Archives du mot-clé google+

Angela Merkel esquisse l’Internet européen


Angela Merkel n’a donc toujours pas digéré l’espionnage de son téléphone portable par la National Security Agency (NSA). En visite à Paris mercredi dans le cadre du 16e conseil des ministres franco-allemand, la chancelière allemande a levé un coin du voile sur ses propositions de bâtir un Internet européen. Un ouvrage qu’elle entend mener de front avec le président François Hollande. Il vise sans détour à extirper les Européens de l’hégémonie américaine sur le réseau. Du moins sur le papier. Car, en pratique, le projet semble très utopique autant sur le plan politique que sur celui des infra­structures. Lire la suite Angela Merkel esquisse l’Internet européen

Devenez immortels grâce à votre double numérique


a-AVATAR-640x468Cela fait bien longtemps que la bataille de l’immortalité est lancée. Le fantasme s’est emparé des plus grandes entreprises, comme Google avec le lancement de Calico il y a quelques mois. De son côté, une jeune société spécialisée dans l’intelligence artificielle a imaginé comment nous pourrions laisser une empreinte numérique qui continuerait à échanger en ligne après notre mort. Lire la suite Devenez immortels grâce à votre double numérique

Une application pour identifier les gens dans la rue


i_nametagComme toujours, si on veut faire oublier un danger, on invoque la sécurité ou la lutte contre les criminels. Cette nouvelle invention, le Name Tag, est peut-être l’une des plus potentiellement dangereuses qui soit, mais qui va fatalement rentrer dans notre vie via les réseaux sociaux, avant d’être un instrument de surveillance car, pour notre protection, il sera bientôt indispensable de pouvoir vérifier qui est qui, chacun d’entre nous étant potentiellement un pervers pédophile, un tueur maniaque en cavale ou un dangereux terroriste attendant son heure pour aller rejoindre ses vierges. Lire la suite Une application pour identifier les gens dans la rue

Un petit génie grec de 12 ans va concurrencer Facebook


PHO92c11d9a-6f0e-11e3-864a-4dd77fdd6481-805x453Le 1er janvier, un jeune grec de 12 ans va lancer un réseau social similaire à « Facebook ». Soutenu par Google et attendu au tournant par les médias grecs, il pourrait être le premier évènement de cette année 2014.

S’il n’est âgé que de 12 ans, Nikos Adam est déjà un petit génie de l’informatique. Et pourtant, ce n’est qu’à l’âge de 9 ans qu’il découvre l’ordinateur. Très rapidement, il se passionne pour le codage et Lire la suite Un petit génie grec de 12 ans va concurrencer Facebook

Le CRIF aimerait que Dieudonné soit moins visible sur YouTube


Branle-bas de combat chez  les  »antisémitistes ». Dieudonné les empêche de dormir, et ce malgré tous leurs efforts et une mobilisation sans précédent dans ce doux pays de France. Si j’ai un conseil à leur donner, c’est de lever le pied et de lui lâcher la grappe. Il est évident que tout ce que fera Dieudonné leur portera sur les nerfs. Mais il faut qu’ils sachent qu’il suffit qu’ils réagissent pour que cela devienne un symbole chez tous ceux qui en ont ras le bol de leur dictature. Lire la suite Le CRIF aimerait que Dieudonné soit moins visible sur YouTube

14 conseils pour échapper à Prism, l’oeil de la NSA sur les internautes du monde entier


On peut s’inquiéter des révélations sur la surveillance opérée par les grandes oreilles du NSA sur internet. Mais on peut aussi se protéger contre cette indiscrétion illégale.

5932813-comment-eviter-que-prism-revele-ce-que-vous-faites-sur-internetChangez de navigateur

Chrome (Google), Safari (Apple) ou Internet Explorer (Microsoft) sont à proscrire. Les informations de navigation collectées par ces navigateurs sont susceptibles d’être transmises à la NSA. A la place, il vaut mieux installer Firefox (un logiciel libre édité par la fondation Mozilla) ou Opera.

Choisissez un moteur de recherche « confidentiel »

Google, Bing ou Yahoo ne sont pas sûrs. Ils peuvent envoyer votre IP et votre historique de navigation aux services américains. Ixquick et Startpage donnent exactement les mêmes résultats de recherche que Google mais n’envoient pas l’adresse IP de l’utilisateur. Ils ont été élu « moteur de recherche le plus confidentiel au monde » par la commission européenne. Et en plus, ils sont sans pub !

Surveillez vos courriels

Les messageries des grandes compagnies américaines sont à éviter. Il existe une foule d’autres messageries tout aussi efficaces comme La Poste.net, Voila.fr, GMX, voire celle du fournisseur d’accès internet ou encore celles des chaînes de télé ou de la grande distribution.

Chiffrez les documents les plus importants

Plus facile à dire qu’à faire quand il s’agit des mails ! Mais c’est encore la meilleure des protections. Le chiffrage des documents peut se faire assez simplement avec un logiciel gratuit comme TrueCrypt. Pour les courriels on peut utiliser GnuPG ou encore PGP. De nombreux autres logiciels sont disponibles sur le net.

Chattez « off the record »

On peut encore chatter en toute confidentialité même sur Google, AOL, Yahoo ou Microsoft. Il suffit d’utiliser OTR (Off the record), un petit logiciel qui chiffre les conversations. La NSA possède peut-être les moyens de craquer OTR mais le temps requis pour y parvenir dépasserait très largement le temps de la conversation.

Méfiez-vous des réseaux sociaux

Tout, ou presque, a déjà été dit sur les risques inhérents aux réseaux sociaux. Mais franchement, ce n’est pas la NSA qui est la plus à craindre sur les réseaux… Précisons que pour l’instant, Twitter ne fait pas partie des compagnies citées par le Washington Post comme collaborant avec les autorités américaines.

Utilisez moins votre Smartphone

C’est un choix cornélien: se passer de smartphone ou prendre le risque d’être écouté. Inutile de se raconter des histoires, les smartphones sont difficiles à protéger. Trois systèmes d’exploitation se partagent le marché : Android, iOS, et Windows Phone. Ils appartiennent respectivement à Google, Apple et Microsoft. Il va donc falloir attendre la sortie en France de Firefox OS pour disposer d’un système d’exploitation moins risqué.

Source: Le Monde

Et quelques autres petits conseils au passage:

Il est possible de se protéger (avec les bonnes applications)

Nous ne savons pas exactement comment la NSA parvient à contourner les systèmes de cryptage des navigateurs et des téléphones mobiles. Une chose est claire : elle ne peut pas encore briser les cryptages puissants. Il faut donc employer la ruse.

Nous répétons donc ce que nous avions déjà exposé dans notre article spécial 10 apps pour protéger votre vie privée : il existe toute une série d’utilitaires qui, s’ils sont bien utilisés, améliorent votre sécurité et la protection de votre vie privée, sans devoir faire aucune concession.

Navigation sécurisée

  • Tor, le réseau de navigation anonyme, a été l’objet d’attaques, mais il est toujours plus sûr de l’utiliser si vous souhaitez rester anonyme.
  • Il existe des navigateurs mieux sécurisés. Epic Browser, par exemple, fonctionne uniquement en mode incognito, et dispose d’un proxy pour rendre la connexion anonyme.

Mails et messagerie

  • En ce qui concernant les emails, des solutions comme GnuPG ou PGP sont très valables. D’autres options ? HushMail ou CounterMail
  • Certaines applications mobiles permettent de chatter en toute discrétion, soit en supprimant les messages, soit en utilisant des données chiffrées (ou les deux).

Antivirus et système d’exploitation

Article complet sur articles.softonic.fr

http://lesmoutonsenrages.fr/2013/10/30/14-conseils-pour-echapper-a-prism-loeil-de-la-nsa-sur-les-internautes-du-monde-entier/

Sommes-nous encore libres ?


Tribune libre Résistance

stasi3J’ai écrit cet article pour Résistance depuis mon ordinateur, puis l’ai mis en ligne sur le site. Un certain nombre de webmestres l’ont également reçu et peut-être ont-ils fait la même chose que moi. Nos lecteurs respectifs ont pu lire cet article le lendemain. Quelqu’un cependant l’a lu avant eux, ou était tout du moins en mesure de le faire. Ce n’était pas ni un membre de Résistance, ni les webmestres qui en ont été destinataires. Je ne connais pas ce quelqu’un. Il ne vit certainement pas en Franc. Il opère loin d’ici, au-delà de l’océan… Je ne suis pas un terroriste, je ne suis pas recherché et je paie mes impôts. Bref, je suis un citoyen lambda. Mais ce quelqu’un sait tout de moi. Il sait à qui je téléphone parce qu’il a accès à mes données sur mon smartphone. Il sait à qui j’écris et surtout ce que j’écris, car il est capable de surveiller tous mes mouvements sur Internet. Il prend note de mes achats en ligne, consigne tout et scrute mes mouvements sur mon compte bancaire de telle sorte qu’il sait ce que je gagne. Mon patrimoine n’a aucun secret pour lui.

L’utilisation de Facebook lui facilite grandement la tâche. Parce que l’internaute met sa vie à nu sur le plus grand réseau social du monde. Il nous renseigne sur son cercle d’amis, publie des photos amusantes, insolites, et parfois intimes, sans se rendre compte qu’un jour, tout ceci pourrait un jour se retourner contre lui. Il ne se doute pas que ce qui est posté sur Facebook ne peut être supprimé, même lorsque ses contacts ou le quidam n’y ont pas accès. Toutes ses informations restent gravées dans une énorme mémoire, suspendues en quelque sorte sur un nuage virtuel qu’il ne peut atteindre. Il perd ainsi le contrôle de son passé et du présent.

Certains se remémoreront immanquablement la Vie des autres, film dans lequel la Stasi surveillait dans le Berlin des années quatre-vingt les intellectuels soupçonnés de critiquer le régime d’Erich Honecker. Le parallèle avec l’URSS, la Chine et tous les pays supposés autoritaires ou dictatoriaux sera rapidement fait. On leur oppose notre culture démocratique et la liberté. Les lois sont d’ailleurs censées nous préserver de toute intrusion. L’article 8 de la Convention européenne des droits de l’homme ne proclame-t-il pas le droit de toute personne au respect « de sa vie privée et familiale, de son domicile et de sa correspondance » ?

Les révélations faites par l’ancien employé de la CIA et de la NSA Edward Snowden sont pourtant inquiétantes. Microsoft, Google, Apple, Yahoo, BlackBerry, Facebook, etc., collaborent, de leur plein gré ou sous la contrainte, avec la National Security Agency (NSA), la super agence des services secrets étasuniens, lui octroyant un accès privilégié à leurs données. Un peu comme si un étranger avait accès à une porte secrète de votre maison sans que vous n’en déteniez les clefs…

Aujourd’hui, un agent secret n’aurait plus besoin d’allumer mon ordinateur et de télécharger mon disque dur. Le processus est en grande partie automatique. De temps à autre et à mon insu, mes données peuvent être collectées et transmises je ne sais où. Ce qui est remarquable, c’est que tout cela se produit dans les pays qui ne sont apparemment pas totalitaires. Ces derniers se revendiquent au contraire tous de la démocratie. Pourtant, ces faits s’inscrivent dans un processus aux conséquences potentiellement désastreuses.

Le 11 Septembre en a été l’acte fondateur. Capitalisant sur le choc provoqué par les attentats dans les opinions internationales, la lutte contre le terrorisme a permis de justifier la plupart des actions menées par les États-Unis. Les menaces terroristes qu’on brandit à dessein permettent de renforcer les structures de contrôle de la population. Nous ne savons pas aujourd’hui ce que la NSA, le FBI ou  la CIA ont pu faire de nos informations personnelles, ce qui, dans un État de droit, relève de l’inconcevable. Les conséquences de ce paradoxe sont colossales. Notre intimité est désormais mise à nu et partagée par autrui sans qu’on puisse y faire quoi que ce soit. Plus personne ne pourra désormais se sentir totalement en sécurité. Sommes-nous tout simplement encore libres ?

Capitaine Martin

http://www.resistance-politique.fr/article-sommes-nous-encore-libres-120836680.html

PRISM – Comment passer entre les mailles de la surveillance d’Internet ?


Le moteur de recherche DuckDuckGo est le seul à proposer des requêtes anonymes.
Le moteur de recherche DuckDuckGo est le seul à proposer des requêtes anonymes.

En réaction aux révélations sur le programme Prism, qui permet au gouvernement américain d’espionner les données personnelles des internautes grâce à la coopération de neuf géants du Web – Microsoft, Yahoo!, Google, Facebook, PalTalk, AOL, Skype, YouTube et Apple – un article de France TV Info explique point par point « comment sortir (presque) entièrement du prisme, quitte à sacrifier votre confort et vos habitudes ».

>> Voir l’infographie : « Comprendre le programme ‘Prism' »

Téléphone mobile : mieux vaut éviter les smartphones, dont le système d’exploitation est presque toujours fourni par Google (Android), Apple (iPhone) et Microsoft (Windows Phone).

Mails : préférer à Gmail, Hotmail (Outlook), Yahoo! Mail, AOL et les services de messagerie d’Apple d’autres messageries comme Voila.fr (France Télécom), La Poste.net, Zoho Mail, ou encore le logiciel de messagerie open source Thunderbird. En payant, il est aussi possible de configurer une adresse mail sur son propre site Internet (il suffit d’acheter un nom de domaine et un hébergement).

Navigateurs Internet : plutôt que Chrome (Google), Internet Explorer (Microsoft) et Safari (Apple), qui représentent tout de même 80 % du marché, opter pour Opera ou Firefox. Ou, mieux, utiliser un serveur proxy pour masquer son adresse IP, comme le réseau Tor (voir les explications dans l’article de FTVI). Ou, encore mieux, un réseau privé virtuel (VPN), qui permet de se connecter anonymement à Internet.

Recherches en ligne : là encore, fuir la domination de Google Search, Yahoo! et Bing (Microsoft) – 98 % du marché à eux trois – pour le Français Le Moteur, le dernier-né Qwant, le scientifique Wolfram Alpha, l’antique Alta Vista, ou encore le rigoureux DuckDuckGo, seul à proposer des requêtes anonymes.

Réseaux sociaux : si Facebook et Google+ se sont ouverts à la NSA, Twitter échappe quant à lui à la surveillance de l’agence américaine, même si les tweets, publics, sont « soigneusement archivés depuis 2010 à la bibliothèque du Congrès américain », rappelle FTVI. L’austère Reddit est aussi une solution sans risque.

Autres : sont aussi concernés par la potentielle surveillance de la NSA des services qui se sont imposés dans notre vie quotidienne, comme Google Maps, Skype ou YouTube (préférer Dailymotion et Vimeo).

Pour plus d’exhaustivité, le site Prism-Break recense lui aussi les navigateurs, messageries et autres services qui permettent d’échapper aux géants du Web inclus dans le programme Prism.

http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/

Vie privée : du bon usage des réseaux sociaux


Social-Media-in-Business-Social-Media-Applications-GuideLes réseaux sociaux sont souvent  incriminés dans la gestion de la vie privée de leurs utilisateurs. Certains sont plus respectueux que d’autres il est vrai mais ces réseaux ne stockent que ce que vous voudrez bien leur communiquer !

Pressés, distraits, la plupart du temps nous ne faisons pas attention aux trop complexes conditions générales d’utilisation que nous  acceptons. Nous échangeons nos données personnelles contre un service ou un avantage qu’on ne peut pas toujours négocier ou refuser.

Soyez vigilant lorsque vous postez un  message sur un réseau, pensez toujours : est-il vraiment utile que je  transmette cette information par ce canal ? Est-ce nécessaire que je  poste sur cette plateforme les photos de mes enfants sachant que ces  données resteront probablement quelques temps sur un serveur, même après  suppression ? La réponse est bien évidemment : non dans 99 % des cas !

Article sur le sujet : http://internetactu.blog.lemonde.fr/2013/04/19/le-controle-de-nos-donnees-une-illusion/

Facebook

  • Facebook connait votre liste d’amis et conserve également les noms des personnes que vous avez refusées dans vos amis.
  • Il enregistre même les e-mails de vos amis que vous avez voulu inviter à un évènement ou directement sur Facebook. Nous soupçonnons l’outil « Rechercher des amis », qui permet d’importer son carnet d’adresses de fournir au réseau ce genre de coordonnées. Une de vos connaissances aurait ainsi enrichi votre profil sans même en avoir eu conscience. Un lien entre vous et cet e-mail est alors établi.
  • Facebook conserve aussi la liste complète des invitations adressées à un membre depuis  la date de son inscription et ce, peu importe votre réponse. Si vous  avez dit « non », « peut être », « oui » ou même non répondu, Facebook le sait.
  • Quant à vos messages privés, le bouton suppression n’est qu’une apparence !  En effet, rien ne semble se supprimer dans la base de données, seul un  indicateur est modifié selon que le message a été supprimé ou non.
  • Les statuts, pokes, tags,.. sont également tous stockés dans la base de Facebook. Lorsqu’un tag est placé ou même retiré, tout est sauvegardé : il existera une trace du lien entre la personne et la photographie.
  • Facebook peut également suivre entièrement vos connexions sur l’ensemble des machines que vous utilisez car un fichier « cookie » est positionné sur chaque ordinateur dès lors que vous vous connectez au site. Il peut savoir qui fréquente qui, au travail ou au domicile.
  • Quant à la fréquence de vos connexions, il a tout noté depuis votre création au site !  En base, il existe un enregistrement à chaque connexion associée à un  numéro unique, une date, une heure, une longitude et une latitude.

Vous n’êtes ni plus ni moins que des dossier bien rangé pour facebook.

liste-fd126

Vos images ne seront JAMAIS effacées de facebook, en voici la preuve :


Facebook est l’image même de l’atteinte à  la vie privée, du droit d’expression au droit à l’anonymat. Sur un schéma commercial ultralibéral, Facebook incite les utilisateurs à  divulguer des informations personnelles les concernant ainsi que leurs  proches, au mépris des règles fondamentales de respect de la vie privée. Toutes les informations contenues sur les pages des membres sont analysées dans un but commercial au détriment des membres et de leur vie privée. Nous déconseillons vivement l’utilisation de ce réseau que ce soit dans votre vie personnelle ou  votre vie « anonyme ». N’oubliez pas non plus que ce réseau est certainement l’un des plus surveillés, n’y organisez pas d’actions de protestation et surtout, ne diffusez pas des informations dites « illégales » pouvant se retourner contre vous.

facebook-dislike-button

En attendant, le seul moyen d’empêcher Facebook d’utiliser vos données personnelles, c’est de supprimer votre compte, et c’est par ici :

Supprimer son compte Facebook

Il est possible de supprimer un compte sur Facebook.

Voici la méthode à suivre :

  • Connectez-vous sur votre compte Facebook, identifiez-vous (pour la dernière fois).
  • Allez dans les paramétrages de votre compte (écrou dentée > Compte > Sécurité) Puis supprimez tous les appareils reconnus ainsi que le sessions actives. Faites de même pour les Applications (Compte > Applications) Puis supprimez toute la liste d’applications ayant accès à votre compte,
  • Ouvrez ce lien : https://www.facebook.com/help/delete_account puis Valider. Un texte apparait vous informant que : « La suppression de votre compte, y compris toutes les informations et  photos, est programmée. Si vous souhaitez conserver votre compte,  veuillez vous connecter à Facebook avant le : « date du jour + 14 jours  « .
  • Déconnectez-vous.
  • Votre compte est désactivé
  • Envoyez un email à Facebook (en anglais si possible) en leurs informant que vous avez désactivé votre compte (date/heure de l’acte) et que vous souhaitez que celui-ci soit totalement supprimé de leurs bases de données ainsi que les informations liées. (faites un mail groupé à cette liste):

info@facebook.com
warning@facebook.com
login@facebook.com
disabled@facebook.com
privacy@facebook.com
support@facebook.com
appeals@facebook.com

  • Attendez une réponse satisfaisante de leurs part (quelques jours d’attente), dans le cas contraire, n’hésitez pas à renvoyer et renvoyer le mail aux adresses.
  • Votre compte est supprimé.

D’une manière générale, ne vous reconnectez plus jamais sur ce compte que ce soit pendant les 14 prochains jours ou après (autant ne pas tenter le diable).

Si vous voulez vraiment vérifier après les 14 jours que votre compte n’est plus visible, demandez à une personne qui a un compte Facebook de faire une recherche sur votre  ancien compte, il ne devrait plus apparaitre.

not-fd-fr

N’oubliez pas de supprimer tous les cookies que Facebook a laissé sur votre machine.

Supprimer les cookies

Pour supprimer tous les cookies conservés sur votre ordinateur :

  • En haut de la fenêtre de Firefox, cliquez sur le bouton Firefox, survolez le menu Historique (cliquez sur le menu Outils sous Windows XP), puis sélectionnez Supprimer l’historique récent….
  •  Dans le menu déroulant Intervalle à effacer sélectionnez tout.
  • Cliquez sur la flèche près de Détails pour afficher le détail des éléments contenus dans l’historique.
  •  Cochez les case Cookies, Cache, Connexions actives, Historique de navigation et des téléchargements, cliquez sur effacer maintenant puis redemarrer Firefox.

Vous êtes maintenant avertis, ne pensez pas avoir un droit sur Facebook, vous êtes soumis aux CGU, ne vous indignez pas si vous voyez vos informations réutilisées, vous n’aviez qu’à pas les partager (copier n’est pas voler ?!)

De manière générale, aucun réseau social ne vous garantira le respect de votre vie privée (Twitter, Skype, Google+, Instagram… même combat !), c’est même assez paradoxal de revendiquer un droit à la vie privée quand on met en ligne publiquement une photo. Qui vous garantit qu’un de vos amis ne l’enregistrera pas sur son propre ordinateur pour la conserver ? Etre sur un réseau social, c’est créer une « vie » sociale… Réfléchissez avant de partager les photos de vos enfants, de vos voyages en amoureux ou de vos soirées bien arrosées, gardez en tête qu’elles pourront être réutilisées contre vous (Au même titre que tout autre publication) !

Prenez garde à vos habitudes sur les réseaux sociaux, faites attention à ne pas prostituer votre quotidien contre un peu d’échange avec vos amis, celà pourrait se retourner contre vous !

Une application qui semble bien illustrer nos propos : www.takethislollipop.com/

 

A vos risques et périls !

 

https://intervieprivee.wordpress.com/protection-de-la-vie-privee/reseaux-sociaux/