Archives du mot-clé Alep

Les Syriens sont en colère et n’attendent plus grand-chose de Genève 2 !


NB-9102-635230765562134591Par Fayçal al-Mikdad

La deuxième session de Genève 2 a débuté par un énième massacre qui a emporté 42 citoyens syriens à « Maan », petit village dans la banlieue Nord Est de Hama [1]. Des femmes, des personnes âgées et des enfants immolés et passés au fil de l’épée wahhabite, pour que les négociations du lendemain soient perturbées par la propagande mensongère qui tue tout espoir de paix. Lire la suite Les Syriens sont en colère et n’attendent plus grand-chose de Genève 2 !

Oups, Sorry !!! Des djihadistes s’excusent d’avoir décapité un des leurs par erreur


J’imagine aisément la scène.

– puisque je vous dis que je suis des vôtres.

– C’est ça, prends-nous en plus pour des imbéciles.

– Je vous jure que je suis, comme vous, un vrai djihadiste, venu pour combattre le tyran.

– Mais oui, mais oui.

Il a dû partir sans avoir compris ce qui lui arrivait, en repensant peut-être au jour funeste où il a quitté ses proches pour aller rejoindre d’autres joyeux compagnons pour la gloire d’Allah.

FARES_2734634bFrancetv info

Un mea culpa assez inouï. Un groupe de combattants islamistes opposés à Bachar Al-Assad, et appartenant au groupe Etat islamique en Irak et au Levant, s’est excusé, jeudi 14 novembre, d’avoir exécuté et brandi dans une vidéo la tête d’un homme qu’ils pensaient appartenir à la milice pro-Assad. Or cet homme n’était pas un opposant mais un rebelle syrien. Il appartenait au groupe islamiste Ahrar Al-Sham, « qui se bat souvent aux côtés d’Isis sans partager son idéologie inspirée d’Al-Qaïda », selon le Telegraph.

Un porte-parole du groupe jihadiste a confirmé que l’homme qui aurait été décapité par mégarde, Mohammed Fares, avait été blessé il y a quelques jours près d’Alep. Il pensait que le combattant avait été capturé par la milice pro-Assad. Selon ce porte-parole, « Mohammed Fares avait indiqué qu’Allah pardonnerait un combattant qui aurait tué un croyant par erreur ».

Une opposition à Bachar Al-Assad morcelée

« Cette erreur est révélatrice de la confusion qui règne au sein des rebelles », commente le Telegraph. « La radicalité du groupe [de l’Etat islamique en Irak et au Levant] a conduit certains rebelles, plus modérés ou laïques, à se désolidariser. Elle a également mis un terme à une trêve entre l’Armée syrienne libre et des milices kurdes. » 

Profitant de ces dissensions, les forces pro-Assad ont accentué leur pression sur Alep ces derniers jours. A tel point que les brigades islamistes engagées dans les combats, notamment Tawhid, Ahrar a Cham et le Front Al-Nosra, ont ordonné à tous leurs combattants de rejoindre le front dans les vingt-quatre heures « afin de repousser l’agresseur ». Mohammad Nour, du réseau d’opposition Sham News Network, le déplore : « Les luttes internes à l’opposition minent les défenses d’Alep. »

 

Sfeira libérée – Mais si cela recommençait demain en Syrie ?


p7ah08jNous le pressentons. Le Moyen-Orient reviendra à la Une de l’actualité dans quelques semaines. La « guerre juste » de l’Occident contre Bachar el Assad n’aurait-elle été que reportée ou suspendue ? Les armes circulent de plus belle, les services spéciaux aussi et en particulier le Mossad. Il suffit de regarder une carte des positions navales (forces américaines et russes) en Méditerranée pour comprendre qu’on n’a jamais été aussi près d’un conflit. Et puis, ce matin, il y a Sfeira…

sfe_couv_statue_du_christ_au_mont_des_chérubins.La ville de Sfeira, au sud-est d’Alep, a été libérée par l’Armée arabe syrienne et les unités de la défense nationale légitimiste. On saluera demain le courage des volontaires syriens et de cette armée régulière héroïque alors que toute la communauté internationale les décrivait comme des monstres. Ces derniers mois, les groupes armés rebelles avaient massé à Sfeira d’importantes troupes, les unités les mieux équipées. On y trouvait le Front al-Nosra et l’Etat Islamique d’Irak et du Levant, affiliés à Al-Qaïda, Liwaa al-Islam, dirigé par Zahran Allouche, l’homme de Bandar Ben Sultan en Syrie, Ahrar al-Cham, et un conseil militaire local rattaché à l’Armée syrienne libre. Ces groupes jouissaient de lignes de ravitaillement ouvertes vers la frontière avec la Turquie, d’où étaient acheminées armes, munitions, argents et renforts de combattants venus parfois de l’étranger. Mais tout cela ne les a pas empêché de perdre Sfeira.

Or, Sfeira est un nœud stratégique important commandant l’accès à la région sud-est d’Alep ; elle est située non loin de l’aéroport international d’Alep et de l’aéroport militaire de Koueirès ; elle est proche de la région d’Al-Bab, qui commande l’accès à Alep et constitue donc un point d’équilibre décisif à l’intérieur d’Alep et de sa province, car elle est située non loin des industries de la défense et de la route d’approvisionnement, qui relie Alep à la province de Hama.

????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????Pour toutes ces raisons, la libération de Sfeira était vitale pour l’armée régulière de Syrie. Elle ne manquera pas d’avoir rapidement des répercussions sur les équilibres militaires dans le pays et sur les réactions occidentales en coulisses. L’avancée rapide de l’armée syrienne de ces derniers jours est en tout cas la preuve vivante de ses hautes capacités et de sa solidité morale. Elle confirme, aussi, le changement des Syriens, qui rejettent les exactions des groupes extrémistes, déchirés par des luttes intestines.

sfe syrie_diviseeL’apparition de profondes divergences entre l’Arabie Saoudite d’un côté, le Qatar et la Turquie de l’autre, est un signe supplémentaire de l’échec de la guerre contre la Syrie. Les groupes armés qui combattent l’Etat syrien, n’ont jamais été que des façades instrumentalisées par les puissances étrangères de l’Otan, elles-même poussées par Israël qui veut émietter ce pays. Israël a bombardé la semaine dernière un entrepôt de missiles russes sur le sol syrien. L’Etat hébreu  viole systématiquement l’espace aérien syrien sans que personne  ne s’en offusque de même que très régulièrement pour ne pas dire quotidiennement, le territoire de Gaza aujourd’hui privé d’électricité est quadrillé par des drones de surveillance.

Pourquoi autant d’acharnement contre la Syrie ?

sfe 581074_756862334340860_172181391_nIls en veulent au laïcisme du parti Baas, à la tolérance des Chrétiens à Damas ? Une statue grandiose du Christ qui vient de s’élever au mont des Chérubins ne risque pas d’arranger les choses. La sculpture se dresse à 27 km de Damas. C’est un monument de bronze qui représente le Sauveur bénissant et  culmine à 32 m en étant visible depuis le Liban, la Jordanie, la Palestine et Israël. Samir Al-Gadban, directeur de la fondation Saint-Paul et Saint-Georges qui a pris une part directe à l’érection de la statue, explique : « Le projet fut initié en 2005 et béni par le Bienheureux Ignace IV, alors patriarche d’Antioche et de tout l’Orient. La sculpture est l’image de la Parousie. Le Christ bénissant foule le serpent qui personnifie le mal. A sa droite se tient Adam et Eve et, à sa gauche, la tête baissée. Plusieurs emplacements étaient proposés pour le groupe sculptural mais le patriarche d’Antioche avait finalement choisi le mont des Chérubins. On sait que les Chérubins sont un symbole puisé dans l’Ancien Testament. Il est utilisé dans la religion chrétienne et n’est pas nié par l’islam. » Ce projet a pris 8 ans. « C’était une opération extrêmement compliquée parce que toutes les routes étaient bloquées et il était impossible d’acheminer le matériel dans la montagne. Une partie du terrain était contrôlée par les insurgés et une autre par l’armée syrienne. Il fallait obtenir l’accord de l’ensemble des parties afin qu’elles laissent passer les équipements techniques. Nous avons finalement obtenu gain de cause et convenu qu’aucun coup de feu ne serait tiré pendant l’opération de montage. En effet, aucune des parties n’a tiré pendant les trois jours qu’a duré l’opération.» La sculpture a reçu le nom de « Je suis venu pour sauver le monde».

C’est aussi ce que disent les Etats-Unis quand ils interviennent, sur fond de mélodies guerrières et en brandissant la nouvelle théologie mondialiste, celle de la Déclaration Universelle des Droits de 1948.

Michel Lhomme

http://www.metamag.fr/metamag-1662-SFEIRA-LIBEREE.html

D’où viennent les terroristes syriens?


1377559_1416338695250469_430448141_n« Internet est rétabli dans Alep et sa région… les témoignages et photos se bousculent en provenance du Nord de la Syrie. « 

Voici une des photos postée par le « lionceau de l’Université d’Alep » qui s’exclame : « C’est ça leur liberté !? Par Dieu, je n’arrive pas à croire que ceux-là se trouvent sur nos terres ». Il est précisé sous la photo que ces jeunes gens « paumés » font partie de l’armée de l’EIIL !

https://www.facebook.com/photo.php?fbid=1416338695250469&set=a.1386194354931570.1073741828.1386173088267030&type=3&theater

Dernières nouvelles d’Alep


Great Umayyad mosque of AleppoPendant que le ballet diplomatique continue au niveau international, les syriens continuent à vivre dans l’angoisse, et parfois dans l’ignorance totale de ce qui se passe dans le monde. Dans les zones de conflit, comme Alep, ils n’ont que de vagues échos de l’actualité, car ils n’ont plus d’Internet dont le réseau a été coupé.

Grâce à une source faisant partie de notre cercle d’amis, nous pouvons néanmoins avoir une idée de ce que vivent les aleppins.

Etant coupés de tout, ils ne savent absolument pas ce qui se passe autour d’eux… « les roquettes fusent de ci de là, mais va savoir qui les lancent… non, non, non… il n’y a pas de frappes aériennes de l’Armée nationale chez nous… Un travail de solidarité considérable est fait par le gouvernorat et aussi par les « Comités de Défense des citoyens » ! Nous allons beaucoup mieux que cet hiver… mais, comme toujours, ce sont les familles nombreuses qui ont le plus de mal à trouver une nourriture suffisante« .

Dans la ville elle-même, en zone non « polluée », l’électricité est revenue en continu dans certains quartiers, en discontinu dans d’autres, les communications avec l’étranger par voie terrestre fonctionnent… la situation a changé en ce sens que les autorités se démènent pour la rentrée des classes et pour la paye des fonctionnaires. Les prix des produits alimentaires évoluent en fonction des raids des terroristes et de la fermeture ou de l’ouverture des axes routiers dont certains ont été asphaltés. Mais aucun espoir de se connecter à internet pour le moment… Les échos des batailles sont toujours en arrière fond… Et les échos du soutien international les confortent dans l’espoir !

Avic

Syrie : Le massacre des innocents et ses nouveaux objectifs !


Tribune libre – Mouna Alno-Nakhal

khan2-2Par Amin Hoteit

Aux dernières nouvelles, en ce Lundi 29 juillet 2013, c’est au minimum 210 citoyens syriens civils et militaires qui ont été exécutés lors du massacre commis le 26 Juillet par les groupes terroristes armés à l’encontre de la population de Khan al-Assal, localité située à l’Ouest d’Alep, 75 civils seraient toujours retenus prisonniers, 65 personnes seraient toujours sous les décombres des maisons qu’ils ont bombardées et 75 autres seraient toujours assiégées.[1][2], [NdT].

Lorsque les Frères Musulmans se sont lancés vers la conquête du pouvoir en Syrie, ils ont bien été obligés de constater que le peuple syrien qui les a expérimentés depuis des décennies n’a pas oublié leurs forfaits et n’est pas prêt à se laisser abuser par leurs slogans islamistes [3]. Réticence qu’ils ont cru pouvoir vaincre en brûlant les étapes par les pires violences et mensonges à répétition pour susciter l’empathie censée mener à une intervention militaire internationale en Syrie. Falsifications incessantes devenues arguments pour tous les intervenants cherchant à fracasser le rôle central et stratégique de la Syrie dans sa lutte contre le projet US-sioniste de remodelage du Moyen-Orient, l’argument choc étant « Le régime tue son peuple ! ». Argument qu’ils ont préfabriqué avec les régimes arabes et leurs alliés régionaux et internationaux pressés de les voir se saisir du pouvoir pour mettre à exécution leurs accords passés avec l’Occident [4] [5].

Après avoir transformé en « sédition armée » les aspirations populaires légitimes auxquelles l’Etat syrien a entrepris de répondre par la mise en route immédiate d’un ensemble de réformes de la gouvernance politique, ils ont délibérément réagi selon un « plan préétabli » visant à saboter tout processus réformateur, et se sont employés à refuser tout ce qui allait dans la direction voulue par le peuple syrien et par le Président qu’il s’est choisi. C’est pourquoi ils n’ont cessé de fixer des conditions incompatibles avec la volonté populaire. C’est pourquoi ils refusent toujours de se soumettre aux suffrages des urnes, prouvant par là qu’ils savent parfaitement quelle quantité négligeable ils représentent au sein d’un peuple qui, dans sa très grande majorité, refuse de leur remettre les rênes du pouvoir pour la bonne raison qu’il est parfaitement conscient de leurs manœuvres, de leur refus de toute altérité, et de leur prédisposition à travailler avec l’étranger contre les intérêts de la nation et de la patrie.

Face à ce refus, les Frères Musulmans occasionnellement soutenus par les forces takfiristes issues du wahhabisme, par les forces d’Al-Qaïda, d’Al-Nosra et de toutes leurs suites, se sont mis à massacrer le peuple syrien pour ensuite en rejeter la responsabilité sur le gouvernement syrien. Ceci, pour atteindre trois objectifs :

1. Diaboliser l’État syrien en conformité avec le slogan qui veut que « le régime tue son peuple ».

2. Pousser les Syriens récalcitrants à se désolidariser de leur gouvernement légitime pour devenir de la « chair à canon » au service des terroristes décrits comme de respectables révolutionnaires.

3. Émouvoir l’opinion mondiale sur « le triste sort du peuple syrien » et ainsi réussir à constituer une coalition internationale solidaire et complice qui répondrait à leur besoin de militariser leur prétendue révolution sous le noble prétexte de la légitime défense.

Objectifs largement atteints grâce aux médias qui ont dépassé leurs espérances en allant jusqu’à inventer d’autres massacres puisés dans la collection des images du Liban, de l’Irak ou de l’Afghanistan ; images de massacres perpétrés par l’Otan, Israël ou Al-Qaïda, venues illustrer les prétendus « crimes du régime syrien » [6].

Oui cette campagne médiatique mensongère a largement atteint ses objectifs puisqu’un grand nombre de citoyens sincères sont tombés dans le panneau, ce qui a permis aux Frères Musulmans et Cie de passer à l’étape supérieure de l’exploitation des massacres dont les deux plus importants objectifs sont :

1. Punir les citoyens syriens qui ont résisté à la désinformation et sont restés fidèles à leur État et à leurs instances dirigeantes tout en continuant à travailler pour sauvegarder la vie et la productivité du pays. D’où les attentats aux voitures piégées à tout bout de champ, notamment à Alep et à Damas, procédé autrement plus facile et plus rapide pour perpétrer leurs massacres.

2. Plonger les Syriens dans un environnement de stress et de tristesse et les maintenir sous pression jusqu’à création des conditions compatibles avec une résolution du Conseil de sécurité de l’ONU – ou de toute autre instance décisive en matière de paix et de droits humains – condamnant l’État syrien au profit de la soi-disant révolution syrienne.

Cette deuxième étape a certes réussi à faucher encore plus de vies et à semer encore plus de destructions, mais elle n’a pas réussi à atteindre ses objectifs essentiels. Sur le plan interne, après chaque massacre le peuple syrien s’est relevé pour remettre son pays sur les rails et repartir encore plus convaincu de ses choix. Sur le plan international, et malgré le fait que « la communauté des agresseurs » ait réussi à faire voter certaines résolutions iniques, elle n’a pu obtenir le mandat tellement attendu pour intervenir directement en Syrie. À la prise de conscience du peuple syrien sont venues se joindre celles des dirigeants russes et chinois, leur double véto au Conseil de sécurité ayant en quelque sorte freiné « la diplomatie des massacres US-sionistes » malheureusement servie par des Arabes et des Musulmans !

Et maintenant, suite à ces ratés, suite aux défaites infligées par le peuple syrien et son armée, suite à la détermination de ses alliés, suite à la dépression qui s’est emparée des Frères musulmans à commencer par l’Égypte, et suite à la dernière « étape saoudienne » correspondant à la remise du dossier syrien entre les mains des services secrets saoudiens, les massacres bénis par la communauté des agresseurs semblent devoir atteindre de nouveaux objectifs !

Pour s’en convaincre, il suffit d’observer les derniers en date : celui de Germana [80 morts] et celui de Khan al-Assal qui a coûté la vie à plus de 200 citoyens civils et militaires. Ce dernier massacre ayant à l’évidence les objectifs suivants :

1. Dissimuler le crime des terroristes qui ont usé de l’arme chimique dans cette même localité en Mars 2013 et brouiller les pistes de telle sorte que la commission de l’ONU chargée de l’enquête [7] ne puisse pas accomplir son travail, enquête demandée par l’État syrien et mise en panne par les USA qui ont cherché à exploiter la situation pour que leurs services de renseignement pénètrent le terrain comme cela s’est passé avant l’invasion de l’Irak sous le fameux prétexte de la recherche d’armes de destruction massive ; prétexte que la Russie semble avoir démoli [8] !

2. Répandre la terreur parmi les civils et les militaires pour les pousser à abandonner le combat, ce qui rappelle la tactique de la Haganah : « Tue une personne, tu feras fuir dix autres, tu terroriseras une centaine de plus, et ainsi tu atteindras le territoire convoité et l’occuperas sans combattre ». Les groupes terroristes sévissant au Nord de la Syrie sommés par l’Arabie saoudite – de l’aveu même de leurs propres chefs [9] – d’occuper Alep au plus vite pour assurer le « rééquilibrage » des forces sur le terrain avant toute négociation d’une solution politique de la crise syrienne [10] n’avaient plus qu’à adopter cette même tactique sioniste pour obéir aux ordres dans le plus bref délai possible.

Malgré l’immense douleur et l’horreur de ce massacre à Khan Al-Assal, nous disons que cette troisième étape d’escalade de la terreur ne donnera pas de meilleurs résultats que la précédente. D’une part, la Syrie et ses alliés ne tomberont pas dans les pièges tendus par les maitres terroristes américains ou saoudiens. D’autre part, le peuple syrien, son armée, et son gouvernement sont déterminés à se battre et à se défendre jusqu’à la victoire. Quant au prétexte éculé des ADM, en l’occurrence les armes chimiques, nous pensons que les preuves qui pourraient être avancées par la Syrie et celles recueillies par la Russie ou sur le terrain suffiront pour condamner les terroristes.

Pour finir, ceux qui imaginent occuper Alep pour en faire la « capitale du terrorisme » doivent se préparer à perdre leurs illusions. L’armée syrienne se prépare. Plus que quelques semaines avant d’écraser l’abomination terroriste comme cela s’est passé à Al-Qusayr, à Homs et ailleurs. Plus que quelques semaines avant de nettoyer les quartiers encore infestés !

Dr Amin Hoteit 29 /07/ 2013

Aricle original : Al-Thawra
http://thawra.alwehda.gov.sy/_kuttab.asp ?FileName=61386970520130729003059

Article traduit de l’arabe par Mouna Alno-Nakhal

Notes :

[1] Mass execution of Syrian Soldiers coincide with CW investigation –
http://www.youtube.com/watch ?v=MBnVWOI5PMM

[2] Derniers détails sur les massacres à Khan Al-Assal
http://www.tayyar.org/Tayyar/News/PoliticalNews/ar-LB/massacre-3asal-khan-zek-135.htm

[3] Syrie : Vous, les réactionnaires, vous avez échoué !
http://www.mondialisation.ca/syrie-vous-les-reactionnaires-vous-avez-echoue/5315297

[4] Un accord secret entre Obama et les Frères Musulmans pour céder 40% du Sinaï à Gaza ?
http://www.europe-israel.org/2013/07/un-accord-secret-entre-obama-et-les-freres-musulmans-pour-ceder-40-du-sinai-a-gaza/

[5] Et pour 8 milliards de dollars !
http://www.youtube.com/watch ?feature=player_detailpage&v=rH25EE_SjpE

[6] BBC News uses ‘Iraq photo to illustrate Syrian massacre’
http://www.telegraph.co.uk/news/worldnews/middleeast/syria/9293620/BBC-News-uses-Iraq-photo-to-illustrate-Syrian-massacre.html

[7] Arrivée à Damas des experts de l’ONU pour les armes chimiques (AFP)
http://www.lepoint.fr/monde/arrivee-a-damas-des-experts-de-
l-onu-pour-les-armes-chimiques-afp-24-07-2013-1707841_24.php

[8) Vidéo / Syrie : les rebelles ont utilisé du gaz sarin affirme M. Vitali Tchourkine, ambassadeur de la Russie auprès de l’ONU, http://article.wn.com/view/2013/07/26/Syrie_les_rebelles_ont_tue_150_
soldats_du_regime_a_Khan_alAs_e/#/video

[9] Offensive imminente des rebelles à Alep à la demande de Riad
http://www.latribune-online.com/monde/85791.html

[10] Syrie : Alep ou le « déséquilibre » fabiusien !
http://www.mondialisation.ca/syrie-alep-ou-le-desequilibre-fabiusien/5338848

Le Docteur Amin Hoteit est libanais, analyste politique, expert en stratégie militaire, et Général de brigade à la retraite.

La reconstruction des infrastructures par l’Armée Arabe Syrienne


A woman wearing a scarf depicting the Syrian opposition flag walks in the damaged areas in Deir al-zorAVIS AUX LECTEURS : Cet article comporte la description de certaines scénes de violence d’un père sur sa fille . Il est donc reservé à un lectorat majeur .

Alors qu’un gouvernement Français de rencontre reçoit les chefs politiques et militaires des terroristes islamistes qui tuent et détruisent en Syrie [ lien ] , l’Armée Arabe Syrienne procéde à la reconstruction des infrastructures dans les zones libérées . La reconstruction des infrastructures [ ponts , bretelles de raccordement ] détruites le long des axes de communication  dans la politique de  » terre brûlée  » des islamistes va être un des principaux défis auquel devra faire face le gouvernement Syrien . Cette reconstruction permettera aussi d’accroître la mobilité de l’ AAS et de renforcer le contrôle des zones reconquises .

C’est d’abord la reconstruction des ouvrages d’art de l’autoroute Lattaquié – Alep – Idlib . Des groupes résiduels de terroristes islamistes du front Al-Nousra essayent d’empêcher les travaux de reconstruction en harcelant les chantiers et doivent être combattus .

[0’55]Les militaires Syriens ne cessent de découvrir des preuves de l’ingérence étraNgère et en particulier la collusion des terroristes islamistes avec la Turquie et la Séoudie – Suudi Arabistan – agissant de concert .

[ 1’19 ] Parmi le matériel saisi on trouve des systémes de communication analogiques HYTERA de type TC-620 ou TC-446S [ lien vers notice pdf ]  [ Lien vers notice pdf ] . HYTERA est  une société Chinoise spécialisée dans les systémes de communications pour organes de sécurité qui dispose d’une filiale Allemande et Etasunienne .Du grain à moudre pour les unités spécialisées dans la guerre électronique  [ site ]  [ lien ]

[ 1’20 ] A Homs le dernier carré des terroristes islamistes défendus ce jour dans Le Monde par Ahmed Jarba et le général Salim Idriss [ lien ] tire à l’aveugle des roquettes et des obus de mortier sur la population civile des quartiers libérés . François  » Abu  » Hollande , Laurent  » Abu  »  Fabius , Manuel Valls , Jean-Yves Le Drian et les chefs militaires  Français qui participent à l’armement et à l’appui opérationnel aux terroristes islamistes devront rendre des comptes un jour devant la justice de leur action .

[ 1’45 ] Partout ou la peste islamiste soutenue par les Socialistes Français a été éradiquée la vie reprend son cours petit à petit avec les jeux des enfants et une mère qui fait cuire ses pois chiches sur un réchaud de fortune . Les habitants ont foi dans l’avenir et entamment les travaux de reconstruction . [ 2’10 ] Sécuriser la vie quotidienne c’est assurer la liberté d’aller et de venir . La mission des sapeurs est essentielle dans le déminage des explosifs laissés de manière intentionelle par les terroristes islamistes . Des explosifs ont ainsi été laissés sur les pylônes électriques . [3’10 ]

[3’13] A  Alep le vrai visage de la barbarie islamiste que veulent nous cacher Hollande , Fabius mais aussi le Mainstream : C’est celui d’une jeune fille – Dalhia , 15 ans – dont le  » père  » géniteur à rejoint le rang des hordes barbares qui tuent et détruisent la Syrie .  Après la mort de sa mère , ce géniteur lui a fait subir les pires humiliations et sévices dont des viols et l’obligeant à se déplacer nue dans la maison . Elle a été forcé d’écouter les  » exploits  » de ce géniteur ,en particulier la manière dont il s’attaquait non seulement à des postes militaires et de police mais aussi à des civils ,  qui la battait et la forçait de plus en plus . Elle s’est finalement enfuie alors qu’il a commencé à la prostituer aux djihadistes .  Bonne nuit et faites de beaux rêves !

Une copie de cet article a été envoyé à Mme. Najat Vallaud-Belkacem  qui peut répondre par un commentaire public .

 

http://zebrastationpolaire.over-blog.com/article-syrie-anna-news-la-reconstruction-des-infrastructures-par-l-armee-arabe-syrienne-apres-le-passag-119247772.html

Syrie : Où en est-on à Alep ? Témoignage du Docteur Nabil Antaki


Tribune libre Byblos

Voici une lettre d’Alep du Docteur Nabil Antaki qui fut l’un des premiers à nous alerter de ce qui se passait dans son pays. Il aurait pu quitter. Il ne l’a pas fait. Il est resté. Depuis, avec le groupe des « Maristes » il s’est mis au service des plus démunis. Une fois encore, il témoigne.

Alep - mosquée des Omeyyades8_JPG
Lettre d’Alep No 12 (17 juillet 2013)

Où en est-on 2 ans et demi après le début des événements en Syrie et un an exactement après le début de la guerre à Alep ? se demandent nos amis de l’étranger.  Au niveau national, rien n’a changé,  les 2 parties continuent à s’affronter sans vainqueur ni vaincu avec comme bilan 100.000 tués, un million de réfugiés dans les pays voisins,  2-3 millions de déplacés internes,  des centaines de milliers d’émigrés,  une économie en ruine,  un confessionnalisme et un extrémisme florissants et aucune lueur d’espoir d’un règlement du conflit.

A la suite de la reprise de Qoussair (petite ville du centre de la Syrie) par l’armée syrienne et la défaite des rebelles là, les leaders du monde occidental ont déclaré que la chute de Qoussair montre que l’équilibre des forces a penché du côté gouvernemental et qu’il leur faudra armer les rebelles pour rétablir l’équilibre!!! Très beau programme : on ne cherche pas à vaincre, on ne se résigne pas à la défaite,  on veut rétablir l’équilibre pour que les deux parties continuent à se battre encore… jusqu’au dernier syrien ?

A Alep, la situation militaire est au statu quo ; la dernière bataille a eu lieu il y a 100 jours avec la prise du quartier de Cheikh Maksoud (Djabal Al Sayde) par les rebelles. Depuis, il n’y a pas de combats mais des bombardements de part et d’autre. Par contre, la situation humanitaire est catastrophique avec 2 faits importants :

1–  Le blocus d’Alep* dure depuis maintenant 15 jours ; blocus des personnes, nul ne peut sortir de la ville pour aller ailleurs, dans d’autres villes syriennes ou voyager à l’étranger. Blocus des marchandises, rien ne peut entrer à Alep. Il n’y a plus de légumes, de fruits, de lait, du fromage, de la viande, poulet ou poisson, pas d’essence, pas de fuel, pas de gaz (pour la cuisine) et très peu de pain. Il reste uniquement des denrées non périssables chez les épiciers comme le riz, le bourghol, les lentilles, les boîtes de conserves… mais à des prix astronomiques inabordables pour la majorité. Il faut dire qu’un dollar se changeait à 50 livres syriennes avant les 1 événements, à 180 L.S. il y a un mois et il est à 300 L.S. aujourd’hui. La cuisine de la société caritative Al Ihssan qui fournissait quotidiennement des repas à 35000 déplacés a fermé faute de gaz et celle de JRS, qui fournit 15000 rations quotidiennes fermera bientôt. 50000 déplacés seront privés de nourriture. Sans essence, les voitures ne roulent plus, la marche forcée est devenu le sport des Alépins; ce serait bon pour la santé si la température moyenne n’était de 40 degrés !

Les habitants ont attendu en vain les protestations de l’opinion occidentale (si prompte à protester pour le moindre délit) et les pressions de ses dirigeants (machiavéliques) sur les rebelles pour lever le blocus. Il ne s’agit plus d’un problème militaire ou politique, mais d’une cause humanitaire. Affamer une population de 2 millions de personnes équivaut logiquement à un crime contre l’humanité pour ceux qui croient à la paix et la justice. Se taire, c’est accepter la règle des politiciens occidentaux de 2 poids, 2 mesures.

2– Les tirs de mortier : Tous les jours, des obus de mortier tombent sur les quartiers habités surtout par les chrétiens. Tirés par les rebelles, de fabrication artisanale, ils font quand même quelques tués et des dizaines de blessés souvent graves. La semaine dernière, un jeune de 14 ans, scout à la troupe des Frères Maristes est mort d’un éclat d’obus dans la tête alors qu’il était chez lui, une fille de 8 ans a aussi reçu un éclat dans le cerveau, une jeune de 30 ans, coiffeuse, a eu une main arrachée et a dû être amputée, un homme de 70 ans a été blessé à la colonne vertébrale alors qu’il sortait de la messe, quelques exemples parmi tant d’autres drames. Dans ce contexte de violence, de privation, de désolation, de souffrances et de désespoir, nous continuons, nous les Maristes Bleus, à travers notre présence, notre résistance, notre accompagnement, notre aide et notre solidarité à être, pour les gens, une petite lueur d’espoir dans les ténèbres qui nous entourent. Tiens, vous êtes encore là, vous n’avez pas quitté comme les autres ? Et nous poursuivons notre action avec les déplacés, les démunis et les blessés.

Je voudrai d’abord vous présenter un projet déjà entrepris dont nous ne vous avions jamais fait part. C’est le projet «Blessés de Guerre». Il s’agit de soigner (gratuitement) les civils atteints par des blessures de guerre (balles, éclats d’obus…) et qui n’ont pas les moyens de se faire soigner dans les hôpitaux privés. Ces gens sont emmenés habituellement dans les hôpitaux publics (il n’en reste que 2, les autres ayant été détruits ou hors d’usage) qui manquent cruellement de médecins, d’infirmières et de matériel médical. Les soins y sont de qualité médiocre et la mortalité élevée.

Nous transférons ces blessés à l’hôpital Saint Louis (le meilleur d’Alep) où ils sont opérés et soignés avec les meilleures chances de survie. Les médecins et chirurgiens de l’hôpital (les plus compétents de la ville) offrent leurs services gratuitement et les Sœurs de St Joseph de l’Apparition, propriétaires de l’établissement depuis sa fondation en 1925, outre leur amour et des soins de nursing de qualité, offrent une réduction substantielle pour les frais d’hospitalisation. Les civils démunis soignés dans d’autres hôpitaux sont aussi pris en charge par le projet.

Nous avons pu ainsi sauver jusqu’à présent 18 civils blessés de guerre. Ce projet avait été initié par des Maristes Bleus il y a plusieurs mois et financé par une organisation internationale qui a décidé d’arrêter le financement il y a 2 mois. Nous, les Maristes Bleus, l’avons pris en charge entièrement avec la collaboration des médecins de l’hôpital et les Sœurs. Comme avant, les déplacés ont toujours toute leur place chez nous, les Maristes Bleus. 23 familles chrétiennes déplacées (notre capacité d’accueil maximale) de Djabal Al Sayde logent chez les Frères ; ils sont pris en charge complètement : nourriture, logement, vêtements, soins médicaux, accompagnement psychologique etc. Les autres familles du Djabal viennent souvent chez nous demander une aide, un conseil, des médicaments, des habits ou pour rendre visite.

Les familles musulmanes ex-déplacées des écoles de Cheikh Maksoud viennent tous les lundis recevoir un panier alimentaire. Nous accueillons toujours 20 jeunes filles musulmanes universitaires (auparavant, nous avions des jeunes filles venues présenter le Baccalauréat) qui habitent les zones occupées par les rebelles et qui sont en ville pour passer leurs examens. Nous poursuivons notre projet « le Panier de la Montagne » qui en est à son 12ème mois. Un panier alimentaire mensuel suffisant pour nourrir une famille pendant un mois est distribué à 300 familles parmi les plus pauvres d’Alep.

Les différents projets de notre association « l’Oreille de Dieu » continuent. 70 familles du quartier Midane que nous accompagnions bien avant les événements reçoivent toujours une aide alimentaire mensuelle et des soins médicaux gratuits. «Apprendre à grandir» pour les petits de 4 à 7 ans, avec ses 8 monitrices, continue à rendre heureux une 40aine d’enfants. « Skills School » pour les adolescents (tes) fait le bonheur de 30 garçons et filles. Et Finalement, « Tawassol » est destiné à 2 groupes de 6 adultes chacun pour leur apprendre l’informatique, une langue étrangère et la pédagogie.

Nos locaux sont pleins de vie : les déplacés qui y logent, les déplacés en visite, les demandeurs d’aide, les enfants de « apprendre à grandir », les jeunes de « Skills School », les adultes de « Tawassol », parfois les scouts de la troupe Champagnat et les malades qui viennent consulter au point médical ouvert tous les après- midi ; avec en arrière-fond le bruit du canon qui tonne et des balles qui sifflent. Sans oublier le camion-citerne qui se met au milieu de la cour pour remplir tous les jours nos réservoirs d’eau et notre camionnette qui rentre plusieurs fois par jour pleine de denrées et de marchandises (celles qu’on trouve) achetées ou reçues. Le soir, vers 21 heures, quand le calme revient, nous nous réunissons pour évaluer notre journée, prendre les décisions, répondre au courrier et partager. Et avec vous, je voudrai partager quelques beaux gestes de solidarité que nous avons vécus récemment.

  • Y.S., un jeune de 19 ans est transféré, dans un état critique, à l’hôpital St Louis, atteint par une balle qui lui a perforé le poumon, la trachée et le cou. Mis, sous ventilation assistée, aux soins intensifs, il a été opéré d’urgence par le plus grand chirurgien thoracique d’Alep (qui fait partie de l’équipe du projet « Blessés de Guerre » et qui ne touchera donc pas d’honoraires). Son état s’est amélioré mais restait critique. Ce soir-là, le chirurgien et le médecin réanimateur ont refusé de rentrer chez eux et ont passé la nuit à l’hôpital pour être présent si la situation du jeune malade se détériorait la nuit.
  • G.Z., déplacé de Djabal Al Saydé, sans travail, et qui loge avec sa famille de 5 personnes chez nous à la communauté a reçu un don de 4000 LS de son église. Cette somme est à peine suffisante pour les petites dépenses quotidiennes de la famille. Il a voulu nous en donner 1000 LS pour participer à l’achat de pain qui a atteint des prix vertigineux à cause du blocus.

Voilà où nous en sommes. Nous essayons de résister malgré tout ; Résister après exactement un an, 365 jours de guerre. Résister au pessimisme, à la fatigue, au découragement et à l’extrémisme. Comme disait notre grand Ami Jean Debruynne**, « Résister, c’est ne jamais renoncer à guetter le soleil par l’ouverture d’une bouche d’égout » ou encore « Résister, c’est être assez têtu pour voir se lever le jour derrière les barbelés ».

Nabil Antaki Pour les Maristes Bleus Alep le 17/7/2013

Notes :

* Au moment de l’envoi de cette lettre, il semble que le blocus s’est un peu allégé ou est un peu contourné

** Jean Debruynne était prêtre de la Mission de France. Poète et auteur, il avait accompagné de nombreux mouvements dont Les Scouts et Guides de France, Partage et Rencontre etc. 6

Alep / Syrie : La stratégie de la faim quand toutes les autres ont échoué !


Tribune libre Byblos

Alep vue de la citadelleTraduction : Un jour… on racontera qu’au XXIème siècle, en plein Ramadan béni, Alep a vécu le siège monstrueux des corrompus de la politique qui ont fait de ses habitants une légende… une légende par le jeûne… absolu, total, global, et non confessionnel.
Signé par une habitante d’Alep de patronyme arménien (volontairement supprimé), avec la mention : pour la Campagne « Aujourd’hui, je suis d’Alep », veuillez publier ce message pour lever le blocus d’Alep.

_____________________________________________________

« Il est 5 h du matin… Nous sommes le 13 juillet et j’ai réussi à lire ton message. Grâce à Dieu, jusqu’à présent nous allons misérablement bien. Le plus terrible est de se sentir oublié du monde entier, y compris de son pays… De simples entrefilets nous jettent quelques espoirs. Voilà plus d’une semaine que nous sommes astreints à un carême des plus sérieux. Fruits, légumes, viande, poulet, beurre, tout manque sauf le fromage et c’est de « la vache qui rit » ! Le peuple d’Alep est dans une souffrance extraordinaire. Ce qui ajoute à l’horreur, c’est cette « ville éteinte », mais rassure-toi, c’est faute de mazout… Nous avons toujours la prière et l’espoir de nous sortir de ce cauchemar qui semble sans fin… ». (Message d’une amie syrienne de la ville d’Alep).

Rassure-toi !? C’est plutôt les « ennemis de la Syrie » qui pourraient être rassurés. Ils ont gagné ! De leur propre aveu, il y a plus d’une semaine « les troupes de (Bachar) avaient gagné du terrain, il fallait absolument un rééquilibrage sinon ils s’arrangeraient en sous-main pour boycotter ad vitam æternam la Conférence de Genève 2, il fallait absolument arrêter leur progression avant Alep… (1) ».

Et voilà Alep assiégée, affamée, après avoir été trahie, violée, pillée, détruite (2)… Alep, si fière d’avoir mérité son titre de capitale industrielle et culturelle en plus d’avoir toujours été le grenier du pays… Alep, restée malgré tout loyale envers sa mère patrie avant toute autre considération… Alep, premier bastion de la résistance à la discorde tentée autant par les prétendus démocrates humanistes de l’étranger que par la clique d’une soi-disant opposition révolutionnaire aussi véreuse et corrompue que les premiers… Alep qui gardait confiance en attendant sa libération par l’armée de ses fils se battant sur tous les fronts ; une armée qui semble occupée ailleurs tout comme Dieu et le monde entier.

Depuis la victoire d’Al-Qusayr, ils n’ont cessé d’annoncer que la bataille d’Alep était imminente, quelque chose comme la prochaine « Tempête du Nord », comme si le haut commandement syrien avait la manie otanesque de qualifier ses opérations militaires du nom de toutes sortes d’intempéries ou d’annoncer ses décisions stratégiques ! Mais, annoncer une bataille décisive qui n’arrive pas a de quoi atteindre sérieusement ces gens d’Alep tellement récalcitrants à la haine. La guerre militaire non déclarée n’a pas tenu ses promesses. La guerre médiatique sans précédent souffre de fuites. Reste la guerre psychologique ! Celle qui fait que certains en arrivent à « se sentir oublié du monde entier, y compris de son pays… ».

Ils n’ont pas gagné leur « guerre clandestine » (3), ça non ! Ni les mensonges sur une révolution contre un soi-disant dictateur monstrueux tuant son peuple, ni le terrorisme soutenu à bout de bras et continuellement nourri par tous les damnés de la Terre, ni les engins prétendument non létaux gracieusement offerts aux lobotomisés sanguinaires par les plus nobles instances de pays civilisés vite remboursés à coup de milliards de pétrodollars, ni le temps qui passe sans apporter la délivrance, n’ont eu raison de la détermination et de l’appartenance des gens d’Alep à une Syrie restée « telle qu’elle est » malgré les hordes successives de barbares depuis la nuit des temps.

Ils ont gagné ou plutôt pensent avoir gagné parce que, la faim au ventre, le peuple d’Alep pourrait enfin céder aux néo-ottomans rendus fous par l’échec de leurs frérots musulmans en Égypte, autant que par la prise de conscience du peuple turc… Eux toujours aussi acharnés à faire de leur frontière avec la Syrie une passoire pour ceux qui croient se rendre à Jérusalem ou au paradis des houris … Eux si prompts à exécuter les ordres de l’OTAN ou à lui souffler des néo-stratégies d’empire… Eux à plat ventre devant une Europe qui les méprise tout autant que leurs alliés qataris désormais écartés au profit des Saoudiens wahhabites déterminés à rester les gardiens d’un temple vidé du message de l’Islam véritable, et à brouiller celui qui menacerait la pérennité de leur géronto-monarchie chancelante : le message syrien à la fois chrétien et musulman !

À propos des Saoudiens qui viennent de gagner la partie de bras de fer avec le Qatar selon RFI (4), une petite anecdote qui en dit long sur l’épuisement de leurs ressources en hommes de main d’origine syrienne susceptibles de sauver la fameuse Coalition Nationale Syrienne (CNS) tellement chérie par le Quai d’Orsay. Laquelle CNS, selon M. Fabius, « doit se développer, former une unité et garantir clairement le respect des droits de toutes les communautés s’il y avait un changement de régime » (3), comme s’il y avait eu des problèmes entre communautés en Syrie ! Bref… une anecdote que nous raconte M. Nasser Kandil sur la chaine libanaise OTV en mettant au défi quiconque oserait la contredire (5).

Il nous apprend que M. Ahmad Assi Jarba énième élu, grâce au bon vouloir des Saoudiens, président de la CNS et présenté comme dissident de la première heure, a en effet séjourné trois ans en prison, non pour son militantisme révolutionnaire mais pour trafic de drogues avec frères, cousins, et dealers du coin… « Et c’est en prison qu’il a rencontré des saoudiens, sous les verrous, qui lui ont confié être en relation avec feu M. Kaddhafi qui les aurait chargé d’une mission auprès de l’Arabie saoudite. Il en a profité pour faire savoir à l’Ambassade saoudienne qu’il était en mesure de leur rendre un service moyennant finance. L’Ambassadeur saoudien est intervenu auprès des autorités syriennes… Les informations se sont révélées utiles au point de l’élever au grade des « hommes du royaume » !

Des coalitions plus pourries les unes que les autres, un blocus à l’intérieur d’autres blocus, une guerre à l’intérieur d’autres guerres. Le 12 Juin, le quotidien libanais Al-Akhbar résumait la situation en ces quelques lignes : « Le blocus strangulatoire, imposé par l’opposition armée à deux millions de civils habitant Alep ouest, se poursuit. Ils sont interdits de ramener toute nourriture ou médicament vers les quartiers contrôlés par l’Armée nationale syrienne. Le New York Times voit dans ce blocus une nouvelle tactique née d’un sentiment d’épuisement des opposants, surtout depuis que leur progression sur le terrain a été stoppée » (6). Autrement dit, surtout depuis que la conscience syrienne a réveillé celle de nombreux arabes savamment dupés, surtout depuis que l’armée syrienne va de victoire en victoire contre le terrorisme bel et bien international.

Ce n’est évidemment pas la version de nos médias mainstream qui, se mélangeant les pinceaux entre rebelles et insurgés, laissent à penser que les deux millions d’habitants d’Alep ouest sont tous des opposants au régime. Ainsi, L’Express nous apprend « quelque chose d’inédit en Syrie : Des militants anti-régime ont protesté, pour la première fois, dans un quartier rebelle du centre d’Alep pour demander aux insurgés de lever leur siège, selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH). Le blocage prive de nourriture les habitants de la zone contrôlée par l’armée syrienne… Selon le média britannique (la BBC), de nombreux résidents d’Alep sont hostiles au siège. En plus de ternir l’image des rebelles, il cause des pénuries de produits de base et fait augmenter le prix des denrées dans plusieurs quartiers de la ville » (7). Ternir l’image des rebelles… ça c’est un souci !

Mais qui se soucie de ce qui se passe à Alep ? Qui accepte de réviser la notion de « dommage collatéral » ? Que racontera la légende des gens d’Alep ? Dira-t-elle qu’en ce Ramadan 2013 « jeûne » et « carême » se sont unis en Syrie ?

Mouna Alno-Nakhal
14/07/2013

Notes :

(1) Syrie : Alep ou le « déséquilibre » fabiusien !
http://www.mondialisation.ca/syrie-alep-ou-le-desequilibre-fabiusien/5338848

(2) Alep/Syrie : Silence ! Toute vérité n’est pas bonne à dire, surtout pas les crimes du Sultan et l’intensification du terrorisme…
http://www.mondialisation.ca/alepsyrie-silence-toute-verite-nest-pas-bonne-a-dire-surtout-pas-les-crimes-du-sultan-et-lintensification-du-terrorisme/5320451

(3) Les États-Unis perdent la guerre clandestine en Syrie : Les rebelles d’Al-Nosra appuyés par les États-Unis, vaincus par les Forces armées syriennes. Par le Professeur Michel Chossudovsky.
http://www.mondialisation.ca/les-etats-unis-perdent-la-guerre-clandestine-en-syrie-les-rebelles-dal-nosra-appuyes-par-les-etats-unis-vaincus-par-les-forces-armees-syriennes/5335987

(4) Qui est Ahmad Jarba, nouveau chef de la Coalition nationale syrienne?
http://www.rfi.fr/moyen-orient/20130708-ahmad-jarba-nouveau-chef-coalition-nationale-syrienne

(5) Vidéo You Tube / la chaine libanaise OTV (27ème minute) حوار اليوم – ناصر قنديل
http://www.youtube.com/watch?v=vEvpISe11mc&list=UU3Pqkvp-DA8Dw8–urOYChg
Nasser Kandil est libanais, ancien député et directeur de TopNews-nasser-kandil

(6) الحصار الغذائي: استراتيجية «الحر» في حلب
http://www.al-akhbar.com/node/186917

(7) Syrie: à Alep, un siège des rebelles affame un quartier tenu par le régime http://www.lexpress.fr/actualite/monde/proche-orient/syrie-a-alep-un-siege-des-rebelles-affame-un-quartier-tenu-par-le-regime_1265671.html#x2xjr0j7GAySYSh5.99

Les troupes américaines regroupées en Jordanie après la fermeture par la Turquie des circuits de livraison d’armes US et OTAN aux rebelles syriens


Erdogan-Obama-SyrieLa décision américaine d’améliorer l’armement des rebelles syriens s’est heurtée à un revers majeur: DEBKAfile révèle que le Premier ministre turc Tayyip Erdogan a appelé le président Barack Obama à Berlin le Mercredi 19 Juin, pour lui faire part de sa soudaine décision de fermer le circuit turc du transfert des armes américaines et de l’OTAN aux rebelles syriens.

Dans ce contexte, le président américain a informé le Congrès Vendredi 21 Juin, que 700 soldats américains prêts au combat resteraient en Jordanie à la fin des exercices conjoints américano-jordaniens (NDT : Eager Lion). Parmi eux il y aurait des équipes pour deux batteries de missiles anti-aériens Patriot et pour la logistique, un personnel de commandement et de communication nécessaires pour appuyer ces unités. Les États-Unis laisseront également derrière eux, à la fin des manœuvres, un escadron de 12 à 24 avions de combat F-16 à la demande de la Jordanie. Quelque 300 soldats américains étaient déjà en Jordanie depuis l’année dernière.

La décision de M. Erdogan va laisser les rebelles syriens qui combattent dans Alep pratiquement abandonnés à leur sort. La chute de Qusayr a coupé leurs livraisons d’armes en provenance du Liban. Les livraisons à travers la Jordanie ne dépassent pas le sud de la Syrie et il leur est presque impossible de se déplacer vers le nord, où les rebelles et le Hezbollah soutenu par l’armée syrienne sont enfermés dans une bataille décisive pour Alep.

Le Premier ministre turc a dit à Obama qu’il craignait les représailles de la Russie, s’il continuait de laisser des armes américaines  et de l’OTAN parvenir aux rebelles syriens.

Depuis le Sommet du G8 en Irlande du Nord la semaine dernière, Moscou a émis des condamnations quasi quotidiennes de l’Occident pour l’armement des terroristes.

Le porte-parole rebelle à Alep a affirmé, vendredi, qu’ils avaient maintenant des armes qui, selon eux, « vont changer le cours de la bataille sur le terrain. »

Des sources militaires de DEBKAfile sont fortement sceptiques sur leur capacité – même après les nouvelles livraisons – à résister à l’assaut sur ​​leurs positions dans la ville assiégée par les forces combinées de l’armée syrienne, des troupes du Hezbollah et des chiites irakiens armés. L’évaluation des services secrets qui prévaut est qu’ils seront écrasés à Alep comme ils l’ont été à Al Qusayr.
La bataille d’Al Qusayr  a été perdue après 16 jours de combat féroce; Alep devrait tomber après 40-60 jours de carnage.

Les armes que les rebelles ont reçues des États-Unis, de l’OTAN et de sources européennes ont été achetées sur les marchés internationaux – non seulement parce qu’elles sont relativement peu chères, mais aussi parce qu’elles étaient pour la plupart de fabrication russe. Les rebelles sont ainsi équipés d’armes russes pour lutter contre les armes russes utilisées par l’armée syrienne. Cela a mis Moscou plus en colère que jamais.

Jusqu’à présent, le gouvernement Erdogan a appuyé sans réserve l’opposition syrienne, leur permettant de créer des centres de commandement vitaux et des bases arrière sur le sol turc et d’envoyer des fournitures à travers la frontière aux unités de combat. Il a tiré le tapis sous leur cause et donné à Assad un sacré coup de pouce

Cette volte-face est un tremblement de terre stratégique – et pas seulement pour ce qui concerne la guerre de Syrie, mais aussi pour les États-Unis et, avec le temps, pour Israël aussi.

Il y a dix ans, M. Erdogan a fait la même manœuvre quand il a refusé aux troupes américaines le passage par la Turquie pour l’ouverture d’un second front en Irak contre Saddam Hussein.

Le président Obama a réagi en amassant en Jordanie 700 à 1000 soldats américains équipés et prêts au combat. Les intercepteurs de missiles Patriot et les avions de chasse  F-16 resteront sur place après les manœuvres conjointes aussi longtemps que la situation sécuritaire l’exigera. Selon DEBKAfile : Les manœuvres conjointes américano-jordaniennes ont été en effet brutalement écourtées au bout de deux semaines, alors qu’elles étaient prévues pour durer deux mois jusqu’à la fin de Août.

L’élargissement des perturbations liées à la guerre en Syrie est sur le point de basculer sur la Jordanie et se rapproche plus que jamais d’Israël.

Traduction : Avic

http://www.debka.com/article/23066/US-troop-buildup-in-Jordan-after-Turkey-shuts-US-NATO-arms-corridor-to-Syrian-rebels

Le gamin exécuté à Alep pour blasphème : les parents témoignent


Alep ExecutionS’il y a des choses qu’on peut oublier dans la guerre en Syrie, il en est une qu’il est du devoir de chacun de garder dans sa mémoire : l’exécution de ce gamin de 13 (d’autres disent 15) ans à Alep sur une simple accusation de blasphème. Pourquoi cet évènement est-il aussi important ? Il montre à l’humanité toute entière la nature de ceux qu’on emploie pour les basses œuvres dans les projets humains. On trouve toujours des tarés pour la réalisation des actes  les plus ignobles, tout en gardant les mains propres. Mais les vrais coupables, nous les connaissons. Ce sont ceux qui emploient et couvrent ces criminels qui, sans cette couverture n’iraient pas aussi loin dans la barbarie. La barbarie ne se trouve pas dans les mains des exécutants, mais dans les têtes des employeurs et dans celles de ceux qui votent avec indifférence pour ces derniers.

Pour les arabisants voici le témoignage des parents de la victime.

Avic

Syrie : Alep ou le « déséquilibre » fabiusien !


Francois-Hollande-et-Laurent-Fabius_pics_809Par Mouna Alno-Nakhal

Ce que vous ne comprenez pas et dont le ministre français des Affaires étrangères doit vous convaincre est que la résistance d’Alep « la Syrienne » menace l’équilibre de son monde, de sa communauté prétendument internationale, et de ses larbins endoctrinés à prix d’or pour continuer à la piller et à en massacrer les citoyens coûte que coûte [1].

Mais rassurez-vous, il ne vous en coûtera rien ! Ce ne sont pas les soldats français qui se battront sur le sol syrien pour défendre la crédibilité de la France et « rééquilibrer » la perte de son influence et de sa grandeur. Cette lourde tâche est confiée à des sous-fifres traitres ou endoctrinés qui sont, en l’occurrence, les « néo-résistants » made in France, US, et ailleurs…

Mais voilà, Monsieur Fabius est bien obligé de constater que ses « prétendus résistants » sont dans une mauvaise passe. Qu’à cela ne tienne. Contrairement aux Russes, lui et ses collègues arabes et ottomans empêcheront l’Armée de [Bachar] d’en délivrer les habitants d’Alep et, à défaut, la tenue de la « Conférence de Genève.2 » si les délégués de ces vendus, assassins et nécrophages ne peuvent y participer faute d’atouts dans leur jeu de poker menteur [2]. Et quel meilleur atout que de continuer à terroriser « Alep la somptueuse » en tentant d’empêcher ses fils, les soldats de l’Armée arabe syrienne, de remporter une deuxième victoire ? [3].

Et puisque les paroles s’en vont mais les écrits restent, ci-dessous la transcription de l’objet de ce « billet d’humeur », triste humeur autant pour la Syrie que pour la France !

Interview de Laurent Fabius sur France 2 (12.06.2013) :

[…]
Fabius : J’avais hier mon collègue David Oglü longuement au téléphone pour parler de la Syrie et puis on a parlé aussi de la Turquie. Et, il m’a expliqué quelle était sa vision de la situation [en Turquie] et je lui ai dit vraiment ce qu’était la position officielle de la France… que l’on souhaitait la retenue et l’apaisement… et la solution passe par le dialogue, là bas comme partout.

France 2 : Alors justement vous parliez de la Syrie. Les rebelles sont en train de perdre du terrain. Est-ce qu’il faut les armer ? Les Américains sont prêts à le faire.

Fabius : Il faut qu’il y ait un rééquilibrage, parce qu’au cours des derniers jours, des dernières semaines, les troupes de [Bachar] et surtout le Hezbollah et les Iraniens, avec les armes russes, ont repris un terrain considérable et il faut qu’on puisse arrêter cette progression avant Alep !

Là, c’est la prochaine cible qui est celle, à la fois, du Hezbollah et des Iraniens ! Et il faut qu’on l’arrête, parce que si on n’a pas de rééquilibrage sur le terrain il n’y aura pas de Conférence de la paix à Genève. L’opposition n’acceptera pas d’y venir ! Or, il faut qu’il y ait une solution politique. Donc, il faut qu’on puisse arrêter les troupes de [Bachar] et qu’on aille, si possible, au moment de Juillet vers une conférence politique.

C’est bien pour ça qu’on milite. Pour que « les soldats de la résistance » puissent se défendre, il faut qu’ils disposent d’armes parce que [Bachar], lui, il a des avions, plus de 500 ; il a des canons puissants ; et il a utilisé, d’une façon scandaleuse, des armes chimiques. Et donc, en face, il ne s’agit pas d’armer pour armer, mais il faut qu’il y ait un rééquilibrage !

France 2 : Alors qui va les armer ? L’Europe ? Les États-Unis ? Les pays arabes ?

Fabius : Déjà… Déjà… Il y a déjà des armes qui leur sont données par les pays arabes. Nous, vous savez qu’on respecte la réglementation européenne qui dit que c’est à partir du1er Août que des armes puissantes peuvent être données. Pour l’instant, nous n’avons pas encore décidé. Et les Américains – effectivement j’ai eu mon collègue Monsieur Kerry hier – ils sont en train d’examiner leur propre position. Je crois qu’il y a dans l’administration américaine des positions différentes. Les Américains auraient bien voulu se tenir à l’écart de tout cela, mais le conflit n’est plus local !

C’est un conflit régional et même international ! La Jordanie est touchée. La Turquie est touchée. Le Liban est touché. L’Irak est touché. En Syrie, c’est un désastre. Ça peut avoir des répercussions sur le conflit israélo-palestinien ! Donc, personne ne peut dire : moi ça ne me regarde pas !

France 2 : Est-ce qu’il faut une intervention militaire occidentale ?

Fabius : Non… personne ne demande, si vous voulez, qu’il y ait un envoi de troupes au sol en Syrie. Absolument pas. Ce serait la catastrophe ! Mais il faut que les « résistants » puissent avoir les moyens de se défendre.

J’ajoute en plus que ça devient un conflit, comme on dit en anglais [ !?], sectaire, c’est-à-dire religieux entre les chiites, les sunnites… Et c’est un imbroglio épouvantable avec des menaces, je dis bien, sur toute la région.

Et derrière l’affaire syrienne il y a évidemment la question iranienne : est-ce que l’Iran, l’an prochain, va oui ou non… pourra avoir l’arme nucléaire ? Notre position, à nous Français, c’est de dire que si on n’est pas capable d’empêcher l’Iran de prendre la main sur la Syrie, quelle crédibilité aurait-on en lui … en exigeant qu’elle n’ait pas l’arme atomique ? Donc, tout est lié.

[…]

Laurent Fabius/ France 2
12/06/2013

Source : France Diplo TV
http://www.dailymotion.com/video/x10tgsn_interview-de-laurent-fabius-sur-france-2-12-06-2013_news?utm_source=dlvr.it&utm_medium=twitter#.Ubhrob5OJ_8

Notes :

[1] Syrie : Le pilleur d’Alep !
http://www.mondialisation.ca/syrie-le-pilleur-dalep-2/5323740

[2] Syrie : Les joueurs impénitents
http://mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=29338

[3] Qousseir / Al-Qusayr Syrie, Une Victoire Stratégique Majeure
http://www.youtube.com/watch?v=DyXNF0Us7oE

 

Mouna Alno-Nakhal

Alep : Un gamin de 13 ans exécuté pour une tasse de café


Meurtre entant-H AlepHier, 9 Juin à Alep, vers midi, un jeune garçon de 13 ans a été exécuté par le front Al-Nousra. Son crime ? il a été jugé impie (Kfour).
La victime vendait du café dans la zone de Alshaaar à Alep, zone contrôlée par la soi-disant Armée Syrienne Libre (ASL). Un des membres du groupe terroriste a demandé du café à l’enfant mais ne voulait pas payer. Le gamin, ne voulant pas se laisser faire, lui a répondu que même si c’était Dieu qui voulait du café, il faudrait qu’il paie. Paroles intolérables aux oreilles de ceux qui se sont proclamés défenseurs de l’honneur de Dieu. Un tel blasphème vaut sentence de mort pour ces décérébrés.

Si ça se trouve, ce demeuré de djihadiste avait trouvé là un moyen de ne pas payer son café et n’a pas supporté la morgue d’un gamin de 13 ans qui lui tenait tête pour gagner sa vie. Devant ça, on ne peut que souhaiter bon courage et bonne réussite à l’Armée Arabe Syrienne contre ces cafards.

Repose en paix Petit.

Avic

Les chiens de Washington aboient, la caravane syrienne passe


un-enfant-porte-un-bandeau-syrie-libre-lors

La nouvelle saison de la série « Bachar Al Assad doit partir » vient de débuter aux Etats-Unis, relancée par l’épisode des armes chimiques. Nous nous y attendions depuis très longtemps, car le coup était plus que téléphoné depuis quelques mois déjà. Lire la suite Les chiens de Washington aboient, la caravane syrienne passe

Syrie : Qu’en est-il de l’équation syrienne maintenant que ses ennemis ont recours aux armes chimiques pour punir ses citoyens ?


Par Amin Hoteit

gaz_sarin_syrieDans sa dernière entrevue avec le Sunday Time [1], publiée le 3 Mars 2013, le Président syrien Bachar al-Assad avait précisé : « Tout ce qui a été mentionné dans les médias ou par les déclarations rhéthoriciennes de responsables politiques, sur les armes chimiques syriennes, relève de la spéculation. Nous n’avons jamais discuté, et nous ne discuterons jamais de nos armements avec qui que ce soit. Ce dont le monde devrait se soucier c’est des matières chimiques arrivées entre les mains des terroristes. Des séquences vidéos ont déjà été diffusées les montrant en train de tester des matières toxiques sur des animaux, et aussi en train de menacer le peuple syrien de mourir de cette façon ! Nous avons partagé ce matériel vidéo avec d’autres pays. C’est là-dessus que le monde devrait se concentrer au lieu de gaspiller ses efforts à créer des titres insaisissables sur les armes chimiques syriennes pour justifier n’importe quelle intervention en Syrie ».

Lire la suite Syrie : Qu’en est-il de l’équation syrienne maintenant que ses ennemis ont recours aux armes chimiques pour punir ses citoyens ?