Archives du mot-clé Churchill

Vol de Rudolf Hess, suite : Churchill a refusé l’offre de paix de Hitler. Pour des « raisons morales » !


LandscapeFinalement c’est confirmé : Adolf Hitler avait bien fait une offre de paix en 1941

Voilà maintenant des semaines que la nouvelle est connue en Israël et en Grande-Bretagne, mais les grands médias américains gardent le silence sur la parution d’un nouveau livre écrit par un historien britannique de premier plan qui affirme qu’Adolf Hitler a cherché à obtenir la paix avec la Grande-Bretagne en 1941 mais que l’offre d’Hitler a été rejetée par le premier ministre Winston Churchill.

C’est le site israélien Ynet ainsi que le Daily Telegraph et le Daily Mail (tous deux de Londres) qui ont rapporté cette révélation qui change l’histoire « officielle » de la Deuxième Guerre mondiale et confirme ce que les historiens révisionnistes indépendants disent depuis des années.

Dans Hess, Hitler and Churchill, le célèbre écrivain Peter Padfield affirme que la légendaire « mission de paix » de Rudolf Hess, fidèle adjoint d’Hitler, en Grande-Bretagne en mai 1941 avait bien eu l’approbation d’Hitler et que Hess apportait de la part d’Hitler l’offre suivante :  les forces allemandes se retiraient des pays qu’elles occupaient en Europe occidentale en échange du soutien de la Grande-Bretagne (ou du moins sa non-intervention) à une attaque imminente de l’Allemagne contre la Russie soviétique, dont il divulguait la date (fixée à cinq semaines plus tard).

La proposition d’Hitler – dans la langue officielle de tout traité de paix (et dactylographiée sur papier à lettres officiel d’Hitler) – garantissait à la Grande-Bretagne le maintien de son indépendance, de son empire et de l’ensemble de ses forces militaires. Le traité proposait ce qu’en anglais on traduirait par un état de « well-wishing neutrality » (une neutralité bienveillante) entre l’Allemagne et la Grande-Bretagne, ce qu’Hitler encourageait depuis longtemps.

Même si, comme le note The Telegraph, le voyage de Hess n’a traditionnellement pas été pris au sérieux mais est considéré comme « la mission en solitaire d’un fou« , des écrivains indépendants soutiennent depuis des années (en se fondant sur des données ignorées ou supprimées par les grands médias et le monde universitaire) qu’Hitler avait choisi  – en accord avec Hess – de nier avoir été au courant de cette mission si cette dernière devait échouer, ce qui fut le cas.

Après avoir évacué son avion en Écosse, Hess comptait rencontrer des dignitaires britanniques intéressés par une paix avec l’Allemagne, mais, au lieu de cela, il fut placé en détention par les agents de Churchill et détenu au secret pendant 46 ans. Les détails de sa mission furent étouffés par le gouvernement Churchill.

Padfield soutient que Hess a été victime d’une opération des services de renseignement britanniques approuvée par Churchill, qui avait pour but d’attirer le pacificateur allemand en Grande-Bretagne. Ce qui sert de modèle à Padfield s’inspire de ce que d’autres appellent les « embrouilles » classiques comme savent si bien en faire depuis longtemps les services de renseignement britanniques.

Selon Padfield, une de ses sources a été un anonyme anglais du milieu universitaire. En même temps que d’autres, Padfield a été appelé pour traduire le traité pour Churchill qui (alors qu’on lui avait apporté une traduction en anglais effectuée par Hess) voulait une traduction produite par ses propres agents.

Le Telegraph écrit: « Il n’est fait mention de ce traité dans aucune des archives officielles rendues publiques depuis, mais M. Padfield pense que c’est parce qu’il y a eu un processus continu de camouflage pour protéger la réputation de personnages puissants« , et il note que Padfield a « aussi réuni d’autres preuves à l’appui de l’existence de ce traité et de son contenu – ainsi que la preuve du camouflage qui s’ensuivit« .

Padfield prétend que Churchill a fait un « choix moral » en rejetant l’offre de paix d’Hitler, ajoutant que Churchill désirait ardemment faire la guerre à Hitler et amener les Etats-Unis à entrer dans le conflit.

En revanche, les critiques de Churchill ont affirmé que si ce dernier poussait aussi résolument à la guerre contre Hitler – en dépit de l’opposition générale du peuple anglais et même de celle de la famille royale britannique – c’était parce que, quelques années auparavant (où il avait quasiment fait faillite et allait perdre sa maison ancestrale bien-aimée), Churchill avait été sauvé de la misère par un groupe de financiers juifs – connu sous l’appellation « les Focus » –  qui a payé les dettes de Churchill en échange de quoi ce dernier exécuterait tout ce qu’ils lui demanderaient.

En tout cas, comme le note Padfield, la révélation au public de la mission de paix de Hess aurait sapé la campagne de Churchill en faveur de la guerre.

Hess a été jugé et reconnu coupable de « crimes de guerre » par le Tribunal de Nuremberg après la guerre en dépit du fait qu’il n’avait pas été en mesure d’avoir commis le moindre crime de guerre puisqu’il a été emprisonné par les Britanniques pendant toute la durée de la guerre.

Condamné à la prison à vie, Hess est mort à la prison de Spandau en Allemagne en 1987; sa mort a été officiellement déclarée un suicide, mais de nouvelles données confirment que, comme beaucoup le pensent depuis longtemps, le vieil homme a en réalité été assassiné par les Britanniques.

Michael Collins Piper

http://blanrue.blogspot.fr/

La quenelle de Dieudonné : sommes-nous tous des nazis ?


Quenelle traditionnelle
Quenelle traditionnelle

Dans ce cas…

Le salut scout est un salut fasciste à trois doigts

Plast_-_Scout_Salute

Le célèbre « V » de Winston Churchill était un salut fasciste à deux doigts

462px-Churchill_V_sign_HU_55521

Le lever de doigt en classe est un salut fasciste à un doigt

regles12

Tommie Smith a fait un salut fasciste fisté aux JO de Mexico

Tommie_Smith_leve_le_poing_Mexico

Le signe de ralliement socialiste à la dernière Présidentielle était un salut fasciste doublé

278719

La gestuelle de la campagne d’Obama représentait un double salut fasciste crochu

obama-utilise-signe-ralliement-hitler-L-1

Le rituel maçonnique comprend un salut fasciste ventral

francs-macons

Toi aussi, trouve des saluts fascistes amusants 
et dépêche-toi de les dénoncer à la LICRA !

Nous sommes tous des Monsieur Jourdain. Nous faisons des saluts fascistes sans le savoir.En voici quelques autres exemples…

La flèche d’Usain Bolt

Usain-Bolt-930x620_scalewidth_630

Des milliers de saluts fascistes lors d’une ola

ola

La libération de Mandela, signe de lutte de l’ANC

mandela

Le général de Gaulle à Alger

degaullealger4juin19581

Et enfin, vrai salut nazi celui-là…

web_israel--469x239

Et si ?


Paul-Craig-Roberts1

« Et si ? » Les livres d’Histoire sont une bonne lecture. Ils sont amusants et ils suscitent la réflexion et enflamme l’imagination. Comme le monde serait différent  si d’autres jugements, décisions et  circonstances avaient prévalu lors des tournants de l’histoire. L’histoire anglaise aurait certainement été différente si les soldats du roi Harold avaient obéi à son ordre de ne pas poursuivre les Normands vaincus fuyant vers le bas de la colline. Ce qui brisa le mur de protection saxon, jusque-là impénétrable, et exposa le roi Harold à la cavalerie normande. http://www.newworldencyclopedia.org/entry/Battle_of_Hastings

Y aurait-il jamais eu une Union soviétique si le Tsar s’était tenu à l’écart de la Première Guerre mondiale ?

Lire la suite Et si ?

De la Françafrique à l’Afr’ance.


Drapeau Fr

La Françafrique c’est quoi ? Des mallettes qui circulent du sud au nord vers des comptes privés ? Des cadeaux et des marchés complaisamment octroyés ? Des élections gagnées à 99% ? Des destitutions organisées lors de coups d’état décidés et mis en œuvre par les soins des « Services » français ? Des messages véhiculés par l’intermédiaire d’émissaires spéciaux style « Papa m’a dit » ou « l’Elysée veut » ? Il y a de tout cela. Mais, en même temps, la Françafrique c’est tout autre chose. Tous ces clichés, pourtant réels, c’est pour la galerie. Une façade qui lui en donne une image pittoresque mais faussée. La Françafrique est avant tout un système. Un système géopolitique particulier, ne ressemblant à aucun autre dans ce monde pourtant poly-systémique. Comme pour tous les systèmes tous ceux qui sont en son sein sont réduits à n’en être que de simples acteurs.

Lire la suite De la Françafrique à l’Afr’ance.