Archives du mot-clé russes

Pourquoi François Hollande n’ira pas à Sotchi


ARP3685376François Hollande n’assistera pas à l’inauguration des JO à Sotchi. Pas plus que les chefs d’États allemand, américain, moldave, polonais, lituanien et estonien. « Trop occupés », disent-ils tous. Mais personne n’est dupe. La raison de ce refus est tout autre, et c’est la vice-présidente de la Commission européenne Viviane Reding qui a dit tout haut ce que tout le monde pense tout bas : « Je n’irai pas à Sotchi tant que les minorités sexuelles seront légalement discriminées en Russie », peut-on lire sur son compte Twitter. Lire la suite Pourquoi François Hollande n’ira pas à Sotchi

Poutine prépare l’Iran


epa_rouh_put.jpg.740x-x1Un peu de répit pour la Syrie. Mais ce n’est qu’un répit. Tous les protagonistes savent bien que ce n’est pas encore fini. La Russie a beau multiplier les obstacles et créer des situations qui obligent les assaillants à reformuler les raisons pour lesquelles ils ‘’sont tenus’’ d’attaquer la Syrie, la volonté de dépecer ce pays reste intacte. La seule chose qui a sauvé la Syrie jusqu’à présent, c’est que les agresseurs se sentent encore obligés d’habiller leur acte criminel de manière à ce qu’il n’apparaisse pas trop comme tel.

Les russes, les iraniens et les chinois en ont forcément conscience. S’ils pouvaient avoir quelques doutes, le souvenir des coups fourrés libyens, et surtout irakiens les ramènerait à la réalité. Notamment au sujet des inspections des armes de destruction massives de Saddam Hussein qui ne furent, en fait, qu’un des plus sûrs moyens de préparer l’invasion de l’Irak. La France a déjà été envoyée au charbon pour proposer des projets de résolution de l’ONU dont ils pourront exploiter les failles pour permettre une intervention ‘’légale’’.  Rien de nouveau. Il n’y a que Fabius pour ne pas voir que tout le monde le voit venir.

Mais en changeant les paramètres du plan des agresseurs et en les obligeant à revoir leurs calculs, la Russie gagne un temps précieux qu’elle peut mettre à profit pour, d’une part, élargir le camp des opposants à la guerre dans le monde, grâce à une prise de conscience de plus en plus étendue des inepties pro-guerre, et d’autre part, renforcer le système de dissuasion d’une attaque en équipant un peu plus la Syrie et ses alliés, l’Iran en particulier.

Pour ce deuxième volet, Poutine n’a pas perdu de temps. Il vient de décider de livrer à l’Iran les fameux systèmes de missiles S-300 dont le contrat de livraison, signé en 2007, avait été annulé par Medvedev sous la pression des Etats-Unis (et Israël). En outre, le président russe rencontrera le président iranien Hassan Rohani le 13 septembre en marge du sommet de l’Organisation de Coopération de Shanghaï, à Bichkek, au Kirghizistan, pour discuter de la coopération militaire et technique entre leurs deux pays. C’est ce qu’a annoncé le porte-parole de la présidence russe, Dmitri Peskov.

Ces décisions de Vladimir Poutine, somme toute prévisibles, nous les annoncions déjà dans deux articles de Valentin Vasilescu le 18 juin et le 20 juin. Cela montre que la Paix peut aussi avoir ses stratèges et, dans ce camp, il n’y a pas que la Russie. Il y a aussi la Chine qui, bien qu’on l’entende très peu, n’en agit pas moins. Ces stratèges habiles œuvrent pour l’humanité. Les esprits chagrins diront qu’ils travaillent d’abord pour leurs intérêts. Qu’est-ce que ça change ? Le résultat pour nous est là. Il y en a même qui diront : attendez de voir ce qui vous attend demain. Entre apocalypse Now et apocalypse demain, je choisis, sans hésitation, apocalypse demain.

Quand j’ai débuté ce blog, j’avais écrit : Poutine, prix Nobel de la Paix 2013. En fait, il n’est nul besoin de ces gadgets pour savoir qui sont les véritables champions de la Paix. Ces prix aux noms ronflants serviraient plutôt à désigner les bellicistes purs et durs. Pendant que les va-t’en-guerre se congratulent et se distribuent des prix, les hommes de paix s’emploient désespérément à déjouer leurs plans machiavéliques. Quant au peuple, ce peuple tant encensé et paré de toutes les vertus, il continue de moutonner et de jouer son vrai rôle de peuple, celui de supporters et de pom-pom girls, pendant que les vrais joueurs se taclent sur le terrain. A défaut de pouvoir agir, il devrait, au moins supporter ses intérêts humains, et non ceux d’un des joueurs en particulier. Et les intérêts humains passent d ‘abord par la paix entre les humains. C’est plus sûrement Poutine et Rohani qui défendent cette paix que Netanyahou, Obama et leurs laquais. C’est une évidence qui finira bien par s’imposer à tous.

Avic

Les LGBT à l’assaut de la Russie


Yelena-Isinbayeva_2645589k

Yelena Isinbayeva – Kulturkampf : Du traditionalisme Tabassarano-Russe au prétendu universalisme de la coterie LGBT .

Le géopolitologue Allemand Karl Haushofer conseillait aux analystes et aux politiques Européens de  » cesser de regarder le Japon au travers du prisme déformant des fantasmes  » . Il appuyait son propos par l’exemple de l’estampe La Grande Vague de Kanagawa que tout le monde considérait , et que certains  » experts  » considèrent encore , comme la représentation d’un tsunami mais qui ne représente qu’une ..grande vague !

Cette maxime  s’applique parfaitement aux critiques Occidentaux , du commentateur politique à la  » grande dame de l’athlétisme Français « ©™ sur le retour et has-been [ lien ] , qui ont disserté sur les déclarations de la perchiste Yelena Isinbayeva et qui y ont déniché avec le zèle de l’inspecteur Duflair sur la piste du crime cette insidieuse et odieuse  » homophobie  » .

Yelena Isinbayeva , aprés avoir rapellé à une athléte Suédoise qu’en Russie ce sont les lois édictées et votées par des Russes qui ont force , a souligné que dans  » son histoire  » , une femme vivait avec un homme – pour fonder une famille – et réciproquement .

« Si vous permettez de militer et de faire toutes ces choses dans la rue, c’est inquiétant pour notre pays, car nous nous considérons comme des gens normaux. Les hommes vivent avec les femmes, et les femmes avec les hommes. » Et lorsqu’un journaliste insiste sur le fait que cette loi se situe en discordance avec celles des autres pays d’Europe, elle renchérit: « Nous sommes différents de l’Europe. Nous sommes la Russie. Nous demandons aux gens d’être respectueux de notre pays. » Pour appuyer un peu plus, : « Cela vient de notre histoire. Nous n’avons jamais eu ce genre de problèmes  en Russie et nous n’en voulons pas dans le futur.  »

La déclaration d’Isinbayeva a en fait surtout heurté l’orgueil des Occidentaux , et plus particulièrement des Français , par ce que c’est une rebuffade d’un prétendu universalisme de ces auto-proclamées  » valeurs Occidentales  » et en particulier une rebuffade d’une  » normalité  » , dans le sens de comportement sexuel normatif , de l’homosexualité , de la bisexualité et du transgendérisme .

Mais qui est représenté par ce  » notre « dans la déclaration d’Yelena Isinbayeva ? Les  » Russes  » [ Russkii  ethniques ] Orthodoxes pro-Poutiniens ? Loin de là !

La biographie d’Yelena Isinbayeva est édifiante et ramène au concept d’Eurasianité de la Russie .

Le Père de la perchiste Yelena Isinabaïeva , Haji Gadzhievich Isinbaev , est un musulman sunnite Tabassaran .[ Ca existe , je viens de le découvrir ! ] [ documentaire sur la famille ]  Les Tabassarans font partie des nombreuses ethnies musulmanes du Daghestan dans le Caucase Russe , elle comprend environ 100 000 à 120 000 locuteurs selon les sources et c’est une des langues considérée comme l’une des  plus dures à parler au monde pour un non pratiquant natif .[ voir videos ] Transcrit pendant des siècles en Arabe , le Tabassran a été latinisé puis est désormais écrit en Cyrillique . Les Tabassarans Sunnites sont déja une incongruité ethno-religieuse au Daghestan ou comme pour la majeure partie de la région caucasienne l’islam natif  est de tradition Soufie . [ lien ]  Les Tabassarans  vivent majoritairement au Daghestan mais la disapora peuple toute la Russie avec une prédominance dans les régions de Stravopol , Krasnodar et de Rostov . Le Père de Yelena était ainsi plombier à Volgograd .  C’est une société clanique , conservatrice , patriarcale et ou le  » crime d’honneur  » et la vandetta sont encore des pratiques sociétales communes mais ou les femmes – de  » belles brunes  » soit dit en passant et en plus  » bien balancées  » – peuvent montrer leurs corps dans des robes moulantes , sans foulards ni bourquas lors des mariages . [ voir videos ]   Dans ces familles Tabassaranes  les femmes se marient avec …des hommes [ voir 4éme vidéo ] et ont une descendance féconde . C’est tout le sens de la remarque de Yelena Isinbayeva . Lorsqu’elle parle de  » notre histoire  » , Yelena Isinbayeva parle de ses racines Caucasiennes , des traditions sociétales de ses racines Caucasiennes . Ce conservatisme sociétal Islamo-Caucasien , imaginons juste par gymnastique intellectuelle une  guépraïde à Grozny pendant 30 s , rejoint sur certains points le conservatisme sociétal Russo-Orthodoxe . Le  » notre  » englobe alors les racines matriarcales « Russes » de Yelena et rejoint l’ethnos multiracial , multiculturel et multiethnique des citoyens de la Fédération de Russie : La rencontre entre la Moscovie et les peuples de la Grande Steppe et ceux du Caucase .

A cela il faut bien sûr rajouter une première enfance Soviétique et l’éducation associée….  [ documentaire sur la famille ]

C’est tout l’ampleur du  » choc des civilsations  » que révéle la déclaration de la perchiste Tabassarano-Russe Yelena Isinbayeva avec des activistes  » hors-sol « de la jouissance  consumériste sexuelle et leurs thuriféraires patentés du monde des paillettes et du Mainstream mais aussi avec les politiques Occidentaux qui par opportunisme ou conviction se joignent à eux !

Dans la tradition Russo-Caucasienne pluriséculiare de Yelena Isinabaïeva et dans celle de dizaines de millions de Russes ,  » on ne fait pas ces choses là dans la rue  » !

Lire aussi : Yelena Isinbayeva, victime de la russophobie médiatique ?

Isinbaeva

1175551_591205000930937_1212788077_n

Source : http://zebrastationpolaire.over-blog.com/article-yelena-isinbayeva-kulturkampf-du-traditionalisme-tabassarano-russe-au-pretendu-universalisme-de-119590450.html

La tendance hégémonique de Washington conduit à la guerre – Paul Craig Roberts


georgie_ossetieC’était il y a cinq ans que le président de la Géorgie, Mikheil Saakachvili, qui a été installé au pouvoir par la « révolution des roses » fomentée par Washington, avait lancé une invasion militaire de l’Ossétie du Sud, une province sécessionniste ayant son propre gouvernement. L’attaque géorgienne a tué des soldats de paix russes et de nombreux Ossètes.

La réponse militaire russe a écrasé en 5 jours l’armée géorgienne formée et équipée par les Etats-Unis au grand embarras de Saakachvili et de ses commanditaires de Washington.

Washington a commencé la formation et l’équipement de l’armée géorgienne en 2002, et continue de mener des exercices militaires conjoints avec la Géorgie. En Mars et Avril de cette année les Etats-Unis ont de nouveau mené des exercices militaires conjoints avec la Géorgie. Washington pousse à ce que la Géorgie soit admise comme membre de l’OTAN.

La plupart des analystes considèrent comme peu probable que Saakachvili, de son propre fait, ait violé l’accord de paix et attaqué les troupes russes. C’est certain que Saakachvili y a été autorisé par son sponsor Washington.

La tentative de Saakachvili de récupérer les territoires a été l’occasion pour Washington de tester la Russie. Washington a vu l’attaque comme un moyen d’embarrasser le gouvernement russe et comme un moyen de tester la réponse de la Russie et sa réaction militaire. Si la Russie n’avait pas répondu, le gouvernement aurait été dans l’embarras par son incapacité à protéger ses intérêts et la vie de ceux qu’elle considère comme ses citoyens. Et si la Russie réagit, elle pourrait être dénoncée, comme l’a fait le Président George Bush, comme un tyran qui a envahi un pays «démocratique» avec un président installé par Washington. Ce qui était encore plus intéressant pour Washington c’était la possibilité d’observer les tactiques de l’armée russe et ses capacités opérationnelles.

L’Ossétie du Nord fait partie de la Russie. L’Ossétie du Sud s’étend en Géorgie. En 1801, l’Ossétie et la Géorgie sont devenues une partie de la Russie et par la suite faisaient partie de l’Union soviétique. Selon la loi russe les anciens citoyens soviétiques ont le droit d’être des citoyens russes. La Russie a permis à la Géorgie de devenir indépendante, mais l’Ossétie du Sud et l’Abkhazie se sont séparées de la Géorgie dans les années 1990.

Si Washington réussit à faire entrer la Géorgie dans l’OTAN, alors une tentative par la Géorgie de récupérer ce qu’elle considère comme des territoires perdus créerait une escalade du conflit. Une attaque de la Géorgie voudrait dire une attaque des Etats-Unis et de l’OTAN contre la Russie. Malgré le risque pour l’Europe d’être entraînée dans une guerre contre la Russie, ce mois-ci le chef de la Garde nationale du Danemark était en Géorgie, mandaté par Washington, pour discuter de la coopération entre les ministères de la défense du Danemark et de la Géorgie sur les questions de sécurité régionale.

La Géorgie est située à l’Est de la mer Noire. Quelles « questions de sécurité régionale » la Géorgie peut-elle avoir avec le Danemark et l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord ? L’OTAN avait été créée pour défendre l’Europe occidentale contre une attaque soviétique.

La Finlande et la Suède sont restées neutres pendant la guerre froide, mais elles sont maintenant toutes les deux recrutées par l’OTAN. L’OTAN a perdu son but avec l’effondrement de l’Union soviétique. Pourtant, elle a été considérablement élargie et inclut désormais les anciens éléments constitutifs de l’Empire soviétique. L’OTAN est devenue une couverture pour les agressions militaires américaines et fournit des troupes pour les guerres de Washington. Les troupes de Géorgie se battent pour Washington en Afghanistan et se sont battues pour Washington en Irak.

Washington a maintenu l’OTAN en vie et en a fait une armée de mercenaires qui sert son empire mondial.

Dans une provocation à la fois de la Russie et de la Chine, les Etats-Unis mènent actuellement des exercices militaires en Mongolie. Les troupes de la Corée et du Tadjikistan, qui faisaient autrefois partie de l’Union soviétique, y participent également. Washington appelle de telles opérations « construire l’interopérabilité entre les nations de maintien de la paix. » Evidement, les forces militaires étrangères sont incorporées dans l’armée de l’Empire.

Les Américains savent-ils que Washington mène des exercices militaires partout dans le monde, qu’il est en train d’encercler la Russie et la Chine avec des bases militaires, et qu’il dispose désormais d’un commandement pour l’Afrique ? Le Congrès et le peuple américain ont-ils signé pour Amerika Uber Alles ? Ne devrait-on pas arrêter Washington et le complexe militaire / sécuritaire avant que les agressions de Washington ne déclenchent une guerre nucléaire?

Traduction : Avic

http://www.paulcraigroberts.org/2013/08/08/washingtons-drive-for-hegemony-is-a-drive-to-war-paul-craig-roberts/

Craig Roberts withkitties_150_120Le Dr Roberts fut Secrétaire Adjoint au Trésor US de la politique économique dans l’administration Reagan. Il a été rédacteur en chef adjoint et éditorialiste du Wall Street Journal, chroniqueur pour Business Week et du Scripps Howard News Service. Il a occupé de nombreux postes universitaires. Son dernier livre, The Failure of Laissez Faire Capitalism and Economic Dissolution of the West est disponible ici: http://www.amazon.com/Failure-Capitalism-Economic-Dissolution-ebook/dp/B00BLPJNWE/

Ce que je pense de « tous ces Arabes »


Méditerranée
Méditerranée

Lorsque les Russes que je rencontre apprennent que je suis française, deux types de réaction se produisent en eux : il y a ceux qui, enthousiastes, me demandent s’ils prononcent correctement « chercher la femme » et ceux qui, horrifiés, me lancent un systématique « Et que pensez-vous de tous ces Arabes que vous avez, en France ? ».

Il y en a un, parmi « tous ces Arabes », qui s’appelle Mourad. Il lui arrive de débarquer chez nous en tracteur, chemise blanche ouverte et le sourire figé.

Il vient soit boire le pastis, soit emprunter du fric à mon père. J’admets qu’assez souvent, il ne le rembourse pas, voire jamais, mais je crois bien que mon père s’en fout, il se contente d’être payé en pastis. Ce dernier dit qu’il va au café du village pour entendre parler ces gens-là. Juste pour être avec les autres, ceux qui dépensent leur maigre salaire au bar du coin : Mourad, il travaille toujours au noir, dans les vignes, sur les marchés, les chantiers… Et tout ce qu’il gagne part en fumée et en emmerdes – il est comme ça, Mourad.

Il y a aussi la famille du professeur de karaté. Quand j’allais chez eux, enfant, il me montrait comment écrire en arabe. Je trouvais ça rigolo, d’écrire à l’envers.

J’écrivais le nom de mon cousin – Mehdi. Il est né blond aux yeux verts, mon cousin. Comme on est originaire du nord de la France, dans la famille, je me suis toujours demandé pourquoi on ne l’avait pas plutôt appelé Nordine. Je ne savais pas que c’était arabe, aussi – et que ça n’avait rien à voir avec le Nord.

L’un des premiers disques que je reçus de ma mère, à mon plus jeune âge, s’intitulait « Planète Kabyle ». Presque vingt ans plus tard, je l’écoute encore en ayant littéralement l’impression de rentrer à la maison, alors que je n’y ai jamais mis les pieds, moi, au Maghreb. Ma mère est née à Casablanca, en 1955, juste avant l’indépendance parce que son père, un gendarme, y avait été appelé pour maintenir l’ordre.

J’ai grandi à moins de 100 kilomètres de Marseille, alors autant dire que les « Arabes », je les connais bien. Comme a dit un célèbre humoriste français, Marseille – la plus grande ville arabe entre Paris et Alger.

C’est vrai après tout, les Russes ont raison. Il y en a vraiment partout. Il y en a tellement partout et depuis si longtemps qu’au 14 juillet à l’ambassade de France, en Russie, on nous sert du méchoui. Il y en a tellement, des descendants de ceux qui ont combattu à nos côtés contre les Allemands après avoir troqué leur djellaba pour l’uniforme militaire français. Il y en a tellement – que parmi les épices indispensables à ma cuisine figure de la harissa, et encore tellement que malgré mon aversion pour les gâteaux, j’adore les cornes de gazelle.

Je suis à ce point envahie d’Arabes, chez moi, dans mon pays, que lorsque je prends un taxi à Moscou et que le chauffeur vient d’Asie centrale, je lui demande de mettre de la musique orientale. Parce que je suis accro au raï et à tout ce qui y ressemble.

Métro Barbès - Paris
Métro Barbès – Paris

Chers amis russes, vous avez aussi vos immigrés – et j’en fais même partie. Vous avez des ressortissants d’Asie Centrale, des Caucasiens : ces gens qui partagent avec vous une période de l’Histoire, des efforts communs pour un avenir meilleur, des guerres, des victoires, des boulots de merde. Vous aussi, vous êtes habitués à leur présence : remarquez comme elle peut être agréable, parfois, comme tout ce qui nous est familier.

Arrêtez donc de me demander ce que je pense de tous ces Arabes. Je n’en pense rien – personne n’a réellement d’avis sur ce qui fait sa vie de tous les jours, ce qui est là depuis toujours. J’ai de l’affection pour eux, et ce peu importe la façon dont ils agissent, ou dérangent. S’ils dépassent les bornes, je m’en désole. Comme je me désole lorsqu’un « Français de souche » dépasse les bornes. C’est tout, ça s’arrête là, le débat après tout est bien futile – et sans issue. Car avant tout, ceux que vous appelez mes Arabes, ils sont mon histoire.

Washington est fou – Paul Craig Roberts


obama-tearing-constitutionAu 21e siècle la propagande vieille de deux cents ans selon laquelle les Américains contrôlent leur gouvernement a été complètement détruite. Tant l’administration Bush et les régimes d’Obama ont clairement montré que  les Américains n’ont pas la moindre influence, encore moins de contrôle, sur le gouvernement. Tant que Washington est concerné, les gens ne sont que fétus de paille.

Les sondages montrent que 65% de la population américaine s’opposent à l’intervention américaine en Syrie. Malgré cette indication claire de la volonté du peuple, le régime Obama est en train de concocter un cas de propagande pour armer encore plus les mercenaires de Washington envoyés pour renverser le gouvernement laïque syrien et pour imposer une « zone d’exclusion aérienne » sur la Syrie, qui, si l’on se réfère à la Libye,, signifie que les avions des Etats-Unis ou de l’OTAN vont attaquer l’armée syrienne au sol, servant ainsi de forces aériennes aux  mercenaires importés par Washington, pudiquement appelés «rebelles syriens. »

Washington a déclaré il y a quelque temps que la «ligne rouge» qui amènerait la Syrie sous l’attaque militaire de Washington était l’utilisation par le gouvernement Assad d’armes chimiques de destruction massive contre les mercenaires de Washington. Une fois que cette annonce a été faite, toute personne avec un cerveau savait immédiatement que Washington fabriquerait de faux renseignements certifiant que Assad avait utilisé des armes chimiques, tout comme Washington a présenté aux Nations Unies le mensonge intentionnel, par le secrétaire d’État Colin Powell que Saddam Hussein en Irak avait des armes dangereuses de destruction massive. Rappelez-vous l’image de la National Security Advisor Condi Rice de « champignon atomique sur les villes américaines? » Les mensonges propagandistes étaient les ordres du jour de Washington.

Et ils le sont toujours. Maintenant, Washington a fabriqué le faux renseignement, et le président Obama a annoncé avec un visage impassible, que Assad de Syrie a utilisé du gaz sarin à plusieurs reprises et que, entre 100 et 150 personnes « de son propre peuple », un euphémisme pour les mercenaires étrangers fournis par les Etats-Unis , ont été tués par les armes de destruction massive.

Réfléchissez à ça une minute. Aussi malheureuse que puisse être toute mort dans une guerre, peut-on appeler  100-150 décès « destruction massive » ?  Selon les estimations les plus faibles, l’invasion des mercenaires étrangers parrainés par les Etats-Unis en Syrie a coûté 93.000 vies, au regard desquelles 150 décès représentent 0,0016%. Si on arrondit vers le haut, les 150 décès de Washington reviennent à deux millièmes de un pour cent.

En d’autres termes, 99,998% des décès n’ont pas franchi la « ligne rouge ». Mais le 0.002% (arrondi) l’ont fait.

Oui, je sais. La position de Washington n’a pas de sens. Mais quand a-t-elle jamais eu un sens?

Nous allons élargir notre esprit un tout petit peu et pousser plus loin. Assad sait que Washington a fixé une « ligne rouge ». Cela a été répété maintes et maintes fois dans le but de créer dans l’esprit du public américain distrait qu’il y a un motif réel et valable pour attaquer la Syrie. Pourquoi  Assad utiliserait des armes de destruction massive interdites pour tuer une infime poignée de 100-150 mercenaires américains alors que son armée est en train de les balayer sans l’utilisation du gaz, et quand Assad sait que l’utilisation du gaz jetterait l’armée américaine contre lui ?

Comme l’a énoncé clairement le gouvernement russe, l’accusation de Washington n’est pas crédible. Aucune personne informée ne pourrait le croire. Sans doute, beaucoup d’Américains portant leur patriotisme sur leurs manches tomberont pour le dernier mensonge de Washington, mais personne d’autre dans le monde ne le fera. Même les marionnettes de l’OTAN de Washington appelant à attaquer la Syrie savent que la justification de l’attaque est un mensonge. Pour les marionnettes de l’OTAN, l’argent de Washington submerge l’intégrité, pour laquelle les récompenses sont faibles.

Les Russes le savent pertinemment que Washington ment. Le ministre russe des Affaires étrangères Lavrov a déclaré: «Le gouvernement [d’Assad], comme le dit ouvertement l’opposition, connaît un succès militaire sur le terrain. Le régime [d’Assad] n’est pas au pied du mur. Quel sens y a-t-il pour le régime d’utiliser des armes, surtout pour si peu « .

Lavrov est une personne relativement civilisée dans le rôle de diplomate principal de la Russie. Toutefois, d’autres responsables russes peuvent être plus rudes dans leur rejet des derniers mensonges flagrants de Washington. Yury Ouchakov, un collaborateur du président russe Vladimir Poutine a déclaré: « Les Américains ont essayé de nous présenter des informations sur l’utilisation d’armes chimiques par le régime [de Assad], mais à vrai dire, nous avons pensé que ce n’était pas convaincant. Nous ne voudrions pas invoquer les références au [aux mensonges infâmes du] Secrétaire d’État Colin Powell [à l’ONU accusant l’Irak pour les  ADM], mais les faits ne semblent pas convaincants à nos yeux. « Aleksey Pushkov, le président de la commission des affaires étrangères de la Douma russe, va droit au but. «Les données sur l’utilisation par Assad d’armes chimiques sont fabriquées par le même établissement qui produisit les mensonges sur les armes de destruction massive de Saddam Hussein. Obama est en train de marcher sur les pas de George W. Bush « .

Ici, en Amérique personne n’entendra jamais  parler aussi franchement de la part des médias presstitués américains.

Le double langage Orwellien est aujourd’hui la langue du gouvernement des États-Unis. Le  Secrétaire d’Etat John Kerry a accusé Assad de nuire aux «pourparlers de paix», pendant  que les Etats-Unis arment ses mercenaires syriens.

Le double langage de Washington est maintenant évident pour le monde entier. Non seulement Assad, mais aussi les Russes, les Chinois, les Iraniens, ainsi que chaque état marionnette de l’Amérique, ce qui inclut tout l’OTAN et le Japon, sont pleinement conscients que Washington est à nouveau en train de mentir comme un arracheur de dents. Les Russes, les Chinois et les Iraniens essaient d’éviter la confrontation avec Washington, car une guerre avec les armes nucléaires modernes détruirait toute vie sur la planète Terre. Ce qui est frappant, c’est que malgré 24/7 de lavage de cerveau par les presstitués, une grande majorité de la population américaine s’oppose à la guerre d’Obama contre la Syrie.

Ce sont de bonnes nouvelles. Cela signifie que plus d’Américains développent leur capacité de penser indépendamment des mensonges que Washington leur sert.

Ce que les nazis néo-conservateurs, le régime de Bush / Obama et les médias presstitués ont montré clairement, c’est  que Washington va pousser son ordre du jour de l’hégémonie du monde au point  de démarrer la Troisième Guerre mondiale, qui, bien sûr, signifie la fin de la vie sur terre.

La Russie et la Chine, l’un comme l’autre pouvant détruire les Etats-Unis, ont appris que le gouvernement américain est un menteur et qu’il n’est pas fiable. La politique « no-fly» libyenne, à laquelle la Russie et la Chine avaient souscrit s’est avérée être une attaque aérienne de l’OTAN sur l’armée libyenne de sorte que les mercenaires parrainés par la CIA puissent l’emporter.

La Russie et la Chine, ayant  appris leur leçon, protestent contre l’agression de Washington contre la Syrie que Washington prétend être une «guerre civile». Si la Syrie tombe, la Russie et la Chine savent que l’Iran est à côté.

L’Iran est le ventre de la Russie et, pour la Chine l’Iran c’est 20% de ses importations d’énergie. Les deux gouvernements russes et chinois savent que si l’Iran tombe, ils seront les suivants. Il n’y a pas d’autre explication du fait que Washington encercle la Russie avec des bases de missiles et la Chine avec des bases navales et aériennes.

La Russie et la Chine se préparent maintenant à la guerre qu’ils voient comme inévitable. La folle et démente course de Washington pour l’hégémonie mondiale mène les américains sans méfiance vers la confrontation contre deux pays possédant des bombes à hydrogène et dont la population combinée est de cinq fois la population américaine. Dans un tel conflit tout le monde meurt.

Compte tenu de la folie totale du gouvernement à Washington, si la vie humaine existe en 2020, ce sera un miracle. Toutes les inquiétudes sur l’avenir de Medicare et les déficits de la sécurité sociale n’ont pas de sens. Il n’y aura personne ici pour recueillir les bénéfices.

Addendum : Si le rapport ci-dessous à partir de RT est exact, il semble évident que les locataires ignorants et diaboliques de Washington, DC, conduisent le monde vers la troisième guerre mondiale :https://avicennesy.wordpress.com/2013/06/18/liran-va-deployer-4-000-hommes-en-syrie-alors-que-larmee-americaine-devrait-rester-en-jordanie/

Traduction : Avic

http://www.paulcraigroberts.org/

Craig Roberts withkitties_150_120Le Dr Roberts fut Secrétaire Adjoint au Trésor US de la politique économique dans l’administration Reagan. Il a été rédacteur en chef adjoint et éditorialiste du Wall Street Journal, chroniqueur pour Business Week et du Scripps Howard News Service. Il a occupé de nombreux postes universitaires. Son dernier livre, The Failure of Laissez Faire Capitalism and Economic Dissolution of the West est disponible ici: http://www.amazon.com/Failure-Capitalism-Economic-Dissolution-ebook/dp/B00BLPJNWE/

La Hollandie : Ce n’est pas le mariage gay qui remplira les bourses


La Normandie
La Normandie

Pourquoi donc en France le gouvernement n’a-t-il pas la cote ?

Premier élément de réponse en paraphrasant Pierre Desproges à propos de l’amour : ” Le pouvoir… il y a ceux qui en parlent et ceux qui l’exercent. ” Sans oublier bien sûr que Desproges ajoutait goguenard : “ A partir de quoi, il m’apparaît urgent de me taire. ” Peut-être le président Hollande devrait-il méditer la maxime et cesser ses bons mots.

Après tout, qu’y a-t-il de mal à prendre le pouvoir au sérieux ?

En Russie, on a moins d’humour et, du président au simple quidam, on serre les fesses. On attend la deuxième vague d’une crise mondiale dont ne sait pas si elle est financière, politique, industrielle ou sociale. De toute façon, on se dit qu’on a connu pire. Alors rien n’empêchera les Russes de célébrer la solidarité entre les travailleurs (1er mai) ou de fêter la fin de la guerre contre l’Allemagne (9 mai), fêtes qui, soit dit en passant, montrent combien l’Europe et a fortiori la France ne sont que de manière très relative au centre du monde. Mais il faut être loin de Paris pour mesurer cela.

A Paris justement, ministres et autre président d’assemblée cherchent eux-aussi la vague. Mais rien à voir avec une deuxième vague de crise. Tels des surfeurs aux beaux jours, ministres ou parlementaires bien en cour espèrent prendre la vague qui les propulsera, qui sait, dans un nouveau gouvernement qui ne saurait tarder tant on déteste l’actuel.

Mais qu’a donc fait l’actuel gouvernement pour qu’il en soit ainsi ?

Le gouvernement a promis, parlé, troufignolisé les adjectifs, plastronisé, consulté… mais n’a rien fait. Elu depuis à peine ou déjà (c’est selon) un an, le gouvernement n’a rien montré, sauf peut-être le mariage gay. Ce n’est pas vraiment cela qui remplira les bourses. Il y a un an, Hollande et les socialistes laissaient entendre qu’il n’y avait pas meilleur orchestre qu’eux-mêmes et qu’ils joueraient la partition comme personne. Un an a passé. Le chef d’orchestre mouline péniblement et, côté orchestre, ce n’est que la cacophonie.

Fêtes de mai ou pas, pas besoin de défilé. Les chiffres parlent d’eux-mêmes.

Premier mai, fête du travail : près de 3,2 millions de chômeurs en France. Huit mai, comme s’ils jugeaient que la victoire (et la réconciliation) n’étaient pas assez festives, voilà que les socialistes veulent une confrontation avec l’Allemagne. En termes de symbole et de timing, comment faire pire ?

C’est sûr, si on ajoute au bras de fer avec l’Allemagne, les partisans de Jeanne d’Arc et autres nationalistes, les déçus du Front de gauche et les manifestants opposés au mariage pour tous, on a une France rassemblée, mais pas ailleurs que dans la rue.

Sixième République, retour à la Quatrième, nouveau mai 68 ou même retour à 1789, là n’est pas la question. Trop de paroles, de mots, de mensonges ont fait perdre toute crédibilité au gouvernement. Au point de donner un sentiment d’impuissance.

Avec Hollande, la Gaule serait-elle en panne ?

Comment peut-on penser que titiller le teuton soit la solution ? Pendant que nous y sommes, à quand les taxis parisiens au bord de la Marne ou un grand emprunt pour construire une nouvelle ligne Maginot ? Sauf que cette fois, il faudra convaincre Mouloud et Abdel de risquer leurs taxis et que ce sont encore Mohamed ou Mokhtar qui ne sont déjà pas bien riches et qui renvoient tout l’argent au pays qui devront souscrire l’emprunt.

Mais sans doute n’aurons-nous pas la guerre. Nul besoin en effet quand on voit qu’avec son “ Mur des cons ”qui n’est pas franchement pareil à une statue de sainte Thérèse à qui l’on mettrait des cierges, le Syndicat de la magistrature en est déjà à l’épuration.

Et puis il y a aussi ce que nous n’attendons pas. Avec Sarkozy, on avait eu la Défense et son fils Jean. Avec Hollande, on a la défonce et son fils Thomas.

Moi qui, je le concède, ne parviendrai jamais à dépasser le stade du ” peer “, je lis çà et là que Thomas Hollande est un geek (spécialiste pointu, think tank à l’appui appelé ” Laboratoire politique ” ou ” Think Tank Different “) du ” queer “, ce mot anglais qui qualifiait à l’origine d’ ” étrange ” les gays, transsexuels, bisexuels, fétichistes, travestis et transgenres et autres adeptes de la soumission et du sadomasochisme, et que ces derniers se sont réappropriés au point d’en faire un symbole.

Je comprends maintenant pourquoi François Hollande est si laxiste. Je comprends aussi Thomas Hollande. Fils de deux candidats à la présidence de la République, mâle et femelle, jamais mariés entre eux, il a de quoi s’interroger sur le pouvoir et se demander si la république n’est pas que le fruit de quelques sans-culottes excités ayant transgressé la bienséance de l’époque.

Et la morale de l’histoire si chère à Vincent Peillon? Tant va la cruche à l’eau qu’à la fin elle se casse !

Heureusement, les fêtes de mai seront pour beaucoup de Russes l’occasion de rouvrir la datcha et pour moi celle d’aller en Normandie, de voir les pommiers en fleurs, d’entendre les abeilles polliniser. Et je reverrai aussi avec plaisir ce graffiti sur l’autoroute A13 à la sortie Pont-l’Evêque : ” Pète un coup, vote Bayrou “.

Malgré son absence de rationalité et un caractère poétique très douteux, ce graffiti me rassure et me prouve, je ne saurai expliquer pourquoi, que la politique est moins une affaire de genre que d’humeur et de bon sens.

Jean-Luc PIPON

http://www.lecourrierderussie.com/2013/05/02/pete-un-coup-vote-bayrou/

Les chiens de Washington aboient, la caravane syrienne passe


un-enfant-porte-un-bandeau-syrie-libre-lors

La nouvelle saison de la série « Bachar Al Assad doit partir » vient de débuter aux Etats-Unis, relancée par l’épisode des armes chimiques. Nous nous y attendions depuis très longtemps, car le coup était plus que téléphoné depuis quelques mois déjà. Lire la suite Les chiens de Washington aboient, la caravane syrienne passe

Le terrorisme, de Boston à Moscou en passant par Damas


tchetchenie_319Depuis la fin de l’URSS, l’un des mythes fondateurs de la politique étrangère euro-américaine envers la Russie se base sur la situation dans le Caucase. Dès 1994, l’état russe fait face à une rébellion armée qui prône l’indépendance et fera rapidement appel à des cohortes de mercenaires étrangers pour mener cette soi-disant guerre d’indépendance de Tchétchénie. Lire la suite Le terrorisme, de Boston à Moscou en passant par Damas