Archives du mot-clé Sarkozy

La France en guerre ininterrompue depuis 2001


ob_c63d8f_mali-caesaFin 2001, sans l’aval du Parlement et dans le plus grand secret le « chef de guerre » Jacques Chirac téléguidé par son Etat-Major décide de faire entrer la France en guerre en Afghanistan au côté des forces atlantistes. Les forces de l’armée française interviennent dans la guerre d’Afghanistan dans deux opérations internationales distinctes : la force internationale d’assistance et de sécurité (ISAF) sous commandement de l’OTAN et l’opération Enduring Freedom sous commandement américain. En 2010, elle est quatrième contributrice de la coalition. Les forces combattantes sont retirées fin 2012. Lire la suite La France en guerre ininterrompue depuis 2001

Le népotisme en cinq leçons


caledosphere-nepotismeEntré il y a bien longtemps dans la politique pour assouvir ce besoin de résoudre les problèmes des autres même quand ils n’en avaient pas, vous y êtes resté suffisamment longtemps pour en connaître tous les rouages, tous les coups fourrés et les manigances sordides. Ayant sacrifié votre vie à votre carrière, vos rejetons, de solides bons-à-rien glandouilleurs, doivent maintenant être casés rapidement ou risquer de devenir d’encombrants fardeaux. Ferez-vous l’erreur d’un népotisme trop visible ? Lire la suite Le népotisme en cinq leçons

Dieudonné avait raison ! Les dessous du témoignage historique du n°2 libyen contre Sarkozy


Kadhafi-sarkozyEn août 2011, alors que Tripoli est attaqué par les rebelles, le jeune journaliste indépendant Julien Teil se trouve au coeur des opérations, pris en tenaille dans l’hôtel Rixos. Le n°2 du régime libyen, Abdallah Senoussi, s’y rend pour y donner un témoignage unique en son genre sur le financement de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007. Julien Teil filme… Les médias français n’ont pas, jusqu’à présent, exploité ces images. Julien Teil explique les dessous de cet épisode historique, qui donne raison à Dieudonné, Lire la suite Dieudonné avait raison ! Les dessous du témoignage historique du n°2 libyen contre Sarkozy

Libye : faisons le point deux ans plus tard…


Tribune libre Béatrice Doinette

Deux ans après l’attaque confuse de l’OTAN contre l’Etat libyen qui a mis un terme à la vie de milliers de personnes (pour les libérer de Kadhafi !), qui a détruit une bonne partie du pays et a mis fin à la Libye en tant qu’Etat, on découvre enfin les contre-vérités débitées par les ennemis étrangers du pays. (1) Quelles étaient les vraies raisons derrière l’assassinat de Khadafi ? Quel rôle a-t-il joué Israel ? Et enfin, qu’est-il arrivé au pétrole libyen ? Lire la suite Libye : faisons le point deux ans plus tard…

La France aussi veut ses mercenaires, type Blackwater


601671-france-somalia-piracy-shipping-seychellesLa France était restée un des rares pays européens à ne pas accepter, par la loi, de sociétés de mercenaires, même si celles-ci existaient déjà sous une forme ou une autre. Sarkozy, en fin de mandat, se préparait à ouvrir la porte à de telles sociétés. Lire la suite La France aussi veut ses mercenaires, type Blackwater

SCOOP !!! Financement de la présidentielle 2007 : un nouveau témoignage accable Nicolas Sarkozy !


Kadhafi-SarkozyVoici une déclaration qui ne passera certainement jamais dans les médias français. D’ailleurs ça intéresse qui de savoir que la campagne de Sarkozy de 2007 a été financée en partie par Kadhafi ? Ses fans diront qu’il aurait bien eu tort de se gêner car, après tout, ce n’est pas l’argent des français et que, puisqu’il a été assez malin pour trouver l’argent qu’il fallait pour gagner, tant mieux pour lui. Lire la suite SCOOP !!! Financement de la présidentielle 2007 : un nouveau témoignage accable Nicolas Sarkozy !

La France soutient le camp des perdants


2463421Par Ghaleb Kandil

Les responsables français lient l’avenir de leur relation avec la région au sort de l’agression contre la Syrie. L’administration du président François Hollande a remplacé son partenariat avec l’émirat du Qatar, hérité du mandat de Nicolas Sarkozy, par une alliance avec la monarchie saoudienne, qui exprime publiquement et hystériquement sa déception après l’échec de l’agression de Barack Obama contre la Syrie.

Les présidents Hollande et Sarkozy ont réussi à détruire l’image supposée de la France en tant que grande puissance indépendante, et sont apparus comme de petits exécutants des ordres américains. Des soupçons laissent croire que leur enthousiasme à la guerre universelle contre la Syrie serait dicté par des considérations financières directement liées au Qatar et à l’Arabie saoudite. Les médias français ont d’ailleurs évoqué ces dernières années la dimension financière dans les choix de la politique étrangère de la France.

Quoi qu’il en soit, François Hollande a hystériquement appuyé l’agression contre la Syrie et n’a pas été en mesure de s’adapter à la reculade imposée aux Etats-Unis par la résistance de la Syrie et la détermination de la Russie et de l’Iran. Hollande a partagé la déception de l’Arabie saoudite, qui traverse des moments difficiles après l’échec de tous ses paris, en raison du changement du climat international en faveur du président Bachar al-Assad.

François Hollande a transformé la France en Etat défaillant. Dans le passé, le pouvoir français avait réussi à se distinguer, au moins verbalement, de la politique américaine, dans le but de conserver une marge de manœuvre et de jouer le rôle de médiateur lorsque les Etats-Unis en avaient besoin. C’est le rôle qu’avait joué Nicolas Sarkozy, après 2007, pour absorber l’échec américain au Proche-Orient et, surtout, la défaite israélienne lors de la guerre de juillet 2006.

En s’alignant sur l’Arabie saoudite, François Hollande lie son sort au camp des perdants et prend le parti de ceux qui financent Al-Qaïda en Syrie. Il cautionne la colère saoudienne contre la montée en puissance de la Russie et de l’Iran -une ascension reconnue par Obama-, et de la victoire du président Bachar al-Assad, dont l’annonce n’est plus qu’une question de temps. Cette attitude va conduire à l’isolement total de la France, qui ne sera pas en mesure de tirer profit des changements en cours dans le monde. Gagner les faveurs de l’Arabie saoudite ne suffira pas à compenser cette perte, surtout que ce royaume tyrannique, despotique et obscurantiste est indéfendable. Bachar al-Assad, lui, reste un président moderne, laïque, combattant le terrorisme takfiriste soutenu et financé par la dynastie des Saoud.

La plus grande honte de Hollande et, avant lui de Sarkozy, est d’avoir trahi les constantes de la politique étrangère de la France, la plus importante étant la protection des chrétiens d’Orient et de leur rôle dans leurs pays respectifs.

La France a armé et a politiquement soutenu des groupes terroristes responsables de crimes atroces contre les chrétiens, leurs lieux de culte et leurs biens en Syrie. Paris s’est chargé de couvrir ces crimes commis sous la bannière de la révolution syrienne, qui n’est en réalité qu’une agression coloniale occidentale appuyée par les pétromonarchies rétrogrades du Golfe et la Turquie néo-ottomane. Pire encore, de hauts responsables français n’ont pas caché leur implication dans le complot visant à chasser les chrétiens du Liban et de Syrie, selon les informations qui avaient filtré de la rencontre houleuse entre Nicolas Sarkozy et le patriarche maronite Béchara Raï. La destruction de l’Etat laïque en Syrie ne peut que conduire à la disparition des chrétiens d’Orient, menacés par la montée en puissance des mouvements takfiristes soutenus par le nouvel allié stratégique de la France dans la région: l’Arabie saoudite.

Ghaleb Kandil

______________________________________________________________
http://www.neworientnews.com/news/fullnews.php?news_id=115962#sthash.HkW8vz0q.dpuf
http://www.neworientnews.com/news/fullnews.php?news_id=115962

 

François Fillon ou le retour à un certain Gaullisme ?


974622-1155028Oh gaullisme est un bien grand mot. Je ne pensais d’ailleurs pas  qu’un jour il soit possible d’accoler ce mot à quiconque a travaillé avec Sarkozy, encore moins au premier d’entre eux, son premier ministre. Car enfin, c’est tout de même le gouvernement de François Fillon qui a démoli l’un des principaux signes du Gaullisme, l’indépendance militaire de la France, en intégrant le commandement intégré de l’OTAN et en s’alignant (se subordonnant) au bloc anglo-saxon.  Ne parlons pas des mille et une autres petites choses qui auraient fait hurler le pauvre De Gaulle.

Ceci étant dit, le Fillon nouveau semble vouloir se sortir de cet état de fait et redonner à la France son statut oublié. Cela passe d’abord par la dénonciation de son positionnement servile vis-à-vis des Etats-Unis, en attendant de pouvoir lui redonner son identité, la vraie, pas cette identité factice suscitée par son ex-patron, essentiellement basée sur des discussions stériles  sur une pseudo-pureté gauloise, qui n’a jamais existé, menacée par des hordes de musulmans venus du sud.

Cette dénonciation prend d’autant plus de poids qu’elle est réitérée en présence de Vladimir Poutine  à Moscou, au club international de discussion Valdaï auquel il était invité. Tout en souhaitant que « la France retrouve cette indépendance et cette liberté de jugement et d’action qui, seules, lui confèrent une autorité dans cette crise« , il a loué le ‘’rôle positif’’ de la Russie dans la crise syrienne. Ça rappelle fortement l’attitude de De Gaulle qui, en pleine guerre froide, cherchait désespérément à réchauffer les relations avec le bloc de l’Est, allant jusqu’à parler d’une ‘’Europe de l’Atlantique à l’Oural’’.

Tous les ingrédients du gaullisme de François Fillon sont en train de se mettre en place. A une question de Poutine pour savoir si Fillon allait se présenter aux futures présidentielles, il a fini par répondre que cela n’était pas exclu. Gageons que, le moment venu, le candidat de la droite ne sera autre que notre cher gaulliste fraichement façonné.  Tout comme on a Mitterrandisé Hollande dans ses postures, son phrasé et ses manières, on est peut-être en train de construire la relève dans le ‘’camp opposé’’ en se référant à ce que ce camp a de plus emblématique dans l’inconscient populaire. Qui mieux que De Gaulle peut être cet emblème ? Il faudra peut-être s’attendre à voir Fillon réveiller quelques images enfouies dans nos mémoires, comme les bras levés en V, par exemple ou refaire le coup de l’appel du 18 Juin, que Chirac avait utilisé en son temps en 1978 avec son appel de Cochin.

Osons quelques réflexions. Si François Fillon est en train de se faire préparer pour la prochaine présidentielle, François Hollande a déjà compris, pour avoir lui-même été préparé de la sorte, que son mandat ne sera pas renouvelé. Cela voudrait donc dire qu’il est dispensé de jouer la comédie aux français pour se faire réélire, puisque, de toute façon, il ne le sera pas. La France entière pourrait descendre dans la rue pour protester contre ses décisions, il ne serait pas obligé d’en tenir compte. Manif pour tous en est une bonne illustration. Autant nous faire tout de suite à l’idée que, jusqu’en 2017, François Hollande et son régime feront ce qu’ils voudront et comme ils le voudront, indépendamment de la volonté du peuple français.

Et  nous, pauvres citoyens qui croyions que par les sanctions électorales nous pouvions faire plier nos gouvernants !

Avic

Lettre aux syriens. « I have a drone »


Tribune libre Almutanabi Jasmin

obama-sad_2451605bChers frères et soeurs syriens, j’ai décidé de vous écrire car comme hier mon pays, la Côte d’Ivoire, a été attaquée par la France Sarkozienne avec la complicité des Etats Unis d’Obama après avoir épuisé 8 ans durant une liste impressionnante de faux prétextes et aujourd’hui, si le congrès américain l’autorise, ses deux pays  s’apprêtent à livrer bataille contre vous quel que soit le temps que cela prendra pour trouver le bon prétexte.

Il est vrai que je continue, quand je n’ai pas le choix, de consommer français ou américain et donc je contribue au financement des armes qui s’apprêtent à vous « protéger » en vous tuant et vous poussant à l’exil pour occuper votre pays avec des  apatrides armés qui seront demain plus syriens que vous. Ayant vécu en direct la crise ivoirienne, je constate que les arguments utilisés par les initiateurs de la guerre (courte guerre, frappes ciblées, pas de troupe au sol) pour tromper les opinions publiques  pour arracher leur soutien, reviennent en force. Finalement, ils ont fait tout le contraire de ce qu’ils avaient promis et sont allés au-delà de ce que la résolution onusienne autorisait en Côte d’Ivoire.

En Côte d’Ivoire après les bombardements illégaux et injustifiés de Sarkozy qui ont ciblé les armes d’origine russe et laissé intact les armes d’origine française, le nombre de massacres et d’exécutions sommaires, d’emprisonnements arbitraires se sont multipliés sous le gouvernement de l’obligé de Sarkozy qui utilise des armes exclusivement françaises sans que la même émotion contre Laurent GBAGBO ne visite les champions de l’impunité et les protecteurs du peuple ivoirien. Hollande a-t-il tiré les bonnes leçons de la crise ivoirienne malgré le geste en faveur de la libération de quelques prisonniers politiques célèbres dont le Président du principal parti d’opposition ou applique-t-il la règle du pompier pyromane ? On se pose la question au regard de son attitude sur la question syrienne.

Ainsi, je m’en voudrais terriblement de ne pas vous faire partager l’expérience ivoirienne. J’ai donc décidé de vous écrire cette lettre…

Comme hier en Côte d’Ivoire,  il était question de frappes ciblées, de courte durée, contre les armes lourdes que le Président légitime, légal de la République de Côte d’Ivoire était supposé utiliser contre son peuple c’est-à-dire ses propres électeurs.

Comme hier en Côte d’Ivoire, le Président Laurent GBAGBO aurait tué sept (7) femmes avec « ses armes lourdes » ; il est apparu que c’était un film tourné avec de vrais acteurs de cinéma pour émouvoir l’opinion publique et arracher une résolution de l’ONU.

Je suis convaincu que la fameuse ligne rouge franchie par votre Président avec des armes chimiques qu’il aurait utilisées contre son peuple est encore un film sorti des studios d’Hollywood et que même s’il y a eu utilisation d’armes chimiques, l’auteur direct n’est pas obligatoirement un pro-Bachar.

Je vous informe qu’en Côte d’Ivoire pendant la guerre de huit (8) ans de la France contre la Côte d’Ivoire, la France de Chirac n’a eu aucun scrupule à bombarder ses propres soldats à Bouaké, au centre de la Côte d’Ivoire, pour faire porter la responsabilité au Président GBAGBO et détruire toute la flotte aérienne d’origine russe de l’Etat ivoirien.

Je vous informe aussi que le Président GBAGBO a été arrêté, déporté à la Cour Pénale Internationale depuis  2011. Mais, jusqu’aujourd’hui, les accusateurs que sont la France, les USA, l’Union Européenne avec la contribution de tous les services secrets qui ont brandi aux yeux du monde entier les preuves du massacre des sept (7) femmes par Laurent GBAGBO, n’ont pas pu apporter, après trois ans d’enquête, le moindre élément factuel solide pour convaincre les Juges de la CPI attestant la culpabilité de Laurent GBAGBO d’avoir tué ces femmes et encore moins à l’arme lourde.

Comme hier en Côte d’Ivoire, ils ont tous criés que le crime contre ces femmes ne peut rester impuni mais par contre leur agent installé au pouvoir a massacré 800 personnes de même ethnie avec des armes d’origine française, un véritable génocide qui reste aujourd’hui impuni.

Comme hier en Côte d’Ivoire, Laurent GBAGBO  a été désigné comme co-auteur indirect du massacre de son peuple, mais jusqu’aujourd’hui les auteurs directs n’ont toujours pas été identifiés pour qu’ils désignent leur donneur d’ordre. De même, Bachar Al Hassad est désigné comme responsable d’utilisation d’armes chimiques sans qu’aucun coupable ne soit formellement identifié pour qu’il indique Bachar Al Hassad comme le donneur d’ordre. L’occident, parti pris au conflit, s’est érigé en juge du droit international contre le principe sacro-saint de la présomption d’innocence  et décide de frapper la Syrie en ne faisant même pas l’hypothèse de la réaction des alliés de Bachar en cas de propagation des dégâts collatéraux comme au Mali ou pire, comme Pearl Harbour qui a précipité les USA dans la seconde guerre mondiale malgré leur neutralité initiale.

Ainsi les Etats occidentaux jouent avec le feu et  hiérarchisent en grands frères et petits frères les Etats où les premiers jugent et frappent les seconds mettant de côté les institutions et règles qu’ils se sont librement données pour gérer les relations internationales entre Etats souverains. Nous constatons que ces pays, les USA, la France et la Grande Bretagne qui se sont érigés « Shérifs planétaires » font partie du Top 10 des plus gros exportateurs d’armes au monde.  Avouons-le tout net, l’ONU comme hier la société des nations, est aujourd’hui incapable de régler pacifiquement les relations entre nations souveraines face à la poussée des industries d’armement qui alimentent le nazisme économique : occupation militaire, domination monétaire et économique, consommation forcée, soumission, exécution ou contrainte à l’exil des populations.

Comme hier en Côte d’Ivoire, la première cible frappée par la France n’était plus uniquement les armes lourdes d’origine russe mais la télévision ivoirienne, l’Université d’Abidjan et le palais présidentiel qui a reçu à lui seul 50 bombes dont une qui a frappé le mur de la chambre du Président, heureusement il n’était pas dans sa chambre.
Je suis convaincu que ça sera les mêmes cibles chez vous avec le même objectif : Eliminer  les seules armes lourdes qu’ils recherchent : Bachar Al Assad et l’Etat Syrien ; détruire tout l’arsenal militaire d’origine non occidentale. L’arrestation du Président GBAGBO ayant permis de mettre à nu le complot et les mensonges d’Etat servis à la communauté internationale, je suis convaincu d’une chose : Bachar Al Assad et l’Etat Syrien subiront le même sort que KADHAFI ou SADDAM HUSSEIN et leurs états respectifs si le monde entier continue de rester sourd et aveugle au nazisme économique de l’occident en crise.

Comme hier en Côte d’Ivoire, le terme « courte période » n’étant pas normalisé par l’ONU seul le temps pour arrêter ou tuer Bachar et décimé l’Etat Syrien, sera le temps que prendront les bombardements. En une seule journée, plusieurs cibles peuvent être atteintes par les missiles Tomahawk. En Libye, pour la seule journée du 19 mars 2011, l’OTAN a tiré 124 missiles Tomahawk et touché une vingtaine de cibles. En Côte d’Ivoire, ces bombardements par la France ont commencé le 28 Mars 2011 pour se terminer le 11 Avril 2011, date de l’arrestation du Président Laurent GBAGBO mais la guerre des rebelles armés par la France de Chirac et de Sarkozy a démarré le 19 septembre 2002 pour prendre fin le 11 avril 2011.

Comme hier en Côte d’Ivoire, le 11 avril 2011, contrairement aux déclarations initiales qui ne prévoyaient pas de troupes au sol, ce sont les troupes françaises qui sont descendues sur le terrain à bord d’une cinquantaine de chars pour prendre possession du palais présidentiel ayant résisté à la pluie de bombes pour arrêter le Président Laurent GBAGBO.

Comme hier en Côte d’Ivoire, sachez, chers frères et sœurs que pendant cette « courte période », tout l’appareil d’Etat sera détruit, le peuple syrien sera enfermé chacun chez lui sans eau, sans électricité, sans gaz avec tous les hôpitaux, pharmacies et commerces fermés. Les malades mourront dans les hôpitaux, les femmes enceintes  accoucheront à domicile et celles qui auront besoin d’une césarienne mourront, les bébés seront privés de lait. La faim, la soif, la maladie seront vos amis. Les toilettes  de vos maisons seront remplies et vous dormirez avec vos urines et vos déchets. Les missiles Tomahawk, équipées souvent d’ogives nucléaires ne feront pas la différence entre pro et anti-Bachar. Les cadavres seront ramassés, incinérés et les cendres jetées à la mer pour effacer les traces et faire croire que les frappes étaient des frappes chirurgicales sans effet collatéral. Tout cela se passera hors caméra.

Paradoxe des paradoxes, punir un « présumé coupable » reviendra à punir des innocents. Autre paradoxe : punir un chef d’état supposé avoir violé le droit international passera par la violation de ce même droit édicté par la charte des Nations Unies qui recommande l’accord du conseil de sécurité pour l’usage de la force dans les relations entre états souverains sauf en cas de légitime défense. Sommes-nous dans un cas de légitime défense ? Certainement pas. Quel est l’avenir de l’ONU en cas de « frappes punitives » sans son aval ? Un machin qui risque de disparaitre comme son géniteur : la SDN. Quel est l’avenir de de la Syrie en cas de frappes ? Une poudrière djihadiste.

Chers frères et sœurs, sachez que quand l’industrie militaire a soif de profit, la vie, la morale et le droit ont  peu d’utilité et les commerçants de la mort n’ont pas  de limites.

Comme hier en Côte d’Ivoire, la destruction de l’appareil d’Etat exposera le pays à un pillage sans précédent des commerces et des domiciles.

Comme hier et aujourd’hui en Côte d’Ivoire la destruction de l’appareil d’Etat ouvrira tout le pays à une foule de rebelles sans foi ni loi, qui se proclameront Syriens à la place des Syriens, exécutant sur dénonciation tous ceux qui seront de loin ou de près désigné pro-Bachar. Une foule de Syrien sera contrainte à l’exil, sans protection contre la faim ou d’un simple abri de la part de ceux qui sont soi-disant, venus  vous protéger, abandonnant ainsi champs, commerces, usines, domiciles entre les mains de rebelles sans identité fixe qui s’en approprieront à souhait.

Comme hier en Côte d’Ivoire, même les bénéficiaires du complot qui seront à la tête du pays n’auront pas la main mise sur cette foule de rebelles et le pays sera exposé à une insécurité permanente. La punition frappera donc tous les innocents qui vivront au rythme des exécutions sommaires, des arrestations arbitraires, des tortures et des emprisonnements. Tout ceci se passera hors camera.

Comme hier en Côte d’Ivoire, tous ceux qui étaient venus avec le prétexte de vous protéger, ne parleront plus de vous dans leurs medias. Ils fermeront les yeux sur les massacres quotidiens des nouveaux seigneurs de guerre et leurs parrains installeront les principes du nazisme économique pour vous vendre de nouvelles armes sous prétexte de reconstruction de l’armée et  pomper en silence sans taxe ni autorisation toutes les richesses du sol et du sous-sol au nom de la démocratie et des droit de l’homme.

Comme hier en Côte d’Ivoire, cette guerre intervient au moment où les USA sont proches de la cessation de payement. La France, quant à elle, recherche désespérément une croissance économique et vient de recevoir, comme par enchantement, une commande de un (1) milliard d’Euros de l’Arabie Saoudite, principal financier et allié de la rébellion Syrienne et des USA dans la crise syrienne. Est-ce pour acheter la participation de la France et son  soutien indéfectible à la guerre ? Car l’histoire n’avait-elle pas donné raison à la France quant à sa position de « non participant » à la 2ème guerre américaine contre l’Irak ? Secret d’État. Cette hésitation dans le camp européen montre à quel point cette guerre pour punir Bashar, est difficilement  justifiable.

La défection européenne est venue de là où personne ne l’attendait : Londres.

Comme hier en Côte d’Ivoire, sachez, chers frères et sœurs, que cette guerre n’est pas pour vous protéger mais pour protéger l’industrie d’armement de ces pays « shérifs de la terre » qui maquille leur commerce de la mort par une action humanitaire. Sinon, ils allaient commencer par protéger les millions d’exilés sans toit et ils n’auraient pas craint la présence des experts de l’ONU qu’on pressait de quitter les lieux pour cause de bombardement imminent. C’est pour protéger l’industrie d’armement en prenant possession de votre économie par la force après  avoir accompagné certains d’entre vous au cimetière ou en exil.

Comme hier pour le cacao ivoirien, le financement de cette guerre sera fait par l’étranglement du marché du pétrole pour faire flamber les prix au profit des pétrodollars qui soutiennent et financent la rébellion. Tout le monde entier sera puni en payant cette guerre pour le malheur des syriens et pour le bonheur éphémère de l’industrie militaire américaine qui sera momentanément sauvée de la faillite, le temps d’une autre cible et d’une autre crise de surproduction d’armes.

Chers frères et sœurs syriens, sachez que la Côte d’Ivoire a souffert et souffre encore, comme plusieurs autres pays, de ce nazisme économique et que vous pouvez l’éviter si vous opter franchement et sincèrement pour un compromis politique quel que soit le temps que prendront les négociations afin de préserver le  bien le plus précieux d’un pays : l’Etat.

Je sais que certains de vous n’aiment pas Bachar,  mais je vous en prie, aimez votre pays et évitez de mettre sous la guillotine la tête de Bachar, en même temps que votre pays !

Vous le regretterez comme c’est le cas aujourd’hui pour beaucoup d’Ivoiriens, entre autres, qui ont soutenus la rébellion et ses alliés. Car demain, ce seront leurs experts (militaires, économistes, santé, etc.) qui viendront vous dicter la gestion de votre pays, alors vous découvrirez que la Syrie est sous tutelle.

Si le besoin de punir peut faire avancer la résolution du conflit, il ne revient pas à l’exécutif d’un autre pays de faire justice, le mode d’identification des coupables et leur punition peut faire partie de la solution politique.
Chers frères et sœurs, Obama s’était battu contre la guerre de Bush en Irak parce qu’il avait jugé les preuves insuffisantes et l’intervention sans l’ONU illégale. Il se présente comme l’héritier du plus pacifique des américains :

Martin Luther KING qui avait lancé la fameuse formule « I have a dream ». Obama peut être fier de l’héritage en lançant  « I have a drone ». De même Hollande s’est opposée à la guerre de Bush contre l’Irak pour les mêmes raisons et s’est retiré de l’Afghanistan pour faire des économies. Ils étaient tous deux convaincus que la crise économique et la réduction du chômage pouvaient être résolues sans faire la guerre comme Bush. Face à la concurrence des pays émergents, l’économie de marché ne marche plus pour l’occident. Le secteur de l’industrie des armes est le seul sauveur.

La guerre suivie de l’occupation militaire et économique en accompagnant des citoyens du pays occupé au cimetière et en exil, restent l’unique alternative pour réduire le chômage, le déficit de la balance commerciale, le déficit budgétaire et  financer la croissance. Même cette solution est devenue éphémère et ne profite qu’aux paradis fiscaux et quelques intérêts privés. Ironie du sort, Obama, prix Nobel de la paix, héritier de Martin Luther King, fait la guerre avec Hollande dans les mêmes conditions que Bush pour tenter de redresser leur économie. Ils font leur devoir de Président élu pour donner de l’emploi à leurs concitoyens et protéger leurs industries stratégiques.

Chers frères et sœurs, faites le vôtre en disant non à la guerre et oui à une solution politique pour protéger vos domiciles, vos activités économiques et vos emplois. Je vous préviens, vous regretterai tout autre choix.

Chers frères et sœurs Syriens,
Je sais que vous n’aurez pas cette lettre car aucune presse internationale n’osera la publier. Je la considère comme une  bouteille à la mer.

Dr Cheick DIABATE
Enseignant chercheur, Université du Colorado

http://cameroonvoice.com/news/article-news-12446.html

Et de 4 ! Est-ce vraiment Bachar Al-Assad qui doit partir ?


QATAR-POLITICS-SUCCESSION-FILESIl y a deux ans, ils s’étaient tous donné le mot en forgeant un slogan à placer dans chaque discours, à chaque apparition publique, dans tous les contextes même les plus anachroniques : ’’Bachar Al-Assad doit partir’’. A force de le répéter, ils avaient fini par croire en la force et la magie de leur formule. Après deux ans d’acharnement et de ’’Bachar Al-Assad doit partir’’, l’Homme est toujours là, plus présent et plus solide que jamais. Je crois entendre la Voix de Robert Lamoureux disant : ‘’Et le canard était toujours vivant !’’. Tout brûle, tout se délite, tout dégringole et tout fout le camp, sauf pour Assad.

D’abord il y a eu le couple Sarko-Juppé, les créateurs de l’effet médiatique des ‘’amis de la Syrie’’. Exit Juppé. Exit Sarkozy.

Ensuite ce fut la féroce Hillary Clinton, qui espérait jouir, à nouveau, d’un autre spectacle de lynchage comme celui de Kadhafi qu’elle avait délicieusement dégusté. Out Hillary.

Et maintenant c’est le tour de Cheikh Hamad du Qatar qui vient d’abdiquer en faveur de son fils de 33 ans, Tamin. Il avait pourtant été zélé. Qu’a-t-il fait pour mériter son licenciement ? A-t-il eu la grosse tête ? Il aurait dû savoir qu’avec ces gens-là, un serviteur reste un serviteur. Un serviteur ne prend pas, on lui donne. Dommage pour lui qu’il ne connaisse pas notre blog dans lequel nous le mettions en garde, notamment dans cet article : A vendre : Très beau pays, bien situé…

Qui reste-il ? Erdogan ? Il a failli précéder Hamad. Mais, avec déjà les pieds sur les starting-blocks, le vieux renard a retourné et sa veste et son pantalon, et il ne serait pas étonnant, s’il arrive à éteindre l’incendie qui fait rage chez lui, qu’il devienne le plus grand fan de Bachar Al-Assad.

Il ne reste, finalement, que les deux indécrottables tandems, Hollande-Fabius d’un côté, Cameron-Hague de l’autre.  Mais on peut parier que, dans 5 ou 6 ans, Al-Assad sera reçu à Londres ou à Paris en visite officielle par leurs successeurs respectifs.

Et puis il y a le nouveau venu, le roi Abdallah de Jordanie. On ne peut que lui donner ce petit conseil : « ne t’en mêle pas, petit. Regarde autour de toi et tires-en les conséquences si tu ne veux pas avoir à faire tes cartons pour Londres ».

Finalement le slogan ‘’Bachar Al-Assad doit partir’’ n’est pas payant. Il est même dangereux pour ceux qui l’utilisent. D’ailleurs, ceux qui restent, bien qu’ils désirent  ardemment le départ d’Assad, n’osent plus utiliser leur formule magique. Superstition ?

Avic

Enfin, la vérité sur le printemps arabe (Vidéo)


hamad-ibn-khalifa-al-thani-et-sarkozy-qatar_194Et si la chute de la Tunisie était un objectif pour détruire la Libye ?
Ce document vidéo de est d’une importance capitale pour ceux qui n’ont pas encore compris les « révolutions » arabes. On se demande alors si la Tunisie n’était pas la victime collatérale d’un plan néocolonialiste beaucoup plus large.

Fin 2008, un accord entre la North Global Oil And Gas Compagny – dont le patron est Ziad Takieddine , agissant au nom de la Libye- et le géant Total, portant sur l’exploitation du gisement pétrolier libyen NC7. Ce devait être sans doute l’une des promesses de Kadhafi à Sarkozy, à la suite de la visite du guide libyen en France en décembre 2007. Le contrat a été signé entre Total et la North Global Oil And Gas Compagny, qui cède au groupe français 100% de ses droits d’exploitation pour un montant de 140 millions de dollars.

Cheikh Hamad a convaincu Sarkozy de faire la guerre contre la Libye

Mais dès 2009, le Qatar s’ingère dans cet accord bilatéral entre la France et la Libye. Autrement dit, ce que cet émirat s’est vu refuser par Kadhafi, il va essayer de l’obtenir par « l’ami » Sarkozy, via le groupe Total. Avec ses pratiques mafieuses et faisant intervenir ses réseaux d’influence et de corruption, le Qatar va réussir à racheter à Total une partie des droits d’exploitation du gisement libyen NC7. Furieux en l’apprenant, Kadhafi menace de rompre tout accord avec Total. C’est à partir de ce moment-là que Sarkozy, sous l’influence pernicieuse de son bien généreux ami cheikh Hamad, va penser à la déstabilisation du colonel Kadhafi, comme au bon vieux temps des « révolutions » et des coups d’Etat en Afrique. La France sarkozienne venait justement de réussir son intervention « humanitaire » en Côte d’Ivoire, pour déloger Laurent Gbagbo et imposer Ouattara. Selon Ziad Takieddine, « C’est l’émir du Qatar qui a poussé Sarkozy à faire la guerre contre la Libye » Tunisie-Secret

http://www.tunisie-secret.com/Enfin-la-verite-sur-le-printemps-arabe-Video_a326.html

Avec Hollande comme chef des armées, la France est mal barrée !


Francois New PresidentQuand le Général De Gaulle avait doté la France de l’arme nucléaire, il voulait prémunir son cher et vieux pays contre une éventuelle agression des autres pays qui disposeraient de cette arme, et placer la France en bonne place dans le concert des grands. C’était, avant tout, un moyen de dissuasion. Dissuasion veut dire que si un énergumène songeait un jour à atomiser la France, il fallait qu’il soit convaincu qu’il recevrait, en retour, sa dose de radioactivité, et qu’il vaudrait peut-être mieux renoncer à son idée. Depuis De Gaulle, nous pouvions nous enorgueillir d’être parmi les intouchables, de ce point de vue. Jusqu’à l’arrivée de Hollande. Il vient de jeter par terre toute la crédibilité de la dissuasion nucléaire française, que six présidents avant lui, avaient réussi à sauvegarder.

Le Point qui nous révèle dimanche que François Hollande, en tant que chef des armées, a directement participé, le 5 mai dernier, au tir d’un missile M51 à partir du sous-marin nucléaire Le Vigilant, et que c’est lui-même qui a appuyé sur le bouton rouge. Ce tir, qui s’est soldé par un échec, entrait dans le cadre d’un exercice simulant la situation réelle sollicitant la mise en œuvre de tout le processus avec toute la chaîne de commandement. Ce qui est inquiétant, c’est que ce tir est une grande première. En effet, d’après le Point, « jamais depuis l’entrée en service du premier SNLE (sous-marin nucléaire lanceur d’engins) français Le Redoutable, en décembre 1971, un tir n’avait été préparé dans les conditions réelles d’un lancement stratégique inopiné depuis un sous-marin en patrouille opérationnelle ». Les SNLE étant la clé de voûte de la dissuasion française, je vous laisse deviner ce que les autres pays doivent penser de la force de frappe dont De Gaulle était si fier.

francois-hollande-le-blesse-a-l-issue-du-defileCe qu’on peut espérer, c’est que, sous Hollande, la France ne soit jamais confrontée à une situation dans laquelle elle est obligée de compter sur un tel Gaston Lagaffe. Il porte poisse. Dès le premier jour de sa prise de pouvoir, nous aurions dû avoir la puce à l’oreille. Les cieux déjà l’avaient repéré en lui déversant des trombes d’eau sur la tête. Ensuite, ce pauvre parachutiste expérimenté qui a eu le malheur de sauter en présence d’un porte guigne et de se retrouver à l’hôpital. Cela ne serait jamais arrivé avec les autres présidents. Si les militaires avaient ne serait-ce qu’une once d’instinct de survie, ils devraient le maintenir loin de leurs matériels. Malheureusement, M. Catastrophe est le plus belliqueux des présidents de la cinquième République. Encore plus que Sarkozy, c’est dire !

Avic

La Hollandie : Ce n’est pas le mariage gay qui remplira les bourses


La Normandie
La Normandie

Pourquoi donc en France le gouvernement n’a-t-il pas la cote ?

Premier élément de réponse en paraphrasant Pierre Desproges à propos de l’amour : ” Le pouvoir… il y a ceux qui en parlent et ceux qui l’exercent. ” Sans oublier bien sûr que Desproges ajoutait goguenard : “ A partir de quoi, il m’apparaît urgent de me taire. ” Peut-être le président Hollande devrait-il méditer la maxime et cesser ses bons mots.

Après tout, qu’y a-t-il de mal à prendre le pouvoir au sérieux ?

En Russie, on a moins d’humour et, du président au simple quidam, on serre les fesses. On attend la deuxième vague d’une crise mondiale dont ne sait pas si elle est financière, politique, industrielle ou sociale. De toute façon, on se dit qu’on a connu pire. Alors rien n’empêchera les Russes de célébrer la solidarité entre les travailleurs (1er mai) ou de fêter la fin de la guerre contre l’Allemagne (9 mai), fêtes qui, soit dit en passant, montrent combien l’Europe et a fortiori la France ne sont que de manière très relative au centre du monde. Mais il faut être loin de Paris pour mesurer cela.

A Paris justement, ministres et autre président d’assemblée cherchent eux-aussi la vague. Mais rien à voir avec une deuxième vague de crise. Tels des surfeurs aux beaux jours, ministres ou parlementaires bien en cour espèrent prendre la vague qui les propulsera, qui sait, dans un nouveau gouvernement qui ne saurait tarder tant on déteste l’actuel.

Mais qu’a donc fait l’actuel gouvernement pour qu’il en soit ainsi ?

Le gouvernement a promis, parlé, troufignolisé les adjectifs, plastronisé, consulté… mais n’a rien fait. Elu depuis à peine ou déjà (c’est selon) un an, le gouvernement n’a rien montré, sauf peut-être le mariage gay. Ce n’est pas vraiment cela qui remplira les bourses. Il y a un an, Hollande et les socialistes laissaient entendre qu’il n’y avait pas meilleur orchestre qu’eux-mêmes et qu’ils joueraient la partition comme personne. Un an a passé. Le chef d’orchestre mouline péniblement et, côté orchestre, ce n’est que la cacophonie.

Fêtes de mai ou pas, pas besoin de défilé. Les chiffres parlent d’eux-mêmes.

Premier mai, fête du travail : près de 3,2 millions de chômeurs en France. Huit mai, comme s’ils jugeaient que la victoire (et la réconciliation) n’étaient pas assez festives, voilà que les socialistes veulent une confrontation avec l’Allemagne. En termes de symbole et de timing, comment faire pire ?

C’est sûr, si on ajoute au bras de fer avec l’Allemagne, les partisans de Jeanne d’Arc et autres nationalistes, les déçus du Front de gauche et les manifestants opposés au mariage pour tous, on a une France rassemblée, mais pas ailleurs que dans la rue.

Sixième République, retour à la Quatrième, nouveau mai 68 ou même retour à 1789, là n’est pas la question. Trop de paroles, de mots, de mensonges ont fait perdre toute crédibilité au gouvernement. Au point de donner un sentiment d’impuissance.

Avec Hollande, la Gaule serait-elle en panne ?

Comment peut-on penser que titiller le teuton soit la solution ? Pendant que nous y sommes, à quand les taxis parisiens au bord de la Marne ou un grand emprunt pour construire une nouvelle ligne Maginot ? Sauf que cette fois, il faudra convaincre Mouloud et Abdel de risquer leurs taxis et que ce sont encore Mohamed ou Mokhtar qui ne sont déjà pas bien riches et qui renvoient tout l’argent au pays qui devront souscrire l’emprunt.

Mais sans doute n’aurons-nous pas la guerre. Nul besoin en effet quand on voit qu’avec son “ Mur des cons ”qui n’est pas franchement pareil à une statue de sainte Thérèse à qui l’on mettrait des cierges, le Syndicat de la magistrature en est déjà à l’épuration.

Et puis il y a aussi ce que nous n’attendons pas. Avec Sarkozy, on avait eu la Défense et son fils Jean. Avec Hollande, on a la défonce et son fils Thomas.

Moi qui, je le concède, ne parviendrai jamais à dépasser le stade du ” peer “, je lis çà et là que Thomas Hollande est un geek (spécialiste pointu, think tank à l’appui appelé ” Laboratoire politique ” ou ” Think Tank Different “) du ” queer “, ce mot anglais qui qualifiait à l’origine d’ ” étrange ” les gays, transsexuels, bisexuels, fétichistes, travestis et transgenres et autres adeptes de la soumission et du sadomasochisme, et que ces derniers se sont réappropriés au point d’en faire un symbole.

Je comprends maintenant pourquoi François Hollande est si laxiste. Je comprends aussi Thomas Hollande. Fils de deux candidats à la présidence de la République, mâle et femelle, jamais mariés entre eux, il a de quoi s’interroger sur le pouvoir et se demander si la république n’est pas que le fruit de quelques sans-culottes excités ayant transgressé la bienséance de l’époque.

Et la morale de l’histoire si chère à Vincent Peillon? Tant va la cruche à l’eau qu’à la fin elle se casse !

Heureusement, les fêtes de mai seront pour beaucoup de Russes l’occasion de rouvrir la datcha et pour moi celle d’aller en Normandie, de voir les pommiers en fleurs, d’entendre les abeilles polliniser. Et je reverrai aussi avec plaisir ce graffiti sur l’autoroute A13 à la sortie Pont-l’Evêque : ” Pète un coup, vote Bayrou “.

Malgré son absence de rationalité et un caractère poétique très douteux, ce graffiti me rassure et me prouve, je ne saurai expliquer pourquoi, que la politique est moins une affaire de genre que d’humeur et de bon sens.

Jean-Luc PIPON

http://www.lecourrierderussie.com/2013/05/02/pete-un-coup-vote-bayrou/

Le Livre blanc de la défense français planifie une escalade des guerres et des conflits entre les grandes puissances


les-navires-de-l-operation-myrrhe-source-fdcolberLe gouvernement français du Parti socialiste (PS) a publié le 29 avril son Livre blanc sur la stratégie militaire. Après son élection, il y a un an, le président François Hollande avait mis en place une commission pour l’élaboration d’un nouveau Livre blanc tenant compte des changements intervenus dans la situation mondiale depuis la publication en 2008 du précédent Livre blanc sur la défense français.

En examinant le Livre blanc de 2008 (Voir : « Livre blanc sur la Défense : La bourgeoisie française se prépare à la guerre »), le WSWS avait noté que la classe dirigeante française était en train de préparer un tournant vers la guerre afin de résoudre les contradictions qui accablent l’impérialisme mondial. Cette analyse a été confirmée dans les cinq années qui ont suivi et qui ont connu une explosion de l’agression impérialiste française après le déclenchement de la crise économique de 2008 et les luttes de classe révolutionnaires de la classe ouvrière en Egypte en 2011. En l’espace de deux ans, la France a mené des guerres en Libye, en Côte d’Ivoire et actuellement au Mali et en Syrie.

L’actuel Livre blanc présente des projets non seulement pour continuer mais pour intensifier massivement l’agression de l’armée française outre-mer. Il précise : « L’évolution du contexte stratégique pourrait amener notre pays à devoir prendre l’initiative d’opérations, ou à assumer, plus souvent que par le passé, une part substantielle des responsabilité impliquées par la conduite de l’action militaire. »

Le Livre blanc contient une liste incroyablement longue de cibles ou de cibles potentielles pour une agression militaire française. Il traite de la possibilité de nouvelles guerres en Afrique, de déploiements au Moyen-Orient et en Asie en vue de possibles conflits avec l’Iran et la Chine et de déploiements plus vastes des forces nucléaires françaises.

L’adoption du Livre blanc par le gouvernement PS et la réaction suscitée dans les médias sont les symptômes d’une classe dirigeante qui a totalement perdu la tête. Des articles parus dans les médias français ont critiqué le Livre blanc non pas parce qu’il présente un programme militariste mégalomane mais parce qu’il n’arme pas suffisamment la France pour une poursuite efficace de ces conflits.

Le Livre blanc planifie un gel des dépenses militaires à 31,4 milliards d’euros par an. Ceci entraînerait la suppression de 24.000 emplois dans l’armée entre 2014 et 2019 et une réduction du nombre de soldats pouvant être déployés outre-mer, des 30.000 actuels à 15.000.

Mais plusieurs analystes militaires ont minimisé les réductions proposées, en insistant pour dire qu’elles seraient invalidées et que d’autres réductions des dépenses seraient nécessaires pour payer la guerre. Jean-Dominique Merchet, a dit, « tous les fondamentaux seront maintenus… Il ne faut pas oublier que si le contexte géopolitique change radicalement au cours des trois ou quatre prochaines années, on ferait autrement. On sacrifierait autre chose pour avoir la capacité d’intervenir plus massivement. »

En fait, les conflits envisagés dans le Livre blanc ne pourraient être financés que par des attaques dévastatrices contre le niveau de vie de la classe ouvrière, dans une situation où l’économie européenne est déjà en train de se désagréger sous l’impact de mesures d’austérité brutales. On est en train de créer les conditions d’une opposition profonde et politiquement explosive, au sein de la classe ouvrière, contre la politique belliqueuse et d’austérité unanimement soutenue par l’establishment politique.

Le Livre blanc énumère la Méditerranée, l’Afrique du Nord, le Sahel, le Golfe persique et l’Océan indien comme les arènes d’une intervention française. La France projette de maintenir quatre bases en Afrique. Le Livre blanc souligne aussi le caractère crucial de la Mer de Chine du Sud, où les Etats-Unis ont attisé des confrontations entre la Chine et d’autres pays de la région, et des intérêts français plus larges en Asie de l’Est.

Christophe Guilloteau, député conservateur qui a contribué à la rédaction du Livre blanc a dit que la guerre de la France au Mali garantissait que l’Afrique resterait une priorité en matière de défense pour la France. Au micro de Radio-France International, il a dit que depuis la guerre au Mali « certains qui considéraient qu’on devait désengager encore plus au-delà l’Afrique, se sont aperçus que ce n’était pas une bonne idée. Si nous n’avions pas eu des forces pré-positionnées et au Tchad, et surtout en Côte d’Ivoire avec l’opération Licorne, on n’aurait pas pu répondre à l’appel des Maliens avec autant de rapidité. »

Paul Melly, membre associé du programme Afrique du groupe de pression Chatham House a expliqué : « Si ce modèle [d’une intervention au Mali] marche, c’est un modèle qui pourrait être étendu plus largement. Et donc le Mali est en quelque sorte un banc d’essai. »

Le Livre blanc confirme l’alignement de la France sur Washington conformément au prédécesseur conservateur de Hollande, Nicolas Sarkozy. Sous Sarkozy, la France avait réintégré en 2009 les structures militaires de l’OTAN avant de discuter en 2010 d’une éventuelle alliance militaire avec la Grande-Bretagne, proche allié des Etats-Unis, et de mener à partir de 2011 une série de guerres menées par les Etats-Unis.

Le Livre blanc soutient la poussée de la guerre contre l’Iran, en accusant sans preuve l’Iran de développer des armes nucléaires : « le Golfe Arabo-Persique revêt une importance stratégique particulière. Cette zone, où la course de l’Iran à des capacités nucléaires militaires engendre un risque de prolifération. »

Le Livre blanc plaide pour que la France augmente son influence dans la région en travaillant étroitement avec les Etats-Unis et leurs intermédiaires dans la région. Il fait remarquer que « la France y a renforcé sa présence et sa coopération de défense » avec les Emirats arabes unis (EAU), le Koweït et le Qatar, dont la construction d’une base militaire à Abou Dhabi, capitale des EAU.

En Asie, le Livre blanc fait l’éloge du « pivot vers l’Asie » des Etats-Unis qui vise à contenir la Chine et qui a accru les tensions entre Washington et Beijing. Tout comme Washington, Paris considère l’influence grandissante de la Chine comme une menace à ses intérêts géostratégiques, notamment en Afrique.

Il dit que « l’équilibre de l’Asie orientale a été modifié en profondeur par la montée en puissance de la Chine… Le renforcement de la présence militaire américaine dans la région peut contribuer à la maîtrise des tensions en Asie. »

En fait, le « pivot vers l’Asie » a énormément accru les tensions en Asie, faisant planer le mois dernier une importante menace de guerre sur la Corée du Nord. Le Livre blanc montre clairement que la France chercherait à se joindre à un conflit régional majeur en promettant que la France « en cas de crise ouverte, apporterait, aux côtés de ses alliés, une contribution politique et militaire. »

Le document recommande de maintenir l’armement nucléaire français, tel les programmes SN3G de sous-marin et de missile M51 qui coûtent près de 3,5 milliards d’euros (4,6 milliards de dollars) par an. Alors que le Livre blanc affirme que le programme d’armement nucléaire de la France est « strictement défensif, » il ajoute, « Certains des moyens des forces nucléaires peuvent être utilisés pour les opérations conventionnelles sur décision du Président de la République. »

L’élimination des barrières entre forces nucléaires et forces conventionnelles est une nouvelle étape vers l’utilisation de l’arme nucléaire, une menace qui a déjà été soulevée par des responsables français. En 2006, le président de l’époque Jacques Chirac avait annoncé que la France pourrait lancer des frappes nucléaires contre des terroristes, en cas de menaces à l’égard de « nos approvisionnements stratégiques et la défense de pays alliés. » (Voir : « France: Le président Chirac brandit la menace de représailles nucléaires en cas d’attaques terroristes »)

Jean-Luc Mélenchon, dirigeant du Front de Gauche petit-bourgeois a dénoncé les coupes dans les dépenses de la défense énoncées dans le Livre blanc. Il a dénoncé l’« austérité » et l’alliance américaine (l’atlantisme) comme étant « deux dangers mortels pour la souveraineté et l’indépendance de la France » – en lançant un appel réactionnaire et anti-américain, alors même qu’il a soutenu avec enthousiasme toutes les guerres menées par Paris en collaboration avec Washington, que ce soit la guerre de la Libye ou les guerres actuelles au Mali et en Syrie.

Les commentaires pro-guerre de Mélenchon reflètent le gouffre qui sépare la bourgeoisie et les couches aisées de pseudo-gauche représentées par le Front de Gauche, de la classe ouvrière. Terrifiées par les luttes qui couvent entre la classe ouvrière et le programme social et militaire réactionnaire de Hollande, elles exigent que de plus en plus de ressources soient injectées dans la machine de guerre.

Kumaran Ira et Alex Lantier

https://www.wsws.org/fr/articles/2013/mai2013/fran-m06.shtml

Les chiens de Washington aboient, la caravane syrienne passe


un-enfant-porte-un-bandeau-syrie-libre-lors

La nouvelle saison de la série « Bachar Al Assad doit partir » vient de débuter aux Etats-Unis, relancée par l’épisode des armes chimiques. Nous nous y attendions depuis très longtemps, car le coup était plus que téléphoné depuis quelques mois déjà. Lire la suite Les chiens de Washington aboient, la caravane syrienne passe

Le culte de l’Amérique en Europe


World companyLe rapport que l’Europe entretient avec les États-Unis ressemble à s’y méprendre au rapport traditionnel métropole-colonie à ceci près que la colonie d’antan s’est muée en modèle-type universel. Le moindre événement qui a lieu aux États-Unis a une projection hors norme dans le Vieux Continent. Un attentat engendre trois morts outre-Atlantique et aussitôt le plan Vigipirate est renforcé en France ; un cyclone s’apprête à toucher la côte est des Etats-Unis, après avoir dévasté les Caraïbes, et c’est toute l’Europe qui retient son souffle.

 

La France, toujours aussi aventureuse


libye-guerre-raid-avion-france-marine-sirpa-air

Que cherche la France ? Quels buts poursuit-elle dans tous ses engagements à travers le monde ? Elle est partout, et en première ligne. Elle est la première à surenchérir dès qu’il s’agit de menacer un pays, de le mettre sous embargo, ou d’y envoyer un contingent. Elle ne se contente pas seulement d’être solidaire de ses partenaires ou d’appliquer des décisions prises en commun avec eux ou à l’échelle internationale. Mais, elle se croit toujours obligée de s’approprier la cause en cours comme si elle était la première concernée. Tous les problèmes du monde deviennent les siens. Tous les litiges internationaux passent par elle. Chez les humains, un tel comportement serait considéré comme un cas psychiatrique.

Lire la suite La France, toujours aussi aventureuse

Crimes sans châtiment : Révélations sur les filières terroristes de Paris


« Les noires complicités de la France »

Crimes-sans-châtiment-400x625

Avec “Crimes sans Châtiment”, l’auteur met à jour tout un système de complicités entre les dirigeants politiques français et des groupes islamistes criminels. De 1990 à 2012, de l’Algérie à la Syrie, la confrérie des Frères musulmans reçoit le soutien de Paris dans ses coups d’Etat contre les pays du Bassin méditerranéen. Entrevue de jean-Loup Izambert par Louis Dalmas (B.I. Infos, no. 185, mars 2013).

B.I. : En juin 2012 vous annonciez la parution prochaine de votre ouvrage sous le titre provisoire de “La ligne jaune”. Le titre a changé depuis. Pourquoi ?

Jean-Loup Izambert : D’abord, il m’a fallu près d’une année avant de trouver un éditeur libre et indépendant digne de ce nom sur la vingtaine qui ont reçu mon manuscrit. (1) Pendant ce temps, l’évolution de la situation internationale a montré que les dirigeants occidentaux ne se contentaient pas de franchir la ligne jaune entre la guerre et la paix.

Lire la suite Crimes sans châtiment : Révélations sur les filières terroristes de Paris

Après Chavez, qui sera le nouveau « diable » ?


masque-diable

« Ce sont toujours les meilleurs qui s’en vont ». On entend cette formule presque à chaque enterrement. Elle est tellement utilisée qu’elle en a perdu son sens, pour ressembler à ces expressions que l’on place quand on n’a plus rien à dire. Mais, aujourd’hui, elle est pleinement vraie. Avec la disparition de Hugo Chavez, précédée de peu par celle de Stéphane Hessel,  la formule reprend son sens. Ces deux hommes avaient un point commun : un grand amour de l’humanité. Oui, ça existe. Et ça étonne certains. Ca les hérisse même, car aimer l’Homme c’est ne pas accepter qu’on lui fasse du mal. Chavez et Hessel étaient tous deux des défenseurs des plus faibles. Ils voulaient le bonheur et la liberté pour tous. A leurs yeux, la liberté est un bien et un droit universel, non pas seulement  pour les individus, mais également pour les peuples, tous les peuples.

Lire la suite Après Chavez, qui sera le nouveau « diable » ?

Guerres impérialistes : des soldats sans visage


soldat-francais

On sait tout des djihadistes ; leurs chefs, leur modus operendi, leurs origines, les noms des groupes auxquels ils appartiennent, jusqu’aux détails de leurs différences.  Rien de ce qui les concerne ne nous est étranger. Leurs  états d’âmes nous sont aussi familiers que ceux de nos collègues de travail. Ce qu’on appelait prudemment  nébuleuse, n’en est plus une. Ses contours sont désormais bien dessinés. On sait qui est qui et qui fait quoi, au point que toutes leurs actions sont devenues prévisibles.

Lire la suite Guerres impérialistes : des soldats sans visage

Les vraies victimes du terrorisme


terrorismIl parait que le terrorisme c’est fait pour terroriser. Ce serait même une lapalissade. Malgré tout, sans aller jusqu’au niveau de Charles Pasqua qui, lui, voulait terroriser les terroristes, j’avoue que ça ne me fait pas peur. Et il y en a beaucoup comme moi. Je crois même que nous représentons une très large majorité en France. Est-ce par bravade ? Par inconscience ? Par courage ? Rien de tout ça. Il eut fallu, pour cela, qu’il y ait un réel danger. Ce qui n’est pas le cas, si l’on se réfère à ce que nous voyons et vivons tous les jours. Il y a un gouffre entre la réalité de notre vie quotidienne et le discours ambiant qui lui, est construit autour d’une impression de danger permanent.  Malheureusement la peur est plus le fruit de l’imaginaire que du monde réel. C’est d’ailleurs sa raison d’être, celle de prévenir, avant que les choses ne se concrétisent. Lire la suite Les vraies victimes du terrorisme

La France surpasse les Etats-Unis


Afrique_EnlevementsSarkozy l’a voulu, Hollande l’a fait. Nous sommes enfin parvenus au sommet. Jusqu’ici, il n’y en avait que pour les Etats-Unis. On ne voyait qu’eux. On ne parlait que d’eux. C’était eux la puissance. Et nous, nous avions beau faire, nous passions inaperçus. Nos ressortissants pouvaient aller n’importe où dans le monde, on ne les voyait même pas. Cela devait cesser, et Sarkozy a fait ce qu’il fallait. Il nous a réintégrés dans le concert des grands. Bien sûr, il a fallu donner un petit coup de pouce au destin, mais quand on veut, on veut ; il faut ce qu’il faut. Mais Sarkozy est parti avant d’avoir atteint son objectif. Il est vrai qu’il partait de zéro. C’est au successeur de prendre le relais et de finir le boulot. Avec quelqu’un comme Hollande on pouvait douter de ses capacités à continuer l’entreprise. Mais, à la surprise générale, il a réussi l’exploit. Depuis le 19 février, la France est le pays occidental qui a le plus de ressortissants pris en otage dans le monde, suivi des Etats-Unis (neuf otages).

Lire la suite La France surpasse les Etats-Unis

A vendre : Très beau pays, bien situé…


l-emir-du-qatar-cheikh-hamad-ben-khalifaVue sur la Mer, Trois plages privées (la Manche, l’Atlantique, la Méditerranée). Séjour agréable, ensoleillé plusieurs mois par an, bonne isolation thermique (ni trop chaud, ni trop froid).  Cuisiniers hors pair au service d’une gastronomie classée patrimoine mondial de l’Unesco. Douceur de vivre légendaire.  Gens de maison stylés, avec une longue expérience dans le service, renouvelables tous les 5 ans.

Pour toute information, s’adresser au concierge : Palais de l’Elysée –Paris, qui dispose d’un personnel compétent  prêt à satisfaire tous vos besoins.

Le service de communication et de promotion, à travers un très large réseau de médias, est fourni moyennant une participation modique.

Lire la suite A vendre : Très beau pays, bien situé…

Des rizières de l’Indochine au désert du Sahara : Attention bourbier !


saharaLa France triple déjà ses effectifs au Mali. En moins d’une semaine d’engagement. De 800 on passe à 2500 hommes.  Au fait, combien étaient-ils au sein de l’OTAN en Afghanistan ? Au moins 150 000. Et même beaucoup plus si l’on rajoute les mercenaires. Et combien d’objectifs y ont été atteints ?  0 .

Qu’espère Monsieur François Hollande avec ses malheureux 2500 soldats, dans cette étendue aussi vaste, aussi inhospitalière, aussi « inhumaine » qu’est le Sahara ? Conquérir les dunes ? Envahir le désert ? Depuis qu’il a été élu, il nous a révélé bien des facettes de son personnage jusque là inconnues. Mais on ne s’attendait certainement pas à trouver chez lui de la mégalomanie, trait de caractère que l’on attribuerait plutôt à son prédécesseur. Oui, il s’agit bien de mégalomanie. A moins que ce ne soit de l’inconscience pure et simple, due à une ignorance des réalités.  Lire la suite Des rizières de l’Indochine au désert du Sahara : Attention bourbier !