L’ONU, la nouvelle Société des Nations ?


Hailé Sélassié à la Société des Nations
Hailé Sélassié à la Société des Nations

L’ONU subira-t-elle le sort de la Société Des Nations ? Avec la conférence de Genève 2 elle vient de faire un grand pas décisif dans ce sens. Mais à la différence de la SDN, l’ONU ne disparaitra pas en catimini, vite remplacée par une autre organisation ‘’internationale’’ taillée sur mesure pour une poignée de puissances hégémoniques. Ce qu’il y a de nouveau, c’est que tout le monde voit et comprend aujourd’hui ce que seuls quelques personnes comme le Général de Gaulle avaient vu et compris en leur temps. Toutes les organisations internationales, sans exception, ont révélé leur vraie nature : des outils pour l’impérialisme.

Avec le recul, nous on voit bien qu’il ne pouvait pas en être autrement. Elles ont été conçues pour la Paix par des gens qui pensaient en termes de guerre, pour l’émancipation des peuples par des oppresseurs pour lesquels l’asservissement des peuples est dans l’ordre historique, et donc naturel, des choses, pour les droits de l’homme par ceux qui ne peuvent voir le monde que dans un rapport de dominants-dominés et qui comptent bien rester les dominateurs pour perpétuer une longue Histoire de domination appelée civilisation.

Seuls les peuples ont cru aux grandes idées que les organisations internationales étaient sensées promouvoir. Récemment encore, il y a à peine 4 ou 5 ans, on voyait d’un bon œil les grandes réunions de la Ligue Arabe ou de la CDEAO. La CPI avait encore une certaine crédibilité, malgré quelques tendances manifestes à l’injustice que l’on mettait sur le compte de sa jeunesse. Aujourd’hui qui croit encore que la CPI rend une justice impartiale, base de la notion même de justice ? Qui peut croire que la Ligue Arabe est une organisation des arabes pour les arabes ? L’Union Africaine est apparue être une organisation gérée par les puissances hégémoniques, et l’Union Européenne, révélation suprême, comme un outil créé et administré pour perpétuer et renforcer l’hégémonie.

L’ONU, dernière branche à laquelle pouvait s’accrocher ceux qui voulaient encore croire en la possibilité d’un monde meilleur, vient d’achever de se discréditer. Avant, quand elle dérapait ou montrait son impuissance, on le déplorait mais on disait que c’était toujours mieux que rien. Maintenant on ne peut que dire : rien c’est mieux. Les grandes crises ont ceci d’intéressant, c’est qu’elles permettent de mettre en lumière beaucoup de choses qui resteraient dans l’ombre dans des circonstances normales. C’est ainsi que la deuxième guerre mondiale a démoli tout l’échafaudage bancal de la SDN. La guerre de Syrie sera-t-elle le tombeau de l’ONU ?

Pour sa survie, l’ONU a tout intérêt à ce que la conférence de Genève 2 aboutisse à un résultat. Elle pourra ainsi continuer pendant un certain temps. En cas d’échec, la guerre continuera avec, cette fois, toutes les chances d’élargissement où elle aura de moins en moins son mot à dire. Dans l’un ou l’autre cas, l’humanité ne pourra plus jouer à faire semblant de croire en quelque chose qui, de toute évidence, n’existe pas. Pour enfoncer le clou dans le futur cercueil de l’ONU, l’humanité s’est élargie, bien au-delà des puissances pour lesquelles l’organisation avait été créée, et cette nouvelle humanité a de plus en plus de moyens de se faire entendre.

Avec des textes et des résolutions qui ne sont jamais pris en compte et, quand ils le sont, ils sont interprétés et exécutés exactement à l’inverse de leur signification, ce ne seront pas quelques retouches qui sauveront l’organisation. Ni dans sa charte, ni dans ses travaux, aucun document n’a plus aucune valeur ou n’a que celle que l’on veut bien lui donner. En fait, l’ONU est déjà morte depuis bien longtemps. Il nous faut juste en prendre conscience, et c’est ce qui est en train de se passer. Sa disparition définitive surviendra d’autant plus vite que les puissances hégémoniques se rendront compte qu’ils ne pourront plus jamais l’utiliser à leur guise comme avant. A quoi bon entretenir, à coup de milliards de dollars, un appareil dont on ne peut plus se servir ? On pourra alors dire adieu au Machin, et sans regrets.

Avic

8 réflexions sur « L’ONU, la nouvelle Société des Nations ? »

  1. « Seuls les peuples ont cru aux grandes idées que les organisations internationales étaient sensées promouvoir. » !
    Jamais le mot « peuple » n’a eu autant de sens… gageons qu’ils échoueront à le réduire à celui de « populace »… parce qu’en Syrie c’est la racaille qu’il aimerait installer au pouvoir. Mais, ils peuvent toujours attendre :  » Si jamais un homme veut la vie, le destin ne peut que s’incliner devant lui ! »
    Merci Avic…

  2. Allez, une fois de plus je vais endosser le rôle du contradicteur. Pas que je sois favorable à l’ONU. Cet organisme me dégoûte depuis longtemps. Mais là n’est pas la question.

    La vraie question, la seule qui compte vraiment, est celle des intérêts en jeu et des parties en présence. Le reste c’est du baratin.

    L’ONU est trusté par 5 grandes puissances. Ou, pour être plus précis, 3 grandes puissances dont une, les EU, qui dicte sa volonté aux deux dernières: la France et la GB. En face des EU on trouve la Chine et la Russie.

    Ces 5 pays à eux seuls possèdent plus de puissance militaire et de puissance financière que tout le reste de la planète. Et ils représentent près d’un tiers de la population mondiale. Ce n’est pas rien.
    Qu’allez-vous opposer à ça ? Le Laos et le Bénin ? Me faites pas rire…

    Depuis près de 30 ans l’ONU est sous domination américaine. L’essor des ex-pays communistes enfin sortis de leur délire idéologique s’est confirmé depuis peu. Ils n’égalent pas encore le camp occidental mais cela vient et le rapport de force pourrait bien s’inverser.
    Depuis la fin de la SDN il y a 60 ans le monde a changé et des voix se sont fait entendre. Qu’en est-il sorti ? Rien ou presque. J’expliquerai après pourquoi.
    Si une refonte de l’ONU a bien été évoquée ce n’est pas pour rien. Les nouveaux membres du club seraient l’Allemagne, le Brésil, l’Inde et j’en oublie sans doute un ou deux.

    Il n’y a rien qui vous interpelle dans cette liste ? Moi si ! De quel côté se trouvent ces nouveaux venus ? Essentiellement du côté occidental. L’Inde un géant démographique économiquement impuissant reste indécis et balance d’un camp à l’autre au gré de ses intérêts. En gros la modification évoquée un temps n’était destinée qu’à proroger le pouvoir de la puissance dominante. Ce projet est depuis tombé aux oubliettes. Retour donc à la case départ.

    Pensez-vous réellement que ces 5 puissances ont envie de perdre leurs privilèges ? Vous le pouvez mais moi je n’y crois pas une seconde. Elles n’y ont pas intérêt et la Chine et la Russie qui pourraient bien dicter leur loi au reste du monde dans quelques années encore moins que les autres.
    Alors comme je le disais au début croire que l’ONU va disparaître et l’on s’oriente vers un monde de bisounours c’est du baratin et rien d’autre.

    Désolé, la réalité n’est pas toujours belle à voir. Elle est comme elle est. C’est tout.
    Réveillez-vous !

      1. Israël ne se montre JAMAIS au grand jour.
        Par contre je verrai bien la Ligue des pays arabes, histoire de les récupérer, et pour avoir quelques minorités visibles…
        Et en plus, ils sont pro-israël…

    1. Encore une fois, vous n’y êtes pas du tout. Il n’est pas question ici de supposer que le Laos ou le Bénin peut faire quoi que ce soit au sujet de l’ONU.

      Comme vous le dites si bien il y a trois protagonistes : la Russie, la Chine et les USA. Mais l’ONU peut très bien fonctionner sans les deux premiers (elle l’a d’ailleurs déjà fait sans la Chine pendant longtemps), mais elle ne peut fonctionner sans les Etats-Unis.

      Et que pensez-vous que feront les Etat-Unis quand ils ne pourront plus se servir de l’ONU comme chambre d’enregistrement pour mener à bien leur politique, devant le durcissement progressif de la Russie et de la Chine ? Il y a de fortes chances qu’ils arrêtent leur financement comme ils l’ont fait pour l’UNESCO, et leur quote part dans le budget ordinaire est de plus de 22%. S’ils poussent leurs alliés à en faire autant, avec leur plus de 60%, ce ne sont pas les 2% russes ou 5% chinois qui feront tourner la machine. Il faudra réinventer autre chose.

      Le problème n’est donc pas une question de bons sentiments bisounours (dont même un enfant sait qu’ils n’existent pas en politique ou dans les relations internationales), mais le fait que les puissances se retrouveront à faire face non seulement à un blocage, mais surtout à un appareil qui entravera leurs projets géopolitiques. Un peu comme pour la SDN, bien que l’histoire en soit différente.

  3. Oui Avic, mais réinventer quelque chose sans droit de véto ne passera pas. Les EU le savent bien. Voila pourquoi l’Onu tiendra encore un bon bout de temps..

Postez un commentaire. Restez dans le sujet de l'article svp. Les agressions personnelles et les insultes seront bannies.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s