Le prix des Chrétiens d’Orient


Mgr Al-Yazigi«Les chrétiens d’Orient, partout d’ailleurs, non seulement sont menacés mais sont pourchassés, liquidés. Cela ne peut pas être accepté ni par la France compte tenu de sa tradition ni par la conscience universelle». C’est ce qu’avait affirmé Laurent Fabius devant le parlement en octobre dernier. Il avait alors posé la défense des minorités religieuses comme «un principe sur lequel la France ne saurait en aucun cas transiger». «Chaque fois qu’une exaction sera commise, il faut que nous fassions entendre notre voix». Cette voix on l’a attendue, en vain. Elle ne s’est élevée à aucun moment, ni pendant la mise à sac de Ma’aloula, ni pendant les massacres, ni pour les enlèvements.

Peut-être l’entendrons-nous cette fois, ne serait-ce que pour dénoncer (car on ne peut attendre de Fabius qu’il condamne ses amis) l’étrange marché qui se passe en ce moment en Syrie. L’objet de ce marché ? Les chrétiens. Ils représentent des fortunes pour les djihadistes. Qu’on en juge :

• Pour la libération des « sœurs » prises en otage à Ma’aloula, Al-Nosra demande au Patriarcat orthodoxe :

  1. La libération de tous leurs terroristes incarcérés dans la prison de Roumiyé (à l’est de Beyrouth au Liban).
  2. La libération de 15 terroristes hommes croupissant dans les prisons syriennes ainsi que toutes les terroristes femmes.
  3. Le paiement d’une rançon de 75 millions de dollars.
  4. La levée du siège de Homs.
  5. L’interdiction à l’Armée Syrienne d’attaquer Yabroud.
  6. L’assurance que les « sœurs » ne reviendront pas chez elles à Ma’aloula et qu’elles seront dirigées vers Beyrouth sous peine de servir de boucliers humains.

69292• Des mèches de cheveux de Mgr Al-Yazigi et de Mgr Ibrahim pour permettre d’effectuer une analyse ADN et permettre ainsi de prouver qu’ils sont en vie seront cédées contre :

–          La libération de 50 terroristes détenus dans les prisons syriennes.

–          Le paiement de 100 millions de dollars.

Faute de quoi, ils seront exécutés si l’Armée syrienne entre dans Alep.

Monsieur Fabius ne peut pas ne pas être au courant. S’il y a bien une chose dans laquelle la France excelle, c’est dans le renseignement, même si elle fait beaucoup moins de boucans que d’autres bien connus. Mais ne rêvons pas. Sa déclaration la main sur le cœur devant les députés c’était pour la galerie et pour réagir à une pétition, dans une parfaite mise en scène démocratique.

« musulmans drogués dans les mosquées »

Ne comptons pas non plus sur les élus, surtout pas sur ceux qui crient plus fort que les autres qu’il faut sauver les chrétiens d’Orient. Ceux-là sont des racoleurs professionnels qui savent quel slogan leur rapportera le plus. S’il y avait demain une majorité de votants musulmans, ils se transformeraient en gardiens de l’Islam et en preux défenseurs de ses lieux saints. Mais comme les musulmans sont une minorité et que c’est très payant de cracher sur eux, ces mêmes personnes vont jusqu’à en rajouter pour mieux vendre leur haine. C’est le cas notamment de Claude Goasguen, député de l’UMP, qui imagine les mosquées comme des salles de défonce ou des fumeries.  Ce monsieur annonce, sans broncher,  que de jeunes musulmans se font droguer dans les mosquées, devant un public plus que réceptif à ce genre d’affabulations. Si ça se trouve, Goasguen n’a jamais approché une mosquée à moins de cent mètres, mais il en parle en connaisseur. Le plus triste c’est que de tels individus n’existent que parce qu’il y a un large public pour approuver ce type de propos. Bien entendu, quiconque s’insurgerait contre ces inepties ne pourrait être qu’un haineux voulant « détruire la Civilisation ».

Si Goasguen parle des chrétiens d’Orient, ce n’est nullement pour les protéger, mais pour tenter de fédérer autour de lui les chrétiens d’ici, sensibles au sort de ceux d’Orient, dans le seul et unique but de défendre Israël, mission qu’il s’est assignée, qu’il a assignée à la France. « Défendre Israël jusqu’au bout, c’est la destinée de la France », prétend-il. S’il veut vraiment aider les chrétiens d’Orient, il lui suffit de demander à ses amis israéliens de faire ce qu’il faut pour mettre fin à tout ce qu’il fait semblant de dénoncer. Etant un des premiers organisateurs et un des principaux bénéficiaires du chaos qui règne en Syrie, Israël en a les moyens. Ce serait certainement plus efficace que la petite comédie interprétée avec Laurent Fabius devant les députés.

Défendre Israel jusqu’au bout, c’est la destinée de la France

Avic

5 réflexions sur « Le prix des Chrétiens d’Orient »

  1. «N’allez donc pas avoir peur d’eux. En effet, rien n’est voilé qui ne sera dévoilé, et caché qui ne sera connu. Ce que je vous dis dans la ténèbre, dites-le dans la lumière, et ce que vous entendez dans l’oreille, clamez-le sur les terrasses. Et n’ayez pas peur de ceux qui tuent le corps, mais ne peuvent tuer l’âme.
    Matthieu X, 26-33

    A Wadi el-Nassara (la vallée des chrétiens) :SEULE LA SYRIE EST NOTRE TENDRE MERE :
    Al Akhbar (6 février 2014) Par Firas al-Choufi

    dans la province de Homs en Syrie, les villages enterrent tous les jours de nouveaux martyrs. Ceux qui sont encore dans la vallée ont pris la décision de ne pas partir. Seule la Syrie est leur tendre mère. Ceux qui se battent aux côtés de l’armée syrienne se sont habitués à la mort. Ils parlent de leurs camarades tombés au combat avec une normalité triste. La probabilité de mourir baisse un peu pour ceux qui sont dans leurs maisons dans les villages de la vallée, mais elle reste élevée à cause des obus qui tombent l’aveuglette et des tirs quasi-quotidiens des snipers des hommes armés. Bien que l’autoroute Homs-Tartous soit sous contrôle, surtout avec l’arrivée de renforts de l’armée, il y a deux semaines, pour commencer la bataille de la libération du Crack des Chevaliers, les déplacements restent dangereux. Ceux qui sont postés sur les lignes de front, ici, sont des soldats de l’armée syrienne, des éléments de l’armée de défense nationale et des combattants du Parti syrien national social (PSNS). La plupart sont des habitants des villages de la région. La plupart des chrétiens qui sont restés n’attendent pas les navires européens et américains pour les évacuer vers des contrées lointaines de ce monde. Ceux qui veulent partir l’ont déjà fait et ceux qui sont encore là préfèrent la mort à la charité de «l’homme blanc», comme l’affirme Tony, employé du restaurant de Chawarma dans le village de Hawach. La mère du martyr Houssam Massouf, de Habnemra, veut rester proche de la terre où repose son fils, à qui elle rend visite tous les jours (…). Lors d’une attaque par les takfiristes d’un barrage de l’armée de défense nationale, mercredi dernier, près du village de Ammar al-Hosn, les assaillants ont éprouvé un malin plaisir à mutiler les corps des soldats tués. Ils ont arraché l’œil de l’un d’eux, en ont décapité un autre et ont emporté sa tête. Ces dernières semaines, les extrémistes ont emporté avec eux plusieurs têtes, appartenant à des soldats de l’armée de défense nationale, au martyr du PSNS, Hanna Karam et à des civils, comme Fadi Mikhayel Matta. Mais ces atrocités ont un effet contraire chez les habitants. Ils sont de plus en plus nombreux à vouloir porter les armes. Tous les jours, les barricades accueillent de nouvelles recrues. Pour Joseph, originaire de Marmarita, «il ne s’agit pas d’une guerre entre les sunnites et les chiites ou les sunnites et les alaouites, mais entre le sous-développement et tous les Syriens, y compris nous autres chrétiens». – See more at: http://www.neworientnews.com/news/fullnews.php?news_id=126278#sthash.bau7MEMQ.dpuf

    1. @ Amira,

      Quand je vous vois citer les Évangiles et inviter à méditer les paroles de Jésus rapportées par Mathieu. Et qu’à côté je lis les élucubrations haineuses d’un «chrétien» d’Occident tel que ce Goasguen, je me sens plus que jamais conforté dans mon identité arabe et orientale en dépit du demi siècle que j’ai vécu en Occident.

      Un immense merci.

  2. McCain Explodes at Syrian Christians Who Describe Atrocities Committed By Rebels He Wants to Arm
    http://www.intifada-palestine.com/2014/02/mccain-explodes-syrian-christians-describe-atrocities-committed-rebels-wants-arm/

    « …But Senator McCain, an Arizona Republican, evidently doesn’t want to hear negative stories about the rebels he’s working to arm. So he stormed out of a closed-door meeting with the Syrian clergy officials last week. Held in the Senate Arms Services Committee meeting room, the reunion also included senators Lindsey Graham of South Carolina, Sheldon Whitehouse of Rhode Island, Richard Blumenthal of Connecticut and Joe Manchin of West Virginia. Graham is a Republican and the rest are Democrats.
    McCain marched into the committee room yelling, according to a high-level source that attended the meeting, and quickly stormed out. “He was incredibly rude,” the source told Judicial Watch “because he didn’t think the Syrian church leaders should even be allowed in the room.” Following the shameful tantrum McCain reentered the room and sat briefly but refused to make eye contact with the participants, instead ignoring them by looking down at what appeared to be random papers.
    The outburst was so embarrassing that Senator Graham, also an advocate of U.S. military intervention in Syria, apologized for McCain’s disturbing outburst. “Graham actually apologized to the group for McCain’s behavior,” according to the source, who sat through the entire meeting. “It was truly unbelievable.”…. »

    1. Islamophobie : Claude Goasguen précise… et confirme
      http://www.saphirnews.com/Islamophobie-Claude-Goasguen-precise-et-confirme_a18426.html
      Le député Claude Goasguen, désormais convoqué en justice pour ses propos stigmatisant les musulmans lancés début février, est sorti de son silence, lundi 17 février, pour tenter de freiner la polémique. Mais c’est peine perdue. Explications.

      Au départ, Claude Goasguen avait choisi la tactique du silence : se taire dans l’idée que ses propos stigmatisants tenus le 2 février lors du gala du KKL soient jetés dans les méandres de l’oubli et que l’affaire s’étouffe par elle-même. Elle a pris une autre tournure après que le Conseil français du culte musulman (CFCM), en la personne d’Abdallah Zekri, ait été appelé à réagir par Saphirnews. Depuis, une plainte a été déposée et l’homme politique est cité à comparaître le 7 avril à Nîmes.

      Il aura fallu plus d’une semaine pour que les médias mainstream se décident, non sans frilosité, à rapporter les propos du député UMP, qui estimait que l’enseignement de la Shoah est menacé dans les lycées « tant on a peur des réactions des jeunes musulmans qui ont été drogués dans les mosquées ». Si, pour certains, il leur est difficile de citer les sources dont il tire l’information (vive la déontologie), gardons en tête que celle-ci est mieux relayée auprès du plus grand nombre.

      Des propos délivrés dans une « réunion privée »

      Face à la tournure médiatique que prend l’affaire depuis lundi 17 février, Claude Goasguen a réservé ses premières réactions à l’AFP. C’est en ces termes que le maire du 16e arrondissement de Paris s’explique : pour lui, ses propos incriminés avaient été tenus dans le cadre d’« une réunion privée » et qu’on leur avait donné une « interprétation (…) complètement illégitime ». « Je voulais dire intoxiqués » et non « drogués », dit-il.

      Sur son blog, le député-maire s’est décidé lundi de publier un communiqué pour préciser que ses propos, sortis « de leur contexte », ont été tenus « lors d’un gala privé en faveur du KKL » et « visaient la dérive islamiste qui dénature le monde musulman ». « J’ai toujours dénoncé les intégrismes religieux qu’ils soient juifs, chrétiens ou musulmans. Mes propos ne visaient en aucune manière l’ensemble de la communauté musulmane française », ajoute-t-il.

      « Intoxiqués » et « drogués », quelle différence ?

      Claude Goasguen ne réussit pas à convaincre, et ce à plusieurs titres. Que ses propos soient tenus en « privé » ou en public, ils restent tout aussi graves. Par ailleurs, il s’est tout de même exprimé lors d’une conférence qui a rassemblé environ 1 500 personnes, chiffre déclaré par le KKL sur sa page Facebook.

      Plus fort encore, le député ne fait que remettre le choix du mot en cause, pas le fond : quelle différence sémantique entre « intoxiqués » et « drogués » ? S’il la voit, ce n’est pas le cas de ceux qui ont été visés par ses mots, les musulmans – et non « la dérive islamiste » qui reste à définir et qu’il n’a pas mentionné lors de son intervention – ainsi que les mosquées de France dans leur ensemble. Enfin, il ne revient nullement dans sa dépêche sur le fondement de sa phrase au but alarmiste, à savoir que l’enseignement de la Shoah serait aujourd’hui menacé dans les lycées, et par « des jeunes musulmans ». Il devra s’en expliquer devant les juges.

      En attendant, l’embarras est tel que le KKL a décidé de supprimer, dans le weekend du 15 février, la vidéo preuve qu’elle a elle-même posté après le 2 février, reprise par la suite par le site Panamza. La vidéo de ce dernier a également été supprimée par YouTube mais quelques copies circulent encore sur la Toile.

      Zéro réaction de la classe politique sauf de son rival

      Les propos de Claude Goasguen à l’encontre des musulmans n’ont pas suscité de réactions de la classe politique à ce jour, de droite comme de gauche. Seul David Alphand, élu UMP de Paris, a condamné des propos « indignes d’un responsable républicain ».

      Dans un communiqué parvenu à la rédaction, le rival politique de Claude Goasguen – il brigue le poste de maire du 16e arrondissement – appelle les ténors de l’UMP, à l’instar de Jean-François Copé et Nathalie Kosciusko-Morizet, candidate pour Paris, à condamner « sans ambiguïté de si graves propos », et réclame le retrait de la candidature du maire sortant. « M. Goasguen était déjà connu pour la violence et l’outrance de ses propos, mais il vient là de franchir le point de non retour », dit le conseiller.

      Outre les politiques, les associations antiracistes demeurent elles aussi silencieuses. SOS Racisme ou encore le Mouvement contre le racisme et pour l’amitié des peuples (MRAP)… pas un communiqué n’a été lancé à ce jour pour condamner le discours de Claude Goasguen. Le silence médiatique se nourrit également de leur silence criant.
      Publié le 18/02/2014

Postez un commentaire. Restez dans le sujet de l'article svp. Les agressions personnelles et les insultes seront bannies.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s