », « أربعيم« 

 Quatre (أربعة) `RBX, Prononcé « Arbxa », « أربع« 

 Qui ?  ( مَنْ , الذي) `C, Prononcé « Ici », « إششي« 

 Quitter  (رَحَلَ) BRh, Prononcé « Berah », « بارح« 

 Racine  (جِذْر , عِرْق) « CRC » Prononcé « Ciric », « شرش« 

 Raisin  (كَرْمالعِنَبِ) KRM, Prononcé « Karm », « كرم« 

 Réalisation (إنجاز) XṠMT, Prononcé « Xiṡmat », « عصمت« 

 Règne  (حَكَمَ) MLK, Prononcé « Malak », « ملك »

 Rejeton   خَلَف , ذُرِّيَّة, فَرْع , نَسْل) ZRX, Prononcé « Zarex », « زرع »

 Réparer  (جَدَّدَ , حَدَّثَ) ḢHDC, Prononcé « Haddach », « حدش »

 Ressemblance  (شبه, مثل) MCL, Prononcé « Michl », « مشل« 

 Reste  (ابقى) BQY, Prononcé as « Bqy », « بقي« 

 Roi  (ملك) ` MLK, Prononcé « Malik », « ملك« 

 Roue ( دُولَاب , عَجَلَة) JLJL, Prononcé « Jiljol », « جلجل« 

 Route  (طَرِيق) DRK, Prononcé « Dariik », « دريك« 

 Sacrifice  (ذَبِيحَة , ضَحِيَّة) `ZRM, Prononcé « Izram », « إزرام »  ZBh, Prononcé « Zabeh », « زبح »

 Sagesse  ( حِكْمَة) ḢKMT, Prononcé « Ḣikmat », « حكمت« 

 Saint  (مُقَدَّس) QDC, Prononcé « Quddoc », « قدوش« 

 Sanctuaire (مَقَام , مقْدِس , مَزَار) MQDC, Prononcé « Maqdach », « مقدش« 

 Sang (دم) DM, Prononcé « Demm », « دم« 

 Sans  ( مندون) DL, Prononcé « Dool », « دوول« 

 Savoir  (عَرَفَ) YDX, Prononcé « Yidxe », « يدعي« 

 Sceau, Cachet (خَتْم) ḢTM, Prononcé « Ḣatm », « حتم »  ṪTBXT, Prononcé « Ṫabxat » « طبعت« 

 Se lever  (قام) QM, Prononcé « Qam », « قام« 

 Se Souvenir  (تَذَكَّرَ) YZKR, Prononcé « Yzkur », « يزكر »

 Semence, graine  (بَذْر , بَذْرَة , بِزْرَة) ZRX, Prononcé « Zarex », « زرع »

 Sentir (sentiment) (تَحَسَّسَ , جَسَّ , حَسَّ , شَعَرَ) ḢhS, Prononcé « Hiss », « حس« 

 Serviteur, Serveuse (خَادِمَةٌ) ` XBD, Prononcé « Xabd », « عبد« 

 Si  (إِذَا, إن) `M, Prononcé « Ima », « إم« 

 Soeur  (اخت) `ḢT, Prononcé « Ikht », « إحت« 

 Soleil  (شمس) CMC, Prononcé « Chamch », « شمش« 

 Source  (عَيْن) XN, Prononcé « Xayn », « عَيْن« 

 Sous, Au-dessous de  (تحت) « ThT« , Prononcé « Taht » « تحت« 

 Stèle funéraire (نصبتذكاري) NSB, Prononcé « Nasob », « نصب« 

 Sur, Au-dessus  (على) XL, Prononcé « Xl », « عل« 

 Tampon  (دَمَغَ , رَشَمَ , مَهَرَ) ṪBX, Prononcé « Tabax », « طبع« 

 Tarif, honoraire, salaire  (أَتْعاب , أَجْر , أُجْرَة) « `JRT« , Prononcé « Ujrat », « اجرت »

 Tasse, coupe , calice   (كأس) NBL, Prononcé « Nêbel », « نابل« 

 Temps de  (زَمَان) YM, Prononcé « Yawm », « يوم« ,

 Temps, Heure  (دَوْر , دَوْرَة , زَمَان , زَمَن , طَوْر, وقت) DR, Prononcé « Dor », « دور »

 Terre (أرض) `RT, Prononcé « Ars » or « Erth » , « أرص »

 Tête    (رَأْس) R`C, Prononcé « Ra`c », « رأش« 

 Tigre  (نِمْر) NMR, Prononcé « Nimr », « نمر« 

 Tombe (قبر) QBR », Prononcé « Qabar », « قبر« 

 Tout    (كل) KL, Prononcé « Kil », « كل »  Voir aussi : Chaque

 Trembler  (اِرْتَجَفَ , اِرْتَعَشَ) RXC, Prononcé « Raach », « رعش« 

 Triomphe  (نَصَرَ) NṠR, Prononcé « Nasar », « نصر »

 Tu ( انت) `T, Prononcé « Itta », « إتا« 

 Tunique  (سُتْرَة) KTN, Prononcé « Kitten », « كتان« 

 Un  (واحد) `ḢHD, Prononcé « `Ahad », « احد« 

 Vallée  (واد) XMQ, Prononcé « Xammiq », « عميق« 

 Veau      XGL , Prononcé « Xijil », « عجل« 

 Venger  (انتقم)      NQM, Prononcé « Naqam », « نقم« 

 Vente  (مَبِيع) BXT, Prononcé « Bayxat », « بيعت« 

 Ventre    (بطن)    BTN, Prononcé « Batn », « بطن » ;  KRC, Prononcé « Kirch », « كرش »

 Village  (ضَيْعَة , قَرْيَة) KPR, Prononcé « Kapr », « كفر »  WT, Prononcé « Ḣawta », « حوتا« 

 Vin rouge  ( خَمْر , نَبِيذ) ḢMR, Prononcé « Ḣamr », « حمر« 

 Vivant  (حَيِيَ , عاشَ) ḢHYY, Prononcé « Hayi », « حيي« 

 vœu, jurer  (نذر) NDR, Prononcé « Nidir », « ندر » ou Prononcé « Nadar », « ندر« 

 Voiture  (عَرَبَة , مَرْكَبَة) XGLT, Prononcé « Xajlit », « عجلت« 

 Voix  (صوت) « QL » Prononcé « Qawl », « قول« 

 Voler, dérober (سرق) JNB, Prononcé « Janab », « جنب »

 

Conclusion

Durant environ deux mille ans, la langue punico-berbère a été la langue de communication des populations maghrébines des cités et des zones côtières. C’était aussi la langue du commerce tout autour de la Méditerranée. Elle a été la langue de prestige et de diplomatie pratiquée par les contemporains d’Hannibal et de Massinissa. 

Les langues arabe et maghrébia sont issues d’un tronc commun chamito-sémitique. La langue maghrébia a précédé, au Maghreb, la langue arabe de plus de mille ans, il est donc absurde de prétendre que la langue maghrébia est un dialecte de la langue arabe. C’est, historiquement, faux. Les mots communs aux langues arabe et maghrébia sont, à l’évidence, des mots maghrébis et non pas arabes. 

 

Depuis ces temps préhistoriques, la langue maghrébia – tant méprisée par les autorités politiques maghrébines, toutes tendances confondues –  perdure et continue à vivre. Malgré toutes les lois et toutes les déclarations pompeuses, la langue arabe n’a pas été et ne sera probablement jamais la langue maternelle de quiconque, ni au Maghreb, ni au Machrek. 

Nous avons vu que, génétiquement, les Maghrébins ne sont pas des Arabes, nous constatons ici que, linguistiquement, ils ne le sont pas non plus. Ils sont, tout simplement, Maghrébins.

Hannibal Genséric

http://numidia-liberum.blogspot.com/2012/11/parlez-vous-carthaginois.html

10 réflexions sur « La langue maghrébia date de plus de 25 siècles !! »

  1. C’est à cause de Darius via les Perses .

    Les mêmes qui ont tout donnés aux juifs ( voir Babylone et le faux exode )

    Rien de nouveau alors ni d’historique .

    Sachant que l’ordre mondial a bien commencé avec DARIUS et toute sa suite .

  2. Interview de Salem Chaker, Linguiste et professeur de langue berbère (université de Provence, Institut national des langues et civilisations
    orientales, Inalco).Considérée comme un facteur de division durant la lutte pour l’indépendance, puis comme une menace pour l’unité nationale, l’amazighité constitué désormais l’un des éléments reconnus de l’identité algérienne. Le combat pour la langue est cependant loin d’être gagné selon ce spécialiste et ardent défenseur de la culture berbère. Nous vous proposons cette interview en exclusivité avant de retrouver notre dossier complet sur les Berbères d’Algérie dans l’édition de Jeune Afrique du 16 au 21 novembre.

    Jeune Afrique : Quelles sont les origines des Berbères ?
    Salem CHAKER : Cette question a fait couler beaucoup d’encre. Les sources latines les ont fait venir de Perse, les historiens arabes médiévaux de Palestine ou du Yémen, et les fumeuses théories coloniales du XIXe siècle leur attribuaient volontiers des origines « européennes ». Mais tout cela n’est que légende ou idéologie. Les Berbères doivent être considérés comme les habitants autochtones de l’Afrique du Nord. Tous les indices scientifiques,
    données archéologiques, anthropologiques, linguistiques et
    témoignages de sources anciennes (égyptiennes, grecques, latines…)
    convergent pour établir qu’ils y sont installés depuis des millénaires.

    Chaque conquérant a eu tendance à donner aux Berbères une origine qui légitimait sa domination sur l’Afrique du Nord. Cela est tout à fait explicite chez de nombreux idéologues arabes, algériens notamment, qui prétendent justifier une politique d’arabisation des Berbères par leurs origines « yéménites ».
    De la même façon, une prétendue origine celtique, germanique ou grecque justifiait la colonisation européenne. De nombreux conquérants (Phéniciens, Romains, Vandales, Byzantins, Arabes, Turcs, Français et autres Européens) se sont implantés dans cette aire géographique au cours de l’histoire et il y a eu bien des apports de populations étrangères (Négro-Africains, Andalous et Juifs). Mais aucune de ces dominations extérieures, aucune de ces arrivées de populations ne change radicalement le fond du peuplement indigène, qui reste berbère.

    Que signifie être berbère à notre époque ?
    C’est d’abord et avant tout être berbérophone, car la langue est le principal critère d’identification du Berbère par rapport au reste de la population d’Afrique du Nord. Bien sûr, il y a d’autres paramètres : une tradition et des références culturelles particulières, une mémoire historique spécifique, éventuellement des restes d’organisation sociale propre, du moins là où l’intégration nationale et le monde moderne n’ont pas complètement écrasé les structures sociales anciennes. Cependant, tous ces paramètres n’existent, et surtout ne perdurent, que si la langue qui les porte se maintient. Si l’on considère la situation en Afrique du Nord, le berbérophone qui abandonne l’usage de sa langue se fond dans la majorité environnante arabophone et devient Arabe. C’est un processus mécanique, parfaitement connu, qui est à l’œuvre depuis des siècles avec la conquête arabe et l’islamisation des Berbères. L’immense majorité des Maghrébins sont des Berbères arabisés au cours des siècles, dans le cadre de ce processus de substitution linguistique qu’est l’arabisation. La berbérité en dehors de la berbérophonie me paraît illusoire et sans avenir.

    http://www.amazighs.fr/la-majorite-des-maghrebins-sont-des-berberes-salem-chaker/

    1. Vous n’avez pas compris ou alors vous faites semblant de ne pas comprendre. Il est dit dans mon article que les langues arabe et punique sont issues d’un tronc commun appelé chamito-sémitique. La langue punique c’est la langue phénicienne de Carthage. La différence entre le phénicien et le punique est à peu près la même qu’entre le français de France et le québecois, c’est à dire peu de choses.

      1. Je pense que Yasmina, vous a bien compris. Depuis un moment je vous observe. j’ai visité votre blog. Que voulez vous démontrer ? Vous avez un problème d’identité, c’est clair . Parmi ces identité, l’arabité que vous refusez. Votre pseudo n’est pas berbère non plus: Hannibal est un Phénicien né au sud de l’Espagne, devenu chef des armées de Carthage par la suite; Genseric est un chef Vandale qui a guerroyé en Africa province romaine( actuelle Tunisie) que faut il en comprendre? Que vous avez des complexes liés à vos origines?

        je suis moi même tunisienne et fière de l’être car j’assume toutes mes identités. ce sont toutes des richesses accumulées durant des siècles . Essayez de voir le bon coté des choses

  3. Vous oubliez sciemment de preciser que les Puniques sont des Pheniciens!!!!! Venus des cotes de Phenicie( en gros actuel Liban ) dont Tyr grand port commercial. En conséquence, vous n’etes pas sortie de l’auberge de l’Orient des sémites!

    Je voudrais juste preciser que l’influence des Pheniciens(devenus Punique en s’installant à l’ouest de la mediterranée, perdurent encore. En cuisine par exemple certains plats sont d’origine phenicienne , ou bien utilisation encore du signe du Tanit. Par exemple en Tunisie, lors des mariages, on peint sur la porte de la maison le signe du Tanit. La mariée dans sa tenue traditionnelle dans les villes cotière tient ses bras en angle droit avec son corps, se tient bien droite et se balance doucement de droite à gauche, avec un maquillage tres special comme un masque, pour ressembler à la déesse Tanit…..

  4. Saint-Augustin meurt en 430 alors que l’invasion de l’Afrique du Nord par les Germains nommés Vandales a à peine commencé. Ce peuple
    originaire de la Baltique instaurera en quelques décennies un royaume comprenant la Numidie, la Proconsulaire, la Byzacène, ainsi que les îles de la Méditerranée occidentale (Sardaigne, Corse, Sicile et Baléares). Prenant place dans une petite période du calendrier historique de l’Algérie, ce royaume tiendra à peine plus d’un siècle et ne laissera que très peu de traces. Sa disparition en 533 marque la reconquête byzantine du Maghreb, avec l’influence artistique et culturelle que l’on sait. Entre temps, les Berbères s’affranchissent peu à peu des différents occupants, formant ici et là des royaumes (ou principautés) indépendants. La célèbre expédition de Oqba Ibn Nafâ mettra fin à la présence byzantine vers 670. Une aube nouvelle se
    lèvera qui fera passer le pays de l’Antiquité au Moyen-âge, du
    christianisme à l’islam, mais c’est une autre grande histoire. 🙂

    http://jahiliyyah.wordpress.com/2011/10/16/royaume-vandale-principautes-maures-et-reconquete-byzantine/

  5. Le royaume vandale d’Afrique du Nord (429- 533)

    Bien installés en Bétique (la future Andalousie – (V)andalousie ?) depuis 419 (et même avant puisque, depuis 407, ils commettent des incartades ravageuses en Tingitane), les Vandales commencèrent à lorgner sérieusement du côté oriental de l’Afrique du Nord, réputée pour ses richesses, en 428. Genséric, leur roi, décida donc de passer à l’action – une invasion de plus – en entraînant avec lui environ 80000 hommes et femmes de tous âges, dont 15000 à 20000 guerriers, la plupart Vandales, d’autres étant Suèves ou Alains (autres peuples germaniques envahisseurs). Les Colonnes d’Hercule, plus tard renommées “Détroit de Gibraltar (Djabal Tariq)”, furent franchies en 429, et le débarquement dut avoir lieu sur les plages de Tanger. De là, la troupe de Germains entreprit sa longue marche vers la Proconsulaire, région des plus riches s’il en est une. L’histoire dit que Genséric aurait été auparavant mandé, afin de lui venir militairement en aide, dès 427, par Boniface, le dernier général romain d’Afrique, pressé de s’affranchir de Rome (cour de Ravenne) et de créer une principauté indépendante dont il aurait été le monarque. Toujours est-il qu’il n’y aurait eu aucune suite à cette demande. En fait, Genséric pensait déjà fortement – son ambition devait être grande – à s’emparer du grenier à blé des Romains, soit la partie orientale comprenant la Numidie et la Proconsulaire. Au cours de l’année 429, La horde des Barbares avait déjà atteint Altava (Ouled Mimoun, entre Tlemcen et Sidi Bel Abbes) ; elle ne rencontra quasiment pas de résistance, l’armée romaine était divisée par des querelles internes. De plus, le gros des troupes romaines se trouvait sur le lime méridional, il leur était donc difficile de venir immédiatement contrer l’invasion qui se faisait plus au Nord. Du côté des ruraux, peu ou prou de résistance, peut-être bien le contraire tant Maures et Numides désiraient voir mettre un terme à l’occupation romaine qui n’avait que trop duré. Seuls les notables avaient quelque chose à perdre dans cette invasion soudaine. Lorsque l’armée de Boniface arriva enfin au contact des Vandales en 430, elle perdit la bataille entre Calama (Guelma) et Hippone (Annaba), Boniface pourra trouver refuge dans cette dernière. Il y vit un Augustin bien malade, mais haranguant tant bien que mal les citadins pour organiser la défense de la cité. Jusque-là, toute ville s’étant trouvée sur le chemin des envahisseurs était tombée facilement, ou contournée. Le siège que firent les Germains à Hippone dura plusieurs mois, mais Augustin n’en connaîtra pas l’issue puisqu’il mourra peu de temps après son début, vers la fin du mois d’août 430. Selon Mahfoud Kaddache, ce siège aurait duré jusqu’à quatorze mois avant que la ville ne tombe entre les mains de Genséric. La réputation de ce peuple du Nord de l’Europe, qui a laissé son nom pour qualifier la destruction et le pillage, systématiques, allait marquer toute la région ; nombreux sont les écrits décrivant les méthodes employées par ces avides guerriers. Ceux de Possidius Calama relatent en effets des actes d’une infâme cruauté (pillages, massacres, torture, viols…). Mais quelle invasion n’a pas commis de violence ? Villes en ruine, chasse aux prêtres catholiques autant que donatistes, meurtres en séries… les Romains en avaient fait autant ! Lorsque Genséric s’imposera enfin, «il ne touchera pas aux paysans, source de labeur, de richesse et d’impôt», comme le souligne Mahfoud Kaddache. Par contre, terres et trésors, appartenant aux notables ou aux catholiques aisés, seront confisqués. Des églises, en Tunisie surtout, se convertiront par la force des choses à la religion des Vandales : l’arianisme, quand la plupart entrera en résistance, souvent vainement ou au prix de souffrances infligées par les nouveaux maîtres. Rome, vaincue une première fois en 435, proposa à Genséric et sous l’autorité de Valentinien III, de signer un traité de paix (Traité de Ravenne ou d’Hippone) qui lui accordait la Maurétanie sitifienne ainsi que la majeure partie de la Numidie (Nord). Les Vandales acceptèrent de se mettre au service de l’Empire alors en pleine décadence, ils le firent même au titre de “fédérés”. Ne perdant pas le sens des affaires, Rome avait en tête de leur faire payer un impôt pour l’exploitation de ce premier territoire royal. .

    http://jahiliyyah.wordpress.com/2011/10/16/royaume-vandale-principautes-maures-et-reconquete-byzantine/

Postez un commentaire. Restez dans le sujet de l'article svp. Les agressions personnelles et les insultes seront bannies.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s