Archives du mot-clé Ryad

Les États-Unis, premiers financiers mondiaux du terrorisme


Tribune de Byblos

congrès-américainDepuis la guerre d’Afghanistan contre les Soviétiques, de nombreux auteurs ont mis en évidence le rôle des États-Unis dans le financement du terrorisme international. Cependant, jusqu’à aujourd’hui, il ne s’agissait que d’actions secrètes, jamais assumées sur le moment par Washington. Un pas décisif a été franchi avec la Syrie : le Congrès a voté le financement et l’armement de deux organisations représentant Al-Qaïda. Ce qui était jusque-là un secret de polichinelle devient désormais la politique officielle du « pays de la liberté » : le terrorisme. Lire la suite Les États-Unis, premiers financiers mondiaux du terrorisme

Mariage Israël-Arabie Saoudite, pas si contre nature que ça


277bd061e5e792c0e4d098e0a8ca41efDepuis les accords de Genève sur le nucléaire iranien, d’autres masques sont encore tombés. Il est clairement apparu que l’Arabie Saoudite joue le jeu d’Israël. Quelques voiles s’étaient déjà levés au fur et à mesure que la guerre de Syrie avançait et que les difficultés des coalisés s’accentuaient.  Lire la suite Mariage Israël-Arabie Saoudite, pas si contre nature que ça

Bandar Sultan prêt à partir pour la Russie pour …


syrie-russie-saoudie… se procurer des armes !!

Selon le journal Al Qods al Arabi ,  » le chef du renseignement saoudien Bandar Sultan s’apprête à se rendre en Russie pour acheter des systèmes de défense anti aérien ultra sophistiqués » .  » Le coup de file du président Poutine au roi Abdellah a poussé ce dernier à changer de position vis à vis de la conférence de Genève II ». Lire la suite Bandar Sultan prêt à partir pour la Russie pour …

Nos princes arabes hyper militarisés – Pepe Escobar


prince saoudiensLa vie est belle si vous êtes un membre du Club contre-révolutionnaire du Golfe, officiellement connu sous le nom de Conseil de coopération du Golfe (CCG). Vous pouvez écraser le Printemps arabe à volonté. Vous pouvez louer des crétins partout dans le dar-al-Islam pour accentuer la division sectaire sunnite-chiite. Vous pouvez être profondément impliqué dans la destruction de la Syrie. Vous pouvez traiter une partie importante de votre propre population comme des citoyens de troisième classe.

Non seulement vous vous en sortez, mais vous êtes récompensé avec des jouets coûteux. Et même dans certains cas particuliers – l’Arabie Saoudite – avec un siège de deux ans au Conseil de sécurité de l’ONU.

Sans compter que la Maison des Saoud s’en est brillamment sorti dans la manipulation de l’Islam en tant que pilier de sa «légitimité». La Maison des Saoud contrôle le Hajj – qui a eu lieu cette semaine, une énorme opération logistique qui « légitime » son rôle de leader de l’islam sunnite, et automatiquement, l’ensemble du monde islamique. Les musulmans éclairés sont cependant tout à fait conscients de la tromperie – autant qu’ils sont conscients de la façon dont la Maison des Saoud est en train de transformer la Mecque en un hôtel de luxe ‘’payer-pour-prier’’ de style Las Vegas. Qui profite? Certainement pas les pèlerins.

Cette semaine, l’Agence de coopération pour la sécurité de la Défense américaine a annoncé qu’elle avait informé le Congrès de la vente de matériel  lourd, du nec plus ultra, à l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis (EAU). Qui comprend  des  » munitions diverses et du matériel connexe, des pièces détachées, la formation et le soutien logistique» ; 6,8 milliards de dollars US pour Riyad et 4 milliards de dollars pour Abu Dhabi .

Militariser « nos » salauds wahhabites est la plus délicieuse des affaires pour le complexe militaro-industriel-Orwellien Panopticon. Séquestration? Budgets serrés? Qui s’en soucie? Il y a une source inépuisable de richesse pour les entrepreneurs dans le Golfe – Ceci est intégré dans le narratif de la bienveillante superpuissance  « bienfaitrice » de ces faibles monarchies  qui détiennent le monopole sur le pétrole et le gaz et qui les défendent contre toute sorte de malfaiteurs, un jour, le malfaiteur est l’Irak, le lendemain, l’Iran, le jour suivant ce pourrait être leur propre peuple ; donc on doit y être préparé.

De temps en temps Israël se doit de froncer les sourcils, mais c’est juste pour le show. Israël et le CCG ont une alliance de facto contre le bloc appelé dans la région l’axe de la résistance – l’Iran, l’Irak, la Syrie et le Hezbollah. Israël n’empêcherait pas la GCC de se gaver de F-15 Eagle, F-16 faucons du désert, un assortiment de missiles de croisière, des bombes guidées par satellite et plein de matériel de communication high-tech. En gros, juste une  innocente « coopération militaire et de défense».

Il y a des problèmes dans cette relation chaleureuse, bien sûr. Actuellement, la Maison des Saoud est livide face à la possibilité d’une solution négociée pour le dossier nucléaire iranien – immédiatement après l’accord russo-américain sur les armes chimiques de la Syrie. Pourtant, aujourd’hui la Maison des Saoud a même réussi à trouver une tribune pour exprimer sa colère ; l’Arabie Saoudite vient d’obtenir un des sièges tournants de deux ans au Conseil de sécurité de l’ONU pour la première fois – au détriment du Pakistan en tant que représentant de l’Asie-Pacifique.

La Maison des Saoud s’est toujours abstenue de compétition pour un siège au Conseil de sécurité par le passé. Mais maintenant – face à sa version fabriquée d’une «menace existentielle», qui n’est pas seulement l’Iran, mais aussi Assad en Syrie – il est temps d’agir.

Alors préparez-vous à voir un royaume pétrolier médiéval en colère et vivant dans la peur, célèbre pour son bilan spectaculaire pour les droits de l’homme et les droits des femmes, si friands de coups de fouets et de décapitations, pontifier sur la scène mondiale à propos de … droits de l’homme. C’est ce que le Think Tankland américain décrit comme «la recherche d’un rôle plus actif dans les instances internationales clés ». Lorsque cela s’applique à «nos» salauds, bien sûr, sinon il s’agit  « d’Etats terroristes » qui tentent de renverser l’ordre international.

Un certain nombre de princes de la maison des Saoud est  maintenant plongé dans une bataille mortelle pour la succession en Arabie  Saoudite – puisque le roi Abdallah s’apprête à rencontrer son créateur. Ces princes, sont-ils  dignes de Machiavel? Ne retenez pas votre souffle.

Machiavel nous a enseigné que la volonté individuelle est aussi cruciale que le jeu de puissance internationale dans la détermination des décisions de politique étrangère. Le Florentin a souligné comment fortuna (Dame Fortune) peut être capricieuse, et comment l’histoire peut être aléatoire. Alors, comment un grand prince peut-il gouverner son état? En déployant virtu (la vertu).

Non, cela n’a rien à voir avec le méli-mélo culpabilisateur chrétien, qui se trouve également être un pilier essentiel du concept de «l’exceptionnalisme américain». Cela a tout à voir avec les valeurs classiques prédominantes dans le monde antique – de la Grèce à la Perse. La Vertu dans le sens de la connaissance, la force, le courage et la ruse.

Ainsi, en vertu de cette règle d’or, Vladimir Poutine est certainement qualifié comme un prince digne. Deng Xiaoping aussi certainement. Hassan Rouhani en Iran pourrait se révéler être du même calibre. Mais qu’en est-il de ces princes arabes coléreux, peureux, intolérants, lourdement militarisés ? Vous n’avez pas besoin d’être un pèlerin à la Mecque pour trouver votre réponse.

Pepe Escobar

Traduction Avic

http://www.counterpunch.org/2013/10/21/machiavelli-in-the-house-of-saud/

Conflit au Moyen-Orient: les Marines débarquent à Aqaba


Учение по высадке воздушного и морского десантов в ПриморьеL’armée syrienne composée majoritairement de sunnites, appuyée par le Hezbollah libanais, un mouvement chiite mais qui a tenu à n’envoyer en Syrie que ses éléments sunnites et chrétiens,  ont réussi à contrôler le site hautement stratégique d’Al-Qussayr, occupé par les rebelles durant 18 mois.

Il aura fallu un peu plus de trois semaines pour venir à bout du quartier général de la rébellion dans cette localité relevant du gouvernorat de Homs. « Celui qui contrôle Al-Qussayr contrôle la Syrie centrale ». La colline surplombant ce site, Kadesh, est connue pour avoir été l’un des premiers champs de bataille au monde, notamment la première bataille documentée de l’histoire entre les Hittites et les égyptiens du Pharaon Ramses II aux environs de 1274 avant J.C.  C’est à l’issue de cette bataille entre les deux superpuissances de l’époque que fut signé le premier Traité de paix connu.

D’après différentes sources, le Hezbollah libanais aurait perdu 90 éléments dans les combats d’Al-Qussayr. D’après des sources proches de ce mouvement, des éléments des forces spéciales israéliennes ont brièvement combattu à l’intérieur de l’enceinte de l’aérodrome de Dabaa, repris par l’armée syrienne après de très durs combats.

Les pertes rebelles s’élèveraient quant à elles à plus de 1700. Près de 5000 rebelles se sont transformés en civils en quelques heures. Plus de 800 combattants étrangers ont été capturés.

Indubitablement, la victoire de l’armée syrienne à Al-Qussayr  après trois semaines d’assaut-opération qualifiée par Moscou comme une opération anti-terroriste-conforte la position de Damas en vue d’eventuelles négociations de paix dans le cadre de la Conférence de Genève II.  Cette nouvelle donne agite la France et le Royaume-Uni, pressés par Doha et Ryad de tout faire pour déclarer un franchissement de « ligne rouge ». C’est à dire le déclenchement d’une intervention militaire internationale contre la Syrie en vue d’abattre son régime. D’où les gesticulations médiatiques et officielles sur de prétendues « preuves physiologiques » et autres « échantillons rapportés par des journalistes d’un champs de bataille situé à moins de 400 m du centre-ville de Damas »…Si le pouvoir syrien a donné son accord de principe pour participer à la Conférence, l’opposition, très divisée par le jeu d’influences étrangères, n’arrive pas à adopter une position commune sur la question.

Les Etats-Unis d’Amérique, plus lucides et plus objectifs que Paris et Londres ont une toute autre approche. Sous couvert d’un exercice militaire dénommé « Eager Lion », des éléments du 24e corps expéditionnaire des Marines ont débarqué au port jordanien d’Aqaba (extrême Sud) en provenance du port israélien d’Eilat. Les Marines ont formé une colonne blindée qui a pris la route vers le Nord de la Jordanie. En parallèle, des avions de combat F-16 et des batteries de missiles antimissile Patriot sont en train d’être déployés dans le royaume Hachémite après avoir été déployés en Turquie méridionale. Pour des raisons de politique intérieure,  Amman fait tout son possible pour passer sous silence ses préparatifs.

Un soulèvement a eu lieu dans la ville jordanienne de Maan près de la frontière avec la Syrie après l’assassinat de deux citoyens par des étrangers armés. La population s’en est pris aux rebelles syriens entraînés par les forces occidentales, mais certaines sources évoquent des mercenaires travaillant pour des sociétés privées.

Des batteries de missiles Patriot américains sont désormais déployées en Israël (où l’on fait de moins en moins confiance au très coûteux projet d’Iron Dome), en Jordanie et en Turquie. Soit au Sud-Ouest au Sud et au Nord de la Syrie.

Un navire russe spécialisé dans la lutte contre les submersibles est en route vers le littoral syrien. Des sous-marins inconnus ont été pris en chasse par la marine russe et des hélicoptères syriens à plusieurs reprises ce dernier mois. L’un de ses submersibles aurait même été touché.

Le conflit en Syrie a bel et bien débordé. En Irak, au Liban septentrional, en Turquie méridionale et en Jordanie. La problématique du Golan avec Israël inquiète au plus haut point Tel-Aviv, lequel ne cesse de mener des exercices militaires depuis des semaines. La guerre au Moyen-Orient est loin d’être terminée.

http://strategika51.wordpress.com/