Archives du mot-clé Manuel Valls

Va-t-on légaliser le false flag en France ?


falsflagLe false flag, expression anglo-américaine, encore inconnue pour beaucoup de gens dans le monde il y a à peine quelques années,  est entré dans le langage courant. Presque tout le monde peut maintenant en citer au moins deux, trois, et, probablement plus, tant la Syrie a étoffé le catalogue des false flags. Lire la suite Va-t-on légaliser le false flag en France ?

L’humour incolore (à propos de la quenelle de Dieudo)


Tribune libre Palestine Alquds.15

Selon moi, un des meilleurs articles avec celui de Diana Johnstone, sur un registre il est vrai différent, sur la campagne politique et communautariste lancée contre l’humoriste Dieudonné. Pour aller sur l’article original de Moez Lahmédi, clic sur l’hyperlien qui est inséré dans le titre . Lire la suite L’humour incolore (à propos de la quenelle de Dieudo)

La campagne contre Dieudonné vue par Diana Johnstone pour le magazine américain Counter Punch


Tribune libre Mounadiloun

Diana JohnstoneUn bon article très remarqué de Diana Johnstone sur les développements autour du geste de la quenelle popularisé par l’humoriste Dieudonné.

L’article est publié par Counter Punch, un magazine américain de gauche, c’est-à-dire extrémiste dans la terminologie politique en vigueur aux Etats Unis, pays où dominent traditionnellement un centre gauche et un centre droit.

Je n’en ferai pas de commentaires même si ce n’est pas l’envie de le faire qui manque. Lire la suite La campagne contre Dieudonné vue par Diana Johnstone pour le magazine américain Counter Punch

Agression de Jacky Sigaux, le régisseur de Dieudonné


Jacky SigauxInsidieusement, à travers les gesticulations et la folie furieuse autour de Dieudonné et la quenelle, disons dieudonnesque, on est en train d’assister à un hold-up en bonne et due forme. Tout ce qui concerne la guerre de 39-45, Hitler, les nazis, la Gestapo, les camps de concentration, est en train d’être récupéré au profit d’une seule communauté. Rappelons tout de même qu’il s’agissait d’une guerre, et non d’une opération de police, dans laquelle plusieurs pays étaient engagés, avec des combats meurtriers qui ont fait près de 65 millions de morts dans le monde dont 20 millions de chinois et 21 millions de soviétiques, Lire la suite Agression de Jacky Sigaux, le régisseur de Dieudonné

La France guidée inexorablement et à grands pas vers le fascisme


3234939_dieudonne_640x280La France, par le biais de son ministre de l’intérieur, suivant les directives de son président, veut classer les spectacles comme des ‘’réunions publiques’’. Mêmes les pires fascistes que la Terre ait jamais portés n’y avaient pas pensé ou n’avaient pas osé. En France on ose. Il suffit de pervertir les mots, ignorer leur sens, et jouer sur la perception primaire que pourrait avoir le plus abruti des demeurés de France, et il n’y a plus qu’à valider pour l’ensemble des français. Le pire c’est que ces derniers ne réagiront même pas, tellement c’est gros. Lire la suite La France guidée inexorablement et à grands pas vers le fascisme

Qu’y a-t-il derrière la blague de François Hollande ?


HollandeBlagueIl n’y avait pas de blague.  François Hollande parlait naturellement, sans penser ce qu’il disait, ni à la portée de ses propos. C’est le président normal qui parlait. Comme beaucoup de bobos (normaux donc) il a lui aussi des clichés plein la tête, avec des phrases toutes faites. Si l’on se remet dans le contexte, on remarque que François Hollande ne cite que Manuel Valls et ne parle pas du tout de Jean-Marc Ayrault qui était pourtant le chef de la délégation française en Algérie. Lire la suite Qu’y a-t-il derrière la blague de François Hollande ?

BLAGUE : Pour le Gouvernement Français  » le sujet est clos », _ pour les médias algériens le sujet reste ouvert !


Tribune libre de Djerrad Amar

Algeria's FM Lamamra speaks during a news conference in AlgiersTel qu’il a été traité par le Gouvernement le sujet qu’il considère clos apparait plutôt comme une dérobade. Ce que nous aurions été en droit d’attendre c’est que le Président de la République interprète lui-même ses propres propos et qu’il nous dise  en toute transparence à qui s’adressait exactement ses propos, à l’Algérie ? à Manuel Valls ? ; et à quoi il faisait  exactement allusion, faute de l’avoir fait il a  laissé le champs libre aux médias de donner  libre cours à diverses interprétations en rapportant notamment des  rumeurs de coulisses  provenant de différentes sources  propageant  différentes versions pour le moins  différentes et souvent fantaisistes. La transparence que l’on nous promet toujours n’y trouve pas son compte. Lire la suite BLAGUE : Pour le Gouvernement Français  » le sujet est clos », _ pour les médias algériens le sujet reste ouvert !

Algérie: une petite blague de François Hollande aux lourdes conséquences


Francois-Hollande-et-Martine-Aubry_scalewidth_630La blague lancée sur le retour « sain et sauf » de Manuel Valls d’une mission en Algérie par le Président français François Hollande devant le conseil représentatif des institutions juives de France a non seulement eu un très mauvais écho en Algérie mais risque fort de changer tout un pan de la carte géostratégique au Sud de la Méditerranée Occidentale. Lire la suite Algérie: une petite blague de François Hollande aux lourdes conséquences

Pourquoi la France aurait été choisie comme coordinatrice des opérations de l’UE contre les terroristes revenant de Syrie ?


Tribune libre Byblos

969144-1146538D’aucuns affirment que la Syrie vivrait le dernier quart d’heure d’une agression quasi-universelle, une sale guerre qui a dépassé toutes les horreurs sans jamais dire son nom. Cette agression a échoué, ce qui ne saurait être reconnu comme une victoire. Lire la suite Pourquoi la France aurait été choisie comme coordinatrice des opérations de l’UE contre les terroristes revenant de Syrie ?

Georges Ibrahim Abdallah, plus vieux prisonnier politique d’Europe


Tribune libre Béatrice Doinette

Georges-Ibrahim-AbdallahLe militant communiste propalestinien est incarcéré depuis près de trente ans. Or une simple signature du ministre français Manuel Valls suffirait à rendre au Libanais de 62 ans sa liberté. Lire la suite Georges Ibrahim Abdallah, plus vieux prisonnier politique d’Europe

Quatre membres d’une filière vers la Syrie interpellés en France


3496650_5_0114_des-rebelles-a-alep-le-23-septembre_955a717df161ade53b6eab9aa3d74b8eQuatre hommes soupçonnés d’appartenir à une filière djihadiste vers la Syrie ont été interpellés mardi dans le Val-de-Marne, près de Paris, a-t-on appris vendredi de source judiciaire.

Les suspects sont âgés de 22 à 35 ans.

L’organisateur présumé de la filière, âgé de 24 ans, a été arrêté à Vitry-sur-Seine par la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI), qui enquête sur ce réseau depuis l’été dernier. Lire la suite Quatre membres d’une filière vers la Syrie interpellés en France

Roms : De la rue à la Sorbonne


Rom dans le gymnase henri wallon ©Pascal Raynaud 240509Quand elle passe devant une femme qui tend la main dans une rue de Paris, Anina Ciuciu revoit des scènes de sa propre enfance. Des moments de honte absolue, que la jeune Rom évoque avec pudeur dans Je suis Tzigane et je le reste, son récit autobiographique paru au printemps 2013. Elle y raconte les quartiers insalubres de Craiova, en Roumanie, où elle est née. La décharge puante où elle a atterri avec sa famille, en Italie. Puis l’arrivée décevante en France, que ses parents voyaient comme le pays des mandarines et des droits de l’homme. Et ces humiliantes séances où elle « faisait la manche », aux côtés de sa mère, quand il n’y avait plus aucune autre solution pour survivre. Sa mère ne se servait alors pas d’elle comme d’un appât, tient à souligner Anina. Simplement, elle ne voulait pas laisser la gamine seule à la maison. « C’était la meilleure mère au monde ».

Aujourd’hui âgée de 23 ans, la jeune femme a rassemblé tout son courage pour mettre en mots ce passé pas si lointain, dans ce témoignage écrit en collaboration avec le journaliste Frédéric Veille. « En Roumanie, nous étions des sous-hommes. En Italie, nous étions de la vermine », y résume-t-elle de façon lapidaire. Mais son histoire, c’est aussi celle d’une spectaculaire revanche sur le destin, qui était sur le point de renvoyer les Ciuciu vers leur point de départ, la Roumanie. Quand une femme s’est penchée sur deux mendiantes d’une ville de province française et qu’elle a entrepris de les aider. Une fois leur permis de séjour reçu, la vie des Ciuciu s’est normalisée. Les parents ont trouvé des emplois modestes -femme de chambre, jardinier-, leurs filles ont pu aller à l’école. Anina y a décroché un baccalauréat avec mention, et poursuit sa deuxième année de maîtrise en droit à la Sorbonne -devenant la première Rom admise dans cette institution. Mais elle ne se contente pas d’étudier pour devenir avocate. Depuis la parution de son livre, elle est devenue un modèle et une voix pour les Roms européens. Chaque fois qu’elle en a l’occasion, elle prend la parole contre les stéréotypes et les préjugés. L’un de ces préjugés, c’est de croire qu’il existe, en France, une « question » rom. Le problème en est un de pauvreté et de manque de logements qui touche tous les exclus, plaide Anina. L’autre préjugé, c’est de penser, comme l’a dit le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, que les Roms ne veulent pas s’intégrer, pour des raisons culturelles. « Mais personne ne choisit de vivre dans des conditions inhumaines », dit Anina. Avant d’ajouter : « Les Roms, on leur refuse le droit de s’intégrer ». En partie pour des raisons matérielles, parce qu’ils sont encore sous le coup de restrictions qui leur barrent l’accès à l’emploi en France. Même lorsque ces barrières seront levées, en janvier 2014, il restera l’autre barrière : celle du racisme. « En France, on tolère des propos sur les Roms qu’on ne tolérerait à l’endroit de personne d’autre. Si on continue à les montrer du doigt, qui donc voudra les embaucher ? » Elle admet qu’il existe, chez les Roms, des problèmes de criminalité. Mais pas plus qu’ailleurs. Le problème, c’est quand on ne voit que ça.

Anina Ciuciu
Anina Ciuciu

Même si son apparence physique ne la désigne pas automatiquement comme Rom, Anina Ciuciu a bien connu le goût amer du rejet. Les enseignants qui présument que vous n’êtes pas douée ; les enfants qui se détournent de vous ; votre mère qui a honte parce qu’elle a été vue dans ses vêtements traditionnels. Anina, elle, revendique pleinement son héritage, mais ne voit pas en quoi il devrait l’empêcher de jouer pleinement son rôle dans la société. La jeune femme ne veut pas consacrer sa vie uniquement à la cause des Roms. Mais elle aimerait contribuer à abolir les préjugés qui marginalisent les siens. Et elle voudrait qu’ils n’aient plus à compter sur des miracles pour s’en sortir. C’est une affaire d’une ou deux générations, dit-elle dans un français impeccable. Avant de prendre une dernière gorgée de cappuccino et de repartir vers son prochain cours.

Agnès GRUDA

http://www.interet-general.info/spip.php?article18787

Un gouvernement français au service de l’étranger ?


1105677Les crises ont ceci de positif, c’est qu’elles clarifient beaucoup de situations et dessinent un peu mieux les lignes de fracture en faisant tomber les masques. La crise syrienne n’a pas échappé à la règle. Outre la vraie nature du terrorisme international, elle nous a révélé une Europe-colonie et surtout, en ce qui nous concerne, une France moribonde à cent lieues de ce qu’elle croit encore être ou de ce que des millions de gens dans le monde pensaient qu’elle était.

Au temps de Sarkozy, avec Bernard Kouchner comme ministre des affaires étrangères le flou était encore possible. Aujourd’hui, avec François Hollande, flanqué d’un Manuel Valls et d’un Laurent Fabius tout devient clair. La politique, en France, ne se résume plus qu’à des manœuvres électorales. Pour les médias comme pour le citoyen préprogrammé, parler de politique c’est discuter sur le rapport de force entre les hommes et les groupes politiques, chercher à savoir qui sera élu ou qui sera battu, polémiquer sur des déclarations dont on a déjà mesuré le vide mais dont on ne peut s’empêcher de parler et, toujours, tout ramener à l’éternel et stérile combat Gauche-Droite rehaussé d’une touche d’extrêmes, des deux côtés pour faire bonne mesure.

Mais la vraie politique, celle qui détermine l’avenir des français et de la France, se joue ailleurs. Et celle-là est déterminée à l’étranger. Le gouvernement est complètement gangréné par des agents qui, soit par leurs actes, soit en le proclamant ouvertement, sont plus au service de l’étranger qu’au service de ceux qui les ont élus. En assumant leur double emploi, ces agents semblent apparemment mieux payés par leurs employeurs étrangers que par le peuple français. Mais le résultat est là, les citoyens ne comptent pas.

Avec la crise syrienne, les exigences et les pressions extérieures sont devenues telles que beaucoup de masques sont tombés. Tous ces agents ne servent pas qu’à gérer les affaires de la France à partir de l’extérieur. Ils servent également à apporter, dans un contexte international, le poids de la France qui, malgré tout, a encore de beaux restes à dilapider.

Du ministère de l’intérieur au ministère des affaires étrangères, en passant par le ministère de la défense, on ne sait plus qui travaille pour qui. Voir à ce sujet cet article de La Plume à Gratter. Au Quai d’Orsay, les choses semblent encore plus graves. Les derniers restes d’une diplomatie, qui fut jadis célèbre dans le monde, sont en train de se faire définitivement annihiler. Les diplomates arabisants, connaissant tous les problèmes des pays arabes de manière fine et qui ont fait leur preuves au moment où la France avait besoin de défendre ses propres intérêts, sont en train de se faire dispatcher un peu partout dans le monde, qui en Amérique du Sud, qui en Europe du Nord, remplacés par d’autres diplomates plus à même de défendre les intérêts étrangers. Un article de Georges Malbrunot nous détaille quelques-unes de ces mutations. Cela veut dire que même les ambassadeurs, représentant la France et les français, sont nommés de l’extérieur.

Vu de l’extérieur, les observateurs doivent s’amuser en se demandant jusqu’à quel point ce peuple, fier de sa révolution, de sa puissance et de son histoire, va accepter d’être avili. Jusqu’à quand acceptera-t-il qu’on lui crache ouvertement à la figure sans réagir et oser encore manifester quelque fierté ?

Avic

Petite salade maçonnique Mr Guéant


-On est jamais trahi que par les siens!

Communiqué du frère maçon Christian Cotten, a son frère en maçonnerie Claude Guéant…………..il doit y avoir de l’eau dans le gaz des loges pour que ces messieurs s’admonestent publiquement………..et en plus ça oblige a ressortir de sales histoires.

Mr Cotten faiseur de morale a sans doute oublié comment il a pillé Loïc le Ribault et son invention le silicium organique!

http://www.loic-le-ribault.com/fr/faussaires/iframe11.htm

Ce n’est donc pas sans délectation que je vous offre une petite salade entre gens bien en loges.Quand les requins s’entre dévorent,ça devient du plaisir a l’état pur.Déjà hier c’est sur le forum de ce site que j’envoyais un article sur ces « gens de bien »et leurs étranges coutumes:

http://www.denissto.eu/forumv3/viewtopic.php?f=8&t=7888

Mon Très Cher Frère Claude Guéant : menteur, voleur ou… tueur ?
Politique de Vie – Communiqué de presse de Christian Cotten – 22 mai 2013
Mon Très Cher Frère, je t’écris cette humble missive – que j’envoie en copie, tu ne m’en voudras pas, à notre Très Cher Frère Manuel Valls, ton successeur Place Beauvau – dans le louable but de servir notre République, qui nous est si chère : mon T.C.F. (Très Cher Frère), tu le sais bien, quand l’un de nous faillit, il paie de sa vie. Je reste ici bien entendu dans le symbolique, comme à mon habitude, tu dois le savoir.
Je crains que ce moment ne soit venu, en ce qui te concerne : ta vie politique est finie, c’est le moins que je puisse dire.
Tu parles trop, T.C.F. Claude Guéant et tu ne prêtes pas assez attention aux courriers que tu reçois. Tu liras en pièce jointe un courrier du lieutenant de Police Judiciaire Dominique Dubuis, membre de Politique de Vie depuis nombre d’années, qu’il t’adressait en mars 2012, quand tu étais encore ministre de l’Intérieur et auquel tu omettais de répondre. Il n’est pas trop tard pour bien faire.
Comment se fait-il que tout le monde ou presque sache désormais que, précisément, tu étais de permanence au cabinet du Ministère de l’Intérieur le soir de l’assassinat du ministre Claude Boulin, qui avait en main à l’époque – octobre 1979 – quelques dossiers de poubelles de financement politique obscur ?
Comment se fait-il que quelques journalistes affûtés se posent depuis quelques jours cette simple question : qu’est-ce qui se cache derrière tes demi-aveux publics à propos de vente de tableaux prétendument de valeur, de détournement de fonds de ton ancien ministère et de fraude fiscale, qui amusent la galerie et occupent les médias de propagande ces temps-ci ?
Tu es en train de faire semblant de te prendre les pieds dans le tapis de trop petites poubelles pour que nous te prenions au sérieux. Tu mélanges petits mensonges et aveux, pour surtout, ne pas parler de ce qui est vraiment important et qui DOIT rester caché.
Car ce qui est caché SOUS le tapis dans lequel tu fais mine de te prendre les pieds est bien plus intéressant, mon T.C.F., comme nous sommes quelques-uns à le savoir. Et comme beaucoup risquent désormais de le découvrir.
Allons, je vais te rafraîchir la mémoire au cas où ton âge te la ferait perdre et juste te poser quelques questions, qui vont certainement intéresser aussi quelques journalistes honnêtes et libres – il en reste – et, surtout, j’en suis certain, quelques juges d’instruction intègres et indépendants.
Te souviens-tu, mon Très Cher Frère, des massacres des adeptes de l’Ordre du Temple Solaire, en Suisse, en France, au Canada, en 1994, 1995 et 1997 ? Juste à l’époque où ton mentor et protecteur, notre Très Cher Frère Charles Pasqua, fondateur du SAC, te nommait directeur-adjoint de Cabinet puis Directeur Général de la Police Nationale ?
Te souviens-tu, mon Très Cher Frère, de tes relations privilégiées en ces années-là avec un certain El-Fitouri, marchand d’armes libyen et accessoirement responsable de quelques services gouvernementaux obscurs de l’ère Kadhafi ?
Te souviens-tu que certains, à l’époque, ont eu de bonnes raisons de penser que ce El-Fitouri – dont le clan reprend ces temps-ci du pouvoir en Lybie et dont la femme était membre de l’Ordre du Temple Solaire – était le fournisseur des tueurs qui ont exécuté les victimes du meurtre d’État de l’Ordre du Temple Solaire (16 morts dans le Vercors en décembre 95, plus 48 en Suisse en 94 et quelques autres au Québec, sans parler des discrètes éliminations ultérieures de témoins) ?
Combien as-tu touché comme Directeur-Adjoint de Cabinet puis comme Directeur Général de la Police Nationale, adoubé par notre cher Charles Pasqua, pour protéger El Fitouri et les tueurs de l’Ordre du Temple Solaire, à la fin des années 90 ? Pour toi ou pour les campagnes politiques de tes amis ?
Quels bénéfices as-tu tiré de tes amitiés avec les membres des réseaux obscurs pratiquant le secret d’appartenance pour casser en 1997 la carrière d’un policier honnête et indépendant, Dominique Dubuis, excellent connaisseur de ces dits réseaux, de droite comme de gauche, qui pourrissent notre République et ce, pour décrédibiliser son témoignage devant la justice helvétique qui le convoquait dans l’affaire de l’Ordre du Temple Solaire ? Quels bénéfices as-tu tiré du placement aux meilleurs postes de tes amis de clans obscurs, aux dépens des mérites et des compétences ?
Il me semble que ces questions devraient intéresser l’institution judiciaire, du moins les jours où elle veut être honnête et indépendante et si elle réussit à faire face aux pressions. Tu devrais beaucoup mieux te méfier des grains de sable, mon Très Cher Frère.
Mon Très Cher Frère Claude Guéant, nous savons quels liens tu entretiens avec des réseaux comme, par exemple, ceux de la Golden Dawn, d’où est issu d’ailleurs l’Ordre du Temple Solaire. Nous rappelons aux lecteurs peu informés que cette organisation – la Golden Dawn – est une de celles qui ont permis l’arrivée d’Adolf Hitler au pouvoir. À côté de toi et de nombre de tes amis, la famille Le Pen est le dernier rempart de la démocratie contre le fascisme et le totalitarisme les plus violents, qui fondent leurs tentatives de prise de pouvoir dans les démocraties occidentales (en Grèce, opération néo-nazie Aube Dorée – Golden Dawn – par exemple) sur la manipulation des clans, cercles et loges fondés sur le secret d’appartenance, ce cancer de notre République qu’il faudra bien un jour éliminer radicalement. Nous comptons sur nos Frères les plus intègres pour lutter avec force et vigueur contre l’infiltration actuelle des loges maçonniques par les organisations ésotérico-fascistes les plus secrètes et obscures.
Mon Très Cher Frère Claude Guéant, nous sommes quelques-uns à avoir compris : depuis 95-96, ces réseaux obscurs, fascisants et ésotérico-financiers ont non seulement couvert et protégé les auteurs du crime d’État que constitue l’affaire de l’Ordre du Temple Solaire mais se sont servi de ce drame pour justifier et faire monter en puissance une « chasse aux sectes » et aux « charlatans » des médecines féminines, qui a fait des centaines de victimes innocentes de tout délit, individus, familles, entreprises, de 96 à nos jours. Dont, accessoirement, ma propre famille et mon entreprise.
Dès décembre 95, au lendemain des meurtres du Vercors, tes complices, manipulant les députés de l’époque, faisaient publier le second rapport parlementaire sur les sectes, justifié précisément par les massacres de l’Ordre du Temple Solaire et lançaient ainsi la « chasse aux sectes » (rapport Gest-Guyard, 22.12.95). Rapport suivi d’un troisième, Les Sectes et l’Argent (Guyard-Brard, 10.06.99), toujours en ligne sur Internet depuis juin 99, comme le précédent, au mépris radical des droits fondamentaux des citoyens concernés et qui permet aujourd’hui encore d’agiter l’opinion publique sur de faux problèmes, tandis que les crimes de sang des réseaux de politiques et de hauts fonctionnaires qui se retrouvent dans les cercles qui pratiquent le secret d’appartenance sont toujours protégés de toute enquête policière et judiciaire.
Mais je crois bien que le temps de ces gloires-là se termine, mon Très Cher Frère. Vient désormais le temps de la mise en lumière : les 600 000 € de Jérôme, comme nous sommes quelques-uns à le savoir, ne sont que la poussière DESSUS le tapis. Ce qui est encore caché, tout comme pour toi à ce jour, va, là aussi, bientôt se dévoiler. C’est ce qui se nomme la fin d’un monde. Le tien, pas le nôtre.
Soyons clairs pour en finir, mon Très Cher Frère Claude Guéant : si tu réussis à me faire assassiner pour ce que je publie ce jour, ne cherche pas à maquiller cela en suicide, en accident ou en maladie brutale : personne n’y croira. Même chose pour mon ami Dominique Dubuis.
Ce texte est notamment destiné aux Frères qui préfèrent s’investir dans la symbolique maçonnique plutôt que dans l’affairisme pour préserver le futur de la Maçonnerie.
Ci-dessous, courrier du lieutenant de police retraité Dominique Dubuis au Ministre de l’Intérieur Claude Guéant, 26.03.2012.
Voir le dossier OTS sur http://www.politiquedevie.net
Christian Cotten,
Psychosociologue,
Président de Politique de Vie.

http://www.denissto.eu/node/548