Françafrique. Richard Attias : nouveau Monsieur Afrique


Tribune libre  Diouf Mali

richard_attias_new_york_forum_africa-600x402A la surprise générale, Macky Sall, président du Sénégal, a annoncé la désignation de Richard Attias pour assurer la communication relative à la prochaine édition du sommet de l’Organisation internationale de la francophonie qui doit se tenir à Dakar en 2014. Une décision qui laisse de nombreuses personnes songeuses. En effet, Richard Attias a été épinglé par la Cour des comptes sénégalaise pour sa participation à l’organisation de la conférence islamique de Dakar de 2008. L’institution s’est ainsi interrogée sur la somme de 2,3 milliards de francs CFA (environ 3,5 millions d’euros) que le Port autonome de Dakar a versée pour la location du bateau le Musica ainsi que pour régler deux factures de Richard Attias d’une valeur totale de 108 500 euros.

Né à Fès en 1959, issu d’une famille juive marocaine, Richard Attias a connu un parcours professionnel et personnel fulgurant. Passé par IBM, il se lance dans la communication événementielle et trouve rapidement le succès en participant à l’organisation du Forum économique mondial de Davos. Son agence de communication rachetée par le géant Publicis, Richard Attias en devient l’un des principaux dirigeants. C’est à cette occasion qu’il rencontre Nicolas et Cécilia Sarkozy, pour qui il organise le meeting du Bourget de 2004, signant le lancement de la campagne électorale du futur président de la République.

Intime d’Ali Bongo

Nicolas Sarkozy gagnera l’Elysée et Richard Attias son épouse. A New York, il fonde une nouvelle agence, largement tournée vers le continent africain. L’une de ses premières actions sera l’organisation du New York Forum Africa, dont les deux premières éditions se sont tenues à Libreville en 2012 et 2013. Au Gabon, le client du publicitaire n’est autre qu’Ali Bongo, fils et successeur d’Omar Bongo à la présidence du pays. Pour lui, Richard Attias a également organisé, à grand renfort de tambours, le centième anniversaire de l’établissement de la clinique du docteur Schweitzer au Gabon. Pour lui, Richard Attias a personnellement écrit à Barack Obama pour lui demander de contribuer financièrement au projet qu’il a « lancé avec son Excellence Ali Bongo Ondimba » : Train My Generation.

Naturellement, l’organisation de ces événements en grande pompe n’a pas été neutre vis-à-vis des finances gabonaises. Et les voix s’opposant à ses dépenses fastueuses n’ont pas manqué, même si elles ont été largement étouffées par le pouvoir. De fait, les inégalités de richesses au sein de la population sont de plus en plus mal vécues au Gabon. D’après la Banque mondiale, 32,7% des Gabonais vivent sous le seuil de pauvreté national. L’arrivée d’Ali Bongo à la tête de l’Etat n’a rien changé. Au contraire, le caractère népotique du régime a été mis en évidence, alors même qu’Omar Bongo est resté président pendant plus de 40 ans.

Dans les bonnes grâces de Macky Sall

Ainsi, en obtenant le marché du sommet de la francophonie, Richard Attias a prouvé que son influence est de plus en plus forte en Afrique. Déjà proche de l’ancien président Abdoulaye Wade, le mari de Cécilia a réussi à faire oublier son accrochage avec la justice et même à créer de bonnes relations avec le nouveau président Macky Sall. Ce dernier s’était pourtant ému de l’affaire du Port autonome de Dakar. A croire que sa rencontre avec le publicitaire lors du Forum Forbes Africa de juillet dernier a été décisive. Forum d’ailleurs organisé par… Richard Attias. Pour la communication du sommet de la francophonie, ce dernier sera même doté d’une enveloppe faramineuse de 7 millions d’euros.

Nouveau Monsieur Afrique, Richard Attias a le bras long. Il fait partie des proches de deux présidents, et sa femme Cécilia a également créé une Fondation pour les femmes aux côtés de Sylvia Bongo Ondimba, épouse d’Ali Bongo. Au passage, le couple cherche bien sûr à faire des affaires et s’imposer comme les intermédiaires incontournables de tous ceux qui aimeraient obtenir l’oreille de la famille Bongo ou de Macky Sall. Et ce ne sont certainement pas les opposants politiques, bien faibles face aux gouvernements tout puissants, qui pourront influer pour une gestion plus transparente des deniers publics. En revanche, peut-être que François Hollande pourrait être tenté d’imposer un autre publicitaire au Sénégal afin de promouvoir une autre conception de la coopération et de la francophonie, et afin d’éviter de croiser l’ancienne femme de son principal adversaire politique.

Patrick Diouf

http://www.lemag.ma/

2 réflexions sur « Françafrique. Richard Attias : nouveau Monsieur Afrique »

  1. Il est de bon ton en politique de préconiser la parité « homme-femme » au nom d’une saine représentativité des sexes…
    Pourrait on m’expliquer au nom de quoi un groupe d’individus qui ne représente même pas 1% de la population française se retrouve à occuper plus de 80% de toutes les très hautes responsabilités politiques?….

Postez un commentaire. Restez dans le sujet de l'article svp. Les agressions personnelles et les insultes seront bannies.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s