Les Juifs Khazars nient être khazars, et disent: « au diable la science! »


a-khazariaPar Texe Marrs

« Certaines personnes, des historiens et même des scientifiques, détournent le regard face à la vérité. »

_ Dr. Shlomo Sand, « Comment le Peuple Juif fut Inventé« 

« Dans 10 ans, il n’y aura plus d’Israël.« 

_ Henry Kissinger, New York Post, 17 septembre 2012

Alors que la réalité s’installe petit à petit qu’ils ne sont pas de la semence du Père Abraham mais plutôt de la lignée du Roi Bulan de Khazarie, les Khazars qui composent la vaste majorité des personnes contemporaines se dénommant « juifs », deviennent de plus en plus frénétiques. Nombreux sont ceux qui ourdissent des mensonges et des mythes, et affublent les intellectuels modernes de l’étiquette de « Gentils« .

C’est de toute évidence une horreur pour un Khazar d’être réputé être un « Gentil ». Après tout, pendant leurs vies entières, il a été inculqué à la plupart des Khazars de la part de leurs rabbins les enseignements flagrants du Talmud concernant l’infériorité des Gentils. Les Gentils, dit le Talmud, sont des « animaux impurs« . Leur mission dans la vie est de n’être rien de plus que les « serviteurs » de leurs Maîtres Juifs. Pire, le Talmud requiert que, « Les meilleurs des gentils doivent être tués.« 

Bon; le Juif Khazar – ce qui veut dire quasiment chaque « Juif » sur la planète Terre (au-delà de 80%, en réalité, ndt) – apprend par le biais de l’analyse ADN qu’il ou elle est cette créature détestable qu’il abhorre: un Gentil déviant! Quel choc suprême.

Ce qui est ironique est que les intellectuels qui se retrouvent être la cible de la colère des Juifs Khazars sont eux-mêmes des Juifs Khazars. Ces érudits de l’histoire et de la science de l’ADN sont arrivés à la conclusion irréfutable que les Juifs Khazars ne sont pas de la lignée d’Abraham, Isaac et Jacob.

Le respecté Dr. Eran Elhaik, par exemple, de l’Institut McKusick-Nathans de l’Université Médicale Johns Hopkins, a effectué ce que la plupart appellent l’étude définitive sur les origines des Juifs. Elhaik, un généticien moléculaire israélien qui a publié ses découvertes revues par ses pairs dans le prestigieux Oxford Journal, « Genome Biology and Evolution » (biologie du génome et évolution, ndt).

Mais Harry Ostrer, professeur au Collège de Médecine de l’Université Yeshua est de l’avis que les Juifs peuvent faire remonter leurs origines jusqu’aux anciens temps d’Israël. C’est la droite « ligne du parti » des Sionistes.

Le problème, c’est que c’est le Dr. Elhaik qui a fait les recherches, pas Ostrer. Quand Elhaik a demandé à Ostrer une copie des statistiques de ses conclusions, Ostrer n’a pas été en mesure d’en présenter.

Le Dr. Elhaik, un scientifique du genre « te fous pas de moi », traite les critiques à ses recherches, lors d’interviews, de « menteurs et d’escrocs« . Ils se sont déjà fait leur idée avant de commencer leurs recherches, conclut-il.

Ostrer refuse les interviews – un autre indice que ses opinions sont surtout basées sur des mythes sionistes. Mais il reconnaît que, « certains des marqueurs génétiques communs parmi les Juifs peuvent être retrouvés chez les Palestiniens, aussi. »

En d’autres termes, bien qu’il ne puisse produire aucune donnée étayant sa croyance non-scientifique sur l’ascendance des Juifs, le Dr. Ostrer reconnaît que les Palestiniens, eux aussi, ont de l’ADN israélite!

Ostrer, comme certains autres Israéliens, continue à s’accrocher aux anciennes théories, aujourd’hui complètement discréditées, qui n’ont jamais été fondées sur une science de l’ADN et des recherches correctement menées.

La conclusion selon laquelle les gens se réclamant d’être « Juifs » sont des Khazars et n’ont aucune lien d’apparenté à l’ancien Israël est étayée par nombre d’années de recherches scientifiques, historiques et archéologiques. Il a été découvert que même des artefacts juifs tels que le Gefilte Fish (carpe farcie, plat ashkénaze typique, ndt), les chapeaux de fourrure ronds, et le symbole de l’étoile à six branches proviennent de Khazarie. Presque aucun des soi-disants « Juifs » du monde sont des descendants d’Abraham.

Le Professeur de génétique et de biologie Dan Graur, de l’Université de Houston, sourit face aux plaintes des Sionistes qui nient être des Khazars. Le Dr. Elhaik est « un homme honnête », et ses découvertes génétiques sont droit sur la cible, dit Graur.

Le Professeur de génétique et de biologie Dan Graur, de l’Université de Houston, sourit face aux plaintes des Sionistes qui nient être des Khazars. Le Dr. Elhaik est "un homme honnête", et ses découvertes génétiques sont droit sur la cible, dit Graur.
Le Professeur de génétique et de biologie Dan Graur, de l’Université de Houston, sourit face aux plaintes des Sionistes qui nient être des Khazars. Le Dr. Elhaik est « un homme honnête », et ses découvertes génétiques sont droit sur la cible, dit Graur.

Le Dr. Dan Graur, un généticien juif de renommée mondiale qui a travaillé à la faculté de l’Université de Tel-Aviv pendant 22 ans et est désormais à l’Université de Houston, sourit à la détresse des Sionistes. Les recherches du Dr. Elhaik, dit-il, sont « très honnêtes ». Graur est lauréat de la prestigieuse Humboldt Award, donnée au scientifique en biologie le plus éminent du monde. En 2001, des recherches génétiques du Dr. Ariella Oppenheim de l’Université de Tel-Aviv ont produit des résultats similaires à celles du Dr. Elhaik. L’étude d’Oppenheim a également trouvé que l’origine des Juifs est en Khazarie, et qu’ils sont d’ascendance Turkmène. Elle a également rapporté que certains Palestiniens possèdent les chromosomes dans leur sang qui indiquent qu’ils sont Cohanim et Israélites. Mais les travaux d’Oppenheim n’ont pas remué les Sionistes tant que ça parce qu’elle est assez discrète sur ses découvertes. La colère des Sionistes est doc réservée à Elhaik, dont ils craignent beaucoup les recherches.

Le Dr. Shlomo Sand, professeur d’histoire à l’Université de Tel-Aviv et auteur du best-seller du New York Times, « Comment le Peuple Juif fut Inventé« , trouve que l’étude définitive d’Elhaik « tombe sous le sens. » Comment quelque scientifique réfuté peut-il le nier?

« Certaines personnes, même des scientifiques et des historiens, détournent le regard de la vérité, » a remarqué Sand.

Pendant ce temps, alors que des scientifiques pro-sionistes en panique sont incapables de trouver des failles ou des erreurs dans l’étude d’Elhaik, des suprématistes blancs s’y attaquent aussi. Ils affirment que les Juifs sont de vrais Juifs, une race pleine de malice et de haine.

« Je ne communique pas avec ces gens-là, » atteste Elhaik, vétéran des forces armées israéliennes où il a passé sept ans. En Fait, le Dr. Elhaik ajoute qu’ils ont les mêmes motivations politiques que les Israéliens qui s’opposent à lui.

« Ces gens-là sont vraiment des Nazis, » ajoute Elhaik, se référant à la fois aux Sionistes et aux suprématistes blancs.

Selon Elhaik, ses adversaires sionistes insistent qu’ils souhaitent uniquement s’assurer que la recherche scientifique ne « diffame » pas les Juifs ou Israël. C’est leur critère non-académique. Mais l’attention principale d’Elhaik, dit-il, ne se porte pas sur le politique. Il s’agit de la génétique des maladies. « Si nous ne connaissons pas la génétique d’un peuple nous ne pouvons pas résoudre des problèmes médicaux, » explique-t-il.

Mais beaucoup de Juifs sionistes s’en fichent totalement des pathologies médicales. Ils veulent être des Juifs, pas des Khazars. Ils ont faim d’être inclus parmi l’une des douze tribus d’Israël. C’est seulement si les études génétiques vont dans leur sens qu’ils peuvent continuer à insister que la Terre leur appartient.

« Si Dieu ne nous a pas donné la Terre en tant que semence d’Abraham, » expliquait un enseignant juif fanatisé, « nous sommes finis. Les Palestiniens vont gagner la guerre idéologique et le monde se retournera contre nous. »

« Tout scientifique spécialiste de l’ADN qui affirme que nous sommes des Khazars et pas le Peuple Élu, est un traître à Israël. Au diable sa science! »

Cela nous rappelle l’Apôtre Paul qui avertissait les Chrétiens de la « sottise des généalogies« .

Certains Juifs, toutefois, sont plus précis dans leurs conclusions. Henry Kissinger, par exemple, ancien Secrétaire d’État US et maintenant représentant des Rothschild, a récemment (le 17 septembre 2012) téléphoné à Cindy Adams du journal The New York Post. Son éminence grise lui a dit qu’il souhaitait être cité en première page du Post comme affirmant:

« Dans 10 ans, il n’y aura plus d’Israël.« 

Kissinger était-il au courant de la controverse autour des recherches sur l’ADN qui allait bientôt surgir en Israël et parmi les élites du monde entier? Les Élites du Nouvel Ordre Mondial sont-elles prêtes à vider toute l’expérience israélienne avec l’eau du bain?

Source: http://www.texemarrs.com/092013/jews_deny_being_khazars.htm

http://globalepresse.com/2014/02/15/les-juifs-khazars-nient-etre-khazars-et-disent-au-diable-la-science/

15 réflexions sur « Les Juifs Khazars nient être khazars, et disent: « au diable la science! » »

  1. Une nouvelle loi Gayssot se préparerait-elle pour interdire toutes recherches scientifiques concernant les juifs ?

  2. «Mais il [le Dr. Ostrer] reconnaît que, « certains des marqueurs génétiques communs parmi les Juifs peuvent être retrouvés chez les Palestiniens, aussi. »»

    Autrement dit, après s’être approprié leur territoire, leur art culinaire (les falafels, le hummus ou le tabboulé par exemple), leur boisson nationale (l’arak), voilà qu’il s’approprient maintenant l’ADN des Palestiniens.

    Ils sont forts, ces khazars (qui se sont approprié l’identité juive aussi). Dans l’imposture, c’est un record de tous les temps.

  3. C’est à chaque fois pareil, lorsque la religion se mêle de science elle se casse la figure. Cette histoire de filiation génétique est du plus haut ridicule. Comme si le fait de descendre de tel ou tel individu ayant vécu il y a deux mille ans pouvait prouver une quelconque valeur de l’individu. Mes enfants, mes descendants les plus directs, pourraient parfaitement être de gros nuls entachés de tous les défauts du monde, y compris génétiques. L’inverse se produit aussi. Les cartes sont quand même bien redistribuées à chaque génération. C’est l’une des clefs de la vie. Être descendant direct d’une des douze tribus juives, de Mahomet, du premier pape ou de Charlemagne ne prouve pas la valeur de l’individu. Ce serait trop facile.

    Cette attribution génétique que l’on retrouve dans d’autres religions ne tient pas compte d’un autre facteur décisif: la conversion ! Si un Lapon pur jus se convertit au judaïsme ou à l’islam il deviendra pleinement juif ou musulman sans posséder pour autant un seul gène direct démontrant une quelconque filiation. Ce vieux débat n’a donc aucun sens et vu les dégâts qu’il a fait il est grand temps d’y mettre un terme une fois pour toute.

    1. Comment ne pas remarquer aussi bien les recherches frénétiques sur l’ADN que les fouilles dans le sol à la recherche d’une identité mythique? Un besoin maladif de démontrer le caractère fondé de la cause sioniste.

      1. Mais la cause sioniste repose de toute façon sur une imposture: le fait de faire partie d’un courant religieux ne donne pas droit à une terre précise pour autant. On a fait une exception en 1948 et on voit ce que ça donne.

  4. La vérité rend libre. Cela a été maintes fois rappelé.
    Je pense que, suite à ces révélations scientifiques, le monde « sioniste » et le monde tout court ne seront plus les mêmes. Plus de peuple élu, plus de gêne hyper intelligent, plus de « promised land », plus d’Eretz Israel. Les 12 tribus d’Israel ? Il s’avère que se sont les 12 tribus de Palestine ! Quel renversement de situation. Fichtre!
    Envolé le cadastre de la terre promise attribué par la bible.

    Toutes les lois Gayssot de la terre n’y pourront rien : on ne peut pas bâillonner la liberté d’expression (la vraie!) sur ce sujet.

    On nous a assez lancé à la figure l’accusation « d’antisémitisme » (91% des sémites dans le monde sont arabes; encore une théorie fallacieuse), artefact construit de toutes pièces, pour nous faire taire sur les chambres à gaz, le nombre de victimes « khazars », sur la colonisation israélienne illégale sur les territoires palestiniens, …

    Cette information, qui ne date pas d’aujourd’hui et nullement reprise par les medias mainstream, est un révélateur des mensonges des éléments de langage (doux euphémisme) de la fable sioniste.

    En tout cas, moi je vais, de ce pas, révéler l’information à mes compatriotes juifs … pardon khazars.
    Je pense que je ferai oeuvre utile pour le bien de tous.

  5. Attention! En dépit de l’étymologie, l’ANTISÉMITISME n’est pas la haine des Sémites. C’est un cas très particulier -on devrait peut-être dire extraordinaire- du racisme ordinaire.

    Il s’applique exclusivement à la haine d’un peuple à part, élu, exceptionnel, sans rapport avec la simple humanité, celle des vulgaires goyim comme vous et moi.

  6. « Kissinger était-il au courant de la controverse autour des recherches sur l’ADN qui allait bientôt surgir en Israël et parmi les élites du monde entier? Les Élites du Nouvel Ordre Mondial sont-elles prêtes à vider toute l’expérience israélienne avec l’eau du bain? »

    Non, Kissinger et ses copains vont faire sacrifier Israël pendant la prochaine guerre contre les pays musulmans, comme l’expliquait Albert Pike dans sa lettre envoyée à Mazzini en 1871.

    1. J’ai toujours du mal à saisir comment la soi disant lettre de Pike dont W.G Carr fait état dans  » Pawns in the game  » publié en 1954, puisse être prise en référence d’une prophétique et clairvoyante vision d’un complot Illuminati ou des élites du N.O.M, appelez les comme vous voulez, visant à déclencher la 3ème guerre mondiale !

      Il est clair qu’en l’antidatant, et par conséquent, en en mystifiant le contenu, on déroule le tapis rouge aux théories  » complotistes  » les plus fumeuses. Carr n’avait-il pas plus de recul en 1954 que Pike n’en aurait eu en 1871 quand bien même le sionisme n’en était qu’à peine à ses balbutiements, voir inexistant si l’on s’en réfère aux dates de création des premières  » officines  » sionistes ?

      Il est toujours intéressant d’user de telles méthodes pour étayer ses propos, mais de Huxley à Golovinski, la Vérité n’est pas forcement issue des arguments qui nous convainquent le plus, ou plus précisément ce qui fait Notre vérité n’est pas gage d’absolu et fait encore moins celle d’autres …

      Cordialement …

  7. « Être descendant direct d’une des douze tribus juives »
    Dans la suite de mon post précédent concernant la définition d’un bien improbable gêne ADN israélite, quelles sont ces douze tribus et en quoi seraient elle juives, le judaïsme n’étant qu’une croyance et non une ethnie ou « race » ?

Postez un commentaire. Restez dans le sujet de l'article svp. Les agressions personnelles et les insultes seront bannies.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s