Archives du mot-clé premier ministre

Affaire Dieudonné : refusons le retour aux juridictions d’exception


Lettre ouverte au Premier-Ministre
Comité Valmy

conseil_dEtat_FRANCISQUE***

Comme l’écrasante majorité des Français, les membres du comité Valmy constatent avec effarement la chute morale de la France officielle dans une opération politique où des membres du gouvernement oublient leurs responsabilités et la gravité de la situation du pays pour se partager avec un comique, la vedette d’un psychodrame politico médiatique préconçu à des fins liberticides. Lire la suite Affaire Dieudonné : refusons le retour aux juridictions d’exception

Question au Premier Ministre sur la Syrie : Le gouvernement a t-il présenté un faux à la représentation nationale ?


Tribune libre Byblos

Le comité Valmy recherche un député susceptible de briser l’omerta en posant cette question au 1er Ministre. Quand le gouvernement viole la loi en tentant d’obtenir un consensus du Parlement au moyen d’un faux document dans le seul but d’entraîner la France dans un conflit au bénéfice des auteurs du crime qu’on prétend combattre, les députés sont face à une responsabilité historique : doivent-ils se coucher et accepter honteusement cette manipulation, ou, au contraire, demander des comptes, laver l’honneur de la République, et mettre sous la tutelle des élus de la Nation ce gouvernement qui a fait la démonstration de son irresponsabilité ?

jean_marc_ayrault2septembre-2013Monsieur le Premier Ministre,

Le 2 septembre dernier, avant le débat à l’Assemblée nationale visant à obtenir un consensus sur une intervention militaire en Syrie, vous rendiez public un document déclassifié des services DRM et DGSE, document censé établir la preuve que l’armée régulière syrienne serait l’utilisatrice des armes chimiques contre le peuple syrien, le 21 août 2013.

Les lecteurs de ce document ne pouvaient qu’être frappés par l’absence de fait précis et la médiocrité de son contenu : après une présentation scolaire laborieuse de l’histoire de l’armement syrien, l’auteur pense pouvoir deviner l’identité des criminels de la seule nature des armes… Comme si toutes les utilisateurs de six coups étaient américains et russes les utilisateurs de Kalachnikov !

De l’affirmation non étayée que seule l’armée régulière serait en capacité technique de manipuler de telles armes, la représentation nationale devait conclure comme un seul homme à la responsabilité du gouvernement syrien. Pourtant, seuls les « rebelles » avaient intérêt à fournir le prétexte requis par le président Obama pour intervenir militairement. Par ailleurs, ce document occultait la présence d’éléments non syriens parmi les « rebelles », dont certains étaient armés, formés et épaulés par de nombreux services étrangers capables de leur fournir la capacité d’utiliser des armes chimiques, ce qui ruinait le raisonnement précité.

Depuis le renoncement des États-Unis à l’attaque contre la Syrie, aucun service occidental et anti-syrien n’a été capable d’apporter la moindre preuve tangible de la responsabilité du gouvernement syrien dans les drames du 21 août. A l’inverse, nombre de documents, de témoignages et de faits incontestables tendent à établir la culpabilité d’éléments de la rébellion.

Sans un salvateur vote à la Chambre des Communes britannique, suivi d’un accord russo-américain, la France aurait été entraînée dans une agression militaire aux risques incalculables, très certainement pour soutenir les utilisateurs des armes chimiques, sur la seule foi de ce document.

Nous découvrons maintenant que ce document [1] présenté comme émanant des services secrets français porte la signature électronique de M. Sacha MANDEL [2] (« smandel »)et semble bien, en réalité, avoir été concocté par ce conseiller en Communication du Ministre de la Défense.

L ’introduction précise que « Ce document est constitué de renseignements déclassifiés issus des sources propres françaises. Il repose également sur l’analyse technique approfondie des sources ouvertes réalisée par nos services. » Force est de constater qu’aucun avis de Commission Consultative du secret de la défense nationale n’a été publié au Journal Officiel, seule preuve de déclassification légale de renseignements. [3] La Commission n’a donc pas été saisie, la procédure [4] n’a donc pas été respectée.

( « le ministre ne peut déclassifier sans avoir préalablement demandé cet avis, même s’il est favorable à la demande. » [5]) L’introduction du document étant mensongère, la question se pose : ces « renseignements déclassifiés » n’existent t-il que dans l’imagination d’un communicant du ministère de la Défense ?

De quel droit le gouvernement prétent-il présenter aux parlementaires des renseignements déclassifiés sans qu’aucune procédure de dé-classification n’ait existé ? Quelle est la véritable origine de ces pseudo « renseignements déclassifiés » sur la base desquels il fallait déclencher de toute urgence un conflit au conséquences planétaires ?

Pouvez-vous, monsieur le Premier Ministre, désigner le véritable auteur de ce document ?

S’agit-il de M. Sacha MANDEL, responsable en communication de M. le Drian ou des services de renseignement, dont la DGSE qui a vu la prise de fonction d’un nouveau directeur [6] la veille de la parution de ce document ?

S’il s’agit de M. Mandel, les services précités ont-ils accepté d’en porter malgré tout la responsabilité ?

S’il s’agit des services officiels, pourquoi M. Mandel n’a t-il pas démenti ? Et dans ce cas, des sanctions ont-elles été prises ? Les services ont-ils été appelé à fournir des renseignements de meilleure qualité, au minimum pour que la France ne se trouve pas entraînée dans un conflit en se trompant d’adversaire, sur la base de renseignements erronés ?

Enfin, en prétendant que ce document essentiel émanait des services DRM et DGSE, qu’il contenait des « renseignements déclassifiés », le gouvernement a t-il présenté un faux à la représentation nationale ?

Notes

[1] –Document sur le site du Premier Ministre

[2] –Organisation du cabinet du ministre de la Défense

[3] –CODE DE LA DÉFENSE : Commission consultative du secret de la défense nationale

[4] –Rapport de la CCSDN, procédure page 73

[5] –« Secret Défense » sur le site du Secrétariat Général pour l’Administration

[6] –Décret du 22 août 2013 portant nomination d’un directeur à la direction générale de la sécurité extérieure – M. BIGOT (Christophe)

 

http://www.comite-valmy.org/spip.php?article3940

François Fillon ou le retour à un certain Gaullisme ?


974622-1155028Oh gaullisme est un bien grand mot. Je ne pensais d’ailleurs pas  qu’un jour il soit possible d’accoler ce mot à quiconque a travaillé avec Sarkozy, encore moins au premier d’entre eux, son premier ministre. Car enfin, c’est tout de même le gouvernement de François Fillon qui a démoli l’un des principaux signes du Gaullisme, l’indépendance militaire de la France, en intégrant le commandement intégré de l’OTAN et en s’alignant (se subordonnant) au bloc anglo-saxon.  Ne parlons pas des mille et une autres petites choses qui auraient fait hurler le pauvre De Gaulle.

Ceci étant dit, le Fillon nouveau semble vouloir se sortir de cet état de fait et redonner à la France son statut oublié. Cela passe d’abord par la dénonciation de son positionnement servile vis-à-vis des Etats-Unis, en attendant de pouvoir lui redonner son identité, la vraie, pas cette identité factice suscitée par son ex-patron, essentiellement basée sur des discussions stériles  sur une pseudo-pureté gauloise, qui n’a jamais existé, menacée par des hordes de musulmans venus du sud.

Cette dénonciation prend d’autant plus de poids qu’elle est réitérée en présence de Vladimir Poutine  à Moscou, au club international de discussion Valdaï auquel il était invité. Tout en souhaitant que « la France retrouve cette indépendance et cette liberté de jugement et d’action qui, seules, lui confèrent une autorité dans cette crise« , il a loué le ‘’rôle positif’’ de la Russie dans la crise syrienne. Ça rappelle fortement l’attitude de De Gaulle qui, en pleine guerre froide, cherchait désespérément à réchauffer les relations avec le bloc de l’Est, allant jusqu’à parler d’une ‘’Europe de l’Atlantique à l’Oural’’.

Tous les ingrédients du gaullisme de François Fillon sont en train de se mettre en place. A une question de Poutine pour savoir si Fillon allait se présenter aux futures présidentielles, il a fini par répondre que cela n’était pas exclu. Gageons que, le moment venu, le candidat de la droite ne sera autre que notre cher gaulliste fraichement façonné.  Tout comme on a Mitterrandisé Hollande dans ses postures, son phrasé et ses manières, on est peut-être en train de construire la relève dans le ‘’camp opposé’’ en se référant à ce que ce camp a de plus emblématique dans l’inconscient populaire. Qui mieux que De Gaulle peut être cet emblème ? Il faudra peut-être s’attendre à voir Fillon réveiller quelques images enfouies dans nos mémoires, comme les bras levés en V, par exemple ou refaire le coup de l’appel du 18 Juin, que Chirac avait utilisé en son temps en 1978 avec son appel de Cochin.

Osons quelques réflexions. Si François Fillon est en train de se faire préparer pour la prochaine présidentielle, François Hollande a déjà compris, pour avoir lui-même été préparé de la sorte, que son mandat ne sera pas renouvelé. Cela voudrait donc dire qu’il est dispensé de jouer la comédie aux français pour se faire réélire, puisque, de toute façon, il ne le sera pas. La France entière pourrait descendre dans la rue pour protester contre ses décisions, il ne serait pas obligé d’en tenir compte. Manif pour tous en est une bonne illustration. Autant nous faire tout de suite à l’idée que, jusqu’en 2017, François Hollande et son régime feront ce qu’ils voudront et comme ils le voudront, indépendamment de la volonté du peuple français.

Et  nous, pauvres citoyens qui croyions que par les sanctions électorales nous pouvions faire plier nos gouvernants !

Avic

Bahreïn : vers un coup d’état à la qatarie?


bahrain_0216Selon des sources bien informées , les Etats Unis envisageraient de reproduire le scénario qatari à Bahreïn et de remplacer le premier ministre par le prince héritier. selon le site Maraat al bahrein, qui cite ces sources, ce sont les Américains qui sont à l’origine du coup d’état qui a coûté le trône à Hamad ben Khalifa et ce sont toujours les américains qui entendent exiger au PM bahreini Khalifa Ben Salman Al Khalifa d’abdiquer au profit de Salman Ben Khalifa. cela fait quarant ans que Bahrein a le même premier ministre, c’est à dire depuis la fin du colonialimse britannique. mais qu’a dit le PM bahreini? selon ces sources,  » la réaction du PM bahrein a été diamètralement opposée à celle de l’émir Hamad Ben Al Thani!! le PM a menacé de mettre à feu et à sang Bahreïn si on « touche à son fauteuil de premier ministre » le PM a la possibilité de mettre en branle  » les extrémistes salafistes à Bahrein et en ce sens il pourrait provoquer une guerre confessionnelle » le PM a même affirmé aux autorités saoudiennes au cours d’un récent voyage à Riyad que le prince héritier de Bahreïn n’est pas prêt à assumer son rôle et qu’il lui faudrait encore du temps pour diriger le pas » le PM bahreini réclamerait en outre un demi milliards de dollars à titre de récompense pour ses loyaux services avant de se retirer !!

IRIB

Washington pousse l’émir de Qatar à céder son trône


le-cheikh-hamed-ben-khalifa-al-thaniBye bye Hamad Bin Khalifa Al-Thani.

Rien ne va plus chez les alliés moyen-orientaux des USA. Après Erdogan, aux prises avec ses révoltes, c’est au tour de l’émir du Qatar, le cheikh Hamad Bin Khalifa Al-Thani, d’être gentiment poussé vers la porte. Selon le quotidien libanais As-Safir, il aurait annoncé lui-même la transmission de sa charge à son fils Tamim, pour cause de maladie, semble-t-il. Tiens, il n’est pas mourant le roi d’Arabie Saoudite ?

Réseau Voltaire serait d’avis que la maladie n’a rien à voir avec cette décision, mais que ce serait plutôt sur intervention US. C’est déjà plus crédible. Toujours selon Réseau Voltaire, « les États-Unis auraient « découverts » les agissements occultes de la micro-monarchie auprès des jihadistes en Syrie, ainsi que des transactions financières illégales. » La ‘’démission’’ ne concerne pas que l’émir, mais également  son Premier ministre.

bf0c1fd10568abf26b549979f92028b64e00a8e18faecEn imposant  le prince héritier Tamim pour la succession qui aura lieu début Août, il faudra s’attendre à quelques changements dans la région.

Avic

Le printemps turc : Erdogan, dégage ?


TURKEY-TAKSIM-CONSTRUCTION-DEMONSTRATIONLes signes d’un orage printanier s’accumulent sur la tête d’Erdoğan. Sera-t-il la première victime collatérale de la guerre en Syrie ? Car il y en aura. Trop de choses se sont passées depuis deux ans pour laisser indemne la population de la région, dans la mesure où tous les pays du Moyen-Orient ont été concernés, et leurs populations avec. Parmi tous ces pays la Turquie détient la palme  en matière d’interventions, d’imitions, de gesticulations et de vociférations. Comment peut-on croire, qu’après tout ça, la Turquie reviendrait tranquillement à la case départ, comme si rien ne s’était passé ? Les évènements qui se déroulent en ce moment à Istanbul semblent prouver que les esprits sont chauds. La répression est féroce, mais ne semble pas décourager les manifestants, qui, Samedi soir encore, affrontaient les forces de l’ordre.

Dans d’autres circonstances, on aurait dit que des manifestants pacifiques se font massacrer par les hommes de  d’Erdogan, premier Ministre turc d’un gouvernement islamiste. Ça aurait un air de déjà-vu. C’est peut-être pour cette raison que les médias nous le présentent différemment, pour ne pas nous lasser. Il reste que parmi les manifestants des slogans demandant la démission d’Erdogan fusent. A quand ‘’Erdogan dégage !’’, ou ‘’Erdogan doit partir’’ ? Attendons de voir comment il va gérer ce mouvement qui, loin de s’éteindre, semble gagner d’autres endroits du pays. Et aussi comment ses amis vont gérer leurs médias pour que ne sorte que ce qu’on ne peut empêcher de sortir.

 

Avic

The_people_of_Turkey_texte_3

The_people_of_Turkey_texte_2

The_people_of_Turkey_texte_1

Turquie émeutes1

turcque-émeutes3

turcqueémeutes2

Turquie-émeutes

Turquie-répression

An anti-government protester sits in front of rubbish set on fire by protesters as they clash with riot police in central Ankara