Archives du mot-clé charia

L’histoire de deux Syriens arméniens tombés entre les griffes de DAECH !


a9525f9b979ac37505c9dc814dc2daec-1389079867Par Suhaib Anjarini

C’est l’histoire d’Anis et de Minas Livonian, deux Syriens arméniens, habitants d’Alep, exécutés par le « Comité de la Charia de l’État Islamique en Irak et au Levant » [EIIL ou DAECH], sans que leur famille ne puisse récupérer leurs corps du fait d’une  logique à nulle autre pareille !

————————————————————–

Anis Livonian, appelé « Abou Minas » parce que père de Minas, avait 69 ans et possédait une petite usine à glace située dans le district d’Al-Bab à l’est d’Alep ; usine confisquée par les gens de DAECH dès leur arrivée dans la région, quatre mois plus tôt. Lire la suite L’histoire de deux Syriens arméniens tombés entre les griffes de DAECH !

Etats-Unis : ces vielles lois farfelues qui ont toujours cours


A côté de certaines de ces lois, la charia la plus caricaturale devient progressiste…

Il y a de tout, des plus hilarantes aux plus débiles. Certaines sont si ahurissantes qu’on se demande ce qui a bien pu les faire mettre en place.

Retenez-en quelques-unes, pour épater votre tablée en ces jours de fêtes de famille.   Lire la suite Etats-Unis : ces vielles lois farfelues qui ont toujours cours

Belgique : Une bombe électorale qui pose bien des questions !


hqdefaultLe parti ISLAM vient de gagner une section locale de la ville de Bruxelles. Le discours est clair, trop clair même : instauration de la Charia en Belgique.   Ni plus, ni moins. Va-t-on vers un nouvel émirat, l’Emirat Islamique de Belgique ?

Le discours ressemble à une de ces bouffonneries que l’on entend tantôt en Syrie, tantôt au Nord Mali, ou encore dans les innombrables cassettes envoyées à Al Jazeera par les différents ‘’chefs’’ d’Al-Qaïda et affiliés.  Et on sait à quoi s’en tenir au sujet de ces discours.

Que cache ce mouvement qui a su rallier suffisamment de voix pour percer localement ? Qui le finance ? Il est clair que son but est, entre autres, de faire peur. Le leader, ne mâche pas ses mots et ressort en quelques phrases tous les épouvantails qui font trembler les européens, dans une volonté évidente de provoquer et de choquer. Le problème c’est qu’on n’entendra que lui et ce, même si tout le monde a conscience que ce n’est pas avec quelques élus locaux que l’on peut changer un pays. Les promoteurs de ce parti qui se dit islamiste savent très bien ce qu’ils font. Un nouvel épisode de la guerre entre les civilisations vient peut-être de commencer.

Avic

Questions sur l’attaque de Nairobi


000_par7665706.siNairobi sera-t-il le point de départ d’une deuxième saga terroriste ? On se rappelle qu’en 1998, Al-Qaïda y avait acquis ses lettres de noblesse, presque son acte de naissance en tant que groupe terroriste, en attaquant l’ambassade des Etats-Unis, causant 200 morts. Personne n’aurait alors pu deviner la longue carrière de ce nouvel ennemi sorti du néant et qui allait guider, tel un éclaireur, les armées de l’empire dans ses pérégrinations à travers le monde musulman.

Serait-on en train de remettre le couvert, en 2013, au même endroit Ô combien symbolique ?

Si l’on se réfère aux médias, des djihadistes débarquent dans un supermarché dans la capitale Kényane, prennent des otages et tirent sur tout ce qui bouge, faisant un carnage.  Le bilan provisoire serait d’au moins 68 morts et ne cesse de s’alourdir. On apprend également que les assaillants appartiennent au groupe islamiste somalien Al-Shabbaab.

Quel est ce groupe Al-Shabbaab ? Fondé en 2006 à partir de l’Union des Tribunaux Islamiques, Al-Shabbaab s’était donné comme objectif de créer un état islamique en Somalie et, dès 2009, entre ouvertement en guerre contre le gouvernement. Les grands médias les présenteront comme ils présentent tous les islamistes, c’est-à-dire des gens qui n’ont d’autres objectifs dans la vie que de plaire à Dieu en décapitant, lapidant, coupant des mains ou détruisant des monuments selon des préceptes lus dans le Coran. Bien qu’il puisse y avoir du vrai dans les actes qu’on leur reproche, la réalité est tout autre. Le groupe Al-Shabbaab est d’abord un mouvement politique. Il est en outre une armée bien organisée qui se bat pied à pied contre l’armée somalienne. En 2008, ils avaient réussi à prendre tout le sud du pays qu’ils ont contrôlé jusqu’en 2012.

C’est donc ce Al-Shabbaab qui serait en train de faire du carnage dans un supermarché de Nairobi. La première question, c’est pourquoi ? Il y en a qui ont avancé l’idée de vengeance. Rappelons que ce groupe, pour conserver ses positions, avait dû se battre non seulement contre l’armée somalienne, mais aussi contre l’armée envoyée par l’Union Africaine et également contre l’armée kényane. Ils auraient brusquement décidé de s’en prendre à des innocents dans un supermarché ? Des Oradour-Sur-Glane sont toujours possibles, mais pas dans un esprit de kamikazes. Il est difficile de croire que les assaillants aient pensé une seule minute qu’ils pourraient massacrer des innocents en plein Nairobi et espérer repartir tranquillement rejoindre leur base à des centaines de kilomètres de là. Se venger et mourir. Ce serait une drôle de façon de se venger.

Nairobi
Nairobi

A moins qu’on leur colle des velléités de créer un état islamique dans le Kenya pour assouvir leur charia, ils n’ont aucun intérêt politique dans ce pays. Leurs luttes se situent au nord, en Somalie, et non au Kenya. Alors, pourquoi ?

Des éléments nouveaux sont apparus ce soir, et ce n’est certainement pas par hasard. Un commando israélien serait venu prêter main forte à l’armée kényane qui, malgré son palmarès dans ses combats acharnés contre Al-Shabbaab dans le sud de la Somalie, se retrouve tout d’un coup incapable de se débrouiller avec une poignée de ceux qu’elle affrontait victorieusement hier. Quand il y a Israël quelque part, surtout si loin de ses bases, on ne peut s’empêcher de tiquer un peu. En tout cas, avec l’arrivée du commando, on peut s’attendre à ce qu’il n’y ait aucun survivant parmi les assaillants. On peut s’attendre également à de grands projets américano-occidentaux pour aller faire des frappes ici ou là au nom de la guerre contre le terrorisme. Puisque l’ennemi est désigné et ses bases connues, la Somalie a des soucis à se faire. Les ‘’droneurs’’ d’Obama vont pouvoir travailler à plein temps.

Avic