Archives du mot-clé parlement européen

Le Parlement Européen a enfin adopté la NORME !


plateau-wc-2Tout le monde l’attendait. Babeth transmet à la blogosphère cette information absolument capitale, à ne manquer sous aucun prétexte. …

Je suis certain qu’il vous est arrivé, assis sur le trône dans la position du « penseur » de Rodin de vous demander à quoi sert le parlement européen, ce ramassis de gens payés à prix d’or pour détruire la notion même de « nation ». Lire la suite Le Parlement Européen a enfin adopté la NORME !

Retour vers le futur : L’europe s’inspire de la loi du Far West américain avec le droit de tirer sur les manifestants..


Tribune de Caro

Repression01L’Europe rétablit la peine de mort
Mais oublie de prévenir les peuples européens de ce rétablissement.

Elle ne la rétablit pas pour les pédophiles ou les crimes de sang , non , ceux-là resteront  exemptés de peine capitale ; elle la rétablit pour le crime  de contestation sociale … plus précisément pour : Lire la suite Retour vers le futur : L’europe s’inspire de la loi du Far West américain avec le droit de tirer sur les manifestants..

Bruxelles renonce à la traçabilité pour ne pas fâcher les USA


Et on ne doit pas être en colère en lisant cela? Mais pour qui roule l’Europe? Pas pour les citoyens qu’elle est censée protéger en tout cas!

US-VS-EUROPELa Commission européenne a proposé mercredi d’interdire le clonage animal à but alimentaire dans l’UE. Mais elle a renoncé à bannir la vente de viande ou de lait des descendants des animaux clonés pour ne pas indisposer ses partenaires commerciaux, notamment américains. Lire la suite Bruxelles renonce à la traçabilité pour ne pas fâcher les USA

10 prédictions pour 2014 qui font froid dans le dos


Le CAC 40 qui chute de 40%, l’Allemagne en récession, une supertaxe européenne de 10%… Découvrez les prédictions chocs de Saxo Banque.

6774662-10-predictions-pour-2014-qui-font-froid-dans-le-dos-635x314Il y a une dizaine d’années, quand il a commencé cet exercice original, l’économiste en chef de Saxo Banque Steen Jakobsen pouvait compter les membres de son auditoire sur les doigts des mains. Mardi 17 décembre, ils étaient une centaine à se presser dans une petite salle du très huppé Cercle de l’Union interalliée à Paris. Lire la suite 10 prédictions pour 2014 qui font froid dans le dos

Parlement européen : le bal des faux-culs


Tribune libre Nasser Nacer

image_PEDe quoi je me mêle ! L’arrogance occidentale ne connaît décidément aucune limite quand les parlementaires européens s’immiscent dans les affaires internes de la République algérienne, en demandant entre autres le fichier électoral et en faisant des recommandations concernant les règles démocratiques.

Il faudrait peut-être rappeler à ces donneurs de leçons que des milliers de leurs concitoyens se suicident chaque année, acculés à la misère qui leur est imposée par la perte de leur emploi, par la suppression graduelle de leurs droits sociaux, par le manque de projection dans l’avenir, et tous ces fléaux que les dirigeants européens imposent à leurs populations en pratiquant une politique d’austérité budgétaire visant à renflouer des banques qui jouent au casino avec un argent fictif pendant que les truands responsables de la crise économique continuent à percevoir de plantureux revenus ! Les rues européennes se remplissent d’année en année de nouveaux pauvres, de gens largués qui échouent sur le trottoir, sans autre réconfort que l’alcool ou la drogue.

Faut-il rappeler à ces tartuffes, quand ils parlent de liberté publique, qu’une directive européenne de 2006 oblige tous les pays membres de l’union à mettre en place un vaste programme de surveillance, imposant aux opérateurs de télécommunications et aux fournisseurs d’accès à Internet de conserver les données relatives au trafic et à la localisation des usagers ? Comment se fait-il que nos boîtes e-mail soient régulièrement «visitées» ? Que nos comptes Facebook soient épluchés, voire carrément supprimés lorsque leur contenu dérange nos régimes «démocratiques» occidentaux ?

Concernant les élections «libres», l’hypocrisie de ces fumistes atteint des sommets ! Rappelons-nous le référendum français de 2005 sur le projet de traité constitutionnel européen, où 55% des électeurs avaient voté «non», avec un taux de participation de 70%. Que s’est-il passé ? On n’a pas tenu compte du vote des citoyens.

On comprend très bien pourquoi nos parlementaires tiennent à leur jackpot : une enquête a été faite par le journaliste Thomas Meier, établissant que les parlementaires européens sont très bien rémunérés. Leur salaire de base (qu’ils soient présents ou pas à l’Assemblée) s’élève à 7 339 euros, à cela s’ajoute une indemnité non imposable de 3 980 euros, plus 284 euros par journée de session au parlement (12 en moyenne), soit un total de 14 727 euros nets par mois. Certains parlementaires feraient une brève apparition vers 7h pour s’enregistrer et s’assurer ainsi la paie journalière et disparaître aussitôt. Le reporter Thomas Meier s’est amusé à observer les allées et venues des parlementaires venus s’enregistrer un vendredi matin. Gênés, certains ont pris la fuite à la vue des caméras. Bien entendu, le journaliste a été reconduit à la sortie du parlement manu militari.

Parlons un peu des libertés syndicales : depuis quand, en Europe, les syndicats seraient-ils libres ? En effet, j’aimerais que ces brillants parlementaires m’expliquent comment je pourrais créer un syndicat libre et indépendant en Belgique sans qu’il soit broyé par les lourdes machines syndicales existantes liées au patronat et aux partis politiques omniprésents, qu’ils soient de droite, de gauche ou du centre, dans nos gouvernements successifs depuis des lustres. Je conseille aux parlementaires européens de consulter le rapport Perruchot de 2011 traitant du financement des syndicats en France et dans d’autres pays européens, interdit de publication pendant vingt-cinq ans, dont l’auteur, l’ancien député Nicolas Perruchot, a été menacé de poursuites pénales à l’époque de la sortie de son rapport s’il parlait de cette affaire. L’État français achète la paix sociale en mettant à la disposition des syndicats la somme d’un milliard trois cents millions d’euros chaque année, les entreprises contribuent pour leur part de 2 à 3 milliards, ces sommes astronomiques concernant un total de 17 000 agents. C’est de cette liberté syndicale dont vous parlez, Messieurs ? Expliquez-moi, donc, en quoi consiste la liberté des syndicats quand ceux-ci se prostituent à l’État et au patronat ? Expliquez-moi aussi en quoi ces agents syndicaux représentent les travailleurs qui sont de plus en plus nombreux à connaître la fermeture de leurs usines et la perte de leur outil de travail ?

Quand vous parlez de liberté des associations, de quelles associations parlez-vous ? De toutes celles que nous voyons en Europe ? Vous évoquez certainement des innombrables associations qui encadrent les sans-logis, les femmes battues, les jeunes délinquants désœuvrés et sans avenir, les enfants victimes de viols, les alcooliques, les toxicomanes, bref, ces nombreux refuges pour tous les déshérités de cette société que vous avez instaurée et que vous instituez comme modèle à exporter ?

Quant à l’égalité des sexes, il faudrait actualiser vos montres, Messieurs, nous sommes passés à l’heure d’hiver. Sans doute ignorez-vous que l’Algérie avait eu une femme pilote de chasse bien avant la France, que Madame Fatma-Zohra Aardjoun est générale à l’ANP depuis 2009 (devançant la Belgique qui a promu sa première générale en 2012, et une seule générale aussi en France) ainsi que Madame Fatima Boudouani promue général-major en 2012, que Madame Khalida Toumi est ministre de la Culture, que Madame Louisa Hanoune est chef de parti, que Madame Zorha Drif est sénatrice et vice-présidente du Conseil de la nation algérienne, pour ne citer qu’elles, que l’Algérie regorge de femmes actives à tous les échelons de la société, à l’université, dans les institutions, dans l’armée, la police, les ministères, les administrations. Je vous défie d’aller dire à une femme algérienne qu’elle n’a pas voix au chapitre, vous risquez bien des surprises. L’égalité des sexes qui semble tant vous tenir à cœur, Messieurs, devrait être à la pointe de votre combat en Europe. Ainsi, un rapport établit qu’en 2012, les violences conjugales ont tué une femme tous les 3 jours en France. En Belgique, il y a eu 44 922 dépôts de plaintes à la police fédérale pour violences conjugales en 2011 (21 838 pour violences physiques et 21 167 pour violences psychologiques) contre 22 962 en 2000, soit près du double. Gageons que ces chiffres ont encore augmenté en 2012 et 2013. En outre, pensez-vous qu’exposer au regard libidineux des passants des femmes en petite tenue dans les vitrines de nos villes soit un signe probant de l’égalité des sexes ? Pourtant, ces établissements s’affichent au su et au vu des autorités qui perçoivent des taxes sur ces «commerces» ; on peut donc en déduire que ces mêmes autorités pratiquent un proxénétisme décomplexé.

Faut-il vous rappeler qu’en ce qui concerne la prétendue moralité européenne, plusieurs médias révèlent que l’Allemagne est secouée par un énorme scandale qui fait virer le parti écologiste du vert au rouge de la honte et qui concerne le combat mené par les écologistes allemands avec Daniel Cohn-Bendit à leur tête pour légaliser les rapports sexuels entre adultes et mineurs, allant même jusqu’à faire du lobbying auprès du parti libéral dans les années 80 ? Monsieur Panzeri, parlez-nous un peu de votre ministre de l’Intégration, Madame Cecile Kyenge, que votre pays est obligé de protéger depuis qu’elle a reçu des menaces de mort à cause de sa peau noire et que l’on a comparée à un orang-outan. Commentez-nous les émissions de la RAI qui ne présentent que des femmes jeunes, belles, dans des atours et poses particulièrement dégradants pour l’image féminine et qui ont incité des milliers d’Italiennes à manifester dans toute l’Italie en 2011 parce qu’elles se sentaient salies par la représentation indécente et répétée de la femme comme objet nu de commerce sexuel dans les journaux, à la télévision et la publicité. Parlez-nous donc du Rubygate et des frasques de votre ex-Premier ministre quand une mineure participait à des parties dites «fines».

Parlons donc de l’égalité des sexes, environ 500 000 femmes sont victimes de la traite des êtres humains chaque année en Europe, générant un profit de 32 milliards de dollars par an dans le monde. Le trafic des êtres humains est en troisième position après celui des armes et de la drogue, et les réseaux criminels qui exploitent la prostitution usent des divergences d’approche des différents pays, du grand écart entre les législations souvent sévères et les pratiques de terrain trop souvent tolérantes, qui banalisent l’exploitation de la prostitution et ne tiennent pas suffisamment compte de la vulnérabilité des victimes. D’après le rapport établi lors de la Conférence internationale de mobilisation contre l’exploitation de la prostitution en septembre 2013, conférence à laquelle participait la ministre de l’Intérieur belge Joëlle Milquet, le taux de décès dans la prostitution est 12 fois plus élevé que dans d’autres «professions» (sic !) et le taux de mortalité est 40 fois supérieur pour des personnes du même âge. 65% des prostituées sont violées par leur proxénète et les clients qui les forcent à avoir des rapports non désirés. En 2011, en Belgique, plus de 80% des prostituées étaient des victimes de la traite des êtres humains. 50% des victimes de traite des êtres humains ont moins de 18 ans. 78% des prostituées ont été abusées dans leur enfance. D’autres chiffres sont à votre disposition dans le rapport de cette conférence, Messieurs les parlementaires, vous pouvez les consulter à votre convenance.

Au lieu de vouloir vous immiscer dans les affaires internes de l’Algérie, Etat souverain qui n’a aucune leçon de quelque ordre que ce soit à recevoir de votre part, je vous suggère de vous préoccuper de nos nombreux problèmes, de la liberté et du bien-être de nos propres concitoyens, afin de mériter les salaires mirobolants que vous vous octroyez au mépris de nos peuples qui s’enfoncent dans le marasme et la précarité, et si vous voulez vraiment faire progresser les règles démocratiques dont vous vous targuez d’être les chantres, commencez par les établir chez nous. Vous avez du pain sur la planche pour réparer vos dégâts en Grèce, en Espagne, en Italie, au Portugal, pays les plus fragilisés grâce à vos soins. Par ailleurs, si vraiment l’ingérence vous démange à ce point, il serait temps de vous intéresser à la liberté dont jouissent certains peuples comme celui du Qatar où un poète se voit jeté en prison pour quinze ans ferme à cause d’un poème où il a osé demander plus de démocratie, de l’Arabie Saoudite où les femmes sont uniquement réservées à la procréation, du Maroc qui a surpassé la Thaïlande dans le tourisme sexuel et bafoue les droits du peuple sahraoui de la manière la plus sauvage. Allez donc brandir l’étendard de l’égalité des sexes, des libertés syndicales et de la liberté d’association dans ces pays-là ! Indignez-vous aussi sur la façon dont Israël se comporte depuis 66 ans dans le territoire qu’elle a colonisé en massacrant son peuple palestinien légitime et qu’elle continue à opprimer en appliquant un apartheid abject à son encontre !
Bon anniversaire de la Révolution au peuple algérien et respect aux millions de chouhada.

De Bruxelles, Jocelyne De Ruytter et Mohsen Abdelmoumen

http://www.algeriepatriotique.com/article/parlement-europeen-le-bal-des-faux-culs

L’ Europe compte près de 9oo.ooo esclaves, dont 1/4 exploités sexuellement !


Cork Harvest in SpainSelon Der Spiegel, qui cite un rapport du parlement européen, 880000 personnes travailleraient dans des conditions proches de l’esclavage dans l’UE.

L’Union européenne compterait 880.000 esclaves dont un quart sont exploités sexuellement. C’est ce qui ressort d’un rapport révélé ce dimanche par l’hebdomadaire allemand Der Spiegel.

Des profits considérables

Ce rapport, rédigé par le comité CRIM du parlement européen en charge de la lutte contre la criminalité organisée, le blanchiment et la corruption, estime également à 25 milliards d’euros les profits du trafic d’êtres humains chaque année. Le trafic d’organes humains et d’animaux sauvages produirait un bénéfice annuel de 18 à 26 milliards d’euros, tandis que la cybercriminalité rapporteraient jusqu’à 260 milliards d’euros !

La gangrène de la corruption

Pour le comité CRIM du parlement de Strasbourg, la corruption est également un problème majeur dans l’Union européenne. 20 millions de cas ont été relevés par le comité. Le coût de la corruption s’élèverait à 120 milliards d’euros par an.

Protéger les « dénonciateurs »

Le comité invite les Etats membre à prendre des mesures sévères contre la corruption. Il formule également des propositions pour entraver le développement de cette économie parallèle. Il s’agit de combattre les paradis fiscaux, de frapper plus durement les agents publics ou les politiques corrompus et, surtout, de mettre en place une protection européenne des informateurs (« whistleblowers »). Le parlement européen devra voter sur ce rapport le 23 octobre prochain.

La Tribune

Lettre à Monsieur le Président du Parlement Européen


Tribune libre Byblos

72687_531332230243814_1578058504_nLe 17 Janvier 2011, je vous avais adressé une lettre sur le massacre des chrétiens d’Orient, et  particulièrement sur celui des chaldéens d’Irak. L’horreur avait culminé dans une église syriaque de Bagdad, en Décembre 2010 faisant 50 victimes innocentes (enfants, femmes, vieillards dont 2 prêtres) sauvagement assassinées par des jeunes Jihadistes.…

Le 13 Avril de la même année, vous aviez la courtoisie de me répondre et je vous cite : «  L’Union européenne s’engage résolument en faveur des minorités religieuses. Le Conseil de l’Union Européenne vient d’adopter le 21 Février 2011 des conclusions qui confirment son action en faveur de la liberté de religion ou de conviction pour tous et partout, et appelle à renforcer son action extérieure en la matière en mobilisant ses instruments diplomatiques et son assistance aux pays tiers…. »

Pendant ce temps, la Révolution de Jasmin, suivie du Printemps arabe, poursuivaient leur contagion dans la ville de Deraa à 50 kilomètres de Damas avant de se propager dans toute la Syrie. Or à la même époque je naviguais entre Alep et Damas, ayant créé avec mon épouse un Institut Infirmier (IFSMB) à la française, à la demande de Monseigneur Jean Clément Jeanbart Archevêque Melkite d’Alep, pour le soutenir dans son projet « Bâtir pour rester », afin de limiter l’exode des chrétiens, bien avant ces événements imprévus, du mois de Mars 2011.

Mes origines et mon vécu communautaire entre la Syrie et la France d’une part, la conjoncture particulière qui nous a conduits à vivre 3 ans, en tant que professionnels de la Santé, au contact permanent de toutes les catégories sociales de ce pays d’autre part, me poussent aujourd’hui à vous lancer ce nouveau cri d’alarme en faveur des civils innocents de Syrie, après 27 mois de combats acharnés, 100.000 morts, autant d’handicapés, 5 millions de réfugiés et un exode sans précédent des chrétiens, (qui depuis 2000 ans et tant d’invasions, sont restés envers et contre tout sur la Terre de leurs ancêtres).

Ce désastre, ce chaos me laissent dubitatif sur l’esprit de la démarche européenne ; je vous cite : «… Telle est l’approche qui guide l’Union européenne dans ses relations avec les pays tiers, où nous travaillons avec acharnement pour rassembler un consensus de la Communauté Internationale pour lutter contre l’intolérance religieuse lors des sessions de l’Assemblée générale des Nations-Unies à New York et du Conseil des Droits de l’Homme à Genève… »

Je ne peux que déplorer l’impuissance du Parlement Européen qui sous votre Présidence, constate :

– Le carnage des civils syriens.

– Les enlèvements avec demandes de rançons qui de plus sont exorbitantes, de civils, d’enfants, de chefs d’entreprise.

– le saccage d’usines, d’entreprises environ  (2500) brulées par les insurgés.

– Le matériel coûteux pillé et vendu au marché noir avec la complicité des autorités turques.

– L’horreur des cœurs arrachés aux soldats de l’Armée Syrienne, exhibés aux Médias Internationaux.

– L’injonction d’Imams devenus célèbres pour leurs prêches du Vendredi dans les Mosquées du Caire, de Tunis, d’Istanbul ou d’ailleurs, de se débarrasser du sang des infidèles égorgés, comme celui des porcs, dans les caniveaux.

– Le viol des jeunes filles et des femmes, torturées sous les yeux de leur père, de leurs frères, de leurs époux, et étouffées avec le symbole même de leur foi, la croix du Christ plantée dans leurs gorges.

– La séquestration récente de deux Evêques, Monseigneur Yohanna Ibrahim et Paul Yazdgi connus pour leur charisme et leur intégrité de la Communauté Islamo-chrétienne de (Homs).

Qui rend compte de l’horreur, de la haine et de la barbarie en Europe ?

– La « Turquie » alliée de l’OTAN, qui arme, encourage et cautionne le pillage et la destruction de la Région industrielle d’Alep (principal poumon économique de la Syrie) ?

– L’ « Observatoire Syrien des Droits de l’Homme » (L’OSDH) et son bouffon de représentant à Londres qui alimente les réseaux sociaux ; un apatride à la solde des Services de Renseignements Anglais, et de l’argent Qatari ?

– L’ « Armée Syrienne Libre » (ASL) submergée par des insurgés qui s’infiltrent par les frontières de la Jordanie, du Liban de la Turquie, et de l’Irak ? Car toutes les nationalités « Islamistes » et islamisantes sont là, Tunisiens, Egyptiens, Saoudiens, Qataris, Libanais, Afghans, Tchétchènes, Libyens, Maliens, Turcs, Pakistanais, Yéménites, Koweitiens, Talibans, Belges et même Français,…Une armée de bric et de broc qui a même découragé le Président Hollande, acharné à reconnaître ce qu’il faut bien appeler aujourd’hui par son nom, une « Armée d’occupation » !

– « Al-Jazzera », la chaîne Qatari, fidèle à ses propriétaires, qui accable le Régime syrien de Bachar El Assad, filtre et dénature les informations, sans aucune nuance…

Ne sommes-nous pas en droit de nous étonner d’ailleurs que lors de sa dernière Conférence de presse, devant 400 journalistes accrédités, le Président de la République Française n’ait donné la parole, pour préciser la position de la politique étrangère de la France, qu’à deux médias, TF1 et ….Al-Jazzera, qui s’inquiète de la mise à l’écart discrète de la France et de l’Europe dans les discussions à venir à Genève pour la 2ème Conférence Internationale chapeautée par les U.S.A. et la Russie ?

Comment interpréter le silence des Médias à cette occasion ? Indifférence ou collusion ?

540568_503645883012449_631749560_n

Monsieur le Président, bien des voix viennent s’éteindre aux portes de nos rédactions et de nos chancelleries.

Je le rappelais le 2 Janvier 2013 à l’Elysée dans l’entretien de 90 minutes que m’avait obligeamment accordé la Conseillère Diplomatique du Président François Hollande.

Je commençai par la voix du peuple syrien, en la personne de Nadia Khost, une écrivaine de Damas : «Prendre à cœur la défense du peuple syrien revient aussi à défendre non seulement la dignité de ce qu’il y a de plus noble en l’humanité, mais l’intelligence de chacun d’entre nous qui sommes impunément bafoués par les Médias internationaux…. »

Je continuai en lui rappelant qu’un « Collectif pour la Syrie » composé de dix Franco-syriens, avait adressé le 21 Mars 2012, une lettre ouverte aux Médias, aux élus et aux deux futurs candidats à la Présidence de la République Française, après avoir effectué 12 missions au cœur même de la Syrie, auprès des opposants et des soutiens du Régime. Je lui disais que leur voix était aussi importante que celle de ceux qui clandestinement effectuent auprès de l’ASL des visites guidées et soigneusement encadrées, au pied levé, dans une partialité absolue.

Dans mon dernier livre : «  Le Silence de Dieu » je donnais moi-même dans les annexes, la parole aux « Sans voix », ceux que nous ne lisons jamais dans nos journaux, que nous n’entendons guère sur nos radios et ne voyons jamais sur les écrans de  nos télévisions !

J’évoquais avec elle, Sa Béatitude Kiril I, Patriarche de Moscou et de toutes les Russies qui, en visite chez Monseigneur Béchara Raï, le Patriarche Maronite, avait osé parler d’un plan Occidental visant à expulser les chrétiens d’Orient de la Terre Sainte qui les a vus naître.

Ce même Patriarche Maronite d’ailleurs qui, au cours d’une rencontre avec le Président Sarkozy au printemps 2012, soulignait l’imprudence de certaines positions européennes et françaises radicales et demandait pour les chrétiens du Levant, « non pas des protections, mais des Droits fondamentaux…que les Accords de Taëf, qui avaient mis fin à la Guerre du Liban, n’avaient eu de cesse de rogner pour favoriser la domination sunnite du Liban ».

Enfin j’interrogeais la Conseillère Diplomatique sur les révélations du journal « Le Point » et du « Canard Enchaîné » concernant l’intervention courageuse du député PS François Loncle (Membre de la Commission des Affaires Etrangères de l’Assemblée Nationale) qui, dans une question écrite posée au Gouvernement Fillon, demandait ouvertement au Patron du Quai d’Orsay, Monsieur Alain Juppé « Si la France étudiait la préparation d’une opération militaire en Syrie au vu des appels à l’ingérence Internationale qu’elle émettait via l’Onu notamment la demande d’instauration de couloirs humanitaires contre l’avis des Nations Unies, et enfin  la reconnaissance du CNS (Conseil National Syrien) comme seul interlocuteur syrien légitime !

François Loncle demandait très clairement à Nicolas Sarkozy et Alain Juppé, s’ils avaient l’intention de devenir les futurs G.W.Bush, et Rumsfeld de la Syrie…et de nous refaire le coup de la Libye ! Il allait même jusqu’à interpeller le Parlement en exigeant des éclaircissements sur «  le rôle exact joué par les agents du service de la DGSE et les officiers du Commandement des opérations spéciales dépêchés en Turquie et au Liban, auprès des militaires syriens ayant fait défection…et si l’objectif de la diplomatie française consistait à renverser le Régime syrien, au risque de provoquer l’éclatement du pays, voire l’embrasement de toute la région » !

Au mutisme d’Alain Juppé  s’abritant derrière le Secret Défense, le Général de corps d’armée Jean Salvan répondait sans détours que « depuis quelques jours, notre gouvernement n’ose plus pérorer au sujet de la Syrie. Peut-être a-t-il enfin compris ce qui se tramait là-bas, car l’activisme des Etats-Unis et du Qatar au Proche-Orient finissent par crever les yeux. Oui, il y a bien un complot, comme il y a en a eu en Irak pour contrôler un pays riche en pétrole, et simultanément répondre aux aspirations de l’Arabie Saoudite et des Sunnites en cassant la Syrie et l’Irak, deux Etats relativement laïcs.

La Russie détient en Europe des positions majoritaires sur le marché du gaz. On va donc s’attaquer aux exportations russes en ouvrant un gazoduc entre le Qatar, pays producteur, et des terminaux à Adana (Turquie), Tripoli (Liban), Haïfa (Israël) et Lattaquié (Syrie).

Ce gazoduc contournerait donc des pays comme l’Iran et l’Irak. Son centre de répartition se trouverait à Homs en Syrie, d’où partiraient les embranchements vers les ports méthaniers.  Bachar el-Assad ne souscrivant pas au projet, il fallait l’éliminer. Le bloc sunnite a donc fourni aux opposants syriens, instructeurs, conseillers, armes et argent, par l’intermédiaire de la Turquie.

Les dictatures théocratiques qatari et saoudienne ont trouvé sur place et en Europe les idiots utiles pour laisser croire qu’en Syrie on se battait pour la démocratie et non pour le gaz. Comme je le répète depuis plus de vingt ans, il y a de nombreuses ressemblances entre les Soviétiques et les islamistes. Les Occidentaux et surtout les Européens sont toujours prêts à leur vendre la corde pour être pendu ».

En quittant l’Elysée, suite à ma rencontre avec la Conseillère diplomatique, j’avais bien compris que le « changement » que l’on nous avait promis… n’était que  la continuité de la diplomatie française. !

J’avais bien saisi que cent mille chrétiens coptes qui avaient déjà quitté l’Egypte, que le million et demi de chrétiens chaldéens qui avaient fui l’Irak, que les Chrétiens Libanais, Palestiniens, et à présent Syriens, que les minorités musulmanes alaouites, kurdes, druzes, chiites et ismaïliens de Syrie étaient bien condamnés en Occident, selon des lois démocratiques à géométrie variable.

Nous anéantirons ces barbares jusqu’au dernier au Mali, les mêmes qui en Syrie sont considérés comme des résistants que l’on arme, que l’on soutient, que l’on forme…. Hélas, la rhétorique truquée d’un discours atlantiste basée sur une prétendue  défense des droits de l’homme, sert finalement d’analyse à la grande majorité de nos élus, droite et gauche confondus, sans aucune vision gaulliste de la politique des Affaires Etrangères.

Monsieur le Président du Parlement Européen, je prends la liberté de vous rappeler ce que Volney disait au XVIIIème siècle suite à son voyage en Syrie et en Egypte : « C’est bien dans ces contrées que sont nées la plupart des opinions qui nous gouvernent, d’où sont sorties ces idées religieuses qui ont influencé si puissamment notre morale publique, nos lois et notre état social … malgré toutes les diversités, tous les hommes sont frères et doivent porter à la perfection, les lois que la nature a posées en eux, pour les guider ».

C’est bien dans ces contrées que nous, européens, nous nous ingérons sans discernement, avec notre brutalité habituelle, en donneurs de leçons. Chaque jour qui passe voit le massacre de 150 familles innocentes de plus, de tous bords, de toutes confessions. Au diable les droits de l’homme, l’urgence c’est le droit de vivre !

En homme de décision et de pouvoir, Monsieur le Président, j’en appelle encore une fois à votre engagement« de mobilisation pour tous et partout, et d’assistance aux pays tiers… ». Je joins à ma prière et à ma lettre, quelques témoignages de citoyens ordinaires qui illustrent la tragédie syrienne. Je connais la plupart d’entre eux avec lesquels j’ai vécu ; musulmans ou chrétiens, ils sont restés héroïquement sur place dans l’horreur quotidienne. Leur courage prend racine dans leur foi vibrante, profonde et dans cette fraternité qui les unit à jamais.

Un jour, Monsieur le Président, les survivants parleront ; un jour les journalistes muselés aujourd’hui, témoigneront ; un jour, enfin, les Européens abusés et formatés comprendront.

Parce que ceux qui savaient, se sont tus (Alain Juppé, Hilary Clinton, Recype Erdogan, et bien d’autres), ceux qui pouvaient, se sont perdus en agitations dérisoires et stériles mais en attendant, une civilisation aura été anéantie sous un tapis de bombes américaines en Irak, sous une pluie de roquettes et de missiles russes en Syrie.

« Le sort des chrétiens d’Orient est exemplaire de ce qui se passe quand on nie la dimension spirituelle du monde…Entrez dans une Eglise d’Orient, vous y entendrez ce que les Eglises d’Occident vous cachent, le bruissement des Anges…C’est nous Européens qui, en ayant refusé d’inscrire dans la Constitution de l’Union, le caractère chrétien de nos racines, avons rendu possible l’éradication programmée et déjà effective…La mort des Chrétiens orientaux est le signe non seulement de notre honte mais de la mort de notre civilisation. Ils meurent silencieusement de ce que nous ne voulons êtres chrétiens ! » C’est ce qu’écrivait un philosophe contemporain (Richard Millet) en 2004.

Je suis cette voix dans le désert qui donne existence à ces sans voix que je vous supplie d’écouter.

Je vous remercie Monsieur le Président et je vous assure de ma respectueuse considération.

Jean Claude Antakli. 

Ecrivain-Biologiste. Ex-Correspondant de l’Est-Républicain.

Le Veilleur de Ninive

Les trafiquants d’armes mènent le Parlement européen ?


Un document hallucinant du président du Parlement européen (president@europarl.europa.eu )  publié le 3 Septembre 2012, montre la complicité de l’Union européenne en ce qui concerne le crime organisé et le trafic illégal d’armes effectuée par les autorités en Roumanie. Des lettres adressées par un citoyen roumain (la plus récente date du 26 Juillet 2012), présentent des preuves du soutien du terrorisme et du crime organisé international par les plus hauts responsables de l’État roumain. Lire la suite Les trafiquants d’armes mènent le Parlement européen ?

Alerte – Le braquage de vos comptes, c’est maintenant !


bfkfrgacmaecgebAh Chypre. Pays du soleil, des plages, des stations balnéaires pour retraités en goguette. Pays où on lave l’argent plus blanc que blanc. Mais Chypre lieu d’expérimentation aussi. C’est le pays qu’a choisi la Troïka pour tester sa nouvelle trouvaille : un hold-up massif sur l’Europe.  Comme pour toute opération d’envergure, il faut une préparation, des tests pour réadapter les détails, au besoin. C’est ce qui fut fait il y a quelques semaines à Chypre, pour savoir à quel niveau il fallait fixer le taux de braquage et quels seraient les cibles. L’expérimentation ayant été concluante (à peu près), la Troïka est passée à l’attaque. L’agence  Reuters nous rapporte, via le Nouvel Obs, « qu’un projet de législation européenne a été approuvé lundi par une commission du Parlement européen et qui prévoit que l’épargne des petits déposants sera protégée à concurrence de 100.000 euros tandis que les titulaires de comptes disposant de soldes supérieurs risqueront de devoir passer des pertes en cas de faillite bancaire ». Vous remarquerez au passage que le Nouvel Obs (ou Reuters ?) ne peut s’empêcher de présenter la chose comme motivée par le désir protéger les petits épargnants …

Pour que le hold-up soit pleinement réussi, il faut encore que ce projet soit approuvé par les 27 ministres des Finances de l’Union européenne et par les Parlementaires européens. Mais quand on demande à des gens d’entériner leur propre décision, quel en sera le résultat, d’après vous ? On sait déjà – Chypre l’a montré – qu’il n’y aura pas de réactions, ou si peu. Rien en tout cas qui ne puisse se gérer.

Ainsi vont les choses. On commence par un niveau où il ne peut y avoir de réactions, qui, de toute façon, seraient prises par la plus grande masse de ceux qui ont moins de 100 000 Euros en compte, comme futiles, inadéquates, voire égoïstes. Ensuite on descend légèrement la barre quand le besoin s’en fera sentir.  La machine, une fois enclenchée, peut tourner et aller jusqu’à toucher tout le monde à terme, même les smicarts. Et personne n’aura bougé.

Après tout n’est-ce pas si grave que ça. Les européens sont dans un profond sommeil. On est en train  de brader l’Europe avec le traité de libre-échange transatlantique pendant qu’on vide leurs poches et leurs tirelires, ils dorment toujours d’un sommeil de juste. Chut, ne les réveillons pas.

Avic

Exclusif. Humanite.fr publie les bases de travail pour l’accord de libre-échange transatlantique


Comme le soulignait l’article de Pepe Escobar que nous avons publié ici il y a quelque jours, l’Europe est en train de s’offrir ouvertement,officiellement cette fois, aux Etats-Unis. L’Humanité s’est procuré le document qui sert de base pour les négociations (menées au pas de Charge sous l’égide de Barroso) sur l’accord du libre-échange transatlantique.

marche_1Le document que l’humanite.fr s’est procuré, datant du 12 mars, est actuellement discuté par les Parlementaires européens et les gouvernements nationaux. C’est une base de négociation sur l’accord de libre-échange transatlantique, déjà passé en commission au Parlement, et ses amendements seront votés ce jeudi 23 mai. S’il était adopté, cet accord frapperait tous les pans de la société européenne. Document.

La base de travail pour l’accord de libre-échange transatlantique que l’Humanité.fr s’est procuré et que nous publions est claire : José Manuel Barroso, le Président de la Commission européenne, est prêt à satisfaire les envies des Etats-Unis de renforcer leur présence économique et commerciale sur le continent européen. Barack Obama a donné son feu vert à cet accord dans son discours sur l’état de l’Union en février, et le 12 mars, la Commission faisait circuler le projet de texte. Actuellement soumis au Parlement européen, qui l’amende, avant d’être présenté aux 27 chefs d’Etats et de gouvernements (le Conseil européen), ce projet souligne les potentialités d’un accord entre l’UE et les Etats-Unis en matière de développement économique.

La Commission annonce des gains économiques significatifs : de 119,2 milliards de dollars pour l’UE et de 94,2 milliards de dollars pour les Etats-Unis… à condition d’éliminer toutes les « entraves » au libre-échange, barrières non tarifaires pour commencer (voir notamment page 7, point 9).

Ce projet comporte donc aussi, et surtout, de nombreux risques. Tout d’abord, pour qu’il y ait accord, les Européens devront renoncer à un grand nombre de leurs normes (juridiques, environnementales, sanitaires, culturelles…). Ensuite, les standards invoqués sont ceux de l’Organisation mondiale du commerce. En réalité, une bataille se joue actuellement à ce niveau. Les Etats-Unis sont, dans le même temps, engagés dans des négociations de partenariat transpacifique en vue de conclure un accord de libre-échange. Quel est l’objectif ? « S’assurer que le capitalisme version occidentale reste la norme mondiale et pas le capitalisme d’Etat chinois », comme l’a indiqué Bruce Stokes, du German Marshall Fund of the United States. Autrement dit : imposer leurs normes aux dépens des règles européennes jugées trop contraignantes (voir notamment pages 10-11, point 18).

Des cadres juridiques, sanitaires, environnementaux… jusqu’au droit du travail, par « ricochet », c’est tous les pans de la société européenne qui sont visés.

Signe des temps, alors qu’au Parlement européen, les débats sont vifs sur cet accord, le 16 mai, des organisations d’entreprises européennes se sont associées à l’European Business Summit pour demander instamment la mise en place du Partenariat transatlantique de commerce et d’investissement.

Fabien Perrier

Documents à télécharger : La base de travail du projet d’accord de libre-échange transatlantique