Archives du mot-clé Réseau

Piratebox, ou comment créer son propre réseau Internet


arton3218-9db79Partager anonymement des photos ou des documents lors d’une rencontre ou d’une mobilisation, mettre à disposition de tous des ebooks, des films ou de la musique : c’est ce que permettent entre autres les piratebox. Cet outil crée un réseau informatique local accessible en wifi, totalement anonyme et gratuit. Tout le monde peut s’y connecter avec un ordinateur ou un smartphone, pour télécharger des documents, en ajouter ou échanger par chat. Comme pour notre alimentation, les circuits courts ont de beaux jours devant eux ! Lire la suite Piratebox, ou comment créer son propre réseau Internet

Italie : Démantèlement d’un réseau international d’enlèvement d’enfants


ABPLes carabiniers italiens ont annoncé, jeudi 31 octobre 2013, le démantèlement d’un réseau international d’enlèvement d’enfants contestés entre leurs parents, impliquant des ex-mercenaires et un champion sportif et dont la base logistique était en Italie.

« L’enquête a permis de reconstruire l’organigramme d’une association internationale de malfaiteurs qui se cachait derrière les activités d’une société de sécurité norvégienne intitulée « ABP World Group » (…) composée essentiellement de vétérans des corps spéciaux de diverses armées du monde entier », indique un communiqué des carabiniers italiens de Palerme, en Sicile. « Parmi les services offerts par l’organisation figurait « la récupération » d’enfants contestés entre des parents de nationalités diverses », poursuit le communiqué qui évoque « des dizaines et des dizaines de milliers d’euros » que certains parents étaient disposés à payer à cette société pour récupérer leur enfant « même au péril de sa propre vie ». La première opération a eu lieu, en octobre 2012, quand un commando a enlevé un enfant en Tunisie puis l’a transféré en Norvège en passant par Palerme, en Sicile. La seconde opération, en novembre 2012, fut un échec, car les suspects étaient déjà surveillés par diverses polices et deux Suédois furent arrêtés en Tunisie avant de pouvoir enlever un autre enfant. Pour le deuxième enlèvement planifié, « l’organisation de la logistique était de nouveau gérée à Palerme » où les carabiniers ont interpellé trois Italiens et une Ukrainienne, Moskalenko Larysa, établie de longue date en Italie. Mme Moskalenko, ancienne médaille de bronze de voile aux jeux olympiques de Séoul, en 1988, gérait une société de location d’embarcation à Palerme qui s’occupait de trouver des moyens de transport aux membres de la bande qui enlevaient les enfants. Ces arrestations ont permis de stopper les activités du réseau, qui avait déjà planifié quatre autres enlèvements. La justice italienne a également lancé trois mandats d’arrêt contre des citoyens étrangers, deux Norvégiens et un Suédois, toujours détenu en Tunisie depuis son arrestation en novembre dernier, selon le communiqué.

Agence France Presse

via  http://www.interet-general.info/spip.php?article18871

Moskalenko Larysa

 

L’Internet des BRICS pourrait mettre fin au Réseau contrôlé par les Etats-Unis


e1bc67e6c1378c002bb40703e309187c_articleLe bloc des BRICS est sur le point de créer un nouveau système qui garantit l’accès à Internet simple et bon marché à des millions de personnes. De cette façon, pourrait être mis fin à l’hégémonie des Etats Unis d’Amérique (EUA) sur le Réseau.

Il s’appelle BRICS Cable et se présente comme une infrastructure alternative dans un monde qui se trouve au milieu d’importants défis économiques. Car actuellement, les pays du BRICS sont connectés entre eux à travers des centres de télécommunications situés en Europe et aux Etats-Unis, ce qui implique des coûts élevés pour eux.

Il s’agit d’un système formé par des câbles de fibre optique de 34 000 kilomètres de long, avec une capacité de 12,8 terabits par seconde, qui unira la Russie, la Chine, l’Inde, l’Afrique du Sud et le Brésil (c’est-à-dire, les BRICS), avec les Etats-Unis par Miami. Sa finalité sera de garantir à des millions de personnes un accès à Internet facile et bon marché.

De la même manière, il offrira un accès immédiat aux pays du bloc aux 21 pays africains et permettra que ces nations aient accès aux économies des BRICS.

Les étapes de planification et de faisabilité ont commencé en mars 2011, peu de mois après l’acceptation de l’Afrique du Sud dans le bloc économique, et on estime que le système entrera en fonctionnement à partir du deuxième semestre 2014.

« Le public en général ne connaît pas la majeure partie du plan des BRICS. Cependant, il est très réel et extrêmement efficace », affirme le site Web Planet Infowars.

En fait, signale le site Web, des investisseurs du monde entier ont déjà montré leur intérêt dans ce projet sans précédents.

Depuis qu’on sait que la NSA a intercepté les communications de Latinoaméricaines, et qu’elle a espionné le groupe pétrolier brésilien Petrobras et les citoyens qui ont confié données personnelles à des compagnies comme Facebook et Google, la présidente du Brésil, Dilma Rousseff, a ordonné une série de mesures pour combattre l’espionnage des Etats-Unis d’Amérique. Initiatives qui s’ajouteraient à celle de cette nouvelle infrastructure.

268327c4596fe8a00921287b2dae2a21_article630bw

 

 

RT. Moscou, le 23 septembre 2013.

Traduit de l’espagnol par : Estelle et Carlos Debiasi

El Correo.

Centrafrique : Un coup de force de plus


FRANCOIS_BOZIZEDepuis vendredi, l’AFP et RFI nous préparaient à la prise de Bangui, la capitale de la République Centrafricaine, par les rebelles regroupés dans la coalition SELEKA. Dimanche matin, le porte-parole des mercenaires annonçait depuis Paris, via l’AFP, la prise du Palais présidentiel et la fuite de François Bozizé. Ce serait, si les informations se confirment, le énième coup de force en Afrique réalisé par des rebelles qui n’ont de rebelles que le nom.

Ils ont tous les mêmes caractéristiques et suivent les mêmes scénarios. Ils viennent d’une région avec un sous-sol généralement riche, ou arrivent avec un leader charismatique préparé de longue date à son futur métier. Ils prennent  soin de créer un bureau dans une capitale européenne pour leur communication et leur image. Ils ont d’énormes moyens financiers et des armes sorties d’on ne sait où. Lire la suite Centrafrique : Un coup de force de plus