Archives du mot-clé Sénégal

Françafrique. Richard Attias : nouveau Monsieur Afrique


Tribune libre  Diouf Mali

richard_attias_new_york_forum_africa-600x402A la surprise générale, Macky Sall, président du Sénégal, a annoncé la désignation de Richard Attias pour assurer la communication relative à la prochaine édition du sommet de l’Organisation internationale de la Lire la suite Françafrique. Richard Attias : nouveau Monsieur Afrique

Sénégal : elle refuse un visa pour la France..


5030_BoussoBousso Dramé, lauréate du concours d’orthographe organisé par l’Institut français de Dakar, a refusé de participer à un voyage en France pour suivre une formation à laquelle son prix lui donnait droit. Indignée, elle explique son geste et les raisons de sa colère.

C’est le geste symbolique d’une Africaine indignée. En avril, Bousso Dramé remportait le concours d’orthographe organisé par l’Institut français de Dakar dans le cadre de la semaine de la Francophonie. Le 27 juin, en guise de récompense, la lauréate devait se rendre en France pour y suivre une formation en réalisation de films documentaires. Mais au lendemain de l’obtention de son visa, la jeune consultante a décidé de renoncer à séjour en signe de protestation.

Elle s’en explique dans une lettre ouverte adressée au consul général de France et au directeur de l’Institut français, qu’elle vient de publier sur Internet : « Durant mes nombreuses interactions avec, d’une part, certains membres du personnel de l’Institut Français, et, d’autre part, des agents du Consulat de France, j’ai eu à faire face à des attitudes et propos condescendants, insidieux, sournois et vexatoires. »

Le consul général de France à Dakar, Alain Jouret, se dit quant à lui « désolé » d’apprendre la mésaventure de Bousso Dramé, non sans préciser qu’il lui eût semblé préférable de prendre contact avec ses services afin de tirer la situation au clair avant de prendre sa décision.

Comment s’est passée la rencontre visant à préparer le voyage ?

On nous a expliqué comment allaient se dérouler le séjour et la formation. Ce qui m’a frappée, c’est que notre interlocutrice formulait avec insistance des recommandations infantilisantes : nous devions bien nous comporter et veiller à véhiculer une bonne image, car nous étions en quelque sorte les représentants de l’Institut français du Sénégal… En substance, elle nous demandait de bien nous tenir pendant ce séjour. Je n’ai pas apprécié cette attitude paternaliste.

Y a-t-il eu d’autres réflexions qui vous aient choquée ?

Oui. On nous a précisé que nous allions recevoir un per diem extrêmement généreux, tout en nous mettant en garde : « Faites attention, vous allez être tentés par le shopping, il y a beaucoup de choses à acheter à Paris. Et surtout, gardez-vous de tout dépenser et de laisser une note impayée à l’auberge de jeunesse sinon vous empêcheriez les futurs candidats de bénéficier de cette opportunité ! »

Ensuite, on nous a expliqué que la formation prendrait fin le 11 juillet et que nous rentrerions à Dakar dès le lendemain, sans même une journée de battement. Étant donné que j’ai de la famille et des amis en France, j’ai souhaité étendre mon séjour de trois jours, en prenant tous les frais à ma charge. Je les ai senties très frileuses, prétextant que ce serait impossible, que l’ambassade soupçonnerait que je compte rester en France illégalement. Là aussi, on m’a rétorqué : « Vous savez, personne n’a le profil-type d’un immigré clandestin », ce que j’ai trouvé insultant. « Mademoiselle, l’objet de ce voyage c’est de suivre une formation, pas de faire du tourisme et de profiter de la France », m’a-t-on rétorqué. Il m’a fallu énoncer par écrit que j’étais prête à renoncer au voyage pour obtenir gain de cause.

Pourquoi, dans ce cas, avez-vous annulé votre séjour ?

Lorsque je me suis rendue au consulat de France pour déposer mon dossier de demande de visa, et une autre fois pour récupérer mon passeport, j’ai été reçue par une guichetière extrêmement désagréable. Quand j’ai fini par lui faire remarquer qu’elle ne respectait pas la plus élémentaire courtoisie, elle m’a répondu qu’elle n’était pas payée pour être courtoise ni pour distribuer des sourires. Je lui alors expliqué qu’aujourd’hui, à cause de ce genre d’attitudes, l’image de la France se trouvait écornée en Afrique, particulièrement chez nous.  « Que vous me trouviez désagréable ou pas, cela importe très peu », m’a-t-elle répondu. J’étais très en colère et le ton est monté au point qu’un garde sénégalais est même venu m’extirper de la cabine. En quittant l’ambassade, j’ai décidé, le cœur lourd, de renoncer à ce voyage.

Quel message entendez-vous faire passer en prenant cette décision ?

Si le prix à payer pour bénéficier de cette formation est d’être traitée comme une moins que rien, je préfère renoncer à ce privilège dans sa totalité. Subir une telle attitude dans mon propre pays est quelque chose que je ne peux accepter sans réagir. J’ai aussi voulu poser un acte symbolique pour mes frères et soeurs sénégalais qui, tous les jours, se font écraser dans les ambassades de la zone Schengen.

Je veux espérer que ma décision fera réfléchir les autorités consulaires des différents pays qui adoptent ce type d’attitude à l’égard des Sénégalais, nous traitant comme des voleurs ou des clandestins en puissance.

 

Source: Jeune Afrique

Bravo Maki, mais fais gaffe quand même…


barack-obama-g-et-le-president-senegalais-macky-sall-se_956466Dans quelques années on saura si ton discours face à Obama te vaudra des ennuis ou non. Mais tu peux, d’ores et déjà te préparer aux ennuis. Tu viens de balayer d’un revers de main les ordres provenant de plus haut que toi, portées par le plus grand des messagers qui soit : Barack Obama.

Le président américain était venu pour te donner les directives du lobby homosexuel, qui n’est lui-même que l’instrument du moment. Ces directives sont que c’est au tour du Sénégal d’entrer dans la danse.  Libéralisation de l’homosexualité, et mariage pour tous à terme. Le Sénégal est le pays de choix pour la pénétration de cette idéologie – il s’agit bien d’idéologie et non de mœurs comme on s’efforce de le faire croire – dans le continent africain. D’abord parce le Sénégal est un des pays les plus francisés d’Afrique, et la France vient de signer, dans la douleur, son entrée dans la ‘’marche de l’histoire’’. Si l’on veut profiter de l’effet domino pour l’Afrique, quel meilleur pays que le Sénégal pour servir de point d’entrée ?

Une autre raison a également poussé au choix de ton pays. Il est musulman et chrétien. Une caractéristique  qui en fait une porte d’entrée idéale du lobby dans le monde musulman.

Comme tu as dû le constater, ils ne s’embarrassent pas de détails pour arriver à leurs fins, en dépit de la résistance des populations.  Ni les us, ni les coutumes, ni les mœurs ne feront le poids devant les nouvelles valeurs suprêmes. Tout le monde doit adhérer et se soumettre. Les récalcitrants, qu’ils soient grands rabbins ou papes, sont impitoyablement éliminés.

Ne crois pas que ton coup de main au Mali te sauvera. La reconnaissance est un sentiment inconnu d’eux. Regarde tous les derniers départs : Ben Ali, Moubarak, le cheikh Hamad Ben Khalifa, tous de bons serviteurs zélés. Regarde Erdogan qui est en train de se débattre au fond de la nasse. Il avait pourtant donné tous les gages. On murmure aujourd’hui que le premier ministre du Bahreïn est sur la sellette.

Le Sénégal est trop important pour eux pour que tu puisses te permettre de manifester aussi directement et aussi clairement ton opposition à leur projet. On t’a connu plus prudent. Il est vrai que tu n’avais pas trop le choix. Si tu avais réagi différemment sur le sujet, tu aurais eu, non seulement  toute la population sénégalaise, y compris les homosexuels, contre toi, mais, pire, tous les grands chefs religieux sur le râble. Tu es assez bien placé pour savoir ce que cela veut dire…

Si mes soupçons se confirment, je crois bien que tu es piégé. On n’a pas envoyé un ambassadeur, ni même un Hollande pour te délivrer le message. On a choisi le top du top des messagers : Obama himself. C’est dire l’importance du message. Maintenant qu’il s’est acquitté de sa mission, le processus est lancé et, quoi que tu fasses ou dises, tu seras perdant. Bien sûr, tu peux démissionner dès maintenant pour t’éviter des jours sombres dans l’avenir. Mais tu ne le feras pas. Tu as brigué cette place, tu ne vois pas encore la nécessité de l’abandonner, comme ça, après avoir tant patienté pour arriver au sommet. Il te reste donc la solution de te faire d’autres amis, de te trouver, soudain, des intérêts stratégiques communs avec la Chine ou la Russie. Discrètement. Sinon tu accélèrerais ton départ et le rendrais plus douloureux. Rappelle-toi tous tes collègues qui avaient tenté le coup, de ATT à Gbagbo en passant par Bozizé. Même le prince saoudien Khaled ben Sultan, ancien ministre de la défense, ancien très bon collaborateur, ancien très bon ami, s’est vu signifier son congé pour quelques voyages de trop à Beijin.

Ce qu’ils voudraient, c’est que tu fasses comme Hollande. Passer en force, contre vents et marées. Même si elle ne sert pas à grand-chose pour le moment, ils ont obtenu leur loi. Ce serait intéressant d’avoir les chiffres des mariages homosexuels dans les deux ans à venir. Je suis persuadé qu’il n’y en aura pas tant que ça, car la loi n’est pas destinée à ça. Elle a d’autres buts qui n’ont rien à avoir avec le mariage ou l’adoption. Mais n’anticipons pas. Ils nous diront où ils veulent en venir le moment venu. En attendant, si ça peut te rassurer, sache que ton collègue, François Hollande, est lui aussi, bel et bien ferré. Désormais, il fera ce qu’on lui dira, ou on lâchera le million de manifestants ‘’Manif pour tous’’ dans la rue. Et cette fois la manif ne sera pas si pacifique que ça, car il y aura de vrais casseurs pour ne pas dire plus. C’est dans leurs méthodes, pour tenir les gouvernants. Ils leur font faire des choses impopulaires et s’en servent ensuite en cas de besoin avec l’aide de la population mécontente.

Il y a peut-être un moyen de t’en sortir. Explique-leur, par le biais d’Obama par exemple, que le Sénégal, contrairement aux apparences, n’est pas l’occident. Une loi de mariage pour tous n’a aucune chance de passer ni avec toi, ni avec un éventuel successeur. Ils pourraient te remplacer par tous les présidents qu’ils veulent, les sénégalais ne l’accepteront pas, pour l’instant. Fais-leur comprendre que ces choses-là, chez toi, sont régies par autre chose que des lois, autre chose de bien plus puissant. Dis-leur enfin que leur dada n’a aucune signification dans la tête d’un villageois de la Casamance ou du Fouta. Si tu leur expliques bien, même s’ils ne comprennent pas tout, tu peux peut-être t’en tirer, en attendant qu’ils ne trouvent autre chose.

Avic

Alerte ! La Guinée, prochaine étape de la guerre


Mali Al Qaidas Countr_LeffQue diriez-vous si l’on vous disait que des terroristes Nigérians ou Vietnamiens s’étaient réfugiés quelque part dans le Cantal ou en Dordogne ? Qu’ils comptent  s’y planquer pour se faire oublier et se refaire une santé ? Vous ne le croiriez certainement pas. D’abord parce que, à moins d’avoir emmené leur bouffe avec eux, il faudra bien que ces messieurs se ravitaillent dans les patelins du coin. Ensuite, ne serait-ce que pour demander un paquet de nouilles à l’épicier, ils seront bien obligés de s’exprimer dans la langue du pays, et sans accent, sinon il est fort probable que ledit épicier, déjà alerté par la rumeur, émette quelques doutes sur l’origine de ses clients. Vous vous direz certainement que c’est un canular.

Lire la suite Alerte ! La Guinée, prochaine étape de la guerre

Des rizières de l’Indochine au désert du Sahara : Attention bourbier !


saharaLa France triple déjà ses effectifs au Mali. En moins d’une semaine d’engagement. De 800 on passe à 2500 hommes.  Au fait, combien étaient-ils au sein de l’OTAN en Afghanistan ? Au moins 150 000. Et même beaucoup plus si l’on rajoute les mercenaires. Et combien d’objectifs y ont été atteints ?  0 .

Qu’espère Monsieur François Hollande avec ses malheureux 2500 soldats, dans cette étendue aussi vaste, aussi inhospitalière, aussi « inhumaine » qu’est le Sahara ? Conquérir les dunes ? Envahir le désert ? Depuis qu’il a été élu, il nous a révélé bien des facettes de son personnage jusque là inconnues. Mais on ne s’attendait certainement pas à trouver chez lui de la mégalomanie, trait de caractère que l’on attribuerait plutôt à son prédécesseur. Oui, il s’agit bien de mégalomanie. A moins que ce ne soit de l’inconscience pure et simple, due à une ignorance des réalités.  Lire la suite Des rizières de l’Indochine au désert du Sahara : Attention bourbier !