Histoire : Un universitaire israélien révèle le sale jeu du Mossad dans le grand départ des juifs du Maroc


L’immigration des juifs du Maroc n’était pas une promenade de santé. Pour réussir un tel pari, les dirigeants israéliens ont sollicité l’aide du Mossad. Les services secrets lançaient, alors, une opération pour « convaincre » leurs coreligionnaires de quitter le royaume. Détails.

L’historien israélien Yigal Bin-Nun vient de révéler de nouvelles données sur les circonstances du départ massif des Marocains de confession juive vers Israël. Dans son édition d’aujourd’hui, le quotidien Al Qods Al Arabi, basé à Londres, publie un résumé du travail effectué par Yigal, déjà diffusé par le journal Adenot Aharonot. Ce professeur à l’université Bar-Ilan accuse, ouvertement, le Mossad d’être derrière toute cette opération, au cours de laquelle environ 160 mille personnes ont quitté le royaume.

« Il nous faut des martyrs juifs »

Dès le début des années soixante, les services secrets de Tel Aviv envoient au Maroc un groupe d’agents ayant pour principal ordre de commettre des attentats contre des juifs bien installés afin de les terroriser et convaincre le reste de la communauté qu’ils sont victimes de persécution de la part des autorités marocaines. Une fois, cette phase accomplie, les embarquer à bord d’un bateau à destination des ports de la Palestine occupée, était facile. Le chef du Mossad de l’époque, justifiait le recours à ce genre d’actes contre ses coreligionnaires par cette phrase : « Il nous faut des martyrs juifs ».

Toutefois, la mission allait connaître son premier échec. La police arrête trois radicaux juifs marocains qui collaboraient avec le Mossad. Un succès vite gâché par leurs morts sous la torture lors des interrogatoires. Des bavures qui ont hautement bénéficié aux Israéliens pour renverser la vapeur et convaincre la majorité, encore hésitante, de tenter l’aventure en Israël. Mais surtout, comme le rapporte Adenot Aharonot de contraindre Hassan II de signer avec Israël un accord facilitant le départ des juifs.

e2fdfabcc877ca227587530c468e528d_646Le Mossad laisse couler un bateau d’émigrés juifs marocains

Cadrés par le « principe » qu’il leur faut des « martyrs juifs », les agents du Mossad passent à la seconde phase de leur plan. Ils mettent à la disposition des candidats à l’immigration un bateau, afin de les,emmener clandestinement en Israël. L’enquête de l’historien Yigal Bin-Nun révèle que l’« arche » avait effectué 13 missions totalement réussies, avant qu’il ne fasse naufrage causant la mort de 44 juifs marocains et tous les membres de l’équipage espagnol.

Dans des déclarations au quotidien Adenot Aharonot, Yigal Bin-Nun laisse entendre que le Mossad est derrière ce drame. « Je ne prétends pas que la navire a été coulé avec préméditation mais la négligence était délibérée ». Et d’ajouter que « j’ai révisé les protocoles ayant précédé le naufrage et je suis tombé sur des déclarations de la ministre des Affaires étrangères, Golda Meir (1898-1978). Lors d’un conseil de gouvernement, elle insistait sur l’impératif de commettre une opération au Maroc qui engendrait un choc ». Du coup « ils ont loué un bateau en mauvais état, sachant qu’une fois au large de la Méditerranée, il va couler », poursuit Bin-Nun.

Cet autre incident a été accompagné par la publication, par les agents du Mossad, d’un faux communiqué attribué à la communauté juive installée au Maroc incitant au grand départ. L’opération a réussie. Des 160 000 juifs qui étaient installés au royaume avant que le Mossad n’intervienne, il n’en reste aujourd’hui que 5000.

http://www.yabiladi.com/articles/details/20320/histoire-universitaire-israelien-revele-sale.html

4 réflexions sur « Histoire : Un universitaire israélien révèle le sale jeu du Mossad dans le grand départ des juifs du Maroc »

  1. À propos des « traitements » réservés par Israël aux Séphardim et aux Mizrahim, je voudrais ajouter cette pièce au dossier. Il s’agit du film « Les enfants de la teigne » [« The Ringworm Children »] (traduit, en hébreu, par « 100 000 rayons »), mis en scène par David Belhassen et Asher Hemias… qui a pour sujet l’irradiation massive de centaines de milliers de jeunes immigrants en Israël, provenant de pays du Maghreb et du Moyen-Orient – des Séfarades… En 1951, le directeur général du ministère israélien de la Santé, le Dr. Chaim Sheba, prenait l’avion pour l’Amérique, d’où il a ramené sept appareils de radiographie (à rayons X), que l’armée américaine lui avait cédés. Ces appareils de radiographie furent utilisés pour une expérience nucléaire massive, une génération complète de jeunes Séfarades furent utilisés en guise de cobayes. Chaque enfant séfarade allait recevoir 35 000 fois la dose maximale de rayons X, dans la tête. A cette fin, le gouvernement américain versa annuellement au gouvernement israélien 300 millions de livres israéliennes. A l’époque, le budget global du ministère israélien de la Santé ne s’élevait, quant à lui, qu’à 60 millions de livres, soit 5 fois moins ! Les fonds versés par les Américains correspondraient, de nos jours, à deux milliards de dollars. Afin de circonvenir les parents des victimes, les enfants furent emmenés en « voyage scolaire », et on dira plus tard aux parents que les rayons X étaient un traitement contre une épidémie de teigne. 6 000 des enfants cobayes décédèrent peu après leur irradiation, beaucoup des survivants développant des cancers qui emportèrent des milliers d’entre eux, au fil des années, et qui continuent à tuer certains d’entre eux, encore actuellement. Durant leurs années d’interminable agonie, les victimes souffrirent d’ affections telles l’épilepsie, l’amnésie, la maladie d’Alzheimer, des céphalées chroniques et des psychoses… La totalité de leur organisme ayant été exposé aux rayons, le génome des enfants a souvent été altéré, affectant leur descendance… La majorité des victimes furent (ou sont) d’origine marocaine, car les Juifs marocains représentaient la majorité des immigrants séfarades. La génération empoisonnée devint la classe irrémédiablement pauvre et délinquante du pays… Le film présente ensuite un historien… qui déclare que l’opération « teigne » était en réalité un programme eugéniste, visant à éradiquer ce qui était perçu comme les maillons faibles de la société (israélienne)… « Presque tous les dossiers ont disparu, brûlés dans un incendie. »… Le plus haut poste non-ministériel était tenu par le Directeur général du ministère de la Défense : Shimon Peres(toujours bien vivant, (bon pied, bon œil »)…

    Lire également l’excellent petit ouvrage d’Ella Shohat, «Le sionisme du point de vue de ses victimes juives» publié aux éditions La Fabrique en 2006. C’est le témoignage d’une Israélienne mezrahi (orientale) née en Israël de parents Iraquiens juifs.

    Tout cela concourt à démontrer qu’Israël n’est, au mieux, qu’une opération de colonisation européenne, ses promoteurs fussent-ils juifs. Ses victimes sont d’abord les Palestiniens, mais aussi des juifs non ashkénazes, séphardim, mezrahim, fallashas.

    1. Il est une évidence qui a du mal à passer, c’est que les juifs ne sont qu’un instrument pour le sionisme, qui peut aller très loin dans l’instrumentalisation. Cette idée passe mal chez les juifs qui ne se voient pas du tout comme ça et sont prompts à invoquer leur arme fatale d’antisémitisme ; ça passe mal également chez les dénonciateurs des exactions sionistes qui voient dans cette idée un moyen de disculper ceux des juifs qui profitent du système sioniste. Et pourtant…

  2. C’est bizarre mais le naufrage du bateau à destination d’Israël aurait du avoir un effet dissuasif sur les marocains qui souhaitaient s’y rendre. Y a rien de logique là dedans.

Postez un commentaire. Restez dans le sujet de l'article svp. Les agressions personnelles et les insultes seront bannies.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s